Forum - Les Impures - Oh ! la la .....
Accueil
Forum : Les Impures

Sujet : Oh ! la la .....


De Gilou40, le 7 avril 2010 à 01:01
Note du film : 1/6

Un beau casting ! un scénario en béton ! Et puis une belle affiche…..Je suis très sensible aux belles affiches. Mais, si vous le permettez, mes p'tits camarades, on arrêtera là les compliments.

Quel boulet ce film !! Mais quel boulet ! Que c'est mauvais ! Mais mauvais !!! Mais qui c'est ce Pierre Chevalier qui filme si mal, qui dirige si mal ? Je lis qu'il a commis quelques films avec Fernand Raynaud (pourquoi pas ?) et qu'il a été assistant réalisateur près de Carné sur La Marie du port et de Clément sur Au-delà des grilles et Le père tranquille. Mais je suppose qu'il a passé son temps à jouer à la pétanque ou à faire la sieste ! Ce n'est pas possible qu'un Marcel Carné lui ait laissé si peu de leçons de savoir faire ! Ce Monsieur fait semblant ou pense-t-il vraiment qu'il a du talent ?

Oh ! la daube ! La vieille daubasse ! On nous annonce un drame psychologique et exotique, policier et mélodramatique. Une histoire de traite des blanches… Avec des truands de pacotille, des caïds de "pension mimosa" (même moi avec mes collègues, je suis plus sévère !), et des filles de joie qui semblent sortir du bal des débutantes. Tant qu'aux quelques feuilles de palmiers dans deux ou trois pots en terre, et une vague affiche de spectacle rédigée en arabe, je suppose que c'est ce qu'ils appellent "exotisme" !

Micheline Presle…Oui. Bon. Et puis c'est tout. Pourtant, quel nom magique dans le cinéma. Quelle grâce.. Pellegrin dégoulinant de bons sentiments dans un jeu d'une finesse qui ferait pâlir d'envie… mais qui, au fait ? Un Jacques Duby complètement ahuri, alors qu'un an auparavant il avait été simplement génial dans Thérèse Raquin. Des dialogues d'une indigence absolue desservent complètement des acteurs qui n'en peuvent mais. A propos d'acteurs, on nous annonce De Funès en "chef de train". Si vous le voyez, donnez lui le bonjour pour moi. J'ai eu beau chercher… Par contre, apparition de Roger Hanin, dix, quinze secondes, de trois quarts dos. Il avait honte, le Roger ? Aucun comédien, pas le moindre décor, pas la moindre subtilité ne trouvent grâce à nos yeux ! C'est du gaspillage éhonté de pellicule. Oh ! Que je suis déçue. D'autant plus que, pour une fois, la copie est excellente. C'est pas de pot quand même !… Ça m'apprendra à aimer et me laisser avoir par des affiches racoleuses. Ce réverbère, reflétant l'ombre de ces deux femmes au-dessus du visage de Micheline Presle. Qu'est ce que je n'ai pas imaginé…

On ne peut rien retenir de ce film. Ce n'est même pas un "nanar" qui aurait pu, au fil des ans, se conférer des lettres de noblesse. Même pas. Ça n'a aucun, mais aucun intérêt ! Quelle déception… Réunir Napoléon et Boule de suif pour tourner cette nullité, ah non alors ! Non ! Et ne pensez pas que j'ai abusé du champagne généreusement offert par notre ami Frétyl cet après midi ! C'est très objectivement que je vous déconseille vivement la lecture de ce DVD. Sauf, peut être, en cas de manque de Lexomil….

Si cette chose s'appelle "Cinéma", je veux que l'on créé une fiche sur mon dernier voyage en Suisse, avec une bande de joyeux drilles ! Parce que ça, c'est du cinoche !


Répondre

De Gilou40, le 8 août 2010 à 00:00
Note du film : 1/6

Ah ben elle est raide, celle-là ! On me prête le DVD, je regarde le film et je me fais un devoir (ou une joie..) de vous en parler, et je me rends compte que non seulement je possède le DVD, que je l'ai déjà vu (je me disais aussi…) mais qu'en plus, j'en ai déjà parlé ici !

Je vais quand même suivre le conseil d'Impêtueux, et lever le pied sur la Suze….Ce qui est quand même rassurant, c'est que je m'apprêtais à donner le même avis, ou peu s'en faut. Ah ! La quarantaine…


Répondre

De Nadine Mouk, le 17 janvier 2017 à 06:19
Note du film : 2/6

Je le dirai avec moins de véhémence, mais il est vrai que les quelques archéologues du noir et blanc qui pianotent sur ce site ont parfois de mauvaises surprises . Oui, c'est mauvais, c'est rien de le dire . Et pourtant, à y regarder de plus près, tout était réuni pour faire un grand film. Alors, qu'est-ce qui a cloché ? D'abord, je crois que le plus gros défaut de ce film est la terrible maigreur de son budget. Il devait contenir dans un de ces nourrain en plâtre cher à maître Capelovici . Les décors minimalistes à l’extrême sont dénués de tout intérêt. Il est vrai qu’un seul palmier pour représenter Tanger la carthaginoise, c’est un peu maigre . Et puis le titre : Les impures… Je crois que "les impurs" aurait mieux convenu car toutes les femmes concernées ne sont ni consentantes ni heureuses d’être là où elles sont . Ce sont les trafiquants, les marchands de femmes qui sont impurs …..

Pourtant, le scénario tient debout et si Pierre Chevalier avait réussi à convaincre Gabin (qui refusa pour tourner L'Air de Paris avec Carné ) la face du monde en eut été changée. Car il est indéniable que le rôle principal était tout à fait pour lui . Gangster sur le retour comme dans Touchez pas au grisbi, soupçonneux et méfiant comme dans Le sang à la tête et amoureux transi comme dans Gueule d’amour, c’était pour lui . Il aurait, par son talent, poussé les décors, donné du peps à tout ça et sûrement refusé certaines facilités qui encombrent grassement le film .Raymond Pellegrin fait ce qu’il peut mais il n’arrive pas à la cheville de son illustre collègue. Et puis peut-on dire que Pellegrin est un formidable acteur ? Un merveilleux conteur, ça oui . De toutes façons, s'est-il rappelé qu'un jour il avait tourné cette chose ? Micheline Presle, quant’à elle est parfaite . A part un plan un peu outrancier à la toute fin du film, elle virevolte dans son rôle à l’aise comme un poisson dans l’eau . Elle dénote d’ailleurs franchement avec la médiocre qualité du film . Dora Doll, omniprésente dans moults films en ces années cinquante joue encore la bonne copine dans un clandé de Tanger et sourit en permanence, ce qui donne, avec le talent de sa copine Presle, un peu de soleil à cette oeuvrette qui frôle l'imposture . Elle était à cette époque la Marcel Péres du cinéma. Oui, il est vrai que l'excellent jacques Duby aurait également du refuser ce rôle de neuneu . De funès ? Je ne l'ai pas vu non plus, mais quand bien même, celà n'aurait rien changé au devenir de ce film .

Est-il nécessaire d'évoquer les dialogues tellement plats, tellement creux, voire bêtes, que ça en devient presque gênant ? Je ne sais pas de quel livre est adapté ce film mais il est à parier que l’auteur a du faire la gueule à la vision de cette adaptation . Et puis ces gros, trop gros effets studios de courses-poursuites en bagnoles où le chauffeur tourne le volant à droite alors que la voiture fout le camp à gauche, tout en prononçant des niaiseries, ça m’a toujours fait flipper ! On peut parler d'un thriller : Mais d'un thriller au rabais. Tiens ; Ca me fait souvenir que les soldes arrivent … Bref, il fallait de l’argent, de l’air, de l’espace, un dialoguiste digne de ce nom et Gabin pour faire de ce film de la belle ouvrage . Je sais que cet acte manqué est tombé dans l’oubli depuis déjà bien longtemps et que seul, un site comme le notre peut le faire resurgir pour un dernier baroud d’honneur . Mais ce sera, je le crains et le comprends, vraiment le dernier . Le grand livre de DvdToile sera son tombeau …

Alors longue et bonne nuit Les impures… Mais si vous avez quand même pu, en ces années cinquante, sinon enchanter du moins intéresser quelques quidams du samedi soir dans un cinéma de quartier qui sentait le velours et les caramels mous, c’est déjà pas si mal …


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.023 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter