Forum - Agathe Cléry - Le noir te va si mal !
Accueil
Forum : Agathe Cléry

Sujet : Le noir te va si mal !


De Tamatoa, le 7 août 2012 à 22:00
Note du film : 1/6

Pour 6 personnes : 1 kg de viande boeuf (le mieux étant le paleron)
1,5 kg de carottes
1 l de vin rouge
4 ou 5 échalotes
1 oignon
1 bouquet garni (laurier, thym)
2 cubes de bouillon de boeuf
2 cuillères à soupe de farine
Préparation : 20 mn
Cuisson : 60 mn

Parce que quitte à vous taper une daube, essayez plutôt ça !

Etienne Chatiliez nous avait habitué à être plus irrévérencieux, nettement plus impertinent ! Mais ça c'est de la guimauve, du très politiquement correct ! C'est nul d'un bout à l'autre ! Ça se veut comédie musicale…C'est juste atrocement ridicule ! Le racisme n'est pas une simple opinion comme une autre. Ici, il est traité dans une sauce lourde qui se voudrait joyeuse et qui le rend plus indigeste encore. Agathe Cléry ne mérite même pas le nom de "Daube". La belle et très ancienne cuisine française n'a rien à voir avec ces dérives cinématographiques. Côté humour, puisque ça ce veut drôle, le racisme vu par Oury et Rabbi Jacob, oui. Mille fois oui ! Mais cette mélasse pesante et bien pensante, ne risque pas heurter le bourgeois, et surtout pas le faire mourir de rire. Dommage parce que le sujet, autrement traité, aurait pu renverser les montagnes ! Oû est passé la cruauté de Tanguy ? Le très piquant La vie est un long fleuve tranquille ? Pourtant, même noire, Valérie Lemercier reste une bien jolie femme. Énergique et talentueuse. Mais qu'est-elle allée faire dans cette galère ? Peut-être a-t-elle pensé que c'était Jacques Demy qui réalisait cette thématique chantante  ? Qu'elle allait refaire les parapluies de Cherbourg ? Il faudrait qu'elle lise plus souvent la rubrique funéraire. Que c'est mauvais tout ça ! Il parait que nous allons tous mourir fin 2012 : Chatiliez a devancé l'appel !

22 h : Je décroche !… Je vais regarder Devine qui vient diner ?


Répondre

De Impétueux, le 8 août 2012 à 11:25
Note du film : 0/6

Ce que vous écrivez d'Agathe Cléry, Tamatoa rejoint ce que j'en ai lu ailleurs, et surtout confirme ce que je pense de Chatiliez : les deux excellents premiers films, acides, sarcastiques, violents, La vie est un long fleuve tranquille et Tatie Danielle ont dû épuiser sa verve et son inventivité. Et ils datent tout de même de plus de vingt ans.

Le troisième, Le bonheur est dans le pré commençait drôlement, puis se perdait, dès sa moitié, dans le sable des tirages à la ligne. Contrairement à beaucoup, ce qui n'est rien, et à vous, ce qui m'étonne davantage, j'ai trouvé Tanguy exaspérant. Mais pas davantage que La confiance règne, atterrant.

Pourtant les prémisses sont plutôt réussies, les idées originales et souvent agréablement vénéneuses… Mais, on ne sait trop pourquoi, ça ne marche plus…

Donc, je tire un trait sur Agathe Cléry aussi…


Répondre

De Pianiste, le 7 avril 2014 à 11:12

Agathe Cléry est encore un film sauvé de justesse par Jean Rochefort et son immense talent qu'il est parfois dommage de voir "perdu" dans des films aussi insipides. Il faudra quand-même que je le regarde pour me conforter dans mon opinion déjà bien mauvaise…. Il faut avouer que ces films assez récents n'ont plus beaucoup d'intérêt. Une certaine nostalgie émanera toujours des anciennes réalisations….


Répondre

De Pianiste, le 14 novembre 2014 à 23:10

Plus je me renseigne sur Agathe Cléry, moins j'ai envie de découvrir ce film qui a un certain air de soporifique. Je me demande vraiment comment un excellent acteur comme Jean Rochefort a pu se retrouver dans une réalisation aussi ennuyeuse. Il faut dire que je trouve Valérie Lemercier particulièrement insipide, mais je pensais que le scénario méritait quelques concessions. Il faudrait que je trouve le courage de le regarder un jour de pluie.

Entre le blanc et le noir, il y a le gris….


Répondre

De Impétueux, le 15 novembre 2014 à 13:19
Note du film : 0/6

Eh, roi des neuneus, si toi n'avoir jamais vu Agathe Cléry, comment toi pouvoir écrire, dans ton message antérieur que c'est encore un film sauvé de justesse par Jean Rochefort ???


Répondre

De Pianiste, le 15 novembre 2014 à 13:40

Oui justement, ce message date de l'époque à laquelle je commentais un film sans l'avoir vu. Pour ce qui est de ce navet, Agathe Cléry me conforte dans mon idée que je ne perds rien et que juste le plaisir de retrouver Jean Rochefort pourrait éventuellement me donner envie de le connaître. Je ne suis pas pressé car après de nombreuses informations, je me rends compte que ce scénario est vraiment insipide. Pourtant, je reconnais que cette idée aurait pu être mieux utilisée.


Répondre

De Impétueux, le 28 janvier 2015 à 19:44
Note du film : 0/6

Très curieuse, tout de même cette décadence continue du cinéma d'Étienne Chatiliez qui semble avoir épuisé en deux films et demi toute sa créativité et être condamné à chuter toujours plus profondément dans un cinéma indigent, ridicule, indigne, même.

Agathe Cléry est une des pires bêtises que j'aie vues depuis vingt ans ; sujet idiot, gluant de droitdel'hommisme compassionnel – avec sa petite touche rebelle finale du type Il faut que chacun fasse son petit effort et tout ira mieux dans un monde qui n'est finalement pas si méchant que ça, traitement d'une banalité affligeante, acteurs laissés à eux-mêmes et cabotinant un maximum…

On a beaucoup honte pour Valérie Lemercier, qui, il est vrai, n'a jamais su sortir de son emploi de jeune femme glapissante qui lui est dévolu depuis Les Visiteurs, et beaucoup aussi pour Jean Rochefort qui n'a pas besoin de ça pour vivre (ni entretenir son écurie de chevaux) ; un peu pour Isabelle Nanty qui, elle, comme Jacques Boudet, habitué des films, autrement plus ambitieux, de Robert Guédiguian doivent bien tourner n'importe quoi pour payer leur loyer.

Chatiliez doit se dire qu'il fait un mauvais rêve, qu'il va se réveiller, retrouver l'acidité de La vie est un long fleuve tranquille et de Tatie Danielle ; il doit se dire qu'il faut qu'il se secoue ; alors il se donne des claques ou, si on préfère, se verse un pichet d'eau glacée sur la tête : il tente l'invraisemblable gageure d'insérer dans son film des petits bouts chantés qui interviennent n'importe comment : c'est encore pire que dans le sidérant de médiocrité On connaît la chanson de l'ahuri Alain Resnais : on sent à plein nez que le réalisateur a repensé aux spots publicitaires pour la marque de chaussures Eram, spots qui l'ont fait connaître (vous vous souvenez sûrement : il faudrait être folle pour dépenser plus !) et qui étaient de petits bijoux d'inventivité. Mais la colle ne prend pas.

Rien ne prend, d'ailleurs, et le film offre des sommets de ridicule, par exemple lorsque Agathe/Valérie Lemercier qui souffre d'une maladie rare et devient noire – alors qu'elle est raciste (ouaf, ouaf !) – se lance dans un pas de danse à la Michael Jackson ; on devine que la pauvre fille a dû sacrément travailler son moonwalk et autres acrobaties pour un truc qui tombe complètement à plat et on en a de la peine pour elle….

Il faut regarder ça jusqu'au bout pour se rendre compte du niveau où le cinéma de divertissement est tombé.


Répondre

De Arca1943, le 29 janvier 2015 à 12:32

«Il faut regarder ça jusqu'au bout pour se rendre compte du niveau où le cinéma de divertissement est tombé.»

Eh bien justement, celui-là je l'ai laissé tomber au bout de quinze minutes ! Impétueux, j'admire votre estomac d'acier.


Répondre

De verdun, le 29 janvier 2015 à 22:39

De mon côté je ne peux plus regarder ces mauvaises comédies françaises "grand public" qui n'ont rien de cinématographique. Et visiblement, Chatiliez n'a pas relevé le niveau avec son film suivant, L'oncle Charles.

Il pourrait donc s'écrier Mon dieu,comment suis-je tombée si bas ? et avec lui tout un cinéma hexagonal indigent.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.020 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter