Forum - Décès de Guillaume Depardieu à 37 ans - Avis
AccueilDécès de Guillaume Depardieu à 37 ans
Forum : Décès de Guillaume Depardieu à 37 ans

Sujet : Avis


De f, le 14 octobre 2008 à 13:39

Je me souviens de lui dans un film appelé 'Ricky' tourné pour la télé il y a quelques années. Il était particulèrement émouvant dedans.


Répondre

De EGO, le 14 octobre 2008 à 19:09

C'est pourtant vrai qu'il aura pas eu de bol celui – ci. Je repense au film "Marthe" où il joue un jeune poilu. Il y a pour camarade Gérard Jugnot, autre poilu devant, lui, subir une … amputation de la jambe. Plus tard, le membre amputé s'infecte et c'est la gangrène mortelle.

J'avais croisé Guillaume Depardieu, dans une brasserie de la rue du Renard. Il déjeunait, je prenais un café, nous étions descendus de concert aux toilettes. Malgré sa guibolle raide, il était arrivé le premier. Un Français se doit d'être courtois, il s'écarta alors, sa main tendue me signifiant le libre passage. J'ai refusé la faveur. Une telle destination, Français courtois ou non, se fout bien des courbettes. C'est au premier arrivé, point barre ! " Après vous ! ", " Je n'en ferai rien "… tout ça avec le sourire, messieurs dames. C'est pourtant vrai qu'il avait l'air sympa. C'était il y a six mois à peine. Et à propos de peine, je comprends qu'on en ait à revendre ce soir du côté du fief Depardieu. Je leur présente mes regrets sincères.

Philippe Lucas

philippe_lucas43@yahoo.fr


Répondre

De People, le 14 octobre 2008 à 19:21

Oui, vous avez raison, je me rappelle très bien ce film qui était très émouvant !Je pense que le petit écran aura la bonne idée de rediffuser Marthe !


Répondre

De EGO, le 14 octobre 2008 à 21:01

Et pourtant le film en question fut éreinté ( et continue de l'être ) par " les grands connaisseurs en cinéma". Outre qu'il offre une admissible reconstitution, sans tape – à – l'oeil juste l'essentiel, cet ouvrage nous permettra de renouer avec un cinéaste méconnu et pourtant remarquable : Jean – Loup Hubert.

Un hommage au fils Depardieu ? Ma foi, ce ne serait pas du gaspillage, non. Mais si je vous dis que vous pouvez toujours l'attendre, vous allez me traiter de défaitiste. Nous aurons "les Apprentis" en deuxième ( ou troisième ) partie sur TF1 un dimanche soir dans douze semaines et ce sera tout… Le respect se perd, vous le savez comme moi, on ne salue les partants que lorsqu'on est sûr qu'en plus du salut on aura l'audience.

Pour Serrault on en a soupé ! Au moins huit programmations. Mais pour reggiani ? Pour Marlon Brando ? Pour Jean – pierre Cassel ? Pour Brialy ? Pour Newman ? ( l'Arnaque, c'est vrai, et la Couleur de l'argent aussi).

Le plus drôle, c'était quand Arte ( qu'est pas la dernière à déconner quand c'est pas l'heure ) avait programmé une théma sur les gangsters et la prohibition avec pour illustration " Certains l'aiment chaud " et que Billy Wilder avait calenché le jour même ou la veille. Du coup Arte a rangé ses gangsters et présenté le tout comme un hommage obligé au grand Billy Wilder ! Hilarant, non ? Il y a quelques semaines, elle programmait " Luke la main froide". Avec un peu de chance ça aurait pu coincider avec la mort de Newman… Ces grands monstre Hollywoodiens, ça se permet vraiment tous les caprices ! Dommage !

Bonne soirée à tous, ça vous renra la nuit plus douce.

Philippe


Répondre

De sophie75, le 14 octobre 2008 à 21:56

C'est vrai que le grand chemin, pour revenir à Jean-Loup Hubert, détonne par sa simplicité et son authenticité. J'adore cette atmosphère nostalgique liée à l'enfance (déformation professionnelle, peut-être?). Force est de constater que cette histoire de bambins face à des adultes en perte de repère frappe durablement les esprits des âmes sensibles. Finalement, des films sans prétention, contant une historiette sans fioriture se regardent sans déplaisir et même davantage.

Mais, là, je m'éloigne du sujet.


Répondre

De droudrou, le 15 octobre 2008 à 12:36

A la demande de Police, j'y vais de mon couplet ! Je pense que Starlight interviendra à son tour ! Jipi semblerait en panne sur ce genre de sujet et Urspoller doit sortir de sa tanière !

Tous les matins du monde qui ne m'a pas laissé un souvenir impérissable tant au point de vue du père que du fils… Nous avons eu l'occasion d'en discuter sur le fil y compris à propos de la musique…


Répondre

De sophie75, le 15 octobre 2008 à 12:44

Comme disait l'autre, je suis qui je suis.

Je ne ferai pas de surenchère sur l'intervention tout en nuances et d'une clairvoyance ahurissante de Police dont le pseudo me fait penser aux mandrills qui ont eux la peau lisse au cul alors de droudrou a lui la Police aux fesses.

Désolée pour cet humour digne d'un zinc de café mais aujourd'hui je n'ai pas mieux…


Répondre

De EGO, le 15 octobre 2008 à 13:10

Non, Sophie 75, ce n'est pas s'éloigner du sujet que de réclamer du modeste mais sympa. Ce ne l'est pas non plus que d'espérer d'autes films sur l'enfance. D'abord les enfants sont des acteurs merveilleux, les seuls vrais ( avec les chiens ), ensuite l'enfance nous concerne tous. Je suis resté trés attaché mes souvenirs d'enfant, j'en fais une culture toute particulière. Je comprends les nostalgiques et aussi et surtout ceux qui étudient l'enfance pour nous la rapporter sous toutes ces coutures, les pires commes les meilleures. Hubert est de ceux – là. Le Grand chemin, nous le connaissons tous mais n'oublions pas " Après la guerre" et surtout " A cause d'elle " qui souligne la différence de perception du premier amour de la fille au garçon et vice – versa. Sans doute un peu parti pris mais trés bien visé.

Bien à toi

Philippe


Répondre

De droudrou, le 15 octobre 2008 à 13:50

Nous allons dévier, mais ça faisait longtemps que ce n'était arrivé et sur DVD Toile, ce sont toujours de grands moments !

Donc, les chiens sont de grands acteurs qui sont un peu cabot ! Pour ma part, j'ai un chat (Doudou ! Eh oui ! Là, Vincentp va avaller son dentier !…) Donc, disais-je, j'ai un chat qui, lui, est véritablement cabot ! Plus cabot que lui, tu meurs !

Et c'est parti car, dans quelques instants, nous risquons fort de voir arriver notre ami Starlight avec sa Mimine !… Paix aux morts !


Répondre

De Lagardère, le 15 octobre 2008 à 15:26

En tout cas, une chose est sure : En rendant un hommage appuyé à guillaume Depardieu, je fus surpris d'entendre josée dayan avouer qu'elle était lesbienne ! Je la croyais en ménage avec notre ami Impétueux, toujours plein d'égards envers elle….Grosse dondon par ci, grosse dondon par là…J'ai vraiment cru à un code amoureux, entre eux .


Répondre

De droudrou, le 15 octobre 2008 à 16:02

Lagardère ! Les règles de bonne tenue en matière de propos s'appliquant aux modérateurs comme aux contributeurs, je ne peux malheureusement apporter de réponse à ton message… ce que je regrette beaucoup d'ailleurs ! Madame Dayan aurait été ravie de me lire ! D'autant plus que, comme toi, j'étais persuadé d'une relation entre elle et notre ami Impétueux ! Mais, paix à Guillaume Depardieu !


Répondre

De sophie75, le 15 octobre 2008 à 17:53

Les films liés à l'enfance sont une véritable ode à la joie lorsqu'ils sont bien réalisés. Ce sont des moments rares où la nostalgique et l'exaltation s'entremèlent. Je me souviens d'avoir découvert, grâce à mes parents, récemment les Disparus de St-Agil qui est depuis devenu mon film de chevet… avec ces petits gars avides de découverte et de rêves (chiche Capone). Et que dire des Jeux interdits à la fois hymne à l'enfance et à la ruralité. Je vais peut-être m'arrêter là car je n'oublie pas que nous sommes ici sensés parler de Depardieu-fils. Mais je pense que de part son côté poète, il ne saurait nous en tenir riguer.

Enfin, entre les goûts sexuels de la Josée, les déviances amoureuses d'Impétueux, les amis à quatre pattes de droudrou, les états des uns et les hors-sujet des autres, ce topic va faire concurrence à Voici, à 30 millions d'amis et à Psychologie Magazine.


Répondre

De Impétueux, le 15 octobre 2008 à 18:31

Je regrette d'avoir été trop absent ces derniers jours pour stopper en temps utile ce chapelet d'inepties, dû, naturellement à l'habituelle niaiserie de Perrin/Alakazam/People, et qui a abouti à des digressions ni vraiment drôles, ni vraiment convenables..

je n'avais pas une estime démesurée pour Guillaume Depardieu, et sur un autre fil, celui des Apprentis, je m'étais étonné qu'on tienne des propos un peu pleurnichards, à mon goût, sur sa vie, qui ne fut pas plus triste, ni misérable, et même plutôt moins, que celle de millions d'autres gens qui connaissent, en plus de leur mal de vivre, des difficultés encore supplémentaires.

Mais ce n'est pas pour autant qu'il faut, à mes yeux, se marrer à l'enterrement en racontant des plaisanteries et des gaudrioles. On aurait pu, sur la tombe de Noiret, et on pourra, sur celles de Rochefort ou de Marielle, qui auront vécu des bonnes vies. Sur le trou noir de Depardieu, on peut sûrement arrêter de jacasser.


Répondre

De EGO, le 15 octobre 2008 à 19:10

Petite Sophie 75, heureuse es – tu que ces merveilles te soient encore à découvrir. Je te recommande, dans la même veine même si un peu moins bien ficelée, " Nous les gosses " de Louis Daquin, " la Vie en rose" de Jean Faurez, " l'Ecole buissonnière" de Jean- Paul le Chanois ou "l'Assassinat du père Noël" de Christian – Jacque. Tous témoins d'une autre enfance, dans un autre temps, certes plus rude que le nôtre mais ô combien plus édifiant.

Bien à toi

Philippe

PS : message à Droudrou : tu aimes les chiens ? Mais c'est trés bien, ça… et ça en fait au moins un qui t'écoutera sans bailler !


Répondre

De EGO, le 16 octobre 2008 à 10:56

Que Josée Dayan soit lesbienne voici bien qui ne me fait ni chaud ni froid. Ce qui me gêne en revanche, c'est qu'elle soit cinéaste !


Répondre

De sophie75, le 16 octobre 2008 à 22:11

Eh oui, la petite Sophie frémit de plaisir car elle vient de découvrir Le vieil homme et l'enfant avec un Michel Simon époustouflant en papy mal dégrossi mais avec un coeur gros comme ça. Les mots sont peu de chose par rapport à l'émotion suscitée par ce film merveilleux à la croisée de la petite et de la grande Histoire. Vraiment le cinéma a produit des joyaux qui ne demandent qu'à scintiller nos yeux. Le cinéma est finalement un petit moment de bonheur qui ne saurait justifier les dérive qui fleurissent ici ou là sue ce site pourtant dédié au septième art. Pourquoi aboyer alors qu'il suffit de se passer un DVD pour retomber en enfance ou pour assouvir les simples desiderata de chacun.

Et un merci et un bisou particulier à Philippe pour donner quelques idées de films à des ignares comme moi. Et un pardon à la rédaction pour laisser des messages sur des topics non dévolus à mes remarques. Mea Culpa et viva cinéma, désolée j'ai arrêté le latin en seconde.


Répondre

De EGO, le 16 octobre 2008 à 22:38

Merci, Sophie75, pour le bisou du soir. Tu n'es pas une ignare, tu découvres, c'est pas la même chose. L'ignare méprise, ce n'est pas ton cas. Et si tu me donnes à ton tour de " bonnes adresses ", des titres que je ne connais pas ou n'ai jamais voulu connaître, j'irai voir et la découverte sera pour moi cette fois. L'échange. C'est ce qu'il y a de plus merveilleux avec ce foutu néo concept qu'on a baptisé le Net.

As – tu regardé " Marie – Octobre " ce soir ? Mo oui. Je déteste la Dayan et aussi la récupération toujours juchée sur les épaules de la facilité. Mais je ne pouvais critiquer sans avoir vu, ça, non je ne le pourrai jamais. Voir d'abord, juger ensuite, on est un peu plus à couvert. C'était passable mais admissible. Richement interprété. Gamelon imitait parfaitement Blier, Chicot était trés à son aise. Mais tout ça manquait de souffle même s'il y gagnait en amertume. Certaines scènes étaient carrément calquées sur l'original de Duvivier. Pas, cependant, comme " les Choristes " furent littéralement calquées sur "la Cage aux rossignols ", meveilleux film de Jean Dréville et Noël – Noël que je te recommande expressément, toi qui sembles aimer les enfants.

Bise à toi

Philippe.


Répondre

De gilou40, le 17 octobre 2008 à 07:32

Sans vouloir en remettre , il est clair que ça devient "la petite semaine de suzette".Ce courrier du coeur énamouré a quelque chose de gluant..


Répondre

De droudrou, le 17 octobre 2008 à 08:24

Mais non ! Mais non, Gilou40 ! C'est un tournant ! Après les vacheries sans nom, voici le temps du Verseau !…


Répondre

De Crego, le 17 octobre 2008 à 09:01

Je viens de lire sur le Web que les obsèques de Guillaume Depardieu allaient être filmées par Josée Dayan. J'espère que c'est une mauvaise blague.


Répondre

De Impétueux, le 17 octobre 2008 à 12:01

Je continue à trouver peu pertinentes les divagations diverses sur le fil d'un décès ; mais enfin ! Si ça amuse Ego, au pseudonyme si bizarre, de parler de l'inutilité absolue Marie-Octobre de la grosse dondon Dayan sur ce fil !

En revanche, il ne peut pas dire que Les choristes sont le décalque absolu de la gentille Cage aux rossignols : il y a dans ce dernier film, au détriment de laa cohérence, deux histoires entrecroisées…

Enfin ! Tout cela n'a pas beaucoup d'importance au regard de l'importance démesurée qu'a pris la fumeuse de cigares dans le paysage audiovisuel français…


Répondre

De droudrou, le 17 octobre 2008 à 13:28

Ce que je ne voulais pas dire ! Je m'étais autocensuré ! l'importance démesurée qu'a pris la fumeuse de cigares… Bon !


Répondre

De sophie75, le 17 octobre 2008 à 18:26

Puisque le maitre des lieux a sifflé la fin de la récréation. Je m'incline et fais amende honorable en rentrant dans le rang et en me mettant au garde-à-vous.

Dernière entorse, oui je l'jure, c'est la der des der… avant la prochaine ! Je voulais conseiller à Philippe, au pseudo peu engageant, de découvrir Preston Sturges, peintre acerbe des dérives sociétales et politiques américaines, digne successeur de Lubitsch et Capra. Sinon, il reste toujours l'intégrale de Josée Dayan à s'ingurgiter… surtout si on aime les coups de trique, fouet ou autres objets du même calibre ! Oups, désolée, me v'là repartie comme en quarante ! Irrécupérable la Sophie, elle risque la camisole ou l'anathème.

Voilà, j'ai fini, n'ai-je pas été trop longue?


Répondre

De EGO, le 17 octobre 2008 à 18:37

Hélàs, on n'a que les cinéastes qu'on mérite !

Ceci dit, paix à ses cendres au pauvre Guillaume. Faut admettre qu'il aura dérouillé…


Répondre

De EGO, le 17 octobre 2008 à 18:39

Trop tard, chère Sophie75, je viens juste de découvrir Preston Sturges il y a deux jours, via le film ( sans doute son meilleur ) "infidèlement vôtre" ( Unfaithfully yours ) avec Rex Harisson et Linda Darnel. Un bijou. Un vertige. Mais merci quand même. Et qu'est-ce que vous avez tous avec mon pseudo ? J'ai fait au plus simple…

Je persiste et signe "les Choristes " est le décalque de " la Cage aux Rossignols ". Soit, Barratier y a inséré une intrigue supplémentaire, sans doute pour noyer le poisson mais j'ai trouvé je ne sais combien de répliques et de scènes et de rebondissements parfaitement volés ( il n'y a pas d'autre mot ) à l'original. Jean Dréville était un artisan besogneux et modeste. Faut voir la parade à Barratier. Pour un peu il aurait inventé les oeufs durs.

Moi, demain, je prends ma caméra et je tourne " gare tes paluches du carbure " d'aprés " Touchez pas au grisbi". Je changerai un ou deux noms, un ou deux lieux et je prolongerai d'une demi – heure le carnage final, histoire d plaire à mes contempos. Quand ce sera fini, ficelé, je vous dirai que je suis un grand cinéaste, que j'ai inventé le monde et que le monde doit m'aimer.

" Quiconque ne s'est jamais inspiré ne era jamais original " disait Pagnol. C'est vrai mais, une fois lancé, il faut se démarquer ! Sinon on est un copiste et c' est bien plus facile avec une caméra qu'avec un pinceau !

Quant à mon pseudo, si vous voulez en proposer un autre, j'étudierai vos propositions.

Bien à vous

Philippe


Répondre

De Impétueux, le 17 octobre 2008 à 18:59

C'est le contraire, Ego : La cage aux rossignols a deux intrigues, Les choristes une seule… Mais ce ne sont pas des décalques absolus, comme Un crime au paradis l'est de La Poison

Philippe me paraîtrait un bien meilleur nom, d'autant qu'il aurait l'avantage de n'être pas un pseudo… A quoi bon, d'ailleurs, choisir un pseudo si c'est pour donner sa carte de visite dans les messages ? Mais ceci n'est pas grave du tout…

Ah ! Sophie75, je ne suis pas du tout le maître des lieux, comme vous faites mine de le croire et l'honneur de l'écrire… Je suis un vieil amateur de cinéma, c'est tout.


Répondre

De droudrou, le 17 octobre 2008 à 19:14

moi j'aime beaucoup le terme "vieil amateur"… pour quelqu'un qui aspire à prendre sa retraite le plus tard possible ! Tiens, ça me fait penser aux Canons de Navarone : "moi, monsieur, je ne suis qu'un pauvre pêcheur !" Et ta p'tite soeur ? Comme disait ma grand-mère : "il vaut mieux aller à la porte d'un plaignant que d'un vantard !"…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.045 s. - 4 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter