Forum - Django - Western dans la boue et au bordel !
Accueil
Forum : Django

Sujet : Western dans la boue et au bordel !


De PM Jarriq, le 2 août 2004 à 12:55
Note du film : 4/6

Vraiment un western très particulier, se passant dans la boue ou dans un bordel, avec des bandidos mexicains, des membres d'une sorte de KKK cagoulés de rouge, un héros traînant un cercueil derrière lui. Franco Nero alors très jeune, fait une imitation des maniérismes de Clint Eastwood assez réussie et parvient à créer un personnage marquant de pistoléro taciturne, qui finira martyrisé par son ennemi juré. Corbucci a signé deux films "Le grand silence" et "Django", qui ne doivent rien au style de Leone tant plagié, et ont planté les bases d'un univers personnel, envoûtant, totalement en dehors de toute réalité. Il est réjouissant de les savoir disponibles en DVD, dans leur meilleur état.


Répondre

De Jubowski, le 2 février 2007 à 18:27

Django

Western nihiliste, Django est d'une post-modernité troublante.

Django (joué par Franco Nero) est en effet un surhomme au sens philosophique du terme. Son indépendance, son habit sombre, ses yeux bleus d'idéaliste déçu en font un parangon de héros nietzschéen. Dans un monde en ruine, il combat le racisme, mais ne se fie pas plus aux révolutionnaires mexicains dont l'idéal n'a d'égal que leur violence tout aussi ignoble. Au-delà des idéologies toutes plus trompeuses les unes que les autres, le héros doit venger la perte de son amour. Contre toute idéologie de groupe, de « moutons », pour reprendre les termes de Nietzsche, il revendique son statut de sage, de mystique dont l'efficacité des moyens surprend toujours (il suffit de le voir sortir de son cercueil une énorme mitrailleuse). La situation de mystique relève aussi d'une posture inconfortable, soumise à l'incompréhension des autres hommes. Mais c'est justement dans la position la plus inconfortable qui soit (la perte de l'usage de ses mains), que le héros reprend goût à la vie et applique sa vengeance selon ses propres règles. Dieu est mort. Et tout est permis pour le remplacer (une mitrailleuse!) car l'amour, la seule valeur que le héros possédait, « est au-delà du bien et du mal ».

Quand au style de Corbucci, il sait être outrancier, mais sans apprêts. Il emprunte un certain classicisme à Hollywood, l'originalité, la modernité des plans à Leone et à la BD, le sadisme aux films de samouraïs. Mais il peuple son film de détails personnels, tels le cercueil du héros, les cagoules rouges des sudistes, l'utilisation récurrente de la boue, notamment pour l'un des plus beaux plans du film où le héros perce de ses yeux bleus renaissants de conviction cette boue des épreuves passées qui lui recouvre le visage. De plus, Corbucci nimbe l'ambiance sombre du film d'un humour distancié qui prouve la logique consciente de sa déconstruction du western hollywoodien.


Répondre

De Hipponous, le 6 février 2008 à 13:56

Ce qui m'a le plus marqué dans ce film : la manière dont Django tire …


Répondre

De Arca1943, le 27 juillet 2008 à 15:41

Et parlant de Corbucci, cher Jarriq, que savez-vous de son western de 1967 I crudeli, avec Joseph Cotten et Norma Bengell ? Il semble que ce film soit disponible en DVD Zone 2, sortie qui m'avait – chose incroyable – échappé.


Répondre

De PM Jarriq, le 27 juillet 2008 à 15:46
Note du film : 4/6

Je ne l'ai pas vu, mais il a plutôt bonne réputation. Autour de Cotten, on retrouve des "trognes" chères à l'autre Sergio : Al Mulock, Benito Stefanelli ou Aldo Sambrell. La BO est signée Morricone. A priori, pas de raison d'être trop méfiant.


Répondre

De Lagardère, le 27 juillet 2008 à 18:27

je ne vous donnerai pas mon avis. Pardon pour cette digression , mais en 1971 , à Offenburg en Allemagne ou j'accomplissais mes devoirs militaires , un abruti m'a saoulé pendant 12 mois avec son Django ! Jour et nuit ! Mais à vomir ! Il se faisait d'ailleurs lui même appeler Django…Et chaque fois que ce film fut évoqué par la suite , c'est tout l'intelligentsia militaire et les corvées de chiottes qui ressurgissent….Et dire que c'est peut-être un bon film…


Répondre

De vincentp, le 27 juillet 2008 à 21:18
Note du film : 4/6

Django est le chouchou de PM Jarriq. Ses amours, ses vendettas, ses blessures par balle n'ont plus de secret pour personne sur ce site, grâce à PM Jarriq. Et peut-être même que PM Jarriq est ce fameux bidasse qui vous a tant bassiné en Rhénanie. Soyez donc sur vos gardes, Lagardère. Conservez votre colt à la ceinture. Pour ma part, je ne connais pas ce Django, me l'étant toujours imaginé comme un freluquet, pâle imitateur de John Wayne.


Répondre

De fretyl, le 27 juillet 2008 à 21:50
Note du film : 4/6

Absolument aucun rapport avec John Wayne, avec Eastwood un peu, Django est taciturne et mal rasé.

Moi j'aimerais bien voir à quoi ressemblent les innombrables suite de Django :

Django le proscrit
Avec Django la mort est là
Django tire le premier
Bravo Django
Poker d'as pour Django
Django le taciturne
Avec Django ça va saigner
Sous la loi de Django
Tire Django, tire
Abattez Django le premier
Viva Django
Django défie Sartana
Le retour de Django
Django tire le premier


Répondre

De PM Jarriq, le 28 juillet 2008 à 13:06
Note du film : 4/6

Non, non… Si PM Jarriq avait été le fameux "Django", il n'aurait pas bassiné Lagardère avec ce film-là, mais aurait plutôt fait sa fixette sur Le grand silence ou Il était une fois dans l'Ouest.


Répondre

De Arca1943, le 22 mars 2009 à 22:14

Il semble bel et bien y avoir eu une suite "officielle" en 1987 avec Franco Nero et Donald Pleasence. Car Franco Nero est le seul vrai Django ! Là !


Répondre

De Arca1943, le 27 juillet 2013 à 03:05

Eh bien, j'ai vu cette suite de Django avec Franco Nero dont il est question dans mon message de 2009 et c'est une des plus vives déceptions de toute mon existence de spectateur.

Une chance que la fiche de ce sequel n'existe pas sur Dvdtoile, sinon qu'est-ce qu'elle prendrait par le travers de la tronche, cette malheureuse fiche ! Même Donald Pleasence y est mauvais.


Répondre

De spontex, le 27 juillet 2013 à 10:16

La voici : Django 2 !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.018 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter