Forum - La Tête dans le sac - Lauzier, grinçant, cynique, las...
Accueil
Forum : La Tête dans le sac

Sujet : Lauzier, grinçant, cynique, las...

VOTE
De Impétueux, le 9 décembre 2008 à 18:31
Note du film : 4/6

C'est sur La tête dans le sac, qu'il l'a réalisé, de préférence à Je vais craquer (qui eut plus de succès) que je souhaitais saluer Gérard Lauzier, qui vient de mourir, qui ne laissera sûrement guère de traces dans l'histoire du cinéma, sinon les beaux succès publics de Mon père, ce héros (niais et convenu, à mes yeux) et du Plus beau métier du monde, féroce et jubilatoire, et peut-être pas davantage dans l'histoire de la bande dessinée (univers que je connais fort mal), mais qui, pourtant, a su capter l'infinie veulerie de l'époque avec un talent méchant, souvent désespérant, à cent lieues du politiquement correct imposé.

Il n'y a pas de meilleure mise en situation de l'esbroufe et de la pseudo libération des années Giscard que le trait violent de Lauzier dans Je vais craquer et dans La tête dans le sac, les BD étant toutefois infiniment plus brûlantes et subversives que les films, finalement assez sages, qui en ont été tirés.

Tout Lauzier est peuplé de gens terriblement artificiels et terriblement vrais, les milieux du cinéma, de l'édition rive Gauche, de la publicité, des starlettes camées, le monde qui fut de Chez Régine et qui est toujours de Chez Castel, de la faune étrange qui s'y étale, s'y reconnaît, s'y célèbre et s'y noie dans l'alcool, la baise et la cocaïne… Petit monde germanopratin, curieuse mixture de producteurs flous, d'écrivains appointés, de filles à échanger, d'aristos à appartements immenses et à revenus aléatoires, d'hommes d'affaires douteux, d'étrangers richissimes et extravagants, de beaux mecs ambigus…

Les histoires de Lauzier sont acides et méchantes ; il a cette petite touche de dégoût de l'Humanité qu'on trouve, du côté sardonique, chez l'Autant-Lara de la bonne époque, quelquefois, en plus sombre, chez Cioran ; est-ce lui faire beaucoup d'honneur que d'appeler sur sa tombe ces mânes-là ? Sans doute, et assez largement ! mais en souvenir de sa verve misanthrope, pessimiste, exaspérée, de sa noirceur fatiguée, de son sourire moqueur, je lui envoie, de ce monde malade, mon petit salut cordial et complice.


Répondre
VOTE
De Xaintrailles, le 21 août 2009 à 15:40
Note du film : 4/6

Contrairement à Impétueux, je pense que Lauzier (pour l'instant au purgatoire) laissera un très grand nom, pas dans le cinéma où ses scénarios sont affreusement édulcorés, y compris par lui-même, mais dans la bande dessinée. Certains critiques audacieux en ont fait l'égal de Molière et de Balzac, ce qui peut paraitre exagéré mais qui est pourtant l'exacte et simple vérité, à mon humble avis.


Répondre

De Impétueux, le 21 août 2009 à 15:54
Note du film : 4/6

Mais c'est exactement ce que j'ai écrit !!!! Ses bandes dessinées sont merveilleusement cruelles et désespérantes et je suis sûr qu'il a capté l'essence d'un monde décadent, imbu de lui-même et d'une tristesse noire…


Répondre

De Xaintrailles, le 22 août 2009 à 15:57
Note du film : 4/6

Alors, nous sommes parfaitement d'accord et c'est tant mieux. Mais, tout de même, il me semble que vous avez écrit "Peut être pas non plus dans l'univers de la bande dessinée"…


Répondre

De Impétueux, le 22 août 2009 à 22:52
Note du film : 4/6

J'ai dû mal m'exprimer : je voulais dire que cet univers de la BD – que je ne connais que très peu – me semblait peu propice à reconnaître et à défendre les féroces critiques de Lauzier : ce regard désespéré sur la décadence des sociétés occidentales, saoules de fric et de veulerie n'est pas très politiquement correct et pas très conforme au discours dominant.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.011 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter