Forum - Les Petites écolières - Avis
Accueil
Forum : Les Petites écolières

Sujet : Avis


De fretyl, le 9 février 2010 à 18:05
Note du film : 2/6

Si Les petites écolières connait encore une certaine célébrité, c'est parce-qu'il est un des rares films pornographiques, et non pas érotique, à avoir connu à sa sortie un succès de toute évidence excessif. Allez savoir pourquoi ? Rien de plus neuf, que dans les précédents films de cul réalisé quelques années auparavant. Alors pourquoi ? Sans doute parce-que Les petites écolières était à sa sortie officiellement le dernier film porno, dans lequel on pourrait voir la reine du X dans les années 70 : Brigitte Lahaie. L'occasion sera donné à ceux qui regarderont le film aujourd'hui, de constater, qu'en fin de carrière Madame Lahaie, savait effectivement faire, beaucoup beaucoup, beaucoup de choses, avec les messieurs, autant qu'avec les dames !

Ce qui distingue Les petites écolières des autres films porno plus récent, du moins de ce que j'en ai vu, c'est que bizarrement, si aujourd'hui les réalisateurs n'ont pas d'autres but que de filmer des actrices nues et des pénétrations en gros plans, en jouant non pas sur un scénario, mais beaucoup plus sur des situations grotesques, qu'on connait par cœur (le plombier… L'autostoppeuse) ici ils ont pris le temps d'écrire un scénario, avec une histoire, qui tient à peu près la route et qui en dehors de la pornographie, prend le parti d'être une comédie.
Madame Lahaie tient donc un bordel. Fermé par décision de justice, elle se recycle dans une école assez particulière ; une école d'éducation sexuelle ou peuvent venir s'initier toutes les pucelles de Paris, ou la belle, fait la prof. Vous devinerez le reste : punition, colle, cours particuliers en tète à tète, avec Brigitte en personne…
Tous cela est très amusant et extrêmement kitsch, moins vulgaire que ce que l'on peut attendre, mais une fois les premières originalité passés, le film replonge hélas dans ce qu'il est : un film porno, ne faisant plus rien d'autre qu'aligner des scènes de cul !

Mais puisque la superbe Lahaie aurait parait-il eu d'autres succès dans sa carrière, au niveau de ce genre de film, je serai prêt même si ce n'est pas urgent, à tenter le coup pour d'autres de ses chefs-d'œuvre.

Et ne me traitez surtout pas de vicieux !


Répondre

De droudrou, le 10 février 2010 à 09:56

non mais en termes de provoc tu es toujours bien présent par le choix de tes sujets !


Répondre

De fretyl, le 10 février 2010 à 13:13
Note du film : 2/6

Pourquoi "provoc" ? Je n'ai pas l'impression de faire de la provocation, en sélectionnant un sujet effectivement peu commun sur le site. Chacun après, selon sa sensibilité, peu décider, si mon premier message, est oui ou non provocant.


Répondre

De vincentp, le 10 février 2010 à 13:56

Mais est-ce bien du cinéma ??? Vous imaginez un enfant dire ceci : "ma maman, elle est une actrice de cinéma ; elle a tournée dans les petites écolières". Tellement peu de cinéma, que les contributeurs (cadreurs) signent honteusement leur contribution sous des pseudos (à ce que j'en ai entendu dire !).

Nb : je suis au travail, chez un client en plus, mais ce fil aperçu à la pause de midi, m'a fait beaucoup, beaucoup rire par son étrangeté.

Et comment Alholg peut-il parler de "partie de carrière" à propos de Brigitte Lahaie ? Frétyl, ne perds pas ton temps avec Brigitte Lahaie, fonce vers Ozu ou Ray !


Répondre

De fretyl, le 10 février 2010 à 14:24
Note du film : 2/6

Tellement peu de cinéma, que les contributeurs (cadreurs) signent honteusement leur contribution sous des pseudos (à ce que j'en ai entendu dire !).

Pas seulement les techniciens ! Claude Bernard-Aubert réalisateur de L'affaire Dominici avec Jean Gabin après quelques échecs commerciaux réalisera des films pornographiques sous le pseudonyme de Burd Tranbaree.

De même Serge Korber notamment réalisateur de Sur un arbre perché, de L'Homme orchestre ou d'Un idiot à Paris, finira sa carrière sous le pseudonyme de John Thomas a réaliser le même genre de films.

''Mais est-ce bien du cinéma ??? Vous imaginez un enfant dire ceci : "ma maman, elle est une actrice de cinéma ; elle a tournée dans les petites écolières.''

Il ne me semble pas souhaitable (pas possible) qu'un enfant puisse savoir qui est Brigitte Lahaie.


Répondre

De fretyl, le 10 février 2010 à 16:09
Note du film : 2/6

Cher Frétyl, je suis prête à parier que vous ne fumez pas ….Pourquoi ? Parce que quand vous rentrez dans n'importe quel bureau de tabac, vous avez les DVD de Clara Morgane ou de Brigitte Lahaie qui s'étale à perte de vue et pas en hauteur, comme on pourrait le croire ! Bien à portée de mains des gamins de plus en plus curieux….

Si vous voulez mon avis qui va peut-être vous étonner ; mes convictions réactionnaire m'ont toujours laissé penser que la pornographie devait être combattu. Est-il normal que des parents puissent avoir sur leur étagère, des dvd de films porno, que leurs enfants pourront facilement visionner dés que les parents s'absenteront ? Est-il normal que l'on puisse en effet connaitre de très nombreux gamins, de douze à treize ans, qui dans les bureaux de tabacs vont s'acheter des films X ?

La pornographie actuelle, celle qui ne fonctionne que sur les instincts sexuels presque animaliers, appartient à la décadence de la Véme république ; décadence admise et promotionné.
Bizarre que face à un tel machisme, jamais une association féministe de gauche n'ait pris parti d'interdire la pornographie ; scandaleux d'ailleurs que Brigitte Lahaie se soit souvent revendiqué comme un modèle de libération féminine. Si la libération féminine de l'après 68 consiste à ce que toutes les femmes sachent faire des pipes et soient salopes, on peut bien envisager que la promotion de nombreuses actrices porno appartient à un projet de destruction des valeurs et des codes moraux.

Cependant si je suis pour la disparition du commerce pornographique, je ne suis pas un censeur. Un réalisateur, un producteur, un artiste à le droit à la création et même le droit à la provocation. En toute logique réaliser des "vrais" films aux aspects pornographiques tel que Les petites écolières, L'empire des sens ou encore Je suis à prendre n'a rien de dérangeant.


Répondre

De droudrou, le 10 février 2010 à 19:38

bon Fretyl on coupe le débat avant d'aller au cauchemar tu n'insistes pas ! si tu ne fais pas de provoc comme tu le dis en revanche dès l'instant où tu reparais c'est bien pour foutre la merde !


Répondre

De fretyl, le 10 février 2010 à 20:11
Note du film : 2/6

Pardon ? Ou est-ce que je fout la merde ? Relisez donc bien le topic, vous n'y verrez aucun dérapage, ni de ma part, ni d'un autre contributeur, ni même de polémique !

Il est vrai que j'aime bien aborder des sujets, des artistes ou des films parfois moins conformiste que ceux généralement commentés sur Dvdtoile. Traiter la question du cinéma porno et de ses effets, surtout sur Dvdtoile, n'a rien, mais alors vraiment rien de séditieux. Et puis même cela nous mènerait vers une controverse que celle-ci n'aurait rien de gênant. Toutes les polémiques que j'ai parfois déclenché sur le site en abordant des cas comme Pasolini, Dieudonné, Polanski n'ont que je sache pas tué Dvdtoile mais l'ont bien au contraire renforcé. J'avoue bien aimé, à condition que ce ne soit pas répétitif, les débats électriques, ou les interventions tranchés et musclés des uns et des autres réveille soudainement le site et le sorte de son soporifisme habituel.

Mais voyez vous, ce n'est pas ce que je cherche à faire ici.


Répondre

De droudrou, le 10 février 2010 à 21:47

ma pauvre amie ayant l'habitude des polémiques de Frétyl ses idées vont malheureusement dans le sens de vos craintes de là ma réaction vive – je surveille le sujet si faux pas j'éradiquerai sans état d'âme !


Répondre

De fretyl, le 11 février 2010 à 00:22
Note du film : 2/6

Gilou 40, ce que je critique, c'est la manière dont Brigitte Lahaie s'était à l'époque mis dans la poche la libération sexuelle et la libération féminine, en regrettant qu'aucune association féministe justement, ne lui ait jamais cloué le bec.

Car, vous le reconnaitrez, comme symbole d'émancipation, il doit y avoir mieux.

Je dis ça à propos de son livre Moi la scandaleuse. Elle aurait sans doute été scandaleuse, si elle avait fait ce qu'elle à fait au XVIII éme siècle ; mais en 1980…

Par contre je ne comprend vraiment pas la crise hystérique persistante de notre ami Droudrou, sur un fil, ou tout va bien.


Répondre

De Arca1943, le 11 février 2010 à 04:08

Ce qui est surtout dommage, quand je pense à cette période, c'est le gaspillage éhonté et pour ainsi dire systématique d'une liberté nouvelle. La censure est enfin levée, mais que fait-on une fois la victoire obtenue (victoire qui m'est d'autant plus chère stratégiquement qu'elle fut remportée contre des curés, un peu comme le référendum italien de 74 sur le divorce) ? Rien de rien. Des étreintes de carnaval. Ces prétendus libérés par l'étalage de la chair étaient en réalité d'une sérieuse pudibonderie pour ce qui est de l'amour : je suis peut-être mal tombé, mais les quelques films pornos des années 70 que j'ai vus à l'époque avaient tous en commun que les couples qui s'y ébattaient n'étaient pas amoureux. Étrange idéologie, quand on y songe. C'est vrai qu'il aurait fallu de sacrés acteurs, ô combien plus impliqués dans leur personnage, pour nous montrer une scène de vrai sexe entre de vrais amants, et pas de ces ennuyeux couples en peau de lapin, sans aucun sentiment, aucun frémissement, aucune passion. Pourquoi les films pornos ne sont-ils jamais des films d'amour ? Mystère. Mais dans le genre occasion ratée – occasion historique ratée ! – c'en fut toute une.


Répondre

De Arca1943, le 11 février 2010 à 05:06

Bien au contraire. C'eût été ô combien plus bandant si n'avait régné cette morne indifférence amoureuse entre les personnages.


Répondre

De droudrou, le 11 février 2010 à 07:58

Par contre je ne comprend vraiment pas la crise hystérique persistante de notre ami Droudrou, sur un fil, ou tout va bien. – tu es content de toi hein frétyl ! par chance pour l'instant ça ne dégénère pas –


Répondre

De Impétueux, le 11 février 2010 à 22:48

Je frémis à l'idée qu'un Alakazam quelconque eût pu s'emparer des niaises provocations de Frétyl, qui, me semble-t-il, avait presque acheté une conduite et écrivait des messages où les fautes d'orthographe ne se comptaient pas à la douzaine !

Mais là, qu'est-ce qui lui prend de venir allumer la torche sur un petit film insignifiant d'une dame reconvertie dans le courrier du cœur de RMC Infos ? Le porno a pu présenter un intérêt d'innovation lors de sa libéralisation, en 1972 ou 1973 (avec les réserves magistrales énoncées par Arca), mais depuis lors, il n'est pas beaucoup plus intéressant – plutôt moins sans doute – que les films de kung-fu : gestion de chairs diverses, c'est tout…


Répondre

De vincentp, le 12 février 2010 à 09:21

Il s'agit là d'un simple business, construit à partir des mêmes ingrédients que le cinéma. Idem d'ailleurs pour le genre "horreur". Ne nous égarons pas sur ces chemins de traverse.


Répondre

De Impétueux, le 12 février 2010 à 09:32

Ce que j'ai voulu dire – trop rapidement, sans doute – c'est qu'au bout d'un ou deux ans, après la libéralisation du début des années 70, tout le monde savait – en gros – à quoi ressemblaient une femme vraiment nue et un monsieur en état d'étalon. Comme les caractéristiques physiques n'ont pas évolué fortement depuis lors (il y aurait des nuances, mais je m'abstiendrai d'être graveleux), on a vite su de quoi il s'agissait.

Je n'ai pas souvenir que Larry Flynt était un film porno, mais plutôt un film sur un géant du porno, homme d'affaires malin…


Répondre

De vincentp, le 12 février 2010 à 23:39

"Pas seulement les techniciens ! Claude Bernard-Aubert réalisateur de L'affaire Dominici avec Jean Gabin après quelques échecs commerciaux réalisera des films pornographiques sous le pseudonyme de Burd Tranbaree."

Il faudrait citer à ce sujet l'étonnant acteur Jacques Marbeuf, dont la filmographie selon wikipedia est la suivante :

   * 1966 : La Vingt-cinquième heure d'Henri Verneuil
   * 1967 : La Nuit des généraux d'Anatole Litvak
   * 1968 : Adieu l'ami de Jean Herman
   * 1969 : L'Armée des ombres de Jean-Pierre Melville
   * 1970 : L'Aveu de Costa-Gavras
   * 1970 : Le Mur de l'Atlantique de Marcel Camus
   * 1972 : L'Héritier de Philippe Labro
   * 1974 : OK Patron ! de Claude Vital

…mais qui selon imdb a ensuite tourné casaque et tenu de 1974 (en cause, le choc pétrolier ? l'arrivée de VGE à l'Elysée ?) à 1989 (la chute du mur de Berlin ? La panne sèche ?) des rôles un peu différents, mettant en valeur la partie inférieure de son anatomie, dans des films que la décence nous interdit de citer !

Ah, si, juste un titre illustrant la vocation pédagogique du genre : "La prof enseigne sans préservatif" (1982)

http://www.imdb.com/name/nm0545004/

Pas de pseudo nécessaire pour cet acteur : il était en effet devant la caméra !

On espère qu'un Arca1943 aux abois (après ses déclarations anti-mafia) ou qu'un censuré en rupture de gaullisme ne vont pas suivre le même chemin pour raisons économiques, et subir une pareille déconfiture artistique !


Répondre

De fretyl, le 13 février 2010 à 00:59
Note du film : 2/6

Un acteur qui m'avait vraiment déçu et même "choqué" par ce genre d'aptitude, parce-qu'il a quand même tourné avec les plus grands, tel que De Funés, Lino Ventura, Jean Yanne, Marcello Mastroianni et dans des classiques, restera, le quand même assez célèbre – Venantino Venantini.

En 1976 il apparait dans une scène hard dans le film érotique Emmanuelle 2. On peut le voir dans les vestiaires, nu le corps tatoué faire l'amour avec Sylvia Kristel.

Bien sûr, on me dira Stallone, Parillaud ou encore Emmanuelle Béart ont commencé leur carrière en faisant du cinéma érotique. Sauf que Venantino Venantini n'était pas en début de carrière et avait déjà une grande notoriété. Pourquoi a-t-il fait ça ? Je me le suis toujours demandé. Je pense en tout cas, que s'il acceptait des rôles au cinéma ce devait certainement être plus par intérêt financier, que par passion pour le septième art.


Répondre

De Arca1943, le 13 février 2010 à 02:29

« On espère qu'un Arca1943 aux abois (après ses déclarations anti-mafia) ou qu'un censuré en rupture de gaullisme ne vont pas suivre le même chemin pour raisons économiques, et subir une pareille déconfiture artistique ! »

Ne me tentez pas, VincentP, ne me tentez pas ! Et lisez plutôt l'excellent The Art of Donald McGill, recueil d'histoires cochonnes tout à fait assumées par le grand George Orwell.


Répondre

De Impétueux, le 13 février 2010 à 17:07

Frétyl, vous croyez-vous obligé de remettre cent sous dans une machine qui (à votre grand dam ?) ne s'est pas emballée, en jouant les vertueuses indignations en faisant mine de découvrir que Venantino Venantini acceptait des rôles au cinéma (…) certainement plus par intérêt financier, que par passion pour le septième art. ?

Parce que vous croyez que ce n'est pas le cas de la quasi totalité des acteurs, quand le vedettariat n'est pas au rendez-vous, ou que le renommée s'éloigne ? Il n'y a que dans les drames romantiques de la première partie du 19ème siècle (le premier tiers, même), que des poètes à cœur pur préfèrent mourir de faim que de croquer le diamant !

Bon, à part ça, voir des scènes hard dans Emmanuelle 2 (ou 3, ou 4 ou 150), c'est vraiment jouer à l'enfant qui se voile les yeux en écartant les doigts. Proh pudor !


Répondre

De fretyl, le 13 février 2010 à 17:34
Note du film : 2/6

Parce que vous croyez que ce n'est pas le cas de la quasi totalité des acteurs, quand le vedettariat n'est pas au rendez-vous, ou que le renommée s'éloigne ? Il n'y a que dans les drames romantiques de la première partie du 19ème siècle (le premier tiers, même), que des poètes à cœur pur préfèrent mourir de faim que de croquer le diamant !

Mais bien sûr, tout à fait ! Mais reconnaissons aussi que la plupart des acteurs, ne vont pas au premier échec commercial se prostituer dans Emmanuelle 2 !


Répondre

De droudrou, le 13 février 2010 à 19:19

une nouvelle fois Frétyl ne joue pas les crétins tu sais très bien ce que tu fais – quand je t'ai dit que tu avais fait de la provoc tu croyais avoir bien plus de réaction et c'est par dépit que tu relances – remercie feue notre amie Sépia qui t'a protégé quand la décision était bien prise de te vider de DVD Toile ! donc tiens toi dans ton coin avant que pour ma part dès que je verrai apparaître ton pseudo j'éradique systématiquement ! – rappelle-toi bien ce que je t'avais déjà dit : "en activité dans la même entreprise tu aurais passé beaucoup de temps dans mon bureau" mais tu ne sembles pas vouloir comprendre tu récidives !


Répondre

De Gilou40, le 13 février 2010 à 19:29

Mais reconnaissons aussi que la plupart des acteurs, ne vont pas au premier échec commercial se prostituer dans Emmanuelle 2 !

C'est vrai.Mais si on parcourt la carrière d'un Venantino Venantini, on comprend qu'il n'a pas trop le choix. D'autant qu'il a le physique pour "ça". A l'inverse d'un Galabru qui ira se fourvoyer dans n'importe quoi et s'en tirera toujours avec la tendresse du public. Sur quel fil écriviez vous, parlant d'un navet : ''-Surtout ,n'en parlez pas à Galabru, il en a honte…-" ? Je vous ai lu, je ne sais plus ou…


Répondre

De fretyl, le 13 février 2010 à 19:48
Note du film : 2/6

une nouvelle fois Frétyl ne joue pas les crétins tu sais très bien ce que tu fais – quand je t'ai dit que tu avais fait de la provoc tu croyais avoir bien plus de réaction et c'est par dépit que tu relances – remercie feue notre amie Sépia qui t'a protégé quand la décision était bien prise de te vider de DVD Toile ! donc tiens toi dans ton coin avant que pour ma part dès que je verrai apparaître ton pseudo j'éradique systématiquement ! – rappelle-toi bien ce que je t'avais déjà dit : "en activité dans la même entreprise tu aurais passé beaucoup de temps dans mon bureau" mais tu ne sembles pas vouloir comprendre tu récidives !

Je n'ai certainement provoqué, dans aucune de mes interventions et je n'ai pas cherché à le faire. Je ne m'attendais certainement pas à choquer qui-que ce soit !
Ce que je ne comprends pas c'est en quoi, on peut qualifier de provocation la création de cette conversation ? Dites moi exactement à quel moment il y'a eu un quelconque excès ?

Soit un quelconque débat sur Les petites écolières n'a sa place sur Dvdtoile et dans ce cas, Alholg prendra disposition de dissoudre la fiche du film, pour qu'aucun débat ne puissent y avoir lieu ; ce qui me parait guère possible, vu qu'il vient de créer, cette semaine la fiche de Parties fines et Je suis à prendre qui tous deux sont des films porno.

Soit je dérape et dans ce cas là mes messages méritent un effacage.
Dans un sens comme dans l'autre, aucune limite n'a été dépassé ! Donc sujet clos !

donc tiens toi dans ton coin avant que pour ma part dès que je verrai apparaître ton pseudo j'éradique systématiquement ! – rappelle-toi bien ce que je t'avais déjà dit : "en activité dans la même entreprise tu aurais passé beaucoup de temps dans mon bureau" mais tu ne sembles pas vouloir comprendre tu récidives !

Tiens donc !!! Il ne manquait plus que ça !!

Alors que depuis des mois le site connait la présence de cinglés polluant fil sur fil ; vous me censureriez au nom de je ne sais quel délire et de manière parfaitement injuste ! Je ne crois pas qu'en 955 messages ma présence ait pue être nocive à Dvdtoile, je crois même avoir apporter ma pierre en essayant de promotionné le site auprès de certains cinéphiles, sur youtube. Je ne vous ait vraiment "rien" demandé et c'est vous qui venez au sens propre foutre la merde, sur une conversation ou rien de mauvais ne se passe. Si le sujet ne vous intéresse pas n'y participez pas et foutez nous la paix !

Mais reconnaissons aussi que la plupart des acteurs, ne vont pas au premier échec commercial se prostituer dans Emmanuelle 2 !

&&C'est vrai.Mais si on parcourt la carrière d'un Venantino Venantini, on comprend qu'il n'a pas trop le choix. D'autant qu'il a le physique pour "ça". A l'inverse d'un Galabru qui ira se fourvoyer dans n'importe quoi et s'en tirera toujours avec la tendresse du public. Sur quel fil écriviez vous, parlant d'un navet : -Surtout ,n'en parlez pas à Galabru, il en a honte…-" ? Je vous ai lu, je ne sais plus ou… ''&&

C'était sur La dernière bourrée à Paris … En effet Galabru a apporté sa collaboration à des films érotiques, en particulier Les farfelous comédie érotique Ignoble, mais dans aucune scène il ne fut jamais concerné.
On peut douter d'ailleurs que la participation d'un acteur dans un film érotique ou pornographique, puisse être valorisant s'il a un plan de carrière.


Répondre

De vincentp, le 13 février 2010 à 23:14

Je pense que Frétyl a le mérite d'avoir abordé un sujet qui méritait d'être débattu, débat qui est susceptible d'intéresser un public de lecteurs ordinaires… Ta réaction, Droudrou est un peu sévère sur ce coup-là.

Pour conclure sur ce sujet (car je crois, comme Impétueux, qu'il faut maintenant tourner la page, et ne pas "remettre 100 sous dans la machine" !), j'exprime de vives réserves quant au fait d'intégrer le genre "porno" dans la famille du cinéma. Comme "le nouveau détective" pour la presse, il vise à exploiter des instincts primaires à des fins lucratives. Il s'agit d'un business sans vergogne. Quand vous côtoyez comme moi régulièrement des types mus exclusivement par l'argent, vous vous en défiez !

Il n'y a pas de dimension artistique dans le porno et pour cela ce genre ne m'intéresse pas (ou guère, guettant à l'occasion des idées originales par exemple dans les films de Tinto Brass, qui mettent en scène la nudité parfois avec talent et sans obsénité ni crudité).

Aussi Frétyl, je t'invite désormais à te concentrer sur l'œuvre de Ozu ou de Satyajit Ray !


Répondre

De Steve Mcqueen, le 24 avril 2010 à 15:47

Sympa d'avoir supprimé mon message que j'avais passé 45 minutes à écrire…. Visiblement sur dvdtoile on préfère les dérives frétylienne et les dangereuses allégations de la Lectrice à l'humour gentiment paillard. Salut.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.034 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter