Forum - Le Silencieux - Implacable ou daté ?
Accueil
Forum : Le Silencieux

Sujet : Implacable ou daté ?


De Germain, le 23 juillet 2004 à 22:42

Revu hier soir à la télé ce film inoubliable.

Un rôle magnifique pour Lino Ventura, plus le charme de Léa.

A sortir absolument en DVD


Répondre

De Impétueux, le 1er septembre 2007 à 23:57
Note du film : 5/6

Je n'avais plus un souvenir très net de ce film, pourtant maintes fois passé à la télévision. Eh bien j'ai été scotché dès les premières images sur mon fauteuil, tant le récit est efficace, tant Ventura est parfait.

La mise en scène sèche de Claude Pinoteau est de telle qualité qu'on songe quelquefois, Ventura aidant, à L'armée des ombres : même implacabilité, même sentiment d'inéluctabilité, mêmes couleurs froides, mêmes certitude que tout cela va se terminer mal pour beaucoup de protagonistes.

Manque, évidemment, le souffle lyrique et exaltant de la Résistance, manque la dimension héroïque, et Clément Tibère, qui n'a pas choisi d'affronter cette angoisse qui sourd tout au long du film n'est pas Philippe Gerbier, qui s'est consciemment engagé. Pourtant, dans la violence sèche des situations, il y a une parenté des hommes traqués, qui savent que l'importance des enjeux les écrasera, à un moment donné. L'absence de tout regard compassionnel, niaisement sentimental ou romanesque est d'une grande justesse de trait.

Un très très bon film, épuré, net, classique…


Répondre

De fretyl, le 2 septembre 2007 à 02:33
Note du film : 5/6

il faut vraiment dire que c'est le seul vrai bon film de Pinnoteau c'est son premier film et son seul bon-le reste de sa carrière volera vraiment bas, et il réalisera un autre film plus tard avec Ventura L'homme en colère au Canada sur les relation père-fils: totalement raté !


Répondre

De Arca1943, le 2 septembre 2007 à 06:01

Bien d'accord pour L'Homme en colère, qui en plus d'autres défauts est situé sur fond de Canada, disons, arbitraire.

Mais je vous trouve la dent trop dure, Fretyl, et je sauverais aussi La Gifle et Les Palmes de monsieur Schutz.


Répondre

De Impétueux, le 2 septembre 2007 à 09:29
Note du film : 5/6

Frétyl, Frétyl, le jour où vous comprendrez que c'est moins le choix des films qui importe que la façon de les défendre ! On peut le faire avec sagesse, érudition, originalité, esprit, brio… et alors on peut tout faire, absolument tout ! Qu'est ce que j'aimerais, par exemple, lire une défense et illustration éclatante de On se calme et on boit frais à Saint-Tropez de Max Pécas ou de Mon curé chez les nudistes de Robert Thomas !

Ce qui compte ici – car nous sommes des amateurs qui n'engageons que nous, avec des aversions, des parti-pris, des adulations démesurées et des exécutions sommaires, c'est que l'amour du cinéma s'appuie sur une orthographe et une syntaxe correctes et développe d'autres arguments que c'est le film préféré de PPDA ! ; si un navet est votre film préféré, n'en ayez pas honte, mais défendez ce navet inguine et rostro (je traduis : bec et ongles) sans vous préoccuper de ce qu'en pensent Les Cahiers du cinéma, Positif ou la Communauté de DVD Toile. Mais faites-le avec des arguments, même s'ils sont de cette réjouissante mauvaise foi qui fait les grands rires !

Pour en revenir à Pinoteau, qui a fort peu tourné, à dire le vrai, je n'ai aucune vergogne à écrire que je ne rate jamais une diffusion de La boum ; je me souviens moins de La 7ème cible… En tout cas, Le silencieux m'a vraiment régalé…


Répondre

De PM Jarriq, le 2 septembre 2007 à 10:39

C'est vraiment frappant, cette thématique de l'homme traqué, qui traverse toute la filmo de Ventura, même à l'époque des seconds rôles (Trois jours à vivre), jusqu'à La 7ème cible. Classe tous risques, Le silencieux, L'armée des ombres, Un papillon sur l'épaule, Le deuxième souffle, Espion, lève-toi, et même ses personnages de flics dans Cadavres exquis et Dernier domicile connu, tous ces hommes sont harcelés par des forces occultes, et le plus souvent écrabouillés à la fin. On parle souvent de la politique des auteurs, il faudrait aussi parler de celle des acteurs…


Répondre

De vincentp, le 19 juin 2016 à 10:02
Note du film : 2/6


Même implacabilité que celle liant le destin d'une Renault 4L tenant de franchir le col du Galibier depuis Saint-Michel de Maurienne : ça crachote, ça toussote, ça envoie de la fumée, pour finir par un appel désespéré au garagiste. Le silencieux est un film modeste et daté. Dès les premières minutes, on comprend que l'ensemble ne fonctionne pas. Péripéties téléphonés, intrigue mal ficelée, situations invraisemblables (l'interrogatoire du savant russe dans le bureau cosy du fonctionnaire, le comportement des services russes), personnages improbables et stéréotypés.

La mise en scène de Pinoteau est simplement fonctionnelle, sans traits marquants. Le cinéaste est sans doute plus à l'aise dans des comédies populaires type La boum pour lesquelles la forme compte un peu moins. Et surtout le scénario est inepte. La différence de qualité avec les films de Melville (Le samouraï, Le cercle rouge) est énorme. Ce film est plutôt destiné aux amateurs de Lino Ventura, égal à lui-même, dans un rôle très improbable de savant français, travaillant pour le compte de la Russie communiste pendant quinze ans, et au courant de tous ses secrets d'espionnage.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.019 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter