Forum - La Grande bataille - Sacré casting
Accueil
Forum : La Grande bataille

Sujet : Sacré casting

VOTE
De PM Jarriq, le 20 septembre 2008 à 19:40

Un film de guerre italien, narré par Orson Welles, dans lequel Edwige Fenech côtoie Henry Fonda, et au casting duquel on compte quand même John Huston, Samantha Eggar, Stacy Keach, le lautnérien Venantino Venantini et le viscontien Helmut Berger… On se doute bien que ça ne doit pas être génial, le réalisateur étant un spécialiste du film de cannibales (qui en a déjà entendu parler, de toute façon ?), mais chapeau bas au producteur qui a réussi à réunir tout ce beau linge. Même pour un navet…


Répondre
VOTE
De Arca1943, le 20 septembre 2008 à 20:10

« …chapeau au producteur qui a réussi à réunir tout ce beau linge. »

Oui, bon film ou mauvais film, les producteurs italiens d'alors avaient le chic pour faire signer des distributions de choix. Ah, c'était la belle époque de Tentacules, de Gran Bollito

Outre Eggar et Fenech, soulignons aussi la présence de la belle Ida Galli, parfois rebaptisée Evelyn Stewart, routière du western spaghetti – Adios gringo – du peplum – Les Derniers jours d'un empire – du giallo – La Queue du scorpion – du film de guerre – La Battaglia d'Inghilterra – de la comédie – Il medico della mutua – mais qu'on aperçoit aussi dans La Dolce Vita et Le Guépard


Répondre

De droudrou, le 20 septembre 2008 à 21:46

Ah La queue du scorpion tout un programme…


Répondre
VOTE
De Steve Mcqueen, le 23 avril 2010 à 11:11
Note du film : 3/6

Et bien moi je l'ai vu, en VHS également, Frétyl…et c'est "l'Inévitable catstrophe"!!! Comme quoi même l'éblouissant Fonda – qui cachetonne intelligemment – a eu des hauts et bas au cours de sa loooongue carrière… C'est looong, c'est leeeent, c'est molasson et c'est un somnifère plus puissant que l'oeuvre complète de Jean-LuC Grodard. Le casting est plus qu'hétéroclite : la britannique Eggar s'ennuie, l'italien Gemma a une belle gueule (et c'est tout, hein….) Huston et Keach se font chauffer les roupettes au soleil tunisien… Peut néanmoins constituer une pièce de choix pour une soirée-nanar avec potes imbibés, une heineken dans une main et une copine consentante dans l'autre….


Répondre

De verdun, le 28 janvier à 20:13
Note du film : 2/6

Sur le papier, le casting est impressionnant. Sur l'écran le prologue est excellent: lors des jeux olympiques de Berlin, un général américain (Henry Fonda), un major allemand (Stacy Keach), un reporter d'origine irlandaise (John Huston) et une l'actrice juive (Samantha Eggar) se rencontrent et tressent des liens d'amitié. On songe à ce que le Minnelli des Les quatre cavaliers de l'apocalypse ou le Luchino Visconti de Les damnés auraient pu faire à partir d'un tel point de départ.

Hélas la suite n'est pas à la hauteur de ce pré-générique prometteur. Le scénario s'éparpille vite dans une succession de scènes guerrières (fusillade, batailles de chars ou attaques aériennes) aussi spectaculaires qu'inintéressantes car vues et revues. Par ailleurs, alors qu'on aurait souhaité que l'intrigue se focalise sur les protagonistes du prologue , de nouveaux personnages viennent se greffer au récit et rendent l'ensemble encore plus confus: ainsi un lieutenant nazi (Helmut Berger), un capitaine anglais (Giuliano Gemma) ou encore une prostituée française (Edwige Fenech) apparaissent en cours de route… Celà fait beaucoup pour un film qui ne dure que cent minutes…

La mise en scène de Umberto Lenzi, bon réalisateur de polars et de "giallis" mais assez faible dans les autres genres, est routinière mais digne, d'autant plus que la majeure partie du budget a dû être dépensée pour payer les stars du générique.

La grande bataille est avant tout handicapé par un scénario très maladroitement construit.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0047 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter