Forum - Ignace - fernandel
Accueil
Forum : Ignace

Sujet : fernandel


De riccardo, le 13 mars 2011 à 08:29

Fernandel, à l'honneur dans le ciné-club, mercredi 16 à 0h55. Espérons que ce film soit diffusé ,à l'heure prévue. Tous les anciens dorment à cette heure . Les progammateurs se foutent du 3e age .


Répondre

De Tamatoa, le 14 octobre 2012 à 18:16
Note du film : 4/6

Au départ, c'est une chanson. Immémoriale, séculaire. Une de ces chanson qui vous rentre par une oreille et ne ressort jamais par l'autre. Le père, le grand-père, le tonton ou le cousin la chantaient déjà quand nous étions minots. Un peu comme Petit papa Noel, on ne sait pas d'oû ça vient, mais on sait que ça existe .

Lorsque je suis né
Mes parents étonnés
Firent tout d'abord, un drôle de nez
Quand vint le docteur
J'appris avec stupeur
Que j'aurais pu être ma soeur !
Quand on s'aperçut
Qu'j'avais quek'chose en plus
Ils me baptisèrent alors tous émus :
Ignace…Ignace…C'est un petit, petit, petit nom charmant...

Et puis, un soir, un jour, au détour de la vie, on apprend que c'est Fernandel qui interpréta cette rengaine, d'abord au théâtre, puis sur la toile sous la direction de Pierre Colombier. Rengaine composée par Roger Dumas. Attention ! Non pas le Roger Dumas que nous propose notre site ! Ce Dumas là, à supposer qu'il nous lise, serait bien surpris de voir qu'on lui attribue la génèse de cette chanson. Non, Il s'agit de Roger Dumas, grand musicien, chef d'orchestre reconnu de grand talent, auteur d'opérettes à succès, grand ami de Fernandel, de Milton, Georges Van Parys, d' Albert Préjean pour qui il composa Dédé de Montmartre. Roger Dumas fut aussi, pour Fernandel le compositeur de Simplet, Barnabé, autres ritournelles bien ancrées dans nos esprits, sans parler des Rois du sport, Uniformes et grandes manœuvres et j'en passe. C'est lui qui créa les chansons des fameux Chasseurs d'images que Fernandel joua près de trois cent fois au Théâtre du Châtelet en 1946. On lui doit même la musique de La main du diable de Maurice Tourneur. Bref : Ce Roger Dumas là, connut, entre les deux guerres, un succès considérable. Il fut aussi, dit-on, un peintre très apprécié des connaisseurs. Il est, aujourd'hui, complètement oublié du grand public.

Et puis donc, Pierre Colombier, fort du succès de la pièce, décida, avec Jean Manse, de l'adapter pour le cinéma dans les studios de Joinville. Et je dois dire que c'est assez reussi, plaisant .Loin des Fernandeleries très approximatives que notre acrobate engrangea à tour de bras dans les années 30, entre des films d'Or comme Angèle, Regain ou Le Schpountz, Ignace est doté d'un humour certain dans lequel Fernandel nage avec une aisance consommée. Il a joué la pièce des centaines fois, le passage à l'écran ne semble nullement le déranger. Et c'est d'ailleurs accaparé par sa carrière sur le grand écran qu'il doit interrompre, à regrets, la pièce en plein succès. Entouré d'une distribution béton, qui n'était pas, à l'exception de Andrex celle du Châtelet, il excelle dans un art qu'il portera à son acmé : Le comique troupier. Plus tard, il reviendra sur scène avec un répertoire que les plus anciens n'ont pas oublié : Les deux boniches, La caissière du grand café, Il a des gâlons, Mlle Rose, Philomène et tant d'autres. On dit que Maurice Chevalier, très proche de Fernandel, insista pour faire partie de la distribution du film. Hélas, le rôle du colonel Durozier qu'il convoitait avait déjà été distribué à Charpin.
En attendant, les aventures loufoques du soldat Ignace Boitaclou, engagé au 647e Dragon de Névreuse-les-Bains, sont bien sympathiques, drôles, et les mimiques de notre recrue de choix font mouche. Un film caserne comme il en fleurissaient à cette époque. Entendons nous bien : Nous ne nageons pas dans le chef-d'oeuvre. Naïs, ce sera pour plus tard. Une fois que la petite conflagration mondiale sera terminée comme disait Carette dans Les portes de la nuit.

Mais c'est avenant, chaleureux. Sans prétention. Aujourd'hui, ce film ne rencontrerait aucun sucès. Mais c'était une époque oû, allez savoir pourquoi, les hommes se dépêchaient de rire..

PS= L'erreur concernant la photo de Roger Dumas a été corrigée. Merci.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.011 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter