Forum - L'Homme des hautes plaines - une remasterisation ne serait pas du luxe...
Accueil
Forum : L'Homme des hautes plaines

Sujet : une remasterisation ne serait pas du luxe...


De Jarriq, le 30 août 2003 à 07:13
Note du film : 4/6

J'ai vu que le zone 2 de ce film ainsi que de "Joe Kidd" (mauvais film, mais qui ferait joli dans la collec !) vient de sortir. Sur la jaquette est indiqué "widescreen" uniquement. Est-ce à dire qu'ils ne sont pas en 16/9 ? "Fureur Apache" lui est marqué "anamorphic widescreen"… Il me semble qu'un classique comme "High plains drifter" méritait quand même un traitement décent. Quelqu'un a-t-il visionné la copie ?


Répondre

De Jarriq, le 31 août 2003 à 08:40
Note du film : 4/6

J'ai simplement vu les DVD en magasin et hésité à me les procurer à cause de ce doute…


Répondre

De spontex, le 1er septembre 2003 à 10:46

Il a été annoncé par l'éditeur en 16/9 (Widescreen Anamorphic). Mais il semble sage, en effet, d'attendre les premières critiques pour se prononcer sur le format vidéo de ce film : 4/3 (Widescreen), ou bien 16/9 (Widescreen Anamorphic) ?


Répondre

De Jarriq, le 2 septembre 2003 à 07:38
Note du film : 4/6

Vérification faite, le film est bien en 16/9 et la copie enterre l'ancienne édition en zone 1. Vous pouvez y aller !


Répondre

De pignon, le 12 avril 2004 à 16:42

C'est vrai quoi?! Un grand Eastwood avec une image et un son très moyen! Inadmissible!


Répondre

De JJ, le 30 mai 2004 à 14:17
Note du film : 5/6

Très bon western.

Eastwood y joue un personnage sans nom, venu de nulle part, débarquant dans un petit village…ses buts au début ne sont pas très précis… puis on le voit hanter par un rêve dans lequel un homme se fait fouetter à mort par 3 hommes sous les yeux des villageois passifs… rêve qui hante aussi d'autres habitants de la ville… peu à peu Eastwood transforme le village en enfer… vengeance alors???oui c bien ça : à la fin du film Eastwood passe à coté de la tombe du fouetté…un nain y grave le nom du mort… le nain demande à Eastwood son nom : dans la version française celui-ce répond que son nom est inscrit sur la tombe, il explique que le mort était son frère…mais dans la version originale il répond que le mort était lui même… ce qui change totalement le sens du film : dans cette version là le western a alors une dimension fantastique puisque le personnage principal est en fait en quelque sorte un fantôme… la version française enlève malheureusement ce fantastique, faisant devenir le personnage principal un simple homme venu venger la mort de son frère…


Dommage que la musique ne soit pas plus présente…les quelques morceaux que l'on entend sont très bien adaptés au film et font monter l'angoisse…


Répondre

De spoo, le 16 décembre 2008 à 16:12

Puisque l'on est en plein westerns, pourquoi ne pas cietr ce très bon Clint Eastwood ? Ce n'est peut-être que du western-spaghetti, amis voilà un excellent film. On le voit dans le rôle habituel du justicier et il est un vrai macho avec la femme qui le provoque . Il me semble étrange que vous ne l'ayez pas cité.


Répondre

De spoo, le 16 décembre 2008 à 16:15

Ce film, L'homme des hautes plaines, est peut-être un western-spaghetti, mais il montre encore une fois toute l'étendus du talent de Clint Eastwood. Il se comporte en vrai macho et est comme toujours un véritable sauveur pour les villageois. Pourquoi personne ne l'a cité dans ce long discours ? Il est aussi valable que le superbe Pale rider.


Répondre

De Crego, le 16 décembre 2008 à 16:54

Primo L'homme des hautes plaines a été cité, secundo c'est un film américain et non italien.


Répondre

De spoo, le 16 décembre 2008 à 18:51

Au temps pour moi, jes suis vraiment trop distrait !!!!


Répondre

De Romuald, le 1er avril 2009 à 00:37
Note du film : 3/6

J'ai vu ce film ce soir, un western d'assez bonne facture, bien qu'un peu "téléphoné" à mon goût. Mais quelque chose m'échappe : pourquoi Clint Eastwood demande t'il aux habitants du village, de repeindre leurs maisons en rouge ?? Le rouge de la honte ? Je n'ai pas compris ou un détail m'a peut être fait faux bond….

                                               pour \Lagardère

Répondre

De urspoller, le 1er avril 2009 à 08:09
Note du film : 4/6

Le rouge sous-tend, ici, la notion d'Enfer (d'ailleurs le village n'est-il pas rebaptiséHell ?) à savoir un lieu de châtiment et un lieu de purgation où les hôtes restent embastillés faute à une réelle rédemption.


Répondre

De Romuald, le 1er avril 2009 à 14:13
Note du film : 3/6

Cher Urspoller, merci pour cette interprétation. Je me doutais bien qu'il y avait un rapport avec le comportement de ces individus, mais je ne saisissais pas trop . Pm Jarriq, le contributeur es westerns, est 'il d'accord avec cette explication Diablesque ?

                                                  pour \Lagardère

Répondre

De fretyl, le 1er avril 2009 à 14:35
Note du film : 4/6

Attention. Sans que vous le sachiez L'homme des hautes plaines est un film fantastique, un vrai de vrai. Peu de gens le savent. Dans la version originale Eastwood au moment de quitter le village dit au nain (je sais plus comment il s'appelle) venir de l'au-delà ; dans la vf on a préféré que Eastwood soit le frère du sheriff assassiné pour simplifier.
Ce qui bien évidemment change complètement le sens de l'histoire et notamment le passage ou la ville est peinte en rouge.


Répondre

De PM Jarriq, le 1er avril 2009 à 14:43

En fait, la v.o. est plus ambiguë que cela, laissant le choix de l'interprétation. Quand le nain dit à Eastwood qu'il ne connaît pas son nom, celui-ci répond "Si, tu le connais". Et il s'en va. C'est tout. Cela peut éventuellement vouloir dire qu'il porte le même nom que son frère.

Dans la v.f., une voix "off" a été rajoutée sur le gros-plan du nain (silencieux en v.o.) : "C'est celui de mon frère", ne laissant là aucune place à l'ambiguïté.

De toute façon, rien n'est très clair dans ce film : Eastwood semble se remémorer en flash-back le lynchage au fouet du shérif, comme s'il en avait été victime, mais c'est un autre comédien qui joue le shérif, ce qui brouille les cartes. Résultat : une confusion qui fait qu'on en discute encore 35 ans plus tard !


Répondre

De DelaNuit, le 1er avril 2009 à 21:57

Cette ambiguité n'est-elle pas également présente dans Pale Rider, dont l'une des interprétations fait de Eastwood un justicier fantôme venu de l'au-delà et y retournant ?


Répondre

De PM Jarriq, le 2 avril 2009 à 09:17

Si : même ambiguïté, parfois contradictoire : dans Pale rider, le justicier apparaît alors que la jeune fille récite la bible, c'est un homme sans nom, dont on découvre qu'il porte les cicatrices de plusieurs balles manifestement mortelles sur le dos. Cela ne l'empêche nullement de coucher avec la femme de son hôte ! Quant à la tenue de "preacher", elle n'est jamais explicitée. Plusieurs fois interviewé sur ces personnages, Eastwood s'est toujours débrouillé pour répondre à côté. Chacun son interprétation, donc.


Répondre

De Romuald, le 2 avril 2009 à 11:36
Note du film : 3/6

Messieurs, Pm Jarriq, Delanuit, Frétyl, je ne pensais vraiment pas en voyant ce film, que le "fantastique" habitait ce western. Si il y a deux mots que j'étais loin d'associer ce sont bien "Western" et "fantastique". Tout cela est fort interessant et je vois que j'ai encore beaucoup à apprendre…

                                          pour \Lagardère

Répondre

De urspoller, le 2 avril 2009 à 12:54
Note du film : 4/6

Et pourtant, il l'habite. Westerns et ésotérisme ne sont pas antinomiques. La preuve étant dans Le vent de la plaine de John Huston ou encore Le fils du désert de John Ford

Mais, PM Jarriq pourra, certainement, vous donner d'autres exemples d'immersion de ce genre dans le fantastique.


Répondre

De PM Jarriq, le 2 avril 2009 à 13:34

La veuve au corbillard de Les brutes dans la ville, l'étranger traînant un cercueil dans Django, l'Indien fantômatique de L'homme sauvage, la mise en scène "film d'horreur" de Et le vent apporta la violence, la conclusion surréaliste du récent Seraphim Falls, sont tous empruntés aux poncifs du cinéma fantastique, transposés dans le western.

Il y a sûrement d'autres exemples.


Répondre

De Arca1943, le 2 avril 2009 à 13:49

« Il y a sûrement d'autres exemples. »

La magie joue un certain rôle dans l'excellent The Missing.


Répondre

De Reznik, le 2 avril 2009 à 13:58
Note du film : 6/6

On parle également magie dans le bon Avec Django, la mort est là de Antonio Margheriti (qui préfigure son Et le vent apporta la violence). Quant au génial film d'Eastwood (pour moi son meilleur comme réalisateur) il verse sans ambiguité possible dans le fantastique, thématiquement comme graphiquement. L'ambiguité se cristallisant plutôt sur la nature exacte de ce mystérieux personnage (spectre, ange, démon… ?).


Répondre

De Torgnole, le 2 avril 2009 à 14:04

Et dans un registre plus hors-sujet, on a le Vampires de John Carpenter


Répondre

De fretyl, le 2 avril 2009 à 14:23
Note du film : 4/6

Vampires ? Quel rapport avec le western ?


Répondre

De Torgnole, le 2 avril 2009 à 17:04

Vampires est un western contemporain, la plupart des oeuvres de John Carpenter peuvent se rapporter au western, de Assault à Ghosts of Mars en passant par New York 1997. Ce n'est pas le western classique comme on l'entend d'où ma mention "hors-sujet" car je me doute que la question initiale de Lagardère ne s'attendait pas à une telle réponse, mais certaines références sautent aux yeux, on peut comparer Assault à Rio Bravo par exemple, et Vampires rappelle ces fameuses chasses à l'homme qu'on retrouve dans plusieurs westerns (trouvez vous même des exemples), d'autant plus que l'action se déroule dans des décors propres au western. Après, ces comparaisons sont elle pertinentes? C'est juste une impression personnelle, y en a bien qui voient des symboles phalliques dans les tunnels d' Alfred Hitchcock

Mais si vous voulez une suggestion plus pertinente, quoique je sens que certains, dont vous même Frétyl, vont sauter au plafond, oserai-je alors proposer le Blueberry de Jan Kounen


Répondre

De urspoller, le 2 avril 2009 à 18:03
Note du film : 4/6

Mais, ami Torgnole, j'assume pleinement mes interprétations qu'elles soient phalliques ou christiques !


Répondre

De Torgnole, le 2 avril 2009 à 18:07

Hé hé hé! L'ours polaire ne perd pas le nord!


Répondre

De urspoller, le 2 avril 2009 à 18:37
Note du film : 4/6

Pourquoi veux-tu que je perde le Nord puisque je vis au bord de la grande Bleue ??? Voici un trait d'humour géographique (à deux balles ?) qui serait digne de mon ami Droudrou à qui j'adresse, d'ailleurs, mes pensées.


Répondre

De francs, le 2 avril 2009 à 19:37

forum DETENU PAR 4 à 5 GUS QUI FERAIENT D'APPRENDRE LE CINEMA FRANCAIS.


Répondre

De le concombre masqué, le 2 avril 2009 à 19:47

Alors qu'est-ce que tu viens y faire banane ?… Si ce site te déplait, tu peux toujours déposer ta prose ailleurs… mais encore faut-il avoir des idées !… En tout cas touche pas aux "Anciens" qui sont dignes de respect et va moucher ton nez…


Répondre

De Romuald, le 2 avril 2009 à 20:07
Note du film : 3/6

car je me doute que la question initiale de Lagardère ne s'attendait pas à une telle réponse, mais certaines références sautent aux yeux….

Mais c'est très bien ainsi, ne changez rien  ! Il est bon de constater que l'insuffisance cérébrale d'un seul peut entrainer bien des réflextions passionnantes d'autres, surement moins abrutis, et cela nous permet de relire des noms qui se font trop rares….Une fois expurgé des marlous habituels bien sur.

                        pour \Lagardère

Répondre

De verdun, le 3 octobre 2014 à 00:42
Note du film : 5/6

Un très bon western, où Eastwood rend un hommage délibéré à Pour une poignée de dollars sans pour autant singer Leone.

Beaucoup d'ambiguïté sur le passé et les intentions du personnage principal, un regard décapant sur la petite ville visitée, des idées insolites magnifiques (le village peint en rouge, le nain shérif), une mise en scène habile, une tonalité fantastique prononcée font de cette deuxiéme mise en scène de Clint Eastwood une belle réussite.

Assurément l'un des westerns majeurs des années 70.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.018 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter