Forum - La Grande évasion - Un mythe
Accueil
Forum : La Grande évasion

Sujet : Un mythe


De fretyl, le 3 avril 2010 à 00:42
Note du film : 6/6

Rien sur Dvdtoile pour La grande évasion ? Comme cela m'est souvent arrivé je m'attendais à trouver une multitude de messages pour vénérer ce chef d'œuvre. Et pourtant rien !
La grande évasion fait pourtant bien partie des films de guerre les plus mémorables du cinéma. Il y'en a quelques uns. Le jour le plus long, Le pont de la rivière Kwai, Douze salopards ET La grande évasion. Étonnant que sur Dvdtoile personne n'ait célébré les multiples qualités de ce classique. Eh ben tant pis ! Je suis assez fier d'inaugurer ce fil.

Que puis-je donc en dire ? Face à de tel chef d'œuvre, on à souvent l'air con ! Il est plus facile parfois de se moquer d'une nouillerie tel que Les farfelous ou Vendredi 13 que de dire tout le bien que l'on pense d'un chef d'œuvre, que l'ont a vraiment aimé. Peut-être aussi parce-que la plupart du temps on aligne des messages qui ressemble à ceux de Allociné. Genre : Steve Mcqueen est excellent, très bon film, vraiment.
Si c'est ça il vaut mieux parfois se taire. Donc silence. Je n'énumèrerais pas toutes les raisons qui font de La grande évasion un chef d'œuvre. Je ne parlerais pas de Steve McQueen sur sa moto, des phobies de Charles Bronson, de James Coburn, de la réalisation de Sturge

Les grands projets permanents, la bonne humeur, les ruses, les diversions, donnent presque à ce film de guerre, par moment l'aspect d'une comédie sur la guerre. Avouons le. Le sujet est plutôt marrant. Des gars enfermé dans un stalag qui creusent un tunnel pour se barrer. C'est tellement invraisemblable que ça en devient comique. Et pourtant La grande évasion s'inspire d'une histoire vraie. C'est d'ailleurs à cette adresse là que vous pourrez en apprendre plus sur l'évasion la plus spectaculaire que l'on ait jamais vu. Une comédie certes. La grande évasion en est une. Tout dans le style le démontre. La musique, l'humour de Steve Mcqueen, Bronson qui essaye de s'évader en se faisant passer pour un Polonais, mais qui malheureusement ne connais dans la langue Polonaise que Je t'aime.
Mais dans les bonnes comédie se cachent parfois des drames. On sait bien que cette ballade, puisqu'elle puise ses sources dans la réalité de la guerre ne peut que mal tourné. En regardant en sens inverse qui ne voit que La petite évasion (elle aussi inspiré d'une histoire vraie) est un véritable drame.

La grande évasion reste une aventure inoubliable. Un film puissant sur le besoin de liberté, sur l'héroïsme, sur le courage… Avec en prime une reconstitution assez unique sur les camps de prisonniers pendant la guerre.
Et n'oublions pas que La grande évasion marque aussi la naissance et la confirmation d'un mythe : Steve Mcqueen.

Les véritables plans d'évasion du stalag de Sagan :


Répondre

De Impétueux, le 3 avril 2010 à 14:29
Note du film : 1/6

Il n'est pas si absurde qu'aucun message ne se soit échoué déjà sur un des films très connus du cinéma : on hésite quelquefois à ajouter une nouvelle glose à celles qui se sont accumulées depuis des décennies. Même remarque, dans le même espace-temps sur La vache et le prisonnier

Ce n'est pas absurde, mais l'ouverture du fil est souvent positive : je n'ai jamais vu La grande évasion ni à sa sortie, ni depuis lors, et j'ai trop vu pendant des lustres, La vache et le prisonnier : les messages inauguraux postés sur DVDToile m'ont donné envie de découvrir l'une, et de me rappeler l'autre…


Répondre

De Steve Mcqueen, le 3 avril 2010 à 19:52
Note du film : 5/6

Aaaah…"the big escape"! Un peu invraisemblable ces prisonniers alliés qui creusent des tunnels au nez et à la barbe des allemands…

Mais quel cast : Bronson nyctalope qui lutte contre sa phobie, Coburn impérial d'aisance et de décontraction, Garner et Attenborough qui luttent pour la liberté.

Et surtout le grand Steve, charismatique comme jamais, jouant à la balle au mitard et défiant la loi de la pesanteur en chevauchant son monstre mécanique…il y croit, il se démène avant de s'empêtrer dans ces satanés barbelés…

Sa capture laisse dans la bouche le goût amer d'une défaîte mélée de victoire.

Mythique !


Répondre

De droudrou, le 3 avril 2010 à 22:10
Note du film : 2/6

Dans le bouquin de Paul Brickhill (auteur)le personnage de Steve MacQueen n'existe pas ! Il a été créé de toutes pièces ! C'est un des seuls films de ma DVDthèque que je n'ai toujours pas regardé! Vu au cinéma et à la télé il ne m'avait pas emballé ! Pour les besoins du film le personnage de l'américain me rappelait tout à la fois William Holden dans Le pont sur la Rivière Kwaï et Frank Sinatra L'Express du colonel Von Ryan !


Répondre

De fretyl, le 3 avril 2010 à 22:14
Note du film : 6/6

C'est un des seuls films de ma DVDthèque que je n'ai toujours pas regardé!

Ben alors, pourquoi lui mettez-vous 2/6 ?


Répondre

De Gilou40, le 3 avril 2010 à 22:14
Note du film : 6/6

J'ai bien vu qu'il n'y avait aucun message sur La grande évasion. J'adore ce film ! Mais je n' aurais pas su vous en parler..


Répondre

De droudrou, le 3 avril 2010 à 22:20
Note du film : 2/6

vu au ciné et à la télé mon cher Frétyl !


Répondre

De Gilou40, le 19 novembre 2010 à 22:43
Note du film : 6/6

Et voilà que Sophie Fontanel, journaliste, nous assène la nouvelle quarante sept ans après. De quoi je me mêle ? Ce n'est pas Steve Mcqueen qui effectua la célèbre cascade, mais Bud Ekins, cascadeur et ami de la star ! Le saviez vous ? Moi non et je n'aime pas que l'on vienne me lapider parmi mes premiers souvenirs de cinéma. Pénible, cette télé !


Répondre

De Impétueux, le 11 février 2012 à 23:52
Note du film : 1/6

Jusqu'à hier La grande évasion faisait partie de ces films célèbres que je n'ai jamais vus, pas davantage que Le Parrain, La guerre des étoiles ou Les sept samouraïs ; je suppose que nous avons tous, ainsi, des sortes de trous noirs qui ne nous gênent pas vraiment mais que, l'âge venant, nous souhaitons combler (il faudrait tout de même aussi que je me décide à lire un jour Le grand Meaulnes, par exemple).

Donc, j'ai comblé le trou (fine remarque et clin d'œil spirituel à l'essence même du film, n'est-ce pas ?), profitant de la mise en vente d'une série qui s'appelle La dernière séance, qui est patronnée par Eddy Mitchell et qui, pour un peu plus, ou un peu moins de 2€ offrait à ma concupiscence les exploits des prisonniers de l'Offlag polonais géré par la Luftwaffe.

Je ne regrette pas la somme, minime et à ma portée, mais les presque trois heures de bâillements irrépressibles qui ont gâché une soirée que j'aurais pu consacrer à voir ou revoir des tas de films plus satisfaisants. Car quelle mayonnaise ennuyeuse, cette évasion-là !

Ceux qui aiment les tunnels bien percés peuvent utilement se reporter au chef-d'œuvre du genre, Le trou de Jacques Becker, autrement plus nerveux et haletant que cette interminable historiette, diluée jusqu'à l'extrême, dont on est effaré qu'elle ait connu un tel succès mémoriel, puisqu'elle est encore rééditée…

Je n'ai absolument rien contre les films où plusieurs personnages accomplissent de concert (et de conserve) un projet courageux ou, même, simplement, vivent ensemble une aventure. La horde sauvage, La révolte des dieux rouges, Les douze salopards ou, du même John Sturges, Les sept mercenaires… Bons, voire très bons films, mais tous marqués par des personnalités dominantes, par des premiers rôles et, plus ou moins loin derrière, par des deuxièmes et troisièmes couteaux, quelquefois très attachants, mais qui ne viennent pas trop faire de l'ombre au héros (Bronson dans Les douze salopards, Borgnine dans La horde sauvage, McQueen dans Les sept mercenaires sont les excellents faire-valoir de, respectivement, Lee Marvin, William Holden, Yul Brynner…)

Dans La grande évasion, la pléthore d'acteurs mis en scène ne dégage pas une figure par rapport à une autre, mais englue tout le monde dans une sorte de grand jeu scout plutôt mièvre ; on n'est pas loin de se croire dans un internat d'avant-guerre, avec des adultes à la place des adolescents ; mais c'est plutôt moins onirique que Les disparus de St-Agil, moins chaleureux que Les anciens de Saint-Loup, moins mélodieux que La cage aux rossignols….

Jusqu'à ce que, presque à la fin de ce long exercice, où retentit à tout moment un thème musical hideux, simpliste et insupportable, les Allemands cessent de faire joujou et zigouillent sans états d'âme une palanquée d'évadés. On s'était presque cru dans une comédie musicale, dans un jeu du chat et de la souris, et on n'y est pas…

Si véridique qu'a été l'évasion relatée, et éclatant l'exploit technique, et si l'image cavalcadante de Steve McQueen fonçant à travers champ sur sa grosse moto est restée dans bien des mémoires, ça ne suffit pas à faire un bon film. Trop long, trop sage, trop acidulé…


Répondre

De Tamatoa, le 9 juin 2012 à 16:48
Note du film : 5/6

Je viens de me procurer ce Dvd :

Et je bute sur un problème : Impossible d'obtenir les sous-titres pour toute la partie documentaire ! J'ai éssayé sur différents lecteurs, rien y fait ! Les sous titres apparaissent normalement pendant le film, mais rien sur toute la partie Making-off qui, pourtant, à l'air passionnante ! Quelqu'un a t'il rencontré ce problème ?

Pour ce qui est du film par lui-même, sans hurler au chef d'oeuvre, je rejoins l'avis de Steve MCQUEEN  : Mythique ! Le seul reproche que je ferais c'est que quelques fois, on a pas l'impression d'être dans un camp de prisonniers mais à la Samaritaine, tant il est facile de se procurer costumes, pioches, cartes routières, appareils photos, etc…Il nous faut fermer les yeux sur ce détail pour bien apprécier le reste ! Mais basta ! Casting d'enfer et suspense ! Du très bon cinéma ! Et puis je revois ce film avec mes yeux de gosse. Cinq euros pour perdre quarante ans, c'est donné !! Même si on apprend içi que ce n'est pas Steve MCQUEEN qui franchit la barrière de barbelés sur sa moto. Tant pis : Ce sera lui quand même et puis c'est tout . Si on doit écouter tout le monde…Comparer Le trou qui est un film intimiste, confidentiel, à cette Grande évasion grandiose, fantastique, c'est opposer Fernandel sur son âne dans Ali baba et les 40 voleurs et John Wayne sur son étalon dans Les Comancheros !

On lit de curieux avis sur ce site. Intéréssants, mais curieux…Bien que les miens ne le soient pas moins ! Par contre, excellents, les plans du contributeur qui ouvre le débat !


Répondre

De Tamatoa, le 1er avril 2013 à 21:35
Note du film : 5/6

Le seul reproche que je ferais c'est que quelquefois, on n'a pas l'impression d'être dans un camp de prisonniers mais à la Samaritaine, tant il est facile de se procurer costumes, pioches, cartes routières, appareils photos, etc.

Rires ! Je ne me souvenais pas l'avoir déjà dit ! C'est vrai qu'il y a un côté BHV ou Leroy-Merlin assez ridicule ! C'est quand même assez étrange… Mais beaucoup moins que l'avis de notre ami Impétueux qui compare La grande évasion à la cage aux rossignols. Il parait qu'il fait très froid à Paris, en ce moment. A ce point ?

Et je bute sur un problème : Impossible d'obtenir les sous-titres pour toute la partie documentaire ! J'ai essayé sur différents lecteurs, rien y fait ! Les sous titres apparaissent normalement pendant le film, mais rien sur toute la partie making-off qui, pourtant, à l'air passionnante ! Quelqu'un a-t-il rencontré ce problème ?

Et je n'ai toujours pas la solution…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.023 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter