Forum - La Fille du puisatier - Peut-on égaler Raimu ?
Accueil
Forum : La Fille du puisatier

Sujet : Peut-on égaler Raimu ?


De fretyl, le 8 octobre 2010 à 14:32
Note du film : 0/6

Qui pourra croire que Daniel Auteuil maintenant réalisateur puisse égaler Pagnol et reprendre le rôle autrefois tenu par Raimu ?


Répondre

De gilou40, le 18 février 2011 à 18:29

Vous avez la bande-annonce du film sur le site Télé-Loisirs. On a beau dire, ça fait fait quelque chose…


Répondre

De Impétueux, le 18 février 2011 à 18:35

Le petit commerce de Daniel Auteuil va donc se poursuivre au détriment de Pagnol et après le calamiteux Jean de Florette s'étend donc sur La fille du puisatier !

Heureusement que Le Schpountz, d'un Oury déjà gaga en 1999 a usé la corde et qu'il n'y aura pas un troisième film ; mais on peut s'attendre, sans doute, à Naïs,Auteuil massacrera la poésie des Petits bossus.


Répondre

De fretyl, le 18 février 2011 à 20:04
Note du film : 0/6

Jean de Florette de Berri calamiteux ???

C'est bien évidemment une opinion très personnelle. Ne savez-vous pas Impétueux que le film de Berri est entré dans la lignée des grands classiques du cinéma Français. Et avec l'unanimité !


Répondre

De gilou40, le 18 février 2011 à 22:02

Je rigole en vous lisant et en écrivant ces mots, ami frétyl, parce que si il y en a un qui n'en a rien à foutre de "l'unanimité", c'est bien Impétueux !.. (rires!) Non, non ! Ce film n'a rien de calamiteux, je suis bien d'accord avec vous ! Mais nous en avons déjà débattu sur le fil de Manon des sources. Quoi que si une nouvelle bonne peignée pouvait réveiller DVDToile endormi, ça ne serait pas de trop…


Répondre

De fretyl, le 4 mars 2011 à 14:22
Note du film : 0/6

Bande annonce complète du film :

http://www.youtube.com/watch?v=6tuNzuDHIvg

Catastrophe en vue !


Répondre

De fretyl, le 21 avril 2011 à 16:01
Note du film : 0/6

Décidément Pagnol aura pris le temps de se faire massacrer. On a vu pour la télévision les remakes inutiles, détestables et grossier de la trilogie Marius/Fanny/César puis de La femme du boulanger emmené par un Roger Hanin qui confondait accent pied-noir et accent de Marseille. On aura vu pire avec un remake complétement fadastre du Schpountz avec Smaïn dans le rôle jadis tenu par Fernandel.

Puis voila que Daniel Auteuil s'y met !

La fille du puisatier est horrible ! Clichés par tonnes, musique ringarde, photographie digne d'un téléfilm France 3… Giono avertie ses acteurs avant le début du tournage de Crésus : Vous n'êtes pas ici dans une Provence de tutu panpan, eh ben justement avec Daniel Auteuil nous y sommes ! Une Provence en carton, une Provence digne d'un film publicitaire pour le savon le petit Marseillais. Et les provençaux, ou sont-ils ? Kad Merad, Daniel Auteuil, Daroussin sont-ils Provençaux ? Non, et ça se voit. Car lorsque des Parisiens s'essaye à reprendre l'accent du sud le degré de crédibilité est à zéro ! Un coup d'oeil à la bande annonce du film suffit pour en avoir la certitude.

Au final un ratage assez attendu, mais qui plaira à de très nombreux spectateurs de TF1 qui ne connaissent pas Pagnol, mais qui seront bien capable de préférer cette version inepte au chef d'oeuvre de Pagnol, par l'habitude qu'ils ont de toujours bouffer televisuellement et cinématographiquement de la merde.

J'entendais hier soir Auteuil a la télé dire qu'il ambitionnait s'il y'a succès pour ce film, de reprendre l'intégralité de l'oeuvre de Pagnol, à commencer par Marius, Fanny et César et de les ré-adapter avec lui dans le rôle de César. Espérons de toutes nos forces que La fille du puisatier ne marche pas !


Répondre

De Gilou40, le 21 avril 2011 à 17:07

Daniel Auteuil, Daroussin sont-ils Provençaux ? Non, et ça se voit !

Daniel Auteuil est né par hasard en Algérie, mais il est arrivé à l'âge de six mois à Avignon où il a grandi et passé une grande partie de sa vie…Peut-on dire qu'il est Provençal ? En tous cas il se déclare comme tel. Pour le film, merci d'avoir tenté le coup, ami Frétyl que je suis ravie de relire, cela m'évitera de perdre mon temps. J'hésitais… Oui, comme vous j'ai tremblé en entendant l'acteur dire qu'il voulait s'occuper de la trilogie Marius/Fanny/César et que c'était en bonne voie…

Mais je ne suis pas d'accord avec vous poursouhaiter que La fille du puisatier ne marche pas… J'ai bien compris votre cheminement : si La fille du puisatier rencontre un succès même d'estime, la voie royale est ouverte pour le matraquage de la trilogie. Mais je crois que l'on ne devrait pas souhaiter l'échec d'un film. C'est beaucoup de travail et d'espoir pour les protagonistes. Sans parler de la razzia de Bienvenue chez les ch'tis, souhaitons juste qu'il ne perde pas trop d'argent quand même… Et puis c'est La fille du puisatier, reprise à tort ou à raison. Ce n'est pas Mon curé chez les nudistes dont on n'a rien à foutre.. Vous voyez ce que je veux dire ? Ce n'est pas bon de souhaiter l'échec d'une œuvre. Et puis même si ce film ressemble à un téléfilm pour TF1, qui sait si un jeune public ne sera pas tenté d'aller voir du côté de l'original ?


Répondre

De fretyl, le 21 avril 2011 à 17:58
Note du film : 0/6

Le seul espoir de Auteuil est d'obtenir deux millions d'entrées pour continuer à réaliser des conneries. Je n'ai rien contre le fait que Auteuil puisse aujourd'hui passer réalisateur, mais qu'il s'occupe donc de sujet intéressant ! J'ai tendance à espérer que ce soit les bons films qui aient du succès!

Tiens, pourquoi au lieu de La fille du puisatier dont la version Pagnolienne est un incontestable chef d'œuvre, pourquoi Auteuil ne s'occuperait-il pas plutôt de Jofroi ou Merlusse qui méritent peut-être une révision ?


Répondre

De La lectrice, le 21 avril 2011 à 18:40

Je n'irai pas le voir. Auteuil avait pourtant réussi un premier essai intéressant et réussi avec Pagnol pour Jean de Florette ( bizarrement l'accent du midi lui vait réussi dans celui-là) mais Daniel Auteuil n'est pas Claude Berri et je doute en effet qu'il puisse réinventer Pagnol.


Répondre

De Commissaire Juve, le 21 avril 2011 à 19:29

"Ma filleuuu… c'est la filleuuu perdue !"

Oh coquin de sort ! Comment se tirer une balle dans le pied en une leçon. Le pauvre Daniel n'a pas la carrure d'un patriarche et sa façon d'en faire de tonnes en prenant l'accent finit par le décrédibiliser complètement.

A mon avis, ce remake va gagner un prix aux Gérard 2012.

Quant à retourner la trilogie marseillaise. Pitié ! Roger Hanin a déjà essayé. C'est bon là, faut arrêter la cagade !


Répondre

De Arca1943, le 21 avril 2011 à 20:11

« lorsque des Parisiens s'essaye (sic) à reprendre l'accent du sud le degré de crédibilité est à zéro. »

Sans doute, sans doute, mais c'est question de paresse, probablement aussi d'une certaine ignorance linguistique. Prenez Geneviève Bujold, par exemple. À l'entendre jouer une Française typique face à Belmondo dans L'Incorrigible, son "naturel linguistique" est total, à mes oreilles en tout cas : mais ce n'est pas du tout son vrai accent à elle. (Au naturel, l'accent de base de Bujold dans sa langue maternelle ressemble plutôt à celui de Robert Charlebois dans Un Génie, deux associés, une cloche !)

Vous devez comprendre (ou plutôt, les comédiens parisiens dont vous parlez devraient comprendre) que derrière un tel résultat, il y a des années de travail. C'est comme pour son anglais : lui aussi tout à fait dépourvu d'accent québécois (ou francophone en général), et disponible en trois versions : canadian, american or british selon les films. Accent américain typique dans Coma, accent britannique d'un naturel confondant dans Anne of the Thousand Days.

Du côté interprètes masculins, l'Italien Gian Maria Volontè était connu dans son pays pour ça : une aisance paraît-il fabuleuse à passer avec naturel d'un dialecte à un autre – aisance acquise, n'en doutons pas, au prix de sessions de travail stakhanovistes et autres exercices de diction avec un couteau entre les dents.

Ça demande des mois de turbin, c'est une vie de galérien, mais en tout cas, c'est faisable : pour un acteur marseillais de maîtriser le parisien "de l'intérieur", pour un acteur parisien de maîtriser le marseillais "de l'intérieur".

Question de travailler assez fort, voilà tout !


Répondre

De Gilou40, le 21 avril 2011 à 21:41

Mon cher Arca, tout le monde n'est pas André-Phillipe Gagnon, votre extraordinaire compatriote qui fait absolument TOUT ce qu'il veut avec ses cordes vocales, ou, plus près de nous, Roger Carel capable de prendre à la perfection n'importe quel accent à la demande ! Je pense que cet exercice relève plus du Don que du travail, même si celui-çi est nécéssaire en tout.


Répondre

De Impétueux, le 21 avril 2011 à 23:42

Quelle drôle d'idée a Frétyl de vouloir imputer à la provençalité ou non de Daniel Auteuil l'absolu scandale que représente ce remake inutile ! Est-ce que l'on ira reprocher à Pierre Laudenbach – Pierre Fresnay – son interprétation de Marius, alors qu'il est bien évident, patent, notoire, que son accent provençal est à peu près aussi crédible que Jean Gabin en Ponce-Pilate dans Golgotha ? Qu'est-ce que ça peut faire ? Yves Montand a beau avoir vécu toute sa jeunesse à Marseille, il est à crouler de rire et de ridicule dans les deux casseroles de Claude Berri, qui sont aussi des sacrilèges, et de mauvaises actions  ! un film n'est pas une représentation exacte, réaliste, ethnographique !

Lorsque Kenneth Branagh, dans Beaucoup de bruit pour rien fait interpréter Don Pedro d'Aragon par Denzel Washington, on ne se demande pas si un potentat espagnol de la fin du 16ème siècle doit vraiment être un comédien noir : c'est le principe de la théâtralité, de la fiction, du cinéma…

Il ne me gêne pas que Daniel Auteuil, d'après les extraits que j'ai vus à la télévision, surjoue et accentue un accent que les gens du Nord croient être celui de la Provence ; ce qui me gêne, c'est qu'Auteuil, qui n'est pourtant pas un mince personnage du paysage cinématographique, ait eu l'idiote idée d'essayer de recréer ce qui est gravé dans le marbre et pour l'éternité par le film de Pagnol ; ce n'est pas même qu'Auteuil puisse se croire à la cheville de Raimu (ce qui me paraît plus monstrueusement absurde, c'est que Kad Merad ait, dans son rêve le plus fou, imaginé qu'il pourrait reprendre le rôle de Fernandel ; là, c'est vraiment grave). C'est que le film n'a aucune utilité aucune pertinence et doit disparaître vite des mémoires, comme ont disparu le monstrueux Schpountz de Gérard Oury et les ignominies de Roger Hanin

Donc, et, avec Frétyl, j'espère avec gourmandise que ce machin d'Auteuil, déjà exécuté de belle façon par la quasi-totalité de la critique, va s'engloutir de belle façon dans les eaux noirâtres du paysage cinématographique printanier.

S'il vous plaît, Gilou, ne nous faites pas un numéro éploré sur les espérances mises dans cette réalisation ! Vous savez bien – et si vous ne le savez pas, je vous l'apprends – que le cinéma français crève de l'absence de talents, mais surtout de l'abondance des crédits qui lui sont alloués par, en vrac, les chaînes de télévision tenues de le financer, la participation obligatoire des spectateurs dont les tickets financent une taxe (qui est un racket), et par diverses incitations fiscales (les Soficas) ; des dizaines de films absurdes et sans vertèbres ni effort de mise en scène sortent chaque année, qui sont des téléfilms, et non des films, et sont projetés quinze jours à Paris avant d'être recyclés sur Canal + ou n'importe quel autre robinet à images…

Donc, rassurez-vous, acteurs, éclairagistes, monteurs, comédiens annexes, décorateurs et tout le bataclan ne pâtiront qu'à peine de l'insuccès prévisible et mérité de La fille du puisatier.

Et, s'il vous plaît, ne jouez pas à la naïve, ne faites pas mine de croire que ce film là, avec de belles images léchées et en couleurs, attirera au vrai cinéma des générations de néophytes ; comme toujours, et, selon l'adage, la mauvaise monnaie chasse la bonne et ce que nous avons vu, depuis vingt ans, et pour les nouvelles générations, ce n'est pas la découverte du patrimoine, mais l'ostracisme de tout film en noir et blanc des premières parties des soirées télévisées, et même leur immonde colorisation.

Le pire est toujours sûr. Que Les choristes aient ravalé La cage aux rossignols au rang des vieilles birbes, ce n'est pas vraiment grave, même si l'original vaut bien mieux que la copie, et Noël-Noël mieux que Gérard Jugnot (mais, à dire vrai, pas tellement) ; seulement, dès qu'on touche à Pagnol ou à Guitry (Quadrille ou Un crime au paradis), à Autant-Lara (L'auberge rouge) ou à Melville (Le deuxième souffle), il faut voir rouge, et se réjouir d'avance du bide !


Répondre

De fretyl, le 22 avril 2011 à 01:14
Note du film : 0/6

Il ne me gêne pas que Daniel Auteuil, d'après les extraits que j'ai vus à la télévision, surjoue et accentue un accent que les gens du Nord croient être celui de la Provence ; ce qui me gêne, c'est qu'Auteuil, qui n'est pourtant pas un mince personnage du paysage cinématographique, ait eu l'idiote idée d'essayer de recréer ce qui est gravé dans le marbre et pour l'éternité par le film de Pagnol

Quelle idée lui est donc passé par la tète ? Vouloir reprendre Pagnol c'est une chose. Mais lui le Bebel des Sous-doués et des Sous-doués en vacances dans le rôle de Amoretti. La question est de savoir qui a le charisme de Raimu aujourd'hui ? Qui pourrait reprendre ce rôle ? Personne, hormis peut-être encore dans la trempe d'un Raimu le survivant Michel Galabru qui joua très bien et ravi Pagnol en reprenant La femme du boulanger au théâtre. Même si la dernière version avec Philippe Caubére et Galabru aujourd'hui malheureusement très âgé s'est avéré calamiteuse.
Ce qui manque au cinéma Français c'est des scénaristes, des réalisateurs qui auraient des idées, de l'impertinence, qui réaliserait des films intéressant, qui saurait écrire des scénarios, et qui arrêterait de reprendre des scénarios vieux de soixante-dix ans, ce qui ne fait que témoigner de l'essoufflement de notre actuel cinéma.
Et puis justement le nouveau Raimu, cherchons le ! qu'ils arrêtent donc de pistonner des fils à papa, les acteurs de demain sont Marilou Berry fille de Josiane Balasko, Arthur Jugnot fils de Gérard Jugnot ; Vincent Cassel fils de Jean-Pierre Cassel, Anouchka Delon fille d'Alain Delon et pére d' Anthony Delon
Qu'on arrête le massacre. Le nouveau Raimu, le nouveau Gabin doit bien se trouver quelques part, mais certainement pas chez ses fils à papa.


Répondre

De Gilou40, le 22 avril 2011 à 02:24

Impétueux :
Je ne fais pas un numéro éploré, je dis que bide ou pas, je réalise de plus en plus la somme de travail immense (que l'on ne peut nier), de courage, de coups durs, d'espoirs et de désespoirs que représente l'extraordinaire aventure de monter et de réaliser un film. Je sais, et frétyl nous le confirme, que le résultat sera désastreux devant le talentueux, le merveilleux Original ! J'ai même envie de dire "Forcement" ! Mais souhaiter l'échec d'un film me dérange. Comme me dérangeait le fait que vous puissiez souhaiter la mort de Mocky et je vous en avais fait part . J'ai peut-être un coeur de midinette, mais c'est comme ça. Et puis, les critiques, les critiques….Sur combien de fils vous ai-je lu, tabassant, rossant, écrabouillant de belle façon ces fameux critiques ? Quand les critiques démolissent un film que vous aimez, il faut les châtier, et les porter au pinacle quand ils vont dans votre sens ? Vous évoquiez dernièrement vos deux compagnons alzheimer et parkinson mais vous avez oublié votre copine chérie mauvaise foi…Voilà qui est un sourire, bien sur, mais qui méritait d'être rappelé.
D'autre part, si je suis bien d'accord avec vous sur l'absence scandaleuse du noir et blanc en prime times à la télé, je vous signale par exemple qu'après le succès des choristes, énormément de gens ont voulu connaitre l'original . A tel point que le DVD avec Noël-Noël vit le jour la même année. C'est pour cette raison que je disais à frétyl que peut-être, sait' on jamais…
Naive ! Naive…Ce n'est pas être forcémment naive que d'espérer voir les gens s'intéresser à autre chose que leur télé-réalité de Merde, même à travers et grâce à un remake qui a, peut-être, le même gôut. Je souffre sûrement d'un optimisme cul-cul, navrant, oû d'un tsunami de connerie mais je pense que tous les chemins sont bons pour emmener les néophytes à la bonne adresse. Je connais des gens qui ont eu la Foi en écoutant Henri Tisot évoquer les sept miracles de Jésus au théâtre. Pourquoi d'autres ne voudraient' ils pas découvrir Raimu en écoutant Auteuil ?…

Frétyl  :
Il n'y a pas et il n'y aura jamais un nouveau Gabin oû un nouveau Raimu ! Ja-mais !. Ni chez les fils à papa, ni ailleurs ! Et je suis même un peu outrée quelques fois de voir que des prix Jean Gabin Ou Romy Schneider sont distribués à des guignols qui ne possèdent pas le millionième de leurs virtuosités. Le prix Aldo Maccione suffirait largement. Et là je rejoins Impétueux L'assassin, qui dit que le cinéma souffre cruellement de l'absence de talents..


Répondre

De Impétueux, le 23 avril 2011 à 14:53

Là où vous n'avez pas tort, Gilou, c'est que je n'aurais pas dû me référer à la critique dont nous savons tous combien elle est bizarre, et dont nous nous tamponnons effectivement tous le coquillard la plupart du temps (en fait ce n'est pas moi qui ait sur elle les mots les plus féroces, mais Arca, et il a bien raison).

Mais je ne vous suis plus lorsque vous évoquez la masse de travail nécessaire à faire un film, de la part de tous ses artisans, et Dieu sait s'ils sont nombreux ; la masse de travail et la difficulté d'icelui ne m'ont jamais paru raison suffisante ; sinon la Tour Eiffel en allumettes du François Pinon du Dîner de cons ou la Cathédrale de Chartres en saindoux que j'ai vue, de mes yeux vue dans une vitrine de charcutier dans mon jeune temps seraient œuvres respectables (elles le sont sans doute au regard de la Transcendance, je vous en donne acte, comme un effort pour s'élever au dessus de sa misérable condition, je vous en donne acte, mais nous sommes dans la Contingence du Monde).

Et de là à penser que la vue d'une mauvaise adaptation va donner l'envie de voir un bel original… oui, ça peut arriver, sans doute, mais ça me semble hautement improbable. Enfin ! On verra bien !


Répondre

De Tamatoa, le 20 juillet 2014 à 22:38
Note du film : 0/6

Il a raison, Frétyl, c'est catastrophique ! Il a raison, Gilou40, y'a quand même du boulot derrière ! Il a raison M'sieur l'commissaire, dénaturer l'accent de la provence à ce point, c'est une honte ! Il a raison, Impétueux, c'est scandaleusement absurde ! Elle a raison, La lectrice, on ne réinvente pas Pagnol !

Mais qu'ils soient mauvais comme des porcs, lamentables, exécrables, ce n'est rien ! Ce qui est affligeant, désastreux et pitoyable, c'est qu'ils ont osé !! De l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace disait Danton. Dans ton quoi ? Devinez !! C'est du papier chiottes, ce film !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.051 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter