Forum - Le Crime était presque parfait - Cinéma en relief
Accueil
Forum : Le Crime était presque parfait

Sujet : Cinéma en relief


De Azurlys, le 6 août 2008 à 16:14

Dans un message relatif à L'homme au Masque de Cire, j'avais signalé l'existence d'une charmante petite salle à Paris, dans le 6em arrd., qui reprend régulièrement deux films en relief (les droits de ceux qui sont "montrables" – certains étant imbuvables – ne sont pas tous accessibles). Il fallait attendre l'été !

Oyez, oyez la bonne nouvelle ! on reprend, UNE SEMAINE SEULEMENT, Le Crime était presque parfait dans la salle en question. Partisan – mais amusé – du relief quand c'est bien réalisé, je me devais de vous le faire savoir, Parisiens ou non. Evidemment, de Perpignan, c'est moins facile. Mais si l'on est à distance raisonnable, cela peut faire une occase de venir à Paris, quand les parisiens n'y sont pas, – le comble du bonheur !

LE CRIME ETAIT PRESQUE PARFAIT (Alfred Hitchcock, 1954) RELIEF 3D Du 13 au 19 août (08, évidemment). ACTION ODEON (ou Action Christine), 4, rue Christine, 75006 PARIS (Métro "Odéon" et St.Michel") . Tel. : 01 43 25 85 78

D'habitude, cette selle ne présente ses séances que le soir (à partir de 18 h.) en août , mais il semble que le Festival Hitchcock, qui inclut ce film en relief, fasse état de séances dans la journée, variables selon la durée des films. Il convient de s'informer auprès de la salle, de préférence aux heures des séances, pour avoir du personnel (pas de boite vocale, il me semble).

Pour mémoire, il est bon de signaler que la toute dernière version du "Voyage au Centre de la Terre", avec Brendan Fraser, est présenté en numérique 3D dans quelques salles en France, dont une seule à Paris, le Gaumont Marignan, 27, Champs-Elysées PARIS 8.

C'est un film qui ne marche pas tellement. Si l'on admet une balade à la fête foraine, avec visite de la Caverne de l'Horreur et le Train Fantôme, cela peut être très amusant. De plus, je crois que c'est du relief à angle large, sans la séparation imposée par le cadre de l'écran comme dans les années cinquante. Mais coté qualité, il vaut revoir Hitchcock !

Placez-vous vers le milieu de la salle, dans les deux sens. Mais en profondeur, la distance idoine se situe à l'endroit où la cabine réduit la hauteur du plafond, la partie plus près de l'écran étant plus haute. Les lunettes polarisées vous sont données ou prêtées, selon, à l'entrée.

Vous y verrez comment un maître savait se servir de la technique, mais savait surtout la dominer !


Répondre

De lagardère, le 6 août 2008 à 17:04
Note du film : 4/6

Mon cher Azurlys, je me suis lancé , depuis peu , dans le visionnage de l'oeuvre d'Alfred Hitchcock et ce , aprés avoir lu les écrits passionnants de……pardon , j'ai mangé son nom ! ( merci Droudrou de ne pas rebondir la-dessus…). Et j'ai donc vu cet opus trés dernièrement. Film qui m'a enchanté au plus haut point. Je ne reviens pas sur ce brillant long métrage , d'autres en ont trés bien parlé sur le fil de cette oeuvre.

Mais , vous ayant lu , vous , je me pose une question : En imaginant que je trouve dans le commerce les fameuses lunettes , l'effet relief sera t'il le même sur mon poste de télé ?

La-dessus, si je lis UN mot, un lazzi , un quolibet , une raillerie pouvant faire croire que les Périgourdins sont des mules , ça va -censuré !!


Répondre

De droudrou, le 6 août 2008 à 19:37
Note du film : 4/6

Voilà maintenant un Lagardère anthropophage ! L'anthropophage aimant ses semblables au point de les dévorer, c'est Hitchcock lui-même qui aurait été heureux de connaître notre ami Lagardère ! Il nous aurait croqué un de ces films…

Mais ceci dit en toute innocence !…


Répondre

De silverfox, le 6 août 2008 à 19:49
Note du film : 6/6

Lagardère, sachez que durant le tournage Hitchcock aurait aimé avoir votre appétit aiguisé car d'après la légende les papillonnades de Grace Kelly auraient durement entamé le bedon rebondi du gros homme en le faisant fondre d'une vingtaine de kilos. Mais cette souffrance physique valait le coup car le résultat est magnifique avec un suspense haletant.

Droudrou, c'est bien connu, c'est l'innocent les mains pleines !

Et pour répondre à l'interrogation du cannibale du Périgord, je me demande si le personnage dont vous aviez mangé le nom ne serait pas notre plantigrade de service qui sévit sous le pseudo d'ourspoler ? Enfin, peut-être que je me trompe et que je n'ai pas régurgité le bon nom.


Répondre

De droudrou, le 6 août 2008 à 20:20
Note du film : 4/6

Urspoller ! Urspoller ! Mais il faut le laisser sortir de sa tanière ! Il va nous parler de Hitchcock notre ami Sébastien !

Pour ma part, après les messages de Lagardère, ce ne serait pas les mains pleines pour l'instant mais plutôt la panse… enfin… bien que ce ne sont que des bons produits qu'aurait apprécié ce cher monsieur Hitchcock qui ne cédait pas sa part aux autres !


Répondre

De lagardère, le 6 août 2008 à 20:28
Note du film : 4/6

Merci Monsieur Alholg pour cette réponse claire et précise !

Monsieur Droudrou , je vous méprise….Bien que j'aimerais savoir pourquoi vous avez rectifié le mot "haut" en jaune !

Pour le p'tit silverfox , à cause du "cannibale du périgord", c'est demain matin , 9 h , dans le pré ! je suis l'offensé mais je vous laisse le choix des armes : L'arbalète ou le canon de 75 !


Répondre

De silverfox, le 6 août 2008 à 22:22
Note du film : 6/6

Lagardère; d'accord pour 9 h dans le pré de Montcuq, un duel au fléau d'arme me tenterait assez malgré l'arthrose qui ronge mes articulations, sinon je propose le pistolet à eau.


Répondre

De droudrou, le 6 août 2008 à 23:03
Note du film : 4/6

Pour Lagardère, j'ai remplacé "au" par "haut" pour respecter les choses…

Pour Silverfox, il faut qu'il fasse attention : si l'armure et les fléaux d'arme sont touchés par la flotte, ils vont rouiller ! Les conditions sont idéales !… Surtout à Montcuq !


Répondre

De lagardère, le 7 août 2008 à 02:51
Note du film : 4/6

Pour Droudrou : J'ai osé écrire "au" pour "haut" ? Oh ! Quelle honte…Dites ! Tant que vous y êtes, allez donc faire un tour sur le fil de le corps de mon ennemi ou VOUS avez écrit : "Les kilos superfluX"….histoire de respecter les choses…. Boum !!

Pour sylverfox, je pensais avoir affaire à un jeunot . Je me retrouve devant un vieux grizzly rouillé , ça change tout ça ! Alors d'accord pour le pistolet. Mais on les remplit avec un vieux Montravel rouge , qui a quelques années de fût. Le premier bourré paye une tournée !


Répondre

De droudrou, le 7 août 2008 à 08:05
Note du film : 4/6

Mon cher Lagardère, c'est fait… mais vous vous donnâtes beaucoup de mal afin de relire ma prose. Néanmoins : merci !


Répondre

De Azurlys, le 7 août 2008 à 12:59

LE CRIME ETAIT PRESQUE PARFAIT :

Un correspondant(e) (pardon, le pseudo m'échappe) a déjà répondu. Inutile d'aller chercher des lunettes (en l'occurence de polarisation), qui ne fonctionnent que lorsqu'il y a PROJECTION sur un écran. Dans le système des années cinquante, on utilisait deux caméras couplées, le Natural Vision, des frères Gunsberg, qui figurent au générique de "L'homme au Masque de cire". A ma connaissance ce fut le seul film (au reste savoureux, et que je recommande à tous), à faire mention du tournage en 3D. Les complications imposées par le système ont conduit souvent à ne projeter qu'une seule des deux copies stéréo (une pour chaque oeil), en projection plate, si l'on peut dire, en s'affranchissant ainsi des installations nécessaires. Pour "L'homme au Masque de cire" (André de TOTH, 1953) et "le Hitchcock" 3D (1954), la valeur exemplaire des deux films se passait parfaitement du relief. Il n'empêche que le procédé, maîtrisé à la perfection dans les deux cas, et notez-le, dans deux styles de film très différents, ajoutait un atout important. Pour Hitchcok, voir en relief Grace KELLY – qui allait bientôt devenir Princesse de Monaco (qu'elle idée, je vous le demande ?…) avec les courbes du visage, les volumes, le grain de peau, lors des plans rapprochés, reste quelque chose d'assez troublant…

Il fallait aussi un écran métallisé. On dit parfois, aujourd'hui, argenté. L'essentiel était d'avoir une surface qui ne détruise pas la polarisation inversée des deux faisceaux, puisqu'on utilisait simultanemment les deux projecteurs de cabine. Toute autre surface, nacrée, comme on a fait plus tard, ou blanc mat, ne convenait pas et annulait les polarités de la lumière. Il devenait impossible d'avoir recours aux lunettes de type Polaroïd (c'est une marque. C'est elle qui produisit les procédés et appareils photographiques à développement instantané).

En revanche, certains films ennoir et blanc, comme le savoureux "L'Etrange crature du Lac Noir", présenté à) plat à l'époque, et en relief en 1982, à la TV, sous la houlette de Patrick Brion (Ciné-club de France 3) et Gérard Jourd'hui ("La Dernière séance") peuvent être préservés en 3D sur les DVD. A condition que l'on veuille s'en donner la peine… Une indication complémentaire : la présentation 3D de ce film en 82? utilisant à la diffusion un étrange procédé d'origine allemande (mais lunettes anaglyphiques) a eu le privilège à l'époque de flanquer la migraine à toute la France ! Saluons la performance !

Courrez voir Hichtcock en RELIEF à l'ACTION ODEON du 13 au 19 Août, et pardon, s'il y a lieu,(à moins qu'il ne vienne à Paris), au Périgourdin – le veinard !


Répondre

De Azurlys, le 7 août 2008 à 13:40

PS : J'ajoute que dans le tiroir "L'Homme au Masque de Cire" (House Of Wax, 53), j'ai donné quelques indications sur le fonctionneement des systèmes utilisant le relief. Pardon de me citer moi-même, mais si l'on veux bien aller s'y balader, celà peut compléter en partie ce qui précède.

J'en profite pour remercier le(s) responsable(s) de DVDTOILE d'avoir fait glisser mon texte d'information sur la reprise en relief du "Crime était…", du tiroir où je l'avais casé, sur celui-ci, évidemment mieux adapté. Faut-il remercier plus particulièrement Droudrou – sans trait d'union ? Si oui, je lui exprime ici ma reconnaissance pour ce transfert.


Répondre

De lagardère, le 7 août 2008 à 14:34
Note du film : 4/6

J'espère que vous aurez compris , cher Droudrou , qu'il ne s'agissait pas d'une attaque en règle contre vous mais d'une mise en boite souriante pour vous répondre. Mais il est vrai que DvdToile est devenu mon livre de chevet. Un livre instructif, parfois grinçant, souvent pittoresque, drôle , et dont le cinéma n'a pas à rougir..


Répondre

De droudrou, le 7 août 2008 à 16:17
Note du film : 4/6

A Azurlys : l'initiative ne vient pas de moi…

A Lagardère : occasion d'une bonne mise en boîtes… de conserve ! Et avec sa rapière, que va-t'on faire ? Des brochettes ! Hé !

Amicalement à tous deux ! -


Répondre

De silverfox, le 7 août 2008 à 17:42
Note du film : 6/6

Lagardère et droudrou, cette mise haut point n'était pas superflux. Vous êtes de jeunes coqs pleins… de fouge qui méritez chacun une fessée cul-nu pour vos persiflages éhontés.

Au passage, je n'ose imager la tronche de vos brochettes !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.018 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter