Forum - La Lumière d'en face - De grâce, éteignez !!....
Accueil
Forum : La Lumière d'en face

Sujet : De grâce, éteignez !!....


De Gilou40, le 11 novembre 2011 à 03:28
Note du film : 1/6

Georges Lacombe en fin de carrière….Nous frôlons le désastre. Que dis-je ? Nous avons touché l'iceberg du désaste et nous coulons. Pourtant ce discret cinéaste, ayant au fil des ans accompli sa tâche sans grand enthousiasme mais très judicieusement, nous avait habitué sinon à des chefs-d'oeuvre, du moins à du cinoche consistant. Dois-je rappeller le très berryen Café de Paris ou encore le non moins savoureux Derrière la façade ? Les musiciens du ciel, introuvables aujourd'hui, ne sont' ils pas de la patte de ce bon compagnon du cinéma ?

Mais là, plouf ! Catastrophe ! Calamité ! Un scénario poubelle qui se voulait dramatique mais vire très vite à la galéjade improbable, une Bardot jamais vue aussi niaise, un Pellegrin demeuré tendance Fada (et de plus impuissant) qui en rajoute encore et encore, une mise en scène au lance-pierres avec des maladresses et des aberrations digne du Détonateur, frisant même, dans les moments dramatiques, la crise de fou-rire ! J'ai du mal à comprendre comment des producteurs ont pu accepter de mettre un fifrelin dans ce gâchis, cette déconfiture programmée. C'est pas mauvais, c'est très mauvais ! Scènes ridicules dans une lumière à peu près , intrigue bête au possible et suspens tellement indigent qu'il incite au sommeil, et rien ni personne pour Sauvez Willy. Un râtage complet. On a l'impression que Jean Debucourt, neurologue chargé de soigner l'impuissant, va éclater de rire à chaque instant. Antonin Berval, catalogué depuis la nuit des temps dans les rôles de durs à cuire se retrouve içi le bravasse de service qui ne voit et n'entend rien. Et, comble de l'ironie, Guy Piérauld, LA voix (reconnaissable entre mille !) de Bugs Bunny et tant d'autres personnages de dessins animés nous gratifie d'une voix nonocorde, monotone, sans aucun relief. C'est pas possible, il a été re-postsyncronisé ! Heureusement, il meurt très vite avant que nous ayons pu comprendre cette curieuse défection.

Je ne sais pas ce qui a pu se passer. Lacombe a visiblement voulu nous servir un medley Des gens sans importance, du salaire de la peur et une chouillette de la Chair de poule. Etrange alchimie qui mène direct à l'impasse absolue. Et Roger Pigaut, hagard, tente d'en trouver la sortie…C'est vrai que vouloir raconter la vie d'un impuissant qui veut absolument se marier avec la garçe du coin, ça peut faire perdre son chemin au plus sublime des acteurs et Pigaut n'est pas celui-là…Du grand et mauvais n'importe quoi. Au prix de la pellicule, ce n'est vraiment pas raisonnable. Je n'ose pas imaginer que les protagonistes de ce naufrage ont accepté leurs salaires… Que dire de plus ?

Rien. Si : J'ai un dvd à vendre…


Répondre

De Florian, le 11 novembre 2011 à 09:42

Par pitié Gilou, ne dites pas de mal de Guy Piérauld qui est la bonté même, moi je veux bien vous acheter votre DVD. Quant aux Musiciens du ciel, était-ce ironique ? Parce que la vue d'un René Lefèvre jouant une jeune frappe alors qu'il a allègrement dépassé les 40 ans…ou l'histoire de l'officière de l'armée du Salut qui décède à Noël…c'est du déjà-vu en 1939, dans La charette fantôme, sauf que l'officière meurt la nuit de la St-Sylvestre. Les musiciens du ciel, ce n'est pas du premier choix.


Répondre

De Gilou40, le 11 novembre 2011 à 18:45
Note du film : 1/6

Mon cher Florian, très loin de moi l'idée, l'intention de dire du mal de Guy Piérauld, pas plus que de ses confrères de Voix célèbres, Claude Nicot, Sèverine Morisot, le très élégant Roger Carel ou la truculente siffleuse Micheline Dax pour ne citer qu'eux ! J'ai, pour ces gens constamment relégués au rebut du "spectacle" une dévotion sans faille. Et c'est d'ailleurs pour cette raison que de voir Guy Piérauld dans cette ineptie, de plus privé de sa voix si caractéristique (comme un père Noël sans barbe) m'a profondément énervé !

En ce qui concerne Les musiciens du ciel, je vais vous faire un aveu : je n'ai pas vu ce film la semaine dernière… Il y a, à Villeurbanne, dans la proche banlieue de Lyon, un cinéma aujourd'hui rénové qui s'appelle "le Zola". Petite fille, mon père m' y emmena un soir. Le fronton portait encore le nom inscrit dans les années 20 :

et c'est là que je fus enchantée par ces Musiciens du ciel ! Il fait partie des tout premiers films que j'ai pu voir. Je me doute bien que si j'avais à le revoir aujourd'hui (et Dieu sait si je l'ai cherché !), peut-être le critiquerai-je férocement ! Mais je vous avoue qu'à l'heure où je vous parle, je suis encore toute miel et pampre du souvenir même vague que j'en ai gardé… Il était donc si mauvais que ça ce film ? Oseriez vous faire de la peine à une enfant ?…


Répondre

De Florian, le 12 novembre 2011 à 11:47

Non Gilou, loin de moi de vous ôter ou de modifier vos souvenirs de ce film. Nous avons tous à l'esprit des souvenirs -plus ou moins précis- d'œuvres que nous idéalisons. Ou parfois, nous savons que ces œuvres sont moyennes, mais nous les aimons tout de même pour des raisons qui sont propres à chacun. Les musiciens du ciel sont loin d'être loupés, mais j'ai cru que vous l'aviez il y a peu, c'est pourquoi j'ai voulu engager le débat sur ce film qui est secondaire dans la carrière de chaque participant ; c'est-à-dire que je ne le conseillerais pas à qui veut connaître Michel Simon ou Michèle Morgan.

Une dernière chose à propos des acteurs de la synchro : c'est la branche la plus obscure du milieu artistique au cinéma et, effectivement, la plus décriée par des bobos qui affirment que « la VO, y'a que ça de vrai », mais les malheureux ne rendent-ils compte que si l'on passait au « 100% VO», les salles de ciné se dépeupleraient en un clin d'œil. Le 7ème art serait relégué à une place auxiliaire dans les activités du grand public. Ce n'est pas en vain qu'une poignée d'acteurs et d'actrices s'échinent à lire des bandes rythmo à longueur de journée, c'est pour qu'Hollywood puisse vendre ses films en territoire francophone. Les choix des voix sont faits avec le plus grand soin (du moins dans les bonnes boîtes) pour que l'osmose soit parfaite, Bruce Willis a la voix de Patrick Poivey et Julia Roberts, celle de Céline Montsarrat, en France, c'est indéniable. Mais généralement, ces acteurs sont rompus aux planches et ne pratiquent la synchro parce que ça rapporte pas mal (si,si) mais estiment que leur passion, c'est le théâtre (Guy Piérauld est de ceux-là). Et puis sans eux, les « cartoons » de nos chers bambins seraient carrément muets…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0049 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter