Forum - La Guerre des gangs - Bozzuffi
Accueil
Forum : La Guerre des gangs

Sujet : Bozzuffi


De Jicop, le 20 mars 2003 à 08:21

A voir pour le grand et très regretté Marcel Bozzuffi, un des meilleurs acteurs français des sixties qui a dû s'exiler aux U.S.A. ("French connection" ou "Images" d'Altman) ou en Italie (un paquet de séries B) pour bosser. Il n'y en a vraiment plus des comme lui.


Répondre

De Arca1943, le 6 mars 2004 à 23:47

Ah? Je ne le connais pas, celui-là. Une faille dans ma collection. Elle est bien, cette Guerre des gangs, ou quoi? Et Naples, hein? Naples, elle est comment?

Et puis, ado, je ne détestais pas non plus Fabio Testi, je le trouvait cool… Mais ça fait bien longtemps que je n'ai pas vu un film de Fabio Testi…

En Italie, le mémorable Marcel Bozzuffi n'a pas joué que dans des séries B. Ainsi je me rappelle encore de sa tronche dans Cadavres exquis, de Francesco Rosi : il est un des suspects de départ de l'inspecteur Rogas (Lino Ventura), qui vient l'interroger au beau milieu d'une place du Mezzogiorno écrasée de soleil. Sorte d'incarnation condensée du fatalisme du Sud, Bozzuffi, avec son regard revenu de tout, enchaînait les répliques laconiques – « …Et puis? – Rien. – Alors? – Alors on est là » – jusqu'à ce que le policier se convainque qu'un type aussi désabusé ne pouvait pas être un assassin…

Quand mes amis américains de passage s'étonnent de mon attachement à certains "vieux" star-systems étrangers, dans le cas des Français je leur réponds : Les tronches ! Ils avaient le chic pour dénicher des tronches ! Marcel Bozzuffi, Jean Bouise, Paul Meurisse, Jacques François, Michel Constantin, Raymond Pellegrin, Bernard Blier et tant d'autres… quelles tronches !!!

  • Trunch??? Waddayamean?
  • Ben oui, les tronches, quoi !

Le cinéma français d'aujourd'hui me semble un peu en perte de vitesse, côté tronches. D'autant plus que Ticky nous a quittés prématurément… À l'époque, c'était pourtant un avantage comparatif, mineur certes, mais réel, des films français sur les films américains : car dans les castings U. S., même pour la sélection des seconds rôles, on a souvent tendance à faire dans le visage joli, régulier, propre-sur-soi… et parfois, du même coup, sans personnalité, sans relief, à la limite interchangeables. Tandis que les tronches à la française, que je repérais d'un film à l'autre, elles vous restaient dans la tête pour de bon. Quel plaisir, au bout d'une heure de film, de voir surgir Marcel Bozzuffi ou Jacques François, dans un de ces petits rôles qu'ils campaient avec tant d'assurance.

Parlant de Bozzuffi, était-ce dans Z ou dans L'Attentat qu'il incarnait un exécuteur des basses oeuvres de l'extrême-droite? Enfin, je ne sais plus où, mais je me souviens de lui : Il m'avait flanqué la frousse, dans ce rôle !

Du reste il était souvent impressionnant, même dans ses mauvais films.

Arca1943


Répondre

De PM. Jarriq, le 7 mars 2004 à 12:40

"Bozzu" était un porte-flingue d'extrême droite rouquin dans "Le juge Fayard, dit le shérif" et il y était effectivement assez terrifiant. Quel dommage qu'il ait disparu si tôt !

OK avec toi sur les "tronches" du passé. Là, pour le coup, comme dirait Cabrel, "C'était mieux avant". Bozzuffi était également épatant en juge cadavérique dans "La grande bourgeoise", en paysan sicilien manchot dans "Le cercle des passions", en amant fantôme dans "Images" de Altman et en flic dur à cuire dans "Le Gitan", où il arrivait à sortir des répliques navrantes avec un aplomb formidable. Même sa courte apparition en mari glacial de Annie Girardot à la fin de "Un homme qui me plaît", rehausse le film. J'ai repéré un acteur français qui l'évoque un peu, c'est Jean-Marie Winling.


Répondre

De 57métros, le 23 février 2008 à 12:00

Marcel Bozzuffi a aussi joué dans (la cage aux folles n°2) où il interprétait un garde du corps pour le couple "Albin Rénato". Je pense que c'est la seule fois où Marcel Bozzuffi a dû mettre une jupe!!! Notre acteur s'en tire magnifiquement.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.015 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter