Forum - Bellamy - Derrick à Nimes....
Accueil
Forum : Bellamy

Sujet : Derrick à Nimes....


De Gilou40, le 25 janvier 2011 à 13:32

Je m'attendais à tout, mais surement pas à ce spectacle pesant sans que l'embonpoint de l'Inspecteur Depardieu y soit pour quelque chose. Bellamy, c'est Derrick à Nîmes. A part une image d'ouverture très prometteuse, à savoir la tombe de Brassens sur une musique qui accroche, je n'ai reconnu personne… Pas plus l'univers de Chabrol que le sens d'une intrigue qui aurait été la bienvenue. On devine bien qu'il y en a une, mais celle-ci se révèle sans intérêt, à la limite de l'absurde. On n'a pas envie de lire ce bouquin là…

Je ne sais pas ce qu'a voulu raconter Chabrol. Et pour ceux qui, eux, auraient pigé, merci de bien vouloir me considérer comme la reine des connes. J'ai, tout du long, regardé un seau dans lequel se mouvaient mollement quelques escargots bâillants et salivants dans leurs vies vides de tout sens. Des acteurs par trop immobiles dans un film qui leur demande de ne rien faire. Ou à peine de se souvenir de quelques affres qui ont traversé une morne existence. On y parle bien de petites culottes, de bons vins, d'homosexualité toute "gaité" et de beaucoup de sujets qui font un bon Chabrol mais la douane a dû passer par là et stopper la contrefaçon. Un Chabrol en panne à Nîmes. Un Chabrol qui attend une dépanneuse qui ne vient pas. Et c'est long ! Et quand cette fichue dépanneuse apparaitra enfin, elle aura le visage de Cornillac, irréprochable mais hélas, pour ne pas être ni dire grand chose. Parce que le problème est là : on se doute bien que les protagonistes du film ont eu fil à retordre avec l'existence, mais on ne se dit rien. Nous sommes dans la position du médecin qui attend des confidences de son patient. Elles ne viennent pas et on perd patience. Qu'ils aillent se faire soigner ailleurs !

J'ai bien cru abdiquer plusieurs fois avant la fin mais me ressaisissais espérant pouvoir vous donner quelque chose à espérer ou à comprendre de ce film. Je n'ai rien… Rien ! Alors la reine des connes vous dit : revoyez La femme infidèle ou encore Poulet au vinaigre. Mais cet ami là, aussi Bel soit-il, à vos risques et périls …

Ce n'est pas un mauvais film, ce n'est pas un bon film. Et sans aller jusqu'à prétendre que ce n'est pas un film, je me revois dubitative sur mon canapé… Et à l'heure ou je vous parle, je ne sais toujours pas ce que j'ai vu. Et je ne peux pas noter ce que je n'ai pas vu


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0025 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter