Forum - Allan Quatermain et les mines du roi Salomon - Critique
Accueil
Forum : Allan Quatermain et les mines du roi Salomon

Sujet : Critique


De dumbledore, le 22 mars 2004 à 10:48
Note du film : 0/6

Le succès phénoménal des Les Aventuriers de l'arche perdue a entraîné une série de films plagiat comme A la poursuite du diamant vert et Allan Quatermain et les mines du roi Salomon.

A l’origine de ce dernier, un roman d’aventure de H. Rider Haggard mais surtout un film tourné en 1950, Les mines du roi Salomon avec Stewart Granger et Deborah Kerr.

A la place nous avons Richard Chamberlain et Sharon Stone.

Cette adaptation de J. Lee Thompson laisse sans voix et pose une question : est-ce que les iniateurs du projet (dont le fameux tandem raccoleur Golam et Globus) et les comédiens sont conscients ou non qu’ils font un film qui va de nullité en nullité, aussi bien dans le jeu, que dans l’action. Sont ils conscient et donc le film pourrait être visible éventuellement à un xème degré d’humour où sont-ils sincères ? Pensent-ils vraiment que leurs dialogues (et la fameuse phrase dite avec romantisme, haine, soulagement ou agacement « Quatermain ! », une bonne dizaine de fois dans le film) fonctionnent ? Que personne ne verra le plagiat systématique du film de Spielberg ? Ou bien les confusions et amalgames (l’action se passe dans les années 10 et les militaires allemands sont montrés comme des nazis) qui parsèment le film ?

Le seul intérêt finalement du film, ce serait peut-être Sharon Stone. Juste pour nous montrer qu’on peut démarrer dans de très mauvais rôles (on a l’impression qu’elle passe son temps entre être terrifiée et avoir une envie très pressante et trépignante de faire pipi) et finir comme une star hollywoodienne.

Maigre consolation.


Répondre

De P.-M. Jarriq, le 22 mars 2004 à 19:19

Etrange phénomène quand même, ce Chamberlain… Il a eu des rôles superbes : le "pilote" de "Shogun", "L'homme au masque de fer", "Monte Cristo", le pasteur dans le remake télé de "La nuit du chasseur", il a été l'idole des ménagères de moins de 50 ans avec "Thorn birds" et a tenté de devenir le nouvel Harrison Ford. Et il a toujours été un acteur exécrable, sans présence, sans humour, sans charisme. Ses (rares) bons films comme "La dernière vague" ou la trilogie Dumas de Richard Lester, l'ont été malgré lui. Et il est toujours là !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.010 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter