Forum - Moi y'en a vouloir des sous - Avis
Accueil
Forum : Moi y'en a vouloir des sous

Sujet : Avis


De fretyl, le 7 juin 2009 à 22:06
Note du film : 4/6

Le cinéma de Jean Yanne reste beaucoup trop en décalage pour être diffusé en boucle sur le service public consensuel de l'an 2000. Déjà en 1974 Jean Yanne en mettait plein la gueule aux vendeurs, financiers, faux-culs et pleurnicheurs professionnels dans l'excellent et méchant comme tout, Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil.
Je ne m'en cacherai pas, j'ai pendant de longues années et peut-être même encore aujourd'hui tenu Jean Yanne comme l'un des acteurs/réalisateurs les plus géniaux du cinéma français. C'est normalement lui qui aurait dû être la relève d'un Gabin ; Claude Lelouch s'en est rendu compte dans Attention Bandits Jean Yanne était un homme aux mille talents, acteur, chanteur, écrivain, réalisateur, musicien, comique, dessinateur… Il a tout fait !
Il fait incontestablement partie de ces grands monstres sacrés, qui ont une présence, que l'on ne peut pas louper dans une scène, que l'on remarque aussi bien par le physique que par la tonalité de la voix sitôt qu'ils sont entrés dans le cadre.
Qui mieux que lui aurait pu jouer le salaud à qui l'on envie de casser la gueule dans Que la bête meure, n'importe quel comédien voulant pénétrer ce rôle aurait pu sombrer dans la caricature. Même Noiret avait refusé le rôle ! Yanne possédait un tel talent, que petit j'ai réellement cru comme beaucoup de gens, pendant de nombreuses années que le comédien était ce qu'il incarnait. On finissait par croire comme avec De Funés que Yanne dans la vie ne pouvait être que méchant.
On regrettera une fin de carrière assez bâclée dans des seconds rôles souvent indignes comme dans Gomez et Tavarès dans Le Pacte des loups, Belle maman ou Les Secrets professionnels du docteur Apfelglück même si avec sa franchise habituelle l'acteur reconnaissait dans un de ses livres n'en avoir plus rien à foutre !

Pour en revenir ou plutôt en venir à Moi y'en à vouloir des sous produit culturel typique des années 70 et de l'humour grinçant de son auteur. C'est tout simplement génial dans le schéma d'une époque ou la sociologie était au centre de tous les débats. Dans cette comédie provocatrice destiné autant au grand public qu'aux intellectuels de l'époque, on sent par moment l'influence de Godard, notamment dans le passage du micro trottoir.
Avec Yanne la société est prise sous un angle anticonformiste, pamphlétaire et y prend ses inconvénients en contre sens.
Dans Moi y'en à vouloir des sous c'est le patron qui est en grève, et ce sont les syndicats qui discutent pour essayer de trouver une solution… Les flics sont tous des cons… Les féministes sont toutes des emmerdeuses… Les patrons des ringards conservateurs… Et les post-soixanthuitards, Yanne semble les aimer lorsqu'ils passent sous les matraques des C-R-S !
Et au beau milieu de ce délire poujadiste, on chante du magma dans les églises !

L'histoire raconte l'ascension capitaliste d'un leader syndical (Bernard Blier) et de son neveu (Jean Yanne) découvrant les voluptés de la richesse, du luxe et devenant après une mise au pouvoir légèrement magouillée, ce qu'ils ont toujours combattu.
Jusqu'à la dernière minute Moi y'en à vouloir des sous enfonce le clou, ne sauve pas la morale, tape dur, se moque, agresse, avec une liberté aujourd'hui disparue.

Dieu soit loué, Jean Yanne ne s'assagira pas, puisque le film qui suivra Les Chinois à Paris allait lui permettre de se faire surveiller par les services secrets chinois, d'être placé sur la liste noire et de provoquer un incident diplomatique…


Répondre

De Romuald, le 8 juin 2009 à 00:32
Note du film : 3/6

on sent par moment l'influence de Godard, notamment dans le passage du micro trottoir.

Vous voulez parler de ce très long traveling, caméra sur l'épaule, qui démarre à la sortie de l'immeuble avec Paul Preboist, continue dans le bus, jusqu'aux manifestations ?

En tous cas, Jean Yanne à toutes les sauces, j'achète ! Pour les amateurs, vous trouverez sa discographie complète (écoute gratuite ) sur l'excellent site Music me. Je ne savais pas qu'il avait écrit tant de drôleries !

                               pour \Lagardère

Répondre

De fretyl, le 8 juin 2009 à 11:18
Note du film : 4/6

Non, je parle du moment ou Nicole Calfan réalise un sondage pour savoir qui est le français le plus populaire.
Pour le début avec Paul Préboist le travelling est tellement long, que je me demande si ce que dit Préboist n'est pas en partie improvisé.


Répondre

De Lagardère, le 8 juin 2009 à 13:36

Le micro-trottoir !! Oui, oui ! Je le revois…La même Nicole calfan qui prend des cours de standing pour affronter Yanne et finira, comme il se doit, dans son lit ! Je n'ai pas revu le film depuis longtemps mais j'en ai gardé un très bon souvenir. Je me souviens de cette scène dans l'église ultra moderne ou un duel en chansons a lieu. Caussimon, évêque aux cheveux très longs entonne un chant religieux pour contrer les ouvriers de Blier chantant l'Internationale ! Du délire… Ou est passé ma cassette ? Encore une que j'ai prêté et que je ne reverrai pas.


Répondre

De fretyl, le 8 juin 2009 à 13:57
Note du film : 4/6

Moi y'en a vouloir des sous est aussi le film qui obligea Michel Serrault à se raser la moustache pour la première fois de sa carrière. Y incarnant ici comme dans ce passage assez irrespectueux, un curé politique, aux idées religieuses progressistes, pas question de garder une moustache !
On pourra être étonné que le religieux très pieux qu'était Serrault ait pu à la fois accepter ce rôle dans Moi y'en a vouloir des sous comme dans Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ ou dans Le miraculé qui tous trois sont des films particulièrement anti-ecclésiastiques.


Répondre
VOTE
De verdun, le 14 novembre 2012 à 23:40

L'un des rares films de Jean Yanne réalisateur à rester indisponible en dvd.

Contrairement à l'autre inédit du metteur en scène Yanne, à savoir Liberté, égalité, choucroute, ce Moi y'en a vouloir des sous est visiblement un bon cru.

Donc vote !


Répondre
VOTE
De Arca1943, le 15 novembre 2012 à 15:10

Vous avez mon vote !


Répondre
VOTE
De Tamatoa, le 15 novembre 2012 à 22:43
Note du film : 4/6

Et le mien aussi ! De la part d'un fan inconditionnel de Jean Yanne !


Répondre

De Tamatoa, le 18 novembre 2012 à 01:29
Note du film : 4/6

Vous voulez parler de ce très long traveling, caméra sur l'épaule, qui démarre à la sortie de l'immeuble avec Paul Preboist, continue dans le bus, jusqu'aux manifestations ?

Long plan-séquence de Deux minutes, quarante sept secondes ! De quoi rendre jaloux hitchcock…Et, c'est vrai, une très belle version de l'Internationale..Pour le reste, c'est du Yanne. Jouissif, réac, déjanté et largement crédible !

Le monde est fait d'imbéciles qui affrontent des demeurés pour sauvegarder une société débile.. Du Yanne pur prémium !

Et pour les inconditionnels de cet homme magnifique, je ne saurais trop conseiller le dernier livre, signé Bertrand Dicale, retraçant une carrière pharaonique de liberté insolente :

C'est comme du pain frais, quelques huitres, et un blanc bien frappé ! C'est bon !!


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.016 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter