Forum - Le Massacre de Fort Apache - Défis immenses, territoire sans limites
Accueil
Forum : Le Massacre de Fort Apache

Sujet : Défis immenses, territoire sans limites


De droudrou, le 24 août 2008 à 19:47

Il me paraît assez difficile de pouvoir donner une note à ce film de John Ford.

L'histoire en est connue puisqu'il s'agit d'une interprétation de la bataille de Little big horn et donc de la chute du Général Custer.

Certes, Henry Fonda n'est pas Custer et général mais il est Thursday (jeudi) et lieutenant-colonel. A ses côtés, un John Wayne de captain York qui nous redonne une inteprétation de La flêche brisée. C'est assez sympa car il y a dans ce film de grands moments : l'arrivée de Thursday avec sa fille et surtout les dernières images du film. Le passage comme un torrent de la marée d'indiens et la troupe de Thursday anéantie… l'approche du groupe commandé par York qui attend le passage des indiens et ceux-ci qui se perdent soudain dans un brouillard de sable comme s'ils n'avaient jamais existé… enfin, l'évocation de la grande figure que fut Thursday tout comme le fut Custer.

A côté de tout cela, il y a des scènes que l'on aime, des scènes qui portent cette touche si particulière à John Ford et qui concerne les hommes, les traditions importées d'Irlande, les femmes dans ces instants difficile où l'on ne sait si l'homme parti au combat va revenir. Il y a cette scène de bal qu'un Cimino n'aurait nullement reniée. Il y a ces mouvements de "foule" disons de "masse" que l'on aime à voir et à revoir. Il y a ces scènes intimistes et il y a ce jeune couple que l'on aime tout smplement parce qu'ils s'aiment. Il y a ces personnages dramatiques et ces personnages truculents. Bref, il y a le monde de John Ford et son amour des acteurs, du mouvement, de tout !

Pour ma part, j'en redemande !


Répondre

De DelaNuit, le 24 août 2008 à 23:41
Note du film : 6/6

Moi aussi ! Et je n'hésite pas à noter 6/6 ce chef d'oeuvre du western et du cinéma, premier d'une trilogie mythique de l'Ouest américain, que John Ford poursuivra avec Rio Grande et She wore a yellow ribbon, soit "Elle portait un ruban jaune", curieusement traduit en français par La charge héroïque (bien que le film ne contienne aucune charge de la sorte…).

A noter : on peut comparer sur certains dvd du Massacre de Fort Apache la VF et la VO, forte d'une trentaine de minutes suplémentaires des détails quotidiens de la vie de caserne !


Répondre

De droudrou, le 25 août 2008 à 08:09

Pour ma part, c'est la version longue que j'ai vue.

Je préfère aussi le titre original qui est nettement plus juste que le titre français mais qui, il est vrai, n'est pas très commercial !

J'en profite (hors sujet) : La guerre du feu est nettement supérieure à ce que l'on aurait pu en attendre et s'il est vrai que l'épisode des mammouths peut être interprété de plusieurs façons par ceux qui le regardent, en revanche il y a un moment du film qui me plaît beaucoup : la découverte du rire… même si elle est douloureuse pour l'un !


Répondre

De vincentp, le 9 avril 2011 à 10:08
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Un de mes coups de coeur de ce début d'année. Il s'agit bien sûr d'une nouvelle vision pour un film déjà vu. Ce "massacre de Fort-Apache" flirte avec un certain académisme propre aux films sans relief, mais John Ford à le génie de décaler légèrement son film par rapport aux normes académiques du cinéma, et aussi à une certaine morale bien-pensante. Une pointe d'humour omni-présente pour se moquer des normes militaires par exemple. La psychologie du colonel interprété par Henry Fonda s'avère assez complexe. On se demande par exemple s'il ne cherche pas à sauver la vie du personnage interprété par John Wayne en le reléguant à l'arrière des combats, et s'il n'est pas conscient de la vacuité de son combat (quasi-suicidaire).

Il fait bon de revoir de tels classiques pour en apprécier la beauté, formelle, et la qualité des développements, cernant remarquablement bien les rapports humains, au sein d'une micro-société (la séquence du bal est magnifique tant sur le fond que sur la forme)… Ce film se bonifie avec le temps ! De mon point de vue, un chef d'oeuvre absolu.


Répondre

De vincentp, le 21 novembre 2017 à 00:22
Note du film : Chef-d'Oeuvre


Le scénario de Frank S. Nugent semble porté par John Agar et Henry Fonda, emblématiques soldats inexpérimenté et vétéran de la cavalerie des Etats-Unis. Fonda interprète un personnage complexe, imprégné des règles de l'armée, rigide, aigri par sa mise à l'écart des centres de commandement, mais aussi officier droit, homme sociable et bon père. Progressivement, de façon exponentielle, c'est le capitaine York (John Wayne) qui s'impose comme figure centrale du récit. Wayne voit le visible et déchiffre l'invisible : guerriers indiens aguerris cachés derrière les rochers, soutenus par femmes et enfants. L'argumentaire employé par les auteurs de Fort Apache (1948) place sur un piédestal Wayne : paroles mesurées, attitudes pondérées, regards droits et honnêtes, actions courageuses. Wayne acquiert une stature divine, défiant le temps et l'espace lors de la traversée du désert et du franchissement du grand canyon, à la rencontre de son alter ego, Cochise.

La mise en scène de John Ford s'impose sur la durée comme l'expression très personnelle d'un auteur. La communauté est organisée et soudée, avec une touche de désordre en son sein : regard convergents des femmes, "quadrille" millimétrée au sein de la salle de célébration, mais aussi beuveries et plaisanteries des officiers irlandais. Les batailles entre soldats et indiens n'intéressent guère Ford et sont traitées comme pour The Searchers ou She Wore a Yellow Ribbon par des charges stylisées, déroulées à toute vitesse. Les décors minéraux, secs et poussiéreux de Monument Valley servent de cadre à des démarches structurées de personnages en quête de buts existentiels individuels et collectifs. Il s'agit de fonder un foyer, de s'amuser entre amis, ou de maintenir l'autorité de l'Etat sur le territoire. Ces actions ordinaires et anonymes aboutissent à la construction de la nation américaine, loin des discours ronflants entretenus par quelques figures ambitieuses et égocentrées.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.017 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter