Forum - Un Éléphant ça trompe énormément - Le volet lumineux....
Accueil
Forum : Un Éléphant ça trompe énormément

Sujet : Le volet lumineux....


De Impétueux, le 1er octobre 2012 à 19:28
Note du film : 5/6

J'ai revu dans la foulée Un éléphant ça trompe énormément et Nous irons tous au paradis, parce que, comme le dit excellemment (comme toujours !) notre ami disparu PmJarriq, c'est un diptyque si bien cousu, si bien mené que chacun des volets se nourrit de l'autre, l'un plus souriant, plus lumineux, l'autre plus amer, plus sombre, l'un et l'autre de grande qualité.

Commençons par le commencement, par le premier film, avec le reproche véniel, le petit bémol, peut-être, que le personnage d'Étienne Dorsay (Jean Rochefort) domine trop totalement l'espace, reléguant presque ses trois amis dans les lointains du second plan. C'est logique, puisque le récit est très largement guidé par ses aventures et par sa sidération pour la beauté éclatante de Charlotte (Anny Duperey) qui a trouvé là le rôle le plus éclatant de sa discrète carrière.

L'habileté du scénario de Jean-Loup Dabadie et d'Yves Robert est remarquable : la séquence initiale, Étienne bloqué sur la mince corniche de l'immeuble de Charlotte, donne le ton et précipite le sage fonctionnaire d'autorité à la voix grave et à la famille harmonieuse vers l'évidence de la faribole. Et on ne se pose qu'un instant la question de savoir comment il en est arrivé dans une situation aussi scabreuse : quelques instants plus tard, la danse de Charlotte sur la grille d'aération du parking, imitée d'évidence de Marilyn Monroe dans Sept ans de réflexion, ouvre le boulevard… Au fait, il faut qu'Anny Duperey soit bien belle pour pouvoir (sup)porter avec tant d'aisance une des modes les plus laides qui aient jamais affublé la femme, celle des années 70, absolument hideuse.

On ne sait pas très bien pourquoi Étienne, Daniel, Simon et Bouli (Rochefort, Brasseur, Bedos et Lanoux) sont amis, où se sont rencontrés le fonctionnaire, le garagiste, le médecin, le…quoi donc au fait ? Ni tout à fait le même âge, ni le même milieu, ni le même style de vie. Le tennis, peut-être ? En tout cas c'est en quatuor que ça fonctionne le mieux, même si les trois plus jeunes, célibataires ou, comme Bouli, abandonné, peuvent se retrouver à déconner sans la présence d'Étienne, l'aîné, à peu près rangé. N'empêche que chacun d'eux, par un côté, s'accorde avec les trois autres. Et que, si l'un d'entre eux disparaissait, la bande ne pourrait plus exister, ne vivant vraiment qu'en carré parfait.

La distribution est éclatante : les quatre premiers rôles sont chacun impeccables dans leur interprétation ; je passe vite, aussi, sur l'interprétation de Danièle Delorme, qui joue avec un classicisme éprouvé efficace Marthe Dorsay, la femme d'Étienne. On sait depuis longtemps que c'est une grande actrice, et, s'il était besoin d'en avoir certitude, il n'y aurait qu'à revoir Voici le temps des assassins de Julien Duvivier, un des plus beaux rôles de garce au sourire d'ange du cinéma français.

?w=547Au delà encore, bien des autres personnages sont si originalement dessinés qu'ils laissent dans la mémoire des traces durables, parce qu'ils donnent de la substance, de l'épaisseur au film. Idées remarquables d'employer les deux tempéraments radicalement opposés de Mushi Messina (Marthe Villalonga), volcanique, exaspérante, attachante et de l'impavide Lucien, l'ami des filles Dorsay (Christophe Bourseiller), dont toutes les paroles désarçonnent, dites avec sa mine de mouton triste (à Marthe Dorsay : J'aime vos seins… Enfin… surtout le gauche…).

Dialogues d'une extrême drôlerie, voix off de Rochefort dans un subtil décalage entre les mots dits et les réalités montrées, musique narquoise de Vladimir Cosma et introduction mesurée, intelligente des premières failles qui vont, dans Nous irons tous au paradis, donner un peu plus d'ombre au parcours des quatre amis.


Répondre

De Pianiste, le 17 novembre 2013 à 19:50
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Un éléphant ça trompe énormément est le type même du film que l'on peut regarder plusieurs fois sans s'en lasser. Cette bande de quatre amis nous fait vivre un très agréable moment de cinéma.

Chacun a sa particularité et lorsqu'on l'a vu on a l'impression que n'importe-qui d'entre nous peut se comparer à l'un ou l'autre des protagonistes. Il y a déjà Jean Rochefort, c'est à lui que revient le meilleur rôle. c'est lui qui, grâce à son charme, finit dans le lit d'Anny Duperey, toujours aussi sensuelle, avant de se retrouver sur la corniche de l'immeuble lorsque le mari de celle-ci rentre de voyage. Comment lui en vouloir de s'être adonné à une folle nuit d'amour avec elle alors qu'ils forment l'un des plus beaux couples du cinéma? Il faut dire qu'elle a une féminité à laquelle aucun homme normalement constitué ne pourrait résister et que Danièle Delorme, l'épouse de notre héros, fait bien piètre figure à-côté d'elle. Quoique Martine Sarcey, à qui il a bien du mal à échapper par mégarde est loin de manquer d'un certain sex-appeal, elle aussi…. Ensuite, il y a Victor Lanoux, la grande gueule du quatuor. Toujours à la recherche de sa femme qui l'a plaqué, faute à ses nombreuses conquêtes. Tout le contraire du premier, il manque totalement de délicatesse et le charme n'est pas son atout majeur. Il est un-peu le côté sombre de son copain. Puis vient Claude Brasseur, on apprend dans la suite du film qu'il est homosexuel, ce qui explique qu'on ne lui attribue aucune conquête féminine connue. Son rôle est assez mitigé, sans plus. On finit avec Guy Bedos, qui a le rôle le plus plat, le plus pâle. Harcelé par une mère très possessive, il est complètement déphasé et manque totalement de crédibilité. On passe vraiment du meilleur au pire, avec quatre comparses inséparables.

Bref, ce film est une pépite du début à la fin. Sans oublier le clin d'oeil à Marilyn Monroe avec la superbe robe rouge qui se soulève, nous laissant découvrir de très jolies jambes….

            

Répondre

De Tamatoa, le 18 janvier 2014 à 19:51
Note du film : 5/6

Je viens de revoir, avec une joie non dissimulée, ce coffret d'anthologie. Point n'est besoin de rajouter une glose, tout a été dit. Mais au sortir de cet énième visionnage, je me pose une question : Comment se fait-il qu'aucun producteur n'a voulu reconstituer une dernière fois le quatuor magique ? Je ne suis pas dans le secret des dieux et celà c'est peut-être fait en coulisse et n'a pas abouti. Alors je sais bien que Victor Lanoux après de gros ennuis de santé a énormément perdu de sa verve. Les aventures du Commissaire Laviolette en témoignent. Guy Bedos, lui, a tiré sa révérence au music-hall, conscient du fait qu'il ne faisait plus rire grand monde. Brasseur s'est investi dans des Camping improbables et Rochefort dans des publicités hideuses qui auguraient de nombreux zéros sur les chèques… Nonobstant, on a bien vu jadis Gabin, Noël-Noël et Fresnay reunis dans un baroud d'honneur avant des sorties plus ou moins glorieuses.


Alors je me dis qu'un scénario bien adapté à leur age, leur vitalité et ce qui leur reste de grande gueule pourrait servir un film encore fort divertissant. Un dernier tour de piste avant le Paradis… J'y crois. Mais Est-ce bien raisonnable ?


Répondre

De Impétueux, le 19 janvier 2014 à 17:52
Note du film : 5/6

Alors là, Tamatoa, vous me laissez sans voix ! Un troisième opus alors qu'il est miraculeux que les deux premiers films soient aussi réussis l'un que l'autre ??? Vous aimez jouer à la roulette japonaise (qui, au contraire de la russe, place cinq balles dans le barillet, banzaï !) ?

Vous n'avez pas été averti par la monstrueuse daube des Bronzés 3 ? Par les suites multiples des deux premiers Don Camillo ? Et si les deux premiers Mes chers amis sont de niveau identique, le troisième volet est, paraît-il, infâme…

Ne pas trop tirer sur la corde, n'est-ce pas ?


Répondre

De Tamatoa, le 19 janvier 2014 à 19:55
Note du film : 5/6

J'entends fort bien tout celà ! Mais un très bon, un excellent scénario, un producteur qui ne regarde pas à la dépense, et un metteur en scène fort inventif, et… pourquoi pas ? Si tout projet très aventureux doit être systématiquement condamné en souvenir de ceux que vous évoquez, nous risquons aussi de passer à côté d'une fort belle surprise et d'un plaisir que nous n'attendions pas. On peut toujours rêver ! Le cinéma n'est-il pas fait pour ça ?..


Répondre

De Pianiste, le 20 janvier 2014 à 08:34

Pour cette fois, je suis plus l'avis d'Impétueux que celui de Tamatoa. Il est vrai que les suites de films déçoivent souvent. Bien qu'aimant beaucoup, comme vous le savez déjà, l'inoubliable duo Un éléphant ça trompe enormément/Nous irons tous au Paradis (surtout le premier film), je pense qu'une nouvelle suite serait de trop. Surtout que la plupart des acteurs du quatuor ne tournent plus particulièrement de films valables. Hormis, bien-sûr, l'immense Jean Rochefort qui vient encore de très bien s'en sortir avec L'artiste et son modèle. Surtout la même année que son passionnant roman Ce genre de choses, il fallait le faire! Mais il faut dire que son talent lui permet bien des choses.

Et puis retrouver ces acteurs vieillis, ne serait-ce pas dommage? Surtout, encore une fois, pour Jean Rochefort qui avait un charme fou dans ces deux films et qui, comme chacun de nous, n'en n'a plus autant de nos jours (le temps est un assassin). J'ai déjà fait la remarque pour Un homme et une femme où Anouk Aimée est d'une beauté sublime alors que déjà dans Un homme et une femme: vingt ans déjà, elle n'est plus aussi irrésistible. Tiens, en voilà une suite de film vraiment pathétique! Si ce n'était pour elle, je ne l'aurais que très difficilement regardée jusqu'à la fin. Le scénario est d'une fadeur sans nom!

Mais, abandonnons la sihouette d'Anouk Aimée pour en revenir à nos moutons! Il en a été ainsi pour d'autres films comme Les ripoux. Le premier et sa suite Ripoux contre ripoux sont géniaux. Mais le troisième Ripoux 3 se regarde, mais qu'il est loin de ses prédécesseurs! Alors, cela donne à réfléchir.

Moralité, le duo de films qui fait le sujet de ce topic est une réussite rare dans le monde des suites. Alors je pense que le prolonger, surtout vu l'âge actuel des acteurs serait vraiment dommage!


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.026 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter