Forum - L'Isola (l'île) - Avis
Accueil
Forum : L'Isola (l'île)

Sujet : Avis


De Arca1943, le 22 avril 2010 à 20:00
Note du film : 5/6

Notons que L'Isola est sorti sur DVD en France voilà peu. (Disponible à la FNAC). Et il y a même un exemplaire en partance pour l'Amérique…


Répondre

De Arca1943, le 15 novembre 2010 à 03:21
Note du film : 5/6

C'est un très beau film, âpre et lumineux, sur la dure vie des pêcheurs dans une île à l'ouest de la Sicile qu'on imagine sans le savoir voisine de celle de Respiro, tourné dans la même région. La réalisatrice Constanza Quatriglio a fait ses premières armes dans le documentaire et pour sa première fiction, n'a pas peur de s'attarder à nous décrire le travail tel que pratiqué selon des méthodes qui devaient être à peine différentes il y a un siècle ou même un millénaire. Sur ce versant-là, la scène de la capture des thons au filet est spectaculaire. C'est pas de la pêche à la ligne, ça, mes amis !

Cela dit c'est tout à fait une fiction, car tout nous est montré par les yeux de la petite Teresa, 11-12 ans, qui suit partout (ou plutôt voudrait suivre partout) son grand frère Turi, 15-16 ans, que son père commence à intégrer à l'équipe des pêcheurs, même si lui voudrait plutôt devenir marin. Il y a une petite touriste de 13 ans qui va venir du continent – non, je blague : ici le continent, c'est la Sicile ! – et le jeune Turi la trouve pas mal de son goût. Sans avoir l'air de s'appesantir – car réalisme oblige, il ne faut pas qu'on l'ait l'impression qu'ìl se passe grand-chose – le film touche au passage délicat de l'enfance à l'adolescence, fait sentir le poids des traditions (la petite Teresa rêve de devenir pêcheur, mais pour une fille c'est plutôt mal parti), dans un contexte social où les enfants sont amenés à faire très tôt des choix dont va dépendre le reste de leur vie.

Avec un pincement de coeur, je me demande qui, à notre époque d'Inception et de Red, va voir ce genre de film. Mais c'est peut-être une fausse question, vu que je viens de voir Red au cinéma (et je me suis bien amusé), puis L'Isola sur DVD… l'un n'empêche pas l'autre.

Ce n'est pas très glamour, sans doute, et il n'y pas de star façon Valeria Golino dans Respiro. En fait, les acteurs sont presque tous des non-professionnels, selon une solide tradition italienne qui a fait ses preuves. La plupart sont pêcheurs, mais on remarque aussi l'écrivain Erri De Luca (également traducteur de l'Ancien testament) dans le rôle d'un réparateur-mécanicien qui est libre d'aller et venir sur l'île, mais retourne en prison entre deux carabiniers dès qu'il revient en Sicile.

L'Isola, en somme, c'est une forme de néoréalisme des années 2000, avec une touche de poésie occasionnelle (la petite Teresa adresse chaque jour une prière à son grand-père qui voit tout depuis le fond de la mer) et même une touche d'humour. Et dans son genre, c'est vraiment très réussi. La mer est splendide, la photographie sous-marine aussi, le montage intelligent, le monde de l'enfance absolument plausible et la bande sonore discrètement jazzée pour oud et trompette est une merveille. La petite Veronica Guarrasi dans le rôle de Teresa est une vraie trouvaille.

Je me doute bien qu'il y a pas mal de spectateurs là-dehors dont ce n'est pas la tasse de thé. Pourtant le produit me semble vendable, si on fait appel à une stratégie touristique : voir un film comme L'Isola, c'est vraiment voyager. C'est même le dépaysement assuré, tiens. Sur cette île minuscule de la Méditerranée, personne n'a de cellulaire, et dans la maison de la petite Teresa, il n'y a même pas la télé. Entre le ciel et la mer, ça m'a fait doucement rêver…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.010 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter