Forum - Armaguedon - Avis
Accueil
Forum : Armaguedon

Sujet : Avis


De Frydman Charles, le 20 juillet 2009 à 07:40

Ça fait bien longtemps que j'ai vu ce film…Et il est introuvable en DVD. Je pense qu'il est fait dans le même état d'esprit que Peur sur la ville (1975). Une forme de mysticisme faisant allusion à la mythologie ou à la Bible. Einstein est cité dans les deux films. Dans "peur sur la ville" probablement pour dire que Minos est un "savant fou" , Hélène Grammond qui entretien des relations avec Pierre sans savoir que c'est Minos , aime bien le commissaire Letellier:"si vous aviez la tête d'Einstein, je ne vous aurait pas frotté le dos". Dans Armageddon, Albert (Rénato Salvadori), un simple d'Esprit, est surnommé Einstein par dérision. Louis Carrier (Jean Yanne) se croit très intelligent avec son film sur une société idéale, mais il fait rigoler le public en le diffusant suite à un chantage (si ma mémoire est bonne).


Répondre

De Reznik, le 21 juillet 2009 à 08:03

Il n'est pas si difficile à dégoter : http://www.dvdpascher.net/fiche_dvd/armaguedon-acteurs-actrices-de-legende-alain-delon-21728.html


Répondre

De Frydman Charles, le 4 août 2009 à 20:19

Finalement j'ai réussi à commander le DVD à la FNAC.

On trouve dans le film Armaguédon un Oeil , comme celui de Big Brother , comme l'œil de verre de Minos dans "peur sur la ville" lorsqu'il occupe tout l'écran.

Dans Armaguédon l'œil est dessiné sur une feuille de papier à la table d'un café d'Ostende ou d'un pub ? (à préciser) 57 mn après le début du film pendant quelques secondes ….

http://img148.imageshack.us/img148/1176/armaguedon.jpg


Répondre

De fretyl, le 6 janvier 2011 à 00:38
Note du film : 5/6

Les angoisses aussi réelles au cinéma sont rares. Armaguedon c'est Peur sur la ville en plus aboutit. C'est un des pétages de plomb les plus monstrueux du cinéma Français.
Jean Yanne (surprenant et excellent) y incarne un espèce de psychopathe, qui souffrant d'une société l'ayant laissé sur le carreau, décide d'utiliser la somme d'argent qui lui a été remise après le décès de son frère, pour conquérir le pouvoir par la peur, la tension et la menace et pour perpétrer une série de meurtre. Avec lui ce trimballe un Renato Salvatori débile et inapte à toute vie sociale, qu'il manipule.
Armaguedon c'est des lieux triste, une musique de Astor Piazzolla ajoutant au cafard permanent qui ressort du film, une ambiance de déprime profonde. Armaguedon c'est un compte à rebours, pour empêcher un type devenu une bombe à retardement, une menace internationale, de commettre l'irréparable. Dans Armaguedon tout est noir, triste, désenchanté. Des plans d'urbanisation avec des tours laides ou s'enferment des Français moyen qui ne vivent plus que par la télé.
Jean Yanne qui incarne un raté, haineux, dangereux, frustré. Les passages nocturnes qui confèrent une inquiétude considérablement alarmante.
Le film a de la vigueur, car en dehors du simple suspens, c'est une intrigue psychologisante a laquelle le spectateur assiste.
Louis Carlier est-il vraiment condamnable ? Et si dans le fond l'environnement dans lequel il a évolué ne lui donnait pas plus raison que tout ?
Un film visionnaire, obtenant avec trente ans d'avance un portrait définitif de la dépression sociale d'aujourd'hui. Entrecoupé par des scènes violentes. On assiste à l'électrocution macabre d'un gigolo gay au moment ou celui-ci couche avec une prostitué, l'étouffement de Michel Creton dans sa douche avec un sac plastique, ou le coup de folie final de Yanne véritable sermon fasciste et haineux.
Doublé d'une critique corrosive des médias et de la télé que l'on retrouvera quelque peu plus sarcastique dans Le prix du danger le film s'achève d'être un pamphlet macabre.

Nettement plus réussi que les autres films de Jessua : Les chiens ou Traitement de choc. Armaguedon fout un malaise qui aura de quoi terrifier pendant longtemps les optimistes et les chemises à fleurs.

Bizarre, qu'il ne soit pas plus connu.


Répondre

De gilou40, le 2 mars 2011 à 00:41
Note du film : 5/6

En balayant le forum, il y a trois-quatre jours de ça, je tombe sur votre avis, ami Frétyl. Et voilà que ce soir, le DVD Armaguedon me fait un clin d'œil en début de gondole dans mon centre commercial. Me souvenant de votre critique, je me lance. Et je vous dois d'avoir passé une très excellente soirée avec ce film ! Vous avez fort bien résumé l'affaire. Yanne plus que parfait et un Delon très incertain voire ambigu sur la fin. Ne se demanderait-il pas si il est bien à sa place ? Ne serait-il pas un peu envieux de cet homme qu'il essaye de cerner ? C'est que rien n'est réellement établi dans ce film. Pas de "bons" ni de "méchants". Ou alors, ou sont'ils réellement ? Oui, la comparaison avec Peur sur la ville peut se faire mais ce dernier n'arrive pas à la cheville d'Armaguedon. J'ai été époustouflée par la performance de Salvatori en benêt avachi et uxorieux. Et puis cette entrée en matière sans fioritures aucunes ! Boum ! On rentre de suite dans le vif du sujet, sur la pelouse d'une HLM n'importe où en ce pays, avant même le générique. On sait, on sent que ce Jean Yanne va faire payer à la société son échec personnel. Emballée aussi je fus par son dernier discours avant d'être abattu. Il ne dit pas que des sottises…Quel dommage de voir mourir cet homme, alors qu'on a envie de gifler tous les autres tout le long du film ! On ressent comme une injustice. Je plaide coupable. J'ai aimé le monstre. En était-il vraiment un ? Très, très bon film !

Hélas, les bonus nous apprennent encore une fois, que le tournage fut catastrophique et se fit par avocats interposés par la faute et les caprices de Monsieur Delon. Le metteur en scène nous fait comprendre haut et fort, sans prendre de gants, que l'acteur est un con, ce dont nous ne doutions pas…Il ne peut pas tout avoir.


Répondre

De Impétueux, le 2 mars 2011 à 09:25

uxorieux (vieilli) – c'est-à-dire soumis à son épouse

Ou luxurieux ? N'ayant pas vu le film, je m'interroge.


Répondre

De gilou40, le 2 mars 2011 à 15:33
Note du film : 5/6

Uxorieux …Mais là, pas devant son épouse. Devant son maitre, son dominant. Je sais que le mot n'est pas vraiment adapté à la situation mais ça fait chic, non ? Je l'avais déjà employé pour parler de Jacques François. C'est mon Thuriféraire à moi.


Répondre

De fretyl, le 2 mars 2011 à 16:46
Note du film : 5/6

J'emploie pourtant régulièrement le mot thuriféraire et je n'ai pas l'impression qu'il s'agisse d'un terme inconnu ou inédit.

Le metteur en scène nous fait comprendre haut et fort, sans prendre de gants, que l'acteur est un con, ce dont nous ne doutions pas…Il ne peut pas tout avoir.

Pourquoi accabler Delon ? Que Delon soit un type difficile j'en convient. Marlon Brando n'était pas simple non plus. Mais je me demande d'ou viennent les attaques et les méchancetés contre Delon depuis plusieurs décennies. J'ai l'impression que Delon a fait sa carrière sans trop faire parler de lui.

Pour information : j'ai connu quelqu'un qui dans le passé avait eu à côtoyer le couple Delon/Mireille Darc. Delon était parait-il selon cette personne, à cette période un type fort simple, sympathique et humain, qui vivait sa vie avec discrétion.


Répondre

De gilou40, le 2 mars 2011 à 17:09
Note du film : 5/6

Je n'accable pas Delon, j'écoute Alain Jessua dépité, décu. Et je vous renvoie au livre de souvenirs de Robert Enrico pour le tournage navrant, désolant, des aventuriers. Il faut aussi entendre Bertrand Blier pour le tournage de Notre histoire, le témoignage d' Alexandre Astier que Delon planta le premier jour de tournage. Et j'en passe…Je n'accable pas : J'écoute. Quant'à Delon qui a fait sa carrière sans trop faire parler de lui…. Entre le grand banditisme, les magouilles sur son enfance, les règlements de comptes avec son fils à longueur d'années, et tout le tra-la-la, on ne peut pas dire qu'il fut un modèle de discrétion façon Serrault..


Répondre

De fretyl, le 2 mars 2011 à 18:04
Note du film : 5/6

Je peux également vous parler du tournage des Granges brulées ou le tournage fut même interrompu pendant plusieurs jours.

Mais on pourrait aussi beaucoup en dire sur De Funés, connaissez-vous les anecdotes sur les tournages de Hibernatus, du Tatoué, de Oscar, du Grand restaurant… Et Belmondo ses caprices de star pendant L'alpagueur, Flic ou voyou qu'il ne voulait pas faire parce-qu'il devait au départ arriver à Nice sur une moto… Et le comportement Coluche sur le tournage de La Femme de mon pote, de Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ

Mais voyez-vous, les acteurs qui ne se laissent pas faire sont peut-être parfois les meilleurs !

D'ailleurs même Serrault que vous citez si bien, n'était pas facile.


Répondre

De gilou40, le 4 mars 2011 à 15:34
Note du film : 5/6

connaissez-vous les anecdotes sur les tournages de Hibernatus, du Tatoué, de Oscar, du Grand restaurant ?

Pour Le tatoué, oui. Encore que les anecdotes sont contredites par Pierre, Paul ou Jacques. Mais pour les autres non ! Narrez, Ami, narrez ! Pour le plaisir de tous !

Oh32, toujours rien…..Allo ? ami Frétyl  ?


Répondre

De verdun, le 6 mars 2011 à 22:58
Note du film : 5/6

Je partage vos avis sur ce film que moi aussi j'ai vu récemment.

Jean Yanne est formidable dans une prestation aussi bonne que celles qu'il a effectuées chez Chabrol. Idem pour Renato Salvatori, qui ne fut pas que monsieur [artiste id=1790]Annie Girardot[/artiste, en ahuri complet.] En revanche, les gentils marquent moins les esprits: Duchaussoy, grand acteur sous-employé ou même Delon qui incarne un docteur impeccable…

Mené sur un rythme nerveux, réservant quelques séquences assez difficiles décrites par nos camarades, c'est effectivement peut-être bien le film le plus abouti de Jessua car ici il mène son idée satyrique jusqu'au bout et avec une certaine rigueur. Le film a très que peu vieilli grâce à ces différents atouts.

Quant au témoignage de Jessua concernant l'attitude de Delon pendant le tournage de ce film, il a hélàs été confirmé par d'autres, notamment Louis Malle ou Zurlini. En tous cas, l'acteur dont on retient la performance dans cet Armaguedon, c'est Yanne et non Delon.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.032 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter