Forum - Simplet - Simplement.....
Accueil
Forum : Simplet

Sujet : Simplement.....


De Romuald, le 4 mai 2009 à 00:37
Note du film : 3/6

C'est un pays ôu les querelles de clochers vont bon train, ôu les vieilles filles sont en jachères, les plus jeunes s'appellent "cigale", les maires exubérants, les papets centenaires, les cimetières patients et ou pêcheurs "de la main gauche" se font attraper par des gendarmes idiots….Nous sommes en Provence.

Fernandel n'est pas un réalisateur. Mais il lui en sera beaucoup pardonné. Et à ma connaissance, il n'a jamais remit le couvert en ce sens. Simplet est un titre épatant car il nous évite bien des discours pour parler de cette Fernandelerie de plus, sympatoche et gentille. Une chanson qui aujourd'hui encore fredonne à l'oreille de notre mémoire, des personnages essentiels à la bonne marche de la provence. Henri Poupon, inoubliable Merlusse, Andrex incontournable, le vieux Delmont dont on se demande si il a été jeune un jour, et Maximilienne dont la vertu est aussi aride que le soleil de son pays. Ils sont tous là, sans surprise aucune.

Chaque village à son Simplet, son ravi de la crèche. Ravi dont on apprend dans ce film qu'il est cul de jatte. Ce que je ne savais pas. Le papet, fabricant de santons, nous précise cet étrange détail._ Et j'aimerais que notre provenvencal ami, ayant délaissé le chant des grillons pour les lambris Parisiens nous le confirme_. Et quand le Simplet est chassé du village pour outrage au ministre de passage, les calamités s'abattent sur le petit bourg. Les marsouins envahissent le rivage, la rougole décime l'école, le papet va mourir et le maire est cocu. On va donc envoyer à notre ravi, la beauté brune dont il est éperduement amoureux pour le récuperer et faire que la bonne mère se penche à nouveau sur leur accent. Colette Fleuriot, beau brin de fille et garce de service se dévouera, brune et sournoise… Simplet reviendra, tout le village retrouvera sa bonne mine, le maire sa femme, le papet sa vigueur et les écoliers leurs bancs. Oui, c'est gentil, et c'est déjà pas mal…. Ca aurait pu ne pas être tourné. Mais peut-être était il bon que ce grand acteur nous fasse souvenir que "heureux les simples d'esprit, le paradis leur est ouvert". Car le regard innocent de notre homme nous renvoie comme une peur de l'enfer, dans laquelle, lui, ne patauge pas…. Et peut être aussi qu'en passant du côté de la provence, nous en avions rêvé, Alors, Fernandel l'a fait, simplement…. Avec la complicité de Carlo Rim et Jean Manse qui ont écrit quelques jolies répliques.

C'est quoi le bon Dieu, Simplet ?
Le bon Dieu ? C'est quand on mange un abricot, on crache le noyau parterre, et quand on repasse trois mois plus tard, il y a un bel abricotier…

Tu ne m'aimes pas, Simplet, tu es saoul !
Non, Cigale ! Je t'aime, Parce que je t'aime même à jeun…

Mais Studio-canal ne ressort pas grandit de cette aventure déjà limite, car cette pourtant bonne maison d'édition nous propose un DVD à la limite du regardable. Image et son franchement dégueulasse ! René a du mouron à se faire…

                                       pour \Lagardère

Répondre

De Impétueux, le 4 mai 2009 à 22:49

Grand merci, Lagardère de m'avoir retenu juste avant le gué (avant le précipice, peut-être même !) et évité que j'achète ce Simplet que j'étais à deux doigts d'acquérir !

Le bas-alpin que je suis n'a pas un goût bien vif pour ces provençalades battues et rebattues et Fernandel, trop souvent livré à lui-même, c'est-à-dire au cabotinage et à la facilité m'exaspère bien souvent ; mais le nom de Carlo Rim, incontestable auteur des dialogues et souvent cité comme réel metteur en scène, en place de Fernandel m'attirait ; parce que Rim a réalisé un étrange, un merveilleux petit film, sarcastique et méchant, L'armoire volante qui mériterait bien qu'on le sorte de l'oubli…

Mais bon ! Puisque Simplet est seulement un brave film, passons ! Et je n'ai pas trace, dans ma mémoire ni dans mes recherches que le Ravi, important santon de la Créche traditionnelle soit cul-de-jatte, ni autrement contrefait : c'est un benêt, un simple d'esprit, un fada, brave et un peu bête, c'est tout…


Répondre

De Romuald, le 5 mai 2009 à 01:02
Note du film : 3/6

Tiens, oui ! Je n'avais pas fait le rapprochement Carlo Rim / L'armoire volante ! En effet, nous sommes bien loin de ce film prenant à l'ambiance si particulière….

                                     pour \Lagardère

Répondre

De Arca1943, le 6 mai 2009 à 01:10

« …un étrange, un merveilleux petit film, sarcastique et méchant, L'Armoire volante qui mériterait bien qu'on le sorte de l'oubli… »

Eh bien, d'après mes petites recherches, elle est bel et bien sortie, cette armoire, et chez Pathé encore – histoire de vous changer de René Château ! – en 2006.


Répondre

De Romuald, le 6 mai 2009 à 01:52
Note du film : 3/6

Je pense que notre ami a voulu écrire qui MERITAIT bien, car en effet, L'armoire volante est sortie en vidéo depuis belle lurette, chez rené Chateau et ailleurs….


Répondre

De Impétueux, le 6 mai 2009 à 10:38

L'armoire volante est en effet sortie, mais dans l'excellente collection Pathé classique (elle ne figure plus, en tout cas, dans le catalogue Chateau) et je l'avais chroniquée en son temps…

Disons que je me sentais un peu seul sur le fil du film étrange de Carlo Rim ; d'où mon appel !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.015 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter