Forum - César et Cléopâtre - La galère sombre dans le Nil...
Accueil
Forum : César et Cléopâtre

Sujet : La galère sombre dans le Nil...


De DelaNuit, le 20 avril 2010 à 17:28
Note du film : 1/6

"Un film oublié"… oui, et pour cause ! J'ai eu l'occasion l'autre jour de regarder cette curiosité car un dvd a été mis en vente en librairie il y a quelque temps. L'affiche est prometteuse mais quelle déception !

Cette adaptation d'une pièce de théâtre d'un autre âge est soit trop pompeuse soit d'un humour mal venu. Claude Rains si bon dans d'autres rôles (le prince Jean des Aventures de Robin des Bois, le gendarme français de Casablanca), campe un César vieillissant court sur pattes, déclamant des tirades sur un ton rarement crédible. Vivien Leigh, si merveilleuse Scarlett dans Autant en emporte le vent, en jeune Cléopâtre candide, minaude et surjoue en permanence, au point que l'on aimerait la secouer un bon coup. L'un comme l'autre sont mauvais, mauvais… Et pourtant, j'aime les "peplums" et ne suis habituellement pas dérangé par la théâtralité des mises en scènes hollywoodiennes.

Seuls les seconds rôles présentent quelque intérêt, bien que limité par le cadre qui leur est offert : le tout jeune, dépoitraillé et bronzé Stewart Granger, bondissant Apollodore, laisse pressentir ce que sera sa carrière de gentilhomme chevaleresque à la Scaramouche. Dame Flora Robson rappelle qu'elle a été jeune et qu'elle peut jouer autre chose que les vieilles nonnes (Narcisse noir), les vieilles sorcières (Le choc des Titans) ou les vieilles impératrices de Chine (Les 55 jours de Pékin). Recouverte de brou de noix, elle est presque méconnaissable. Affublée d'un nom à coucher dehors, cette "Ftatatita" ne semble qu'un diabolique reflet de la Mama de Scarlett dont le nom répété jusqu'à lagacement par Vivien Leigh ne semble qu'une excuse pour remplacer le fameux "taratata"/en v.o. "feebledidi" d'Autant en emporte le vent. Oui, telles sont les ficelles grossières de l'aventure.

Et je vous passe les détails rocambolesques ridicules de Stewart Granger dans sa frêle gondole transportant Vivien soit-disant cachée dans un tapis jusqu'au phare d'Alexandrie pour la remettre à César grâce à un treuil, et la belle sautant du haut du phare assiégé accrochée à la ceinture de Claude Rains en piaillant… Navrant.

A comparer avec l'immarcescible version de Cléopâtre par Mankiewicz pour constater comment la même histoire peut donner selon les auteurs un chef d'oeuvre ou un navet !


Répondre

De fastivon, le 17 mai 2010 à 13:40

DelaNuit (d'habitude peu radin en points) qui donne un 1, il faudrait que le film soit vraiment nul.

Alors je ne le mettrai pas dans mon prochain panier de commandes… Les temps sont durs, merci de me faire ainsi économiser 30 CHF…


Répondre

De DelaNuit, le 17 mai 2010 à 23:40
Note du film : 1/6

Effectivement, en général, lorsque j'écris sur un film et dépose une note, c'est que j'y ai trouvé de l'intérêt. Lorsqu'un film ne me parle pas ou ne me plait guère, je m'abstiens en général de le noter, considéranr que ce n'est pas parce que je ne suis pas réceptif qu'il mérite d'être "descendu".

Mais il arrive parfois qu'un film dont j'attendais quelque chose me déçoive tellement que je l'exprime par une mauvaise note. Celui-ci en est un des rares exemples ! Ceci dit je serais curieux de lire une critique plus élogieuse du même film, qui m'en expliquerait l'intérêt !

Dommage pour César en Cléopâtre… En revanche, j'aimerais bien voir le plus récent et méconnu Antoine et Cléopâtre / Antony & Cleopatra de et avec Charlton Heston, tourné dans les années 70.


Répondre

De Gilou40, le 18 mai 2010 à 00:44

je m'abstiens en général de le noter, considéranr que ce n'est pas parce que je ne suis pas réceptif qu'il mérite d'être "descendu".

Vous avez mille fois raison, Delanuit ! Voilà qui est frappé du poids du bon sens et je ferais bien de prendre exemple !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0032 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter