Forum - Nous sommes tous des assassins - Miroir ! mon beau miroir .....
Accueil
Forum : Nous sommes tous des assassins

Sujet : Miroir ! mon beau miroir .....


De Lagardère, le 25 novembre 2008 à 18:46
Note du film : 6/6

On ne peut nier que André Cayatte sait, par sa façon très directe d'expliquer les choses de la vie, nous prendre par les c……lles et ne plus les lâcher deux heures durant !

Ce film est une descente aux enfers en règle. Rarement, scénario nous a interpellé à ce point. La peine de mort…..Pourquoi ? Comment, ça, on le sait en ces années cinquante . Mais pourquoi ? A travers l'histoire de ce jeune oisif, abruti par la misère, la guerre et l'alcool, qui va entrer en résistance comme on part à la fête foraine, et qui plus tard, continuera à tuer comme on revient de la même fête, Cayatte dresse un portrait sans complaisance d'un monde qui marche sur la tête …..

Tout commence dans leur crasse, à eux, les pauvres, et finit dans la notre, à nous, les gens biens….Ca n'est pas la morale ni l'instruction qui l'étouffe le jeune Le guen, Marcel mouloudji dans ces années de guerre. Encore moins l'amour maternel très imbibé lui aussi. Alors il va, pour quelques billets, pourboires de l'enfer, rendre quelques services. Puis, pour les mêmes raisons, alors qu'il n'a plus vraiment la sienne, la résistance lui trouvera quelques occupations à la hauteur de sa bestialité. Une fois la guerre terminée, celle ci stagne encore dans cette pauvre tête qui possède plus de ballons de rouge qui tâche, que de neurones. Et il continuera son chemin de misère dans un monde ou désormais, le crime n'est plus gratifié et ne fabrique plus de héros. Arrêté puis condamné à la guillotine, il tentera de comprendre …..

Et nous tenterons, avec lui, de comprendre. Rien ne nous sera épargné dans ce couloir de la mort. Sa rencontre avec d'autres condamnés, résignés ou terrifiés mais perplexes devant cette fin imminente et voulue par des hommes presque comme eux….Raymond pellegrin, le corse qui a pratiqué la vendetta et qui dira, au matin suprême : -Moi j'ai tué un homme qui avait ses chances, mais vous…..- Balpêtré, le medecin qui nie avoir empoisonné sa femme et qui pardonnera l'impuissance des hommes d'église venus pour le confesser. Car, et j'ai envie de dire heureusement, Cayatte ne perd pas l'occasion de dénoncer le ridicule de ses hommes d'érisoires qui, à cet instant précis, font imploser des siècles de croyance ! Ne leur manquent que le nez rouge et le chapeau qui tourne. Au moins auraient ils peut être arraché un sourire au condamné…..Les gardiens qui gagnent leurs vies en surveillant le désespoir de ceux qui vont la perdre. Leurs sourires misérables, leurs fausses facondes, leurs souhaits dérisoires…..Les avocats, sur de rester vivants et forts de cela, affublés d'un sourire qui se veut rassurant, et qu'indéniablement, ils s'adressent à eux mêmes. Ca n'est plus un film, c'est un ring oû les coups pleuvent ! Et nous restons sonnés sur notre fauteuil ! Eprouvant ! Magistral !

Laissez le temps au temps disait l'autre….Dans sa cellule, notre héros va apprendre à lire, puis à écrire . Pour pouvoir expliquer au président de la république…..-Il va comprendre, c't'homme là…- Puis il finira par déchirer une lettre inachevée, comme on donne une dernière tape sur l'épaule d' un destin réglé d'emblée par les hommes et leurs morales….Nous ne serons pas si il a compris, c't'homme là, car pendant que le téléphone sonne chez l'avocat, apparaît le visage du petit frère de Le guen, et son regard promet d'autres fêtes foraines et d'autres couloirs de la mort…..

Immense !


Répondre

De Alladin, le 26 novembre 2008 à 20:24
Note du film : 5/6

En 1987, ce film poignant nous fut présenté à l'école de la Magistrature de Bordeaux.J'étais alors jeune étudiant plein de certitudes.Ce film a complètement changé ma vision des choses et la suite de ma carrière. Bravo pour votre site, instructif, toujours passionnant, et beaucoup moins froid que les autres.

                                            
                Olivier.                                               <Olivier.Feix@vattenfall.de:> 

Répondre

De kfigaro, le 27 novembre 2008 à 09:29
Note du film : 6/6

C'est clairement l'un des meilleurs Cayatte, un cinéaste très peu estimé des cinéphiles en général, sans doute à cause de son métier d'origine et d'une mise en scène dénuée de toutes fioritures. Mais le film est implacable, d'une grande noirceur et tellement juste et bien observé… Je ne connais pas d'autres films avec le chanteur Mouloudji (qui était apparemment aussi un comédien de talent).


Répondre

De Impétueux, le 27 novembre 2008 à 11:57

L'excellent Mouloudji n'a jamais tenu de premier rôle que dans ce Cayatte-là, aussi manichéen et sans nuances que tous les autres Cayatte !

Cela dit, il a joué assez souvent au cinéma ; et notamment il est Macroix, un des chiche-capons des Disparus de St-Agil de Christian-Jaque et il tient aussi un rôle non négligeable dans la petite bande des Inconnus dans la maison de Decoin


Répondre

De Lagardère, le 27 novembre 2008 à 12:25
Note du film : 6/6

Entre autres, justice est faite, du même André cayatte, L'excellent la guerre des gosses de Jacques daroy, et l'excellentissime la vie d'un honnête homme ou sa ritournelle est le fil conducteur du film…Parce que le chanteur est a bénir…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.012 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter