Forum - La Bataille de Naples - Avis
Accueil
Forum : La Bataille de Naples

Sujet : Avis

VOTE
De david-paul, le 13 mars 2005 à 17:05
Note du film : 5/6

Une conspiration pour la non-sortie du Dvd, mais ça ne m'étonnerait pas du tout !


Répondre
VOTE
De Arca1943, le 17 avril 2005 à 14:48
Note du film : 6/6

Évidemment, voir enfin La Bataille de Naples, c'est un des rêves de ma vie. Et je crois que je viens de trouver un moyen de mettre la main dessus au plus vite. Ce moyen, c'est le chantage idéologique mâtiné de terrorisme intellectuel. Et voilà, il suffisait d'y penser !

Mais Arca…! Le chantage idéologique, c'est très vilain ! C'est même une prémisse des vulgates totalitaires!

Oui, bon, peut-être, mais là, il s'agit d'un bon film. Ça excuse tout.

Ah bon, si tu le dis… Mais c'est quoi, ce chantage?

Oh, très simple. Avez-vous remarqué que les éditeurs N'ONT PAS sorti en DVD ce film ANTIFASCISTE en hommage au petit peuple de Naples qui combattit HÉROÏQUEMENT la racaille nazie? Eeeeeeeh, voilà qui en dit long. Il y aurait là-dedans une conspiration que ça ne m'étonnerait pas! Mais tu délires, mon pauvre Arca. Tu nages en pleine paranoïa hypothético-déductive! Popper ne serait pas content…

C'est vrai. Mais pour compléter ma collection chérie, je suis prêt à tout! Là!

Si vous voulez que j'arrête de délirer, sortez-moi ce film en DVD, et plus vite que ça !!!

Arca1943


Répondre

De Arca1943, le 17 avril 2005 à 14:52
Note du film : 6/6

Eh bien… Deux signatures, 345 visiteurs… La fiche de La Bataille de Naples poursuit sont petit bonhomme de chemin. Qui sait si un éditeur se s'enhardira pas… Pour nous sortir un gros coffret Volontè, peut-être?


Répondre
VOTE
De Sandokan, le 2 juillet 2005 à 19:52

Salut Arca, me revoici. Ça me soulage de voir qu'il y a quand même quelques classiques italiens qui t'ont échappé ! Comme ça, je ne suis pas le seul à souffrir. On dit que celui-ci est vraiment fameux. Quant à la conspiration néonazie pour empêcher le film de sortir… mais c'est l'évidence même ! Ton raisonnement est sans faile ;)!


Répondre

De Arca1943, le 21 octobre 2005 à 13:17
Note du film : 6/6

Merci, Sandokan ! Je vois que nos signatures se croisent souvent… Nous voici à 500 visites sur la fiche de La Bataille de Naples. Entretemps, je me suis à nouveau balladé sur la toile en lisant des commentaires sur ce film, qui a décidément l'air fameux. Ça ne fait qu'aggraver mon envie de le voir ! En ce 60ème anniversaire de la fin de la Seconde Guerre Mondiale, il me semble que ce film, qui raconte la révolte spontanée du petit peuple de Naples contre l'occupant nazi, aurait sa place dans les bacs. Pourquoi pas en programme double avec la tragicomédie Tutti a casa, chef-d'oeuvre scandaleusement invisible de Comencini, qui se termine justement à Naples le jour même où cette fameuse bataille s'amorce.


Répondre

De Arca1943, le 13 mai 2006 à 19:22
Note du film : 6/6

Et voilà ! Plus de 1 100 visiteurs sur la fiche de La Bataille de Naples. Les éditeurs ne pourront plus résister bien longtemps à l'assaut du peuple en armes !

Et puis quoi, je m'ennuie de Lea Massari


Répondre

De Arca1943, le 12 novembre 2006 à 19:26
Note du film : 6/6

Franchement, c'est triste qu'un bon film comme ça en soit encore à trois malheureuses signatures. La charité, m'sieurs-dames ! À vot' bon coeur ! Un petit vote pour La Bataille de Naples


Répondre
VOTE
De gaulhenrix, le 13 novembre 2006 à 00:54

Pour que tristesse s'efface… A voté !


Répondre

De Arca1943, le 13 novembre 2006 à 12:20
Note du film : 6/6

Ah, voilà qui est mieux ! Quatre signatures aujourd'hui… quarante signatures demain !


Répondre
VOTE
De Impétueux, le 13 novembre 2006 à 12:36

Allez va ! Par amour de la soeur latine et en solidarité avec la Belle province !!


Répondre
VOTE
De vincentp, le 13 novembre 2006 à 13:41

Je vote également, malgré la prise de bec sur les origines du totalitarisme, qui m'a opposé récemment à "1943". Et puis à en croire "Arca", ce film, réalisé par le fameux Nanni Loy a l'air aussi important et aussi courru que Papa, Maman, la bonne et moi.


Répondre
VOTE
De droudrou, le 13 novembre 2006 à 14:17

Delirant isti Romani ! Mais ce ne semble pas être un privilège Romain. En Arcadie, ce ne me semble pas mieux. Par contre, comme Impétueux nous parlait de la "Belle Province", j'ai relu l'ensemble des messages sur le site pour être certain de n'être pas l'objet d'un délire : ce n'était pas à l'avant dernier album de Lucky Luke qu'Impétueux faisait référence, mais à notre ami Arca…

Effectivement, cette bataille de Naples présente un intérêt historique certain puisque nous confrontant à une autre vision des rapports au sein des pays de l'Axe. La vision politique et celle du peuple ne sont pas forcément les mêmes comme sembleraient parfois vouloir le suggérer les précis historiques.

Je ne saurais dire pourquoi me vient soudainement à l'esprit "The great Dictator" de Charlie Chaplin. Peut-être ce fameux passage illustrant la rencontre Mussolini-Hitler avec les fraises à la moutarde et, sur le quai de la gare : "La bambina ?… Elle est folle !".


Répondre

De Arca1943, le 16 novembre 2006 à 00:26
Note du film : 6/6

En un temps record, voilà que La Bataille de Naples a plus que doublé son nombre de signatures. Merci à tous ! La réédition est à nos portes, c'est évident. Le succès inespéré de cette campagne me donne bien sûr envie de récidiver à la première occasion. Voyons voir, où ai-je mis ma liste de films italiens invisibles à sauver absolument ? Ici, peut-être, juste à côté de mon ordinateur ? Ah non, ça, c'est le bottin téléphonique. Mais je la retrouverai bien, allez ! À suivre…


Répondre

De Arca1943, le 31 décembre 2009 à 02:00
Note du film : 6/6

Bon, trois ans plus tard, je tente autre chose pour arracher ce film aux griffes de l'oubli et mettre la main sur un beau DVD tout neuf. Cette fois, ça va comme suit : La Peau, film qui se passe à Naples, sort dans les bacs fin mars. Bon. Mais à quel moment l'action de ce film de Liliana Cavani démarre-t-elle ? Précisément le 1er octobre 1943, c'est-à-dire au lendemain de la Bataille de Naples. Chronologiquement, les deux films s'enchaînent au jour pour ne pas dire à l'heure près. Ne devrait-il donc pas en aller de même pour la sortie des DVD, La Bataille de Naples le 24 mars et La Peau le 25 ? Hein, dites ? Comment que vous le trouvez, mon beau raisonnement ?


Répondre

De Arca1943, le 20 août 2011 à 22:33
Note du film : 6/6

Oh bon sang.

J'ai fini de le voir hier soir vendredi à 23h30, et il m'a traversé l'esprit de le revoir immédiatement, là, tout de suite. Pas seulement parce que mon italien est hésitant et qu'il n'y a que des sous-titres italiens, ce qui fait que certains dialogues m'ont échappé, mais aussi et surtout parce que La Bataille de Naples est un film incomparable !

Spectaculaire et puissante fresque chorale, pleine de napolitanità, de bruit et de fureur, de tragédies mais aussi de vie et de couleur (malgré le splendide noir et blanc), avec sa vivante galerie de personnages "croqués" par d'habiles scénaristes et campés par de vigoureux acteurs, La Bataille de Naples vous plonge jusqu'aux yeux dans un des événements les plus étonnants de la Seconde Guerre mondiale : comment, à la fin septembre 1943, l'Italie ayant changé de camp suite à l'armistice court (8 septembre) et les Alliés ayant pris pied en Sicile, le peuple de Naples va se soulever spontanément pour littéralement bouter les nazis hors de la ville.

Batailles rangées, guérilla de ruelle, vastes scènes de foule, actions d'un fol héroïsme, orphelins d'assaut, foisonnement de détails qui ne s'inventent pas, quelques beaux crétins aussi – comme ce type qui lance aux fantassins nazis, arborant sa chemise noire : "Ne tirez pas, voyons ! Je suis un fasciste, comme vous !" et qui plus tard se fera dézinguer – et même un (très) jeune soldat allemand qui vient près de se faire lyncher par la foule (même si la chose est plus suggérée que montrée).

Une foule de Napolitains non-professionnels se mêlent à la brochette d'acteurs, où se distinguent particulièrement Gian Maria Volonté en officier de l'ex-armée italienne, Lea Massari en jeune femme éperdue, l'Américain Frank Wolff avec sa gueule d'Italien pur jus et le regretté Georges Wilson, magnifique en directeur d'orphelinat/maison de redressement qui finit par se joindre à ses pupilles armés jusqu'aux dents après les avoir vertement tancés. D'ailleurs tout le monde est bon, jusque dans les plus menus rôles. C'est plein de "tronches" pas possibles à tous les coins de rue !

La présence physique de la ville est très judicieusement exploitée – les scènes de quartiers déserts serrent le cœur – les effets spéciaux impressionnants, le commentaire musical de Carlo Rustichelli splendide et d'une rythmique contagieuse, et chose bien importante, le traitement est remarquablement peu rhétorique : bien qu'il s'agisse évidemment d'un film intensément dramatique, d'un suspense prenant car on se demande toujours qui va y laisser sa peau, le réalisateur et coscénariste Nanni Loy ne vient pas pour rien du monde de la comédie de mœurs, habitué à traiter les personnages avec ce tour "familier" qui met efficacement en échec la statufication épique – quitte à glisser ici et là de véritables pointes d'humour au milieu du danger. Et la construction, la respiration du film, pour épisodique qu'elle soit, nous entraîne irrésistiblement à travers ces quatre journées au cours desquelles de simples civils comme vous et moi, parmi lesquels des enfants, des femmes, des vieillards même, sans organisation stratégique définie – du moins au début – sont venus à bout d'une machine militaire maniaquement ordonnancée.

C'est un des plus beaux films de guerre que j'ai vus et maintenant que je l'ai vu, je peux affirmer que l'absence de ce film sur DVD en France est une épouvantable erreur, à réparer d'urgence. Magnifico ! Vous serez galvanisés par ce film antifasciste !


Répondre

De Impétueux, le 21 août 2011 à 19:42

Arca, voici un grand retour ! Votre communicatif enthousiasme sur les films italiens nous manquait !

Beaucoup d'autres attendent vos messages !


Répondre

De Arca1943, le 21 août 2011 à 21:26
Note du film : 6/6

Ah, je sais bien que ma présence a été des plus fantômatiques au cours des derniers mois, voire de la dernière année. C'est que j'achève de me dépêtrer de mon troisième bouquin, un pamphlet politico-social qui n'a rien d'une fiction (hélas) et qui risque de m'entraîner dans maintes complications étant donné le nombre de cibles sur lesquelles j'abats mon sabre vengeur (dont une "française", en somme – du moins à l'étranger on appelle ça abusivement "the French thought").

C'est un livre insatisfaisant – 150 pages alors qu'il en aurait fallu le double pour me faire justice – mais où le cinéma italien, curieusement, joue un rôle très spécial. Contre les abuseurs irresponsables du mot "fascisme", je sors l'antifascisme historique ! Quant aux abuseurs du mot "racisme" – très nomb reux de ce côté de l'Atlantique – ils vont avoir, je crois, la surprise de leur vie… Enfin, nous verrons.

Mais c'est épuisant. Et je n'en suis pas sorti, car me voilà jusqu'au cou dans les demandes de droits de reproduction pour les innombrables citations qu'on y trouve – Arendt, Milza/Berstein, De Felice, Sternhell, Goldhagen et tutti quanti, et puis Vercors, Carlo Levi, Primo Levi, le comte Sforza bien sûr, et quantité d'autres.

N'empêche, me revoilà présent, en effet. Y'en a des qui sont contre ça, la présence, mais moi, je suis pour !


Répondre

De vincentp, le 21 août 2011 à 21:47

Il est à la fois amusant et étonnant que vous soyez autant marqué par le fascisme (comme d'autres par la guerre d'Algérie). Nous attendons votre livre avec impatience de ce côté-ci de l'Atlantique (publié sous votre nom de code du réseau anti-fasciste Arca1943 ?). N'oubliez pas de m'en adresser un exemplaire dédicacé…


Répondre

De Arca1943, le 21 août 2011 à 22:13
Note du film : 6/6

« Il est à la fois amusant et étonnant que vous soyez autant marqué par le fascisme. »

Ah, il ne s'agit pas d'être marqué. Si je puis me permettre de jeter un éclairage précis sur cette question que j'ai longtemps trouvé amusant de tenir dans le flou, il y a quinze ans environ, à la suite de certains symptômes repérés dans la politique de mon pays d'une part (fédéralisme canadien et indépendantisme québécois, tous les deux entraînés dans une montée idéologique aux extrêmes aprèsle référendum de 1995), et d'autre part devant l'averse inconsidérée d'accusations incompétentes de "fascisme" qui pleuvaient alors (et pleuvent toujours), j'ai entrepris de me renseigner systématiquement sur la question, d'en faire le tour comme on dit. Ma méthode a pris le fascisme italien pour épicentre, même si – ne serait-ce que pour fins de comparaison – je devais passer aussi par les différentes variantes du syndrome, notamment le nazisme et plus près de nous, l'ultranationalisme grand-serbe (et l'integralismo brésilien, et l'ultranationalisme japonais, etc). Le pamphlet que je publie représente, disons, la première salve de mes petites "recherches", qui sont celles non d'un spécialiste universitaire (comme je le précise dans le bouquin) mais d'un simple citoyen. Ma soif de films italiens sur le fascisme a donc fait partie, à sa manière, d'un long processus de documentation.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.024 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter