Forum - Le Mystère Silkwood - Rayonnante (!) Meryl..
Accueil
Forum : Le Mystère Silkwood

Sujet : Rayonnante (!) Meryl..


De Tamatoa, le 5 septembre 2012 à 01:47
Note du film : 4/6

Meryl Streep est une des plus grandes actrices du monde..
Meryl Streep qui me pose un problème depuis des années : Qui aurait-elle très avantageusement remplacé dans Thelma & Louise ? Susan Sarandon ou Geena Davis pourtant magnifiques ? Il m'est difficile de croire que personne ne lui ait proposé un de ces deux rôles !

Bien sûr, en cette année 1984, elle n'avait pas encore connu Le Poids du déshonneur ni le carrefour du choix Sur la route de Madison. Mais Mike Nichols ne s'y est pas trompé qui lui propose là un rôle d'une densité époustouflante. Il la retrouvera plus tard à plusieurs reprises. Le film est tiré d'une histoire réelle et Meryl Streep épouse à merveille le sort de cette femme trop curieuse aux yeux des hautes autorités nucléaires de son pays.

Alors oui, il y a ce problème de lenteur excessive dans la mise en scène. Nichols a voulu faire un film étouffant, il l'est. Trop statique et sans plans "portes" courants d'air qui rendraient ce film un peu plus aérien et donc moins contaminé (!) par ce défaut majeur. Le Pesant règne. Malgré cela, nous ne perdons pas une miette du combat de cette femme, belle, intelligente, jamais résignée. Elle se bat sur plusieurs fronts. Sa vie sentimentale est à la dérive comme le syndicalisme qui lutte contre le pot de fer dans un domaine très chaud. Ses enfants qu'elle ne voit que très peu souvent puisque divorcée, et les recherches que des policiers peu scrupuleux font dans sa vie passée. Mais elle sait rester belle, motivée devant le danger qui la cerne de partout et par tous.

Et le côté "stationnaire" de la mise en scène rendent ses regards, ses silences encore plus profonds. Elle est sublime ! Entourée de Cher, première version avant travaux, peut-être moins efficace qu'elle ne le sera par la suite, et de Kurt Russell nettement plus sobre que dans le très bourrin Tango & Cash, elle domine ce film d'un bout à l'autre en nous faisant réfléchir sur le délicat sujet du nucléaire. Et si même quelques invraisemblances dans le domaine nous titillent un brin, le tout fonctionne à merveille. La vie à l'intérieur d'un laboratoire nucléaire est particulièrement restitué au plus juste et nous apprend bien des choses sur le comportement des hommes devant le danger permanent dans lequel ils évoluent. Accompagné d'une musique couleur magie, ce film est un régal de "vrai".

Si ce n'était, je le redis, l' apathie de la mise en scène, on ne serait pas loin du sans-faute. Et quitte à redire les choses : Meryl Streep est une des plus grandes actrices du monde..


Répondre

De Impétueux, le 5 septembre 2012 à 12:54

"Une des plus grandes actrices du monde" ? Diable ! Voilà qui m'interloque, parce que, à part l'enquiquinantissime Out of Africa et la plus récente Dame de fer (vue à l'occasion d'une projection privée à excellent coquetèle), je serais bien en peine de citer un film de cette dame, qui n'est tout de même plus un perdreau de l'année…

Pouvez me donner quelques conseils, l'un et l'autre ?


Répondre

De Tamatoa, le 5 septembre 2012 à 21:26
Note du film : 4/6

Ridley Scott y a bien songé en 1988..

Je me disais bien.. Meryl Streep était tellement faite pour incarner l'une ou l'autre ! Voilà qui répond à une très vieille interrogation. Soyez en remercié. Je connais La Mort vous va si bien, excellent film assez délirant mais dans un tout autre registre (oû le vinaigré se le dispute à l'atrabilaire) que Thelma & Louise.

Mary Louise Streep est, au choix, la plus grande actrice de sa génération ou vivante….

Voilà ! C'est très exactement la phrase qui convient. Le monde est vaste et il est bon de recadrer nos envols.
Mon Cher Impétueux, avant de vous répondre, je ne vous cache pas que j'ai tapé le mot Coquetèle sur Google, me demandant bien de quoi vous nous entreteniez. Cocktail ! D'accord..(Je reconnais une certaine lenteur..) Et j'apprends dans la foulée que c'est le cher Boris Vian qui mit ce mot à la mode en son époque. L'auriez vous connu ? Donc, projection privée et coquetèle ? Vous jouez dans la haute ?

Vous nous assenez la nouvelle que Meryl Streep n'est pas un perdreau de l'année ! .

Mais, comme on dit dans les coquetèles, vous en êtes un autre ! Et alors, pour ne pas être un perdreau de l'année, ne doit elle pas avoir un talent monstre ? Certes on ne peut pas être et avoir été, mais elle a été merveilleuse si souvent. Votre si chère Danielle Darrieux, dont vous louez le talent et la beauté à longueurs de fils (ne niez pas, j'ai lu !!) aurait' elle gardé son teint de jeune fille et son décolleté pigeonnant ? Et pourtant… Qu'est ce qu'on vous apprend dans les coquetèles ?

Un conseil ? Bof…Ne faites pas une fixette sur Out of Africa, qui en a rebuté plus d'un, c'est vrai ! Voyez autre chose. Cet excellent Mystère Silkwood par exemple. Ne me dites pas que vous n'avez jamais vu Sur la route de Madison ? Et The Hours, on en parle pas dans vos coquetèles ? Cessez de vous "interloquer" ami, et allez au devant de la divine Meryl..


Répondre

De Impétueux, le 6 septembre 2012 à 14:43

J'ai dû mal m'exprimer Tamatoa : personne ne peut reprocher à quiconque de n'avoir plus vingt ans et je n'impute évidemment pas à Meryl Streep son âge : je m'étonne simplement de n'avoir vu que si peu de films d'une actrice qui est presque aussi vieille que moi et qui bénéficie d'une certaine célébrité mondiale…

Ma chère Darrieux, qui atteindra (peut-être) ses 96 ans le 1er mai prochain a, certes, trente ans de plus que nous (Mme Streep et moi, veux-je dire…). Mais je l'ai vue, regardée, admirée dans quarante rôles…

Il est vrai que je ne connais pas grand chose au cinéma d'outre-Atlantique…

(Jamais vu Sur la route de Madison ; on m'a dit que c'était aussi eau-de-rose que du Barbara Cartland ; ce n'est pas ça ?).

Ah, si je suis dans la Haute et si je fréquente les coquetèles ? Quelle importance… Je n'ai pas à me plaindre de la vie et j'ai vécu des trucs assez rigolos…


Répondre

De Tamatoa, le 6 septembre 2012 à 21:29
Note du film : 4/6

(Jamais vu Sur la route de Madison ; on m'a dit que c'était aussi eau-de-rose que du Barbara Cartland ; ce n'est pas ça ?)


A l'eau-de-rose… Que vous dire ? Ce n'est certes pas Massacre à la tronconneuse ! Sur la route de Madison c'est une histoire très émouvante qui nous fait réfléchir sur le sens que nous avons donné à notre vie. Sachant que tant de chemins auraient pu être pris. Une chronique de nos actes manqués. Un film sur l'espoir qui vient bien tard. L'eau-de-rose… Sans aller jusqu' à se gargariser de la collection 'Harlequin et encore moins des chamalows de Barbara Cartland, je pense (mais ça n'engage que moi) qu'il n'est pas honteux, quelques fois, de laisser aller ses émotions. Car enfin : Nous avons passé notre vie à rouler des mécaniques, non ? Surtout dans les Coquetèles (!).. Et si on relachait un peu la pression  ?

Non, ce n'est pas un discours de gonzesse. Certains appellent ça "le vieillou". J'ai 60 carats (une histoire de perdreau) et un peu marre de jouer au dur à qui on la fait pas. Oui, j'avoue, je confesse, j'ai laissé aller la larmichette en voyant sur la route de Madison..Et le lendemain, je me suis dépêché d'aller acheter un gros 4x4. Histoire de rétablir l'équilibre..Et puis quoi ? Le "beau" nous dépasse quelques fois. Autant que l'horreur ! Mais c'est à vous de voir…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.024 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter