Forum - Milord l'Arsouille - Avis
Accueil
Forum : Milord l'Arsouille

Sujet : Avis


De Azurlys, le 19 août 2011 à 15:59

A moins d'une confusion personnelle sur deux films partants du même sujet, il me semble que la distribution indiquée oublie un acteur essentiel : dans le rôle titre, il y avait Jean-Claude Pascal. Bien entendu, je puis me tromper, à moins que le rédacteur de la fiche technique ait rapprochés deux films différents sur le même sujet. Aussi ce film n'a-t-il laissé dans mon esprit que deux souvenirs : la vedette et le bidule technique.

La seule chose dont je me souviens est que ce fut tourné en Scope-couleur, nouveauté française pour l'époque. Dyaliscope ? (système voisin et sans surprise du CinémaScope sous licence américaine), Cinépanoramic, qui fut appelé ensuite Franscope (comme la série des "Gendarmes") ? Aucun autre souvenir que l'utilisation cette image allongée – réellement panoramique – et des couleurs à vrai dire assez ternes. Mais rien d'autre… C'est bien peu…


Répondre

De Azurlys, le 19 août 2011 à 16:20

Petite suite (comme Debussy, mais sans son talent)

Faute de pouvoir user d'un mot de passe – question déjà évoquée il y a plusieurs mois – je sollicite une bonne âme, et qu'elle veuille bien voter pour moi en faveur de ce film que je reverrai volontiers, sinon avec plaisir, avec intérêt du moins…


Répondre
VOTE
De Impétueux, le 20 août 2011 à 21:50

On ne peut ici, ami Azurlys, voter pour un autre, faute de pouvoir lui piquer son pseudonyme, et c'est fort bien ainsi ! Je ne vois pas comment, étant enregistré, vous ne pouvez pas voter. Lorsque vous êtes en train d'écrire votre message, comment ne pouvez-vous pas voir, et donc remplir, la petite case adéquate ?

Mais, pour ma part, j'ajoute mon suffrage !


Répondre

De New-JPL, le 16 décembre 2011 à 18:25
Note du film : 3/6

A voir pour Jean-Claude Pascal. Les années 1950 sauront développer – ou re-développer – le mythe du clochard parisien rempli de joie de vivre. Ainsi MILORD L'ARSOUILLE peut-il être vu comme un ARCHIMEDE des " époques troublées ".

Mais il convient de se souvenir que ce mythe fut à son apogée dans les années 1930, notamment grâce à Michel Simon. Sans un BOUDU ou un BELLE-ETOILE, ce genre de personnages eût-il été si populaire ? le fait est qu'à notre époque, l'évocation de ce milieu – et c'est en cela que cette petite comédie contraste violemment, de par sa fougue et une certaine superbe, avec les anti-héros de des films d'aujourd'hui -, l'ambiance du trottoir et le " savoir-vivre " de la rue est largement passé de mode. Peut-être parce que ceux qui dorment sous les ponts, en 2011, n'ont plus guère vocation à être des " figures " au sens où l'on pouvait l'entendre à Paris, du temps des vrais gueux.

Un des derniers fleurons de la vraie " célébration des gens de la rue " au sens où elle se pouvait concevoir au cinéma français demeure sans doute UNE EPOQUE FORMIDABLE de G. Jugnot ( 1991 ).


Répondre

De Impétueux, le 17 décembre 2011 à 14:06

Coin secret de la mémoire ! Je me souviens du titre, je suis persuadé d'avoir vu la bande-annonce, mais rien d'autre… Vous semblez dire, New JPL, que c'est une exploration du monde des clochards alors que le résumé paraît, un peu comme dans Les mystères de Paris confronter un gentleman qui aime s'encanailler, et une véritable cour des miracles.

Dès lors, je ne vois pas trop le rapport avec Archimède, où, certes, Gabin est instruit, mais a choisi la cloche par philosophie misanthrope, et moins encore avec Une époque formidable,Jugnot se trouve précipité dans la mouise sans la souhaiter le moins du monde…


Répondre

De New-JPL, le 17 décembre 2011 à 16:31
Note du film : 3/6

On a dit d'Arsène Lupin : " Ce n'est pas un aristocrate qui vit comme un anarchiste mais, plutôt, un anarchiste qui vit comme un aristocrate ". Il semble qu'en l'occurrence, cette formule soit effectivement à retourner dans le cas de l'ARSOUILLE. Aussi mes comparaisons avec ARCHIMEDE et UNE EPOQUE FORMIDABLE méritent-elles, il est vrai, une explication.

Si j'ai pris le parti de commenter ce film méconnu, en y associant de telles figues, c'est moins pour en décrypter l'intrigue que pour souligner les intentions de la caméra. En effet, à l'instar d'un ARCHIMEDE ou d'un BOUDU, MILORD est un " héros " de la rue. Mais ce bonheur serait dérisoire, surtout aux yeux du cinéphile, s'il ne procédait tout entier de l'univers de la rue en tant que tel, pris pour ce qu'il est. De fait, MILORD ne " joue " pas comme ces bourgeois auxquels Guy Béart reproche de " jouer à la misère et à la Commune ". Mais le personnage n'en est pas moins complexe. Et s'il en est ainsi c'est parce que la rue, elle-même, est ici un personnage.

Qu'elle soit ce " monstre à la foule sans visage " ( comme dans LES MYSTERES DE PARIS que vous évoquiez ) ou une alliée dans la quête de la liberté ou d'une délivrance, la rue n'est ici pas représentée : elle VIT et procède du sort des protagonistes, indépendemment de leur condition sociale originaire. Ainsi peut-on aussi justifier mon allusion au film de Gérard Jugnot qui, bien que la situation du héros d'UNE EPOQUE FORMIDABLE soit aux antipodes des aspirations et révoltes de MILORD, fait de la rue l'enjeu-même, l'enjeu majeur, l'essence du combat : ainsi acquiert-on une " réputation " sur la place, une forme de situation dont la réussite ou l'échec, indépendemment de son impact sur le sort du personnage principal, apportera au spectateur un regard inédit sur le monde de la rue dont la célébration sera finalement la clef-de-voûte de l'histoire.

Or, ici reposé-je ma question : quel est l'héritage de cette célébration dans notre cinéma contemporain ? il faut bien le dire, les " anti-héros " pullulent dans un contexte calqué sur les plus tristes tableaux de notre temps, en vertu d'un réalisme qui n'a plus que bien peu de chose de " poétique " et réduisant délibérément le monde de la rue, ses espoirs, ses tourments, à une toile incolore-inodore-sans-saveur qui n'est plus qu'un décor, quand dans tous ces films il se trouvait personnifié.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.011 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter