Forum - L'Emmerdeur - Catastrophique
Accueil
Forum : L'Emmerdeur

Sujet : Catastrophique


De Freddie D., le 28 octobre 2007 à 11:29

Le sinistre Berry et le pitre Timsit, à la place de Ventura et Brel ? Après tout, Matt Damon et Ben Affleck pensent bien à remplacer Newman et Redford dans Butch Cassidy et le kid


Répondre

De Arca1943, le 28 octobre 2007 à 19:22

L'idée de faire un (second) remake de ce film est absurde, notamment parce que le film est construit autour du personnage créé par Jacques Brel – créé bien avant le film lui-même, en somme – personnage qui lui est pour ainsi dire consubstantiel. Brel n'était pas un grand comédien, mais dans ce rôle il est parfait parce que c'est SON personnage. Alors Timsit, je vous l'accorde… c'est la cata assurée.

Par contre, Richard Berry est devenu meilleur en vieillissant et son personnage de l'avocat faux-jeton dans la récente Doublure était l'aspect le mieux réussi de cette comédie par ailleurs très moyenne. Lui va pouvoir se débrouiller.

Mais de toute façon, ce remake est une idée calamiteuse.


Répondre

De Impétueux, le 28 octobre 2007 à 19:38

Mais il n'y a pas de raison que ça ne continue pas ! Après le Deuxième souffle bis de Corneau, qui est abattu en flammes par la quasi totalité des critiques (et cette idée des tonalités rouges et vertes, là où Melville plaçait un bleu glacé !), avant la vraisemblablement immonde Auberge rouge, qui sera sarcastique et moqueuse, là où le chef-d’œuvre d'Autant-Lara était d'une absolue noirceur, voilà L'Emmerdeur !

Il me semble qu'un remake de La Belle équipe (roublardement transposée, et sous un autre nom par Christophe Barratier) est aussi en préparation (si au moins ça pouvait nous valoir la sortie DVD du film de Julien Duvivier !!)… On a déjà osé (Valérie Lemercier, eh oui !) refaire Quadrille de Guitry… Et bien d'autres horreurs, Le Schpountz, par exemple…

Merde, à la fin !


Répondre

De s é p i a, le 28 octobre 2007 à 23:27

"Le schpountz", façon Oury, est une insulte faite au cinéma en général et à Marcel Pagnol en particulier ! Il est intolérable de savoir que des producteurs financent ces affronts et que des distributeurs collaborent ! Même Mickael Young, spécialiste de la vase dégueulasse, populaire et adulée, n'aurait pas osé se préter à cette parodie indigne ! " Le Schpountz" Oury, c'est un blasphème !

Mais, quitte à répertorier les blasphèmes, mon cher Impétueux, n'oublions pas M.Belmondo qui à osé se glisser en 1995 (je crois) dans la livrée de "Désiré", du Maître, comme il avait enfilé, un peu plus tôt, la robe d'Avocat de Raimu des "Inconnus dans la maison", ou il avait juste, tout juste l'air d'être en short…Nous n'étions plus chez Lautner mais chez Marc Dorcel et l'exhibitionnisme était à son comble ! Je sais bien que c'est la plaine qui donne son relief et sa beauté à la montagne, mais en la circonstance, le caniveau était profond ! Oui, Merde ! Vraiment ! Et vous nous annoncez une nouvelle mouture de " La Belle équipe " ??

Vite ! un vétérinaire, que l'on me pique ! Je lègue tous mes nanars années cinquantes à Impétueux, ma cave à Droudrou (parce que le St Nicolas de Bourgueil, ça va un temps..), et mon dictionnaire à Simon…

Maudits soient les Polyvalents ! Car sans eux, point de remakes..Point de nausée !


Répondre

De Arca1943, le 29 octobre 2007 à 03:34

Histoire d'essayer de faire dévier ce courant, soulignons auprès de ces boulimiques refaiseurs que le remake français le plus réussi des années récentes (et un des seuls qui soit réussi, en fait) est celui de la Cage aux rossignols, original qui dit-on ne casse pas trois pattes à un canard. Comme à Hollywood, le recours aux remakes est le signe d'une panne d'imagination. Mais s'il faut absolument puiser dans les vieux films pour avoir des histoires à raconter, au lieu de s'attaquer à des films qui sont des classiques adulés et reconnus depuis des décennies, creusez donc plutôt à la recherche de ceux qui comme La Cage aux rossignols sont des films potentiellement bons mais méconnus, pour toutes sortes de raisons : ainsi, un mauvais casting; une séquence ratée dans un ensemble réussi; une mauvaise sortie en salles suivie de la faillite des producteurs ; un excellent scénario, mais avec une mise en scène faiblarde; une bonne histoire, mais avec une fin boboche et cucul qu'il serait cependant facile d'arranger; etc. Puisque il y a, semble-t-il, pénurie d'histoires à raconter, cherchez des bonnes histoires qui n'auraient pas été bien racontées, ou en tout cas pas aussi bien que ça aurait pu. Comme ça, au lieu de s'attaquer à des films qui sont très bien comme ils sont même cinquante ans plus tard et davantage, vous vous donnez une chance que votre remake puisse valoir l'original. Et aussi d'avoir l'air moins antipathique que maintenant.


Répondre

De droudrou, le 29 octobre 2007 à 09:29

Oui mais, Arca, l'acteur, je ne sais plus son nom et je m'en fous, il est si mignon ! Il est trop ! Et puis mes copines elles l'aiment beaucoup ! (et tu as de la chance, je n'ai pas su faire les fautes d'orthographe prévues !). Pour ce qui est du reste, de l'intrigue et des acteurs comme Jugnot, on s'en fout ! C'est Machin quand il chante !


Répondre

De Freddie D., le 29 octobre 2007 à 09:52

Si au moins il y avait un remake réussi, un seul film qui fasse oublier l'original, et triomphe là où l'ancêtre avait échoué… Un seul, pour justifier l'opération. Mais jusqu'à présent…


Répondre

De Impétueux, le 29 octobre 2007 à 12:39

Mais dites donc, ami Arca, qu'est-ce qui vous permet de dire que La cage aux rossignols avec l'excellent Noël-Noël ne casse pas trois pattes à un canard ? Que ce ne soit pas une œuvre aussi lumineuse que celles que nous citons à tire-larigot, j'en conviens volontiers… Ni Le deuxième souffle, ni L'auberge rouge, assurément…

Mais La cage aux rossignols vaut bien L'emmerdeur, bon film de série, amusant, enlevé, avec deux excellents acteurs (surtout Ventura, d'ailleurs…). Cela dit, il est certainement davantage aisé de faire comme vous dites…

Et, amie Sépia, vous avez raison ! Désiré ! en voilà encore un… Mais je ne me livrais pas à la recension exhaustive des trahisons !


Répondre

De starlight, le 29 octobre 2007 à 13:10

Bon ! la fiche n'est pas celle de la "Cage aux rossignols", mais puisque nos chers collègues s'y engoufrent…

Comparer "La cage aux rossignols" aux "choristes" n'est pas possible… et idem pour tous les "remake"… Il faut se limiter à l'analyse du scénario (respect de l'écriture de l'Auteur) et au jeu des acteurs… A part çà les paramètres ont changé : la technique cinématographique, le recours à la couleur, à l'écran panoramique, au son Dolby surround et surtout à notre perception des choses au fur et à mesure des années qui passent (vision et analyse différente à 20 ans et à 60 ans).

Si "La cage aux rossignols" (qui rappelons-le) bénéficiait de la présence des "petits chanteurs à la croix de bois" avait eu le marketing de notre époque (radios libres, émissions TV, CD et j'en passe), nous en serions au même point qu'aujourd'hui !

Pour en revenir à Noël-Noël dans ce film truculent que sont "Les casse-Pieds", à quand le "remake" ? et joué par quel acteur ?… Restons en là et demandons seulement que le DVD de ce film sorte dans les mois qui viennent…


Répondre

De Arca1943, le 6 décembre 2007 à 02:39

Mais Starlight, si je ne m'abuse, il y a bien eu un remake des Casse-pieds, voilà quelques années déjà. N'était-ce pas même un film d'Yves Robert ?


Répondre

De starlight, le 6 décembre 2007 à 08:24

"Curieuse assertion"… Je ne vois pas en quoi !… Relisez bien mon argumentation… Ce que j'ai voulu dire, c'est qu'en prenant pour base de comparaison l'oeuvre d'origine, il nous faut (plus ou moins) les mêmes paramètres, notamment l'amplitude du temps entre cette oeuvre et ce remake… "Arca1943" évoque cela sous la fiche de "l'auberge rouge" en parlant "remake d'un film qui vient tout juste d'être fait dans le monde"…

Rien n'empêche effectivement de "comparer", mais trop de composantes artistiques et techniques viennent poluer notre jugement à cause de cet effet "temps"…

Pour moi, la vraie comparaison est celle qui (par exemple) s'attache à une oeuvre littéraire transcrite pour la "scène" et dont l'esprit, la mise en scène et le jeu des acteurs s'éloignent de la volonté première de leur Auteur…

Pour en revenir à tous ces "remake"… il faut se dire que la quasi-totalité des spectateurs (problème de jeunesse) n'a pas visionné le film d'origine !… Il y aura toujours des "heureux" et des "satisfaits"…


Répondre

De droudrou, le 6 décembre 2007 à 11:14

Je serai assez d'accord avec ton analyse, Jean-Marc. Et il me semble bien que je l'avais déjà évoqué :

  • nous critiquons les remakes cinématographiques mais ne disons rien à propos des pièces de théâtre où chacun y va (sans jeu de mots) de son interprétation, à propos des opéras et des opérettes (bien que pour les opérettes, genre peu prisé en Gaule, nous ne disions trop rien) qui connaissent des adaptations parfois particulièrement douteuses… pour ne pas dire sulfureuses.

C'est quand même assez bizarre qu'au niveau du cinéma, on ne reprenne un film qui a très mal marché pour en refaire un remake nettement plus trapu auquel on pourrait souhaiter une belle et bonne carrière…

En ce qui me concerne, je n'ai rien contre Jugnot qui peut être extrêmement intéressant mais où il fait parfois des choix difficilement compréhensibles. Mais il ne serait pas le seul. Se pose quand même la question de savoir ce qu'il se passe dans la tête des producteurs quand ils se définissent par rapport à un projet et plus encore peut-être par rapport à un remake…


Répondre

De starlight, le 6 décembre 2007 à 12:52

Mais tout n'est que "reprise" dans la vie depuis Adam et Eve !… Cela va bien plus loin que le cinéma ou le théâtre… Ne sommes-nous pas (à des degrés divers) l'imitation biologique de nos Ancètres ?… Ne faisons-nous pas (pour certains) des "remake" de nos vies amoureuses en nous entourant de "compagnons" ou "compagnes" successives ?…

Je dis que c'est toujours facile de comparer après coup… après la bataille !… Nos motivations de "critiques cinématographiques" ne sont pas celles des "Producteurs"… Le choix est fait à partir d'un scénario qui doit captiver l'Auditoire à un moment "T"… Combien de gens connaissent Rosay et Carette à notre époque ?… je ne suis même pas sûr (si sondage il y avait) qu'une majorité sache qu'il y a eu un film sur l'Auberge Rouge avant celui-là…

Et puis… il y a J.B Maunier !!… ça va attirer les adolescents comme les popcorns à l'entrée des salles (à mon époque il y avait les "skis" que de charmantes hôtesses-ouvreuses nous proposaient entre les actualités, les dessins animés en première partie et le film)…

Tout n'est que "marketing" dans cette vie… je pense qu'il doit y avoir encore des "purs" qui se lancent dans la production, mais cela doit être rare !… Se lancer dans un sujet inédit avec des acteurs inconnus… pour moi c'est le rêve !… mais regardez dans d'autres domaines… le Lyrique par exemple… Maintenant que Pavarotti nous a quittés, d'autres vont prendre le relais… alors qu'il y a des milliers de "bons professionnels" qui n'arriveront jamais à s'imposer au "disque" ou sur les scènes internationales…

Je pense que le cerveau humain (enfin pour certains) aime se limiter à quelques noms, quelques clichés , quelques plats cuisinés et puis… on est heureux !

Bon ! je vais aller prendre ma dose de "magnésium"… Je me sens tout fatigué !


Répondre

De fretyl, le 25 novembre 2008 à 21:30
Note du film : 1/6

J'ai trouvé le teaser 1 et 2 de cet emmerdeur sur allociné. Je vous laisse juge !

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18844370&cpersonne=24885.html

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18844372&cpersonne=24885.html


Répondre

De Lagardère, le 25 novembre 2008 à 21:51

AH ! oui…Quand même…Oui, c'est ….oui….
Et alors aujourd'hui, une bande-annonce c'est un "Teaser" ? Bon…


Répondre

De Torgnole, le 25 novembre 2008 à 22:14

Pour être plus précis Lagardère, le teaser c'est un extrait, pour la bande-annonce on dit trailer… Oups, au temps pour moi, apparamment, c'est la même chose…


Répondre

De PM Jarriq, le 26 novembre 2008 à 08:57

Non, en fait un "teaser" (titilleur) c'est une pré-bande-annonce, quelque chose de très court, presque abstrait, servant à créer la curiosité et l'intérêt. Le "trailer" est l'étape suivante : une vraie bande-annonce structurée, avec des détails, des noms de stars, etc.


Répondre

De Alladin, le 26 novembre 2008 à 20:53

Ce remake est une erreur.Pire, c'est une faute ! Il est temps que les producteurs mettent leur argent dans des projets plus sérieux !

                      Olivier.  <Olivier.Feix@vattenfall.de>;

Répondre

De spoo, le 11 décembre 2008 à 20:18

Oh, sacrilège !Oh, damnation !Comment peut-on continuer à accepter de telles inepties ?L'emmerdeur première fournée était un des films les plus marquants du cinéma français .Là, il n'en reste rien !On a même l'impression qu'en manque d'idée, le réalisateur a essayé tant bien que mal de carrément copier/coller ce long-métrage !

Déjà, à priori, les acteurs n'ont plus rien à voir avec les précédents .Lino Ventura était un monstre sacré du cinéma français .Il a joué dans les meilleurs films que nôtre pays ait tournés .Il avait un charisme, une force que l'on ne risque pas de retrouver chez son remplaçant !Et Jacques Brel le GRAND Jacques ?Lui, peut-être qu'il n'avait pas été très avantagé du côté physique, mais par contre quel talent !Aussi bien cinématographique que musicale d'ailleurs !

Par contre, leurs remplaçants sont d'un plats, d'un ternes !!!!Richard Berry encore, peut-être qu'avec un digestif ça passerait, mais ce NUL de Patick Timsit, alors là, NON!!!!C'est dégradant, affligeant !Comment choisir un mec sans la moindre once de talent pour usurper le rôle d'un grand acteur ?

Je sais que perso, je ne gaspillerai pas mon argent pour aller voir ce film et j'encourage toute la jeune génération à plutôt regarder le DVD de la première mouture qui reste l'un des meilleurs films de nôtre hexagone .


Répondre

De fretyl, le 11 décembre 2008 à 21:14
Note du film : 1/6

Est-ce un aveu ? Alakazam revient sur le fil de L'emmerdeur.


Répondre

De spoo, le 11 décembre 2008 à 21:28

J'ai simplement décidé d'arrêtre de déconner et de faire partie du forum !C'est mon droit, non ?


Répondre

De L\'immortelle, le 11 décembre 2008 à 23:17

C'est formidable la Science et la recherche à l'état pur !…. A partir d'une cellule souche (François Méréchal) on obtient des clonages de "trouduc"… Y-a-t-il un contributeur charitable qui se souvient de la mort de Cléopâtre ?… Qu'il lui offre pour Noël un panier de figues en ayant bien soin d'y ajouter l'ingrédient principal !… et on sera tranquille…


Répondre

De Arca1943, le 12 décembre 2008 à 00:08

Je propose d'être conciliant : si Spoo est ici pour livrer son opinion sur des films qu'il a aimés ou détestés, et non pour saboter le forum, je propose de le laisser faire et de ne pas attaquer ses messages, tant qu'il s'agit de vrais messages. D'autres comme le bouillant Fretyl pourraient se contenter de l'ignorer. Par contre, si l'on prend plaisir à contredire Spoo – par exemple en se livrant à un éloge dithyrambique de Patrick Timsit dans L'Emmerdeur ou en affirmant qu'Anouk Aimée est laide – eh bien, les forums sont faits pour ça, et on s'attend bien sûr à ce que Spoo ne grimpe pas aux rideaux en hurlant que personne ne l'aime chaque fois que quelqu'un n'est pas de son avis ou entre en polémique avec lui. C'est une situation assez bizarre, quand on pense aux tonnes de messages agressifs et inutiles déversées par le susnommé, et je me doute bien que d'autres forumeurs ne seront pas de mon avis, mais peut-être que ça peut s'arranger comme ça.

Rappelons aussi que la Charte du forum n'est pas faite pour les chiens. On présume que Spoo l'a lue attentivement.


Répondre

De EGO, le 14 décembre 2008 à 09:52

" La Cage aux Rossignols " ne fut pas un tabac en son temps ce qui n'implique nullement qu'on l'aura alors jugé mauvais. En 1946, le Français affectionnait plutôt le film revanchard dont le plus probant fleuron reste "le Père tranquille" signé René Clément sur un récit de Noël – Noël qui jouera son héros comme il avait déjà joué le gentil petit pion mélomane de " la Cage aux rossignols". Noël – Noël, cela vous paraîtra curieux,avait pour de bon oeuvré dans la Résistance comme il était aussi, pour de bon, un chansonnier avéré aux ritournelles caustiques et fort bienvenues… Je ne puis admettre qu'à propos de " la Cage aux rossignols" on invoque un ' mauvais casting '. Six décennies ont couru depuis sa sortie qui nous ont submergé de films et de données diverses. Barratier ( ses aïeux devaient être chiffonniers pour qu'il soit ainsi récupérateur et si peu soigneux lui – même ) jouait sur du velours, huit Français sur dix n'y auront vu que du feu. Et pourtant ils se sont emballés, et pourtant ce film est mauvais qui n'apporte aucun sang neuf, aucune idée vraiment originale, tout n'y est vraiment que décalque. A côté de ce " crime " le film de Veber " l'Emmerdeur " peut espérer la clémence. En effet il est réalisé par celui – là même qui l'a un jour écrit. Quand on se pille soi – même on n'offusque moins les autres. ceci dit, ce Veber là ne doit pas compter sur moi, l'original est une perle… Re ceci dit, j'ai déjà expérimenté, jusque dans un passé trés proche, qu'on est toujours surpris quand, ayant cédé à la tentation, on se décide enfin à visionner ce qu'on avait juré de ne jamais visionner. Un remake du " Corbeau " signé Preminger, de " la Bête humaine" signé Fritz Lang… Faut -il entendre que je vais m'offrir " le Jour où la terre s'arrêta ? "………….

Bien à vous

Philippe LUCAS


Répondre

De Impétueux, le 14 décembre 2008 à 10:18

Tous les sites que j'ai consultés indiquent que La cage aux rossignols fut, au contraire un grand succès populaire ; mais ce succès, évidemment, se fondait dans la masse des chiffres de fréquentation triomphaux du cinéma ! Aujourd'hui, où la fréquentation des salles ne touche qu'une fraction très minoritaire de la population, des succès populaires comme Les choristes détonnent : viennent y assister (comme pour Les Visiteurs, Titanic ou Bienvenue chez les ch'tis) des tas de gens qui ne vont pas habituellement dans les salles obscures.

L'emmerdeur remaké n'est que l'exploitation roublarde par un auteur en panne d'un de ses succès d'antan, succès qui, à la revoyure, n'était d'ailleurs pas aussi justifié qu'on le pensait avant de l'avoir revu !


Répondre

De PM Jarriq, le 14 décembre 2008 à 10:42

L'emmerdeur, pour être parfaitement honnête, ne tenait que pour une seule et unique raison : le tandem miraculeux Brel-Ventura. Le geignard dégoulinant au cheveu gras, et le bloc de granit sans humour. Un contraste idéal, une alchimie inespérée. Le scénario n'avait rien de passionnant, la mise en scène "à l'épaule" de Molinaro était étrangement décalée. Et malgré tout, L'emmerdeur est resté, quand des films bien meilleurs de cette période ont disparu corps et biens.

Maintenant, si on enlève sa seule raison d'être, comme dans ce remake, on peut se demander ce qu'il en restera. Je n'irai pas vérifier, personnellement…


Répondre

De spoo, le 14 décembre 2008 à 11:31

L'emmerdeur était cependant un très bon film qui a marqué son époque ! S'il n'y avait pas eu la première mouture, il est sûr que la seconde ne passerait pas à la postérité ! Impétueux dit tout-à-fait vrai. Le réalisateur en panne d'inspiration a utilisé un bon film pour le "remaker" en navet !


Répondre

De Arca1943, le 3 mai 2009 à 00:24

Porca miseria ! Alors que les films français sont de moins en moins nombreux sur nos écrans, celui-ci vient de sortir à Montréal.


Répondre

De fretyl, le 15 juin 2009 à 10:46
Note du film : 1/6

Veber vieillit, on s'en rend vraiment compte avec cet Emmerdeur. Le réalisateur en panne d'inspiration scénaristique ressort mollement et sans conviction son vieux scénario du film de Molinaro.
On pouvait attendre quelques surprises, peut-être quelques passages qui auraient pu être à l'époque barrés du scénario. Rien ! Bizarrement,il se passe encore moins de choses que dans la version originale.
Pignon et Milan ne quittent pas à un seul moment l'hôtel, alors que dans le premier film c'est uniquement ça qui aérait le film et offrait les meilleurs moments. Ventura à qui l'on passait la camisole de force, Brel emmerdant un flic de province, l'accouchement, l'accident de voiture, la panne ou le chauffeur de rallye étaient les choses les plus croustillantes du film.
Ici, les portes claquent, ça hurle, ça surjoue et c'est d'une indécente vulgarité. La plupart des gags tournent autour des problèmes digestifs du témoin à charge (Michel Aumont) avec diarrhée et vomi dans le fourgon qui le transporte, ce qui est bien évidemment navrant.
Je passe aussi sur la fainéantise de Veber ayant pour certaines scènes copié mot pour mot les dialogues du premier film. Ajoutez à ça l'insupportable Timsit confirmant ici définitivement qu'il est un mauvais acteur et rendant le film encore plus lourd que ce qu'il ne l'est, Michel Aumont qui n'a jamais été aussi inutile et mauvais et Pascal Elbé d'une fadeur inouïe comparé à ce qu'était Jean-Pierre Darras dans le même rôle.
Alors que reste-t-il ? Deux petites choses. Richard Berry ne s'en sortant pas trop mal (surtout au début) en tueur pépère dérangé en plein boulot et étant en quelques petits regards bien plus drôle que Timsit dans ses grimaces discourtoises et l'actrice la plus mignonne du cinéma français (Virginie Ledoyen) petite de touche de féminité au beau milieu d'une fosse septique.


Répondre

De Lagardère, le 15 juin 2009 à 15:13

Pignon et Milan ne quittent pas à un seul moment l'hôtel, alors que dans le premier film c'est uniquement ça qui aérait le film et offrait les meilleurs moments. Ventura à qui l'on passait la camisole de force, Brel emmerdant un flic de province, l'accouchement, l'accident de voiture, la panne ou le chauffeur de rallye étaient les choses les plus croustillantes du film.

Toutes ces scènes étaient "extèrieures", ami Frétyl….Et je vous accorde qu'elles faisaient grand bien à un film qui, sans elles, ne volait pas bien haut. Mais Weber a voulu, non pas refaire le film de Molinaro, mais adapter au cinéma sa pièce de théâtre. Ceci explique peut être cela…Vous me direz que l'un dans l'autre…Je n'ai pas vu cette mouture et ne l'a verrai pas. La bande annonce m'en a dégouté ! Pour ce qui est de Michel Aumont, comèdien talentueux ( Le bal avec Danièle Evenou, magistral téléfilm hélas pas répertorié sur dvd toile ! ), je pense qu'il n'a plus trop le choix et se contente de peu pour subsister. Tant qu'à Timsit, qui me fait hurler de rire sur scène, il est vrai qu'au cinéma, c'est une autre paire de manches…Mais oser tourner son Casimodo bizzaroide est une insulte faite au cinéma.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.054 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter