Forum - Les Amours d'Hercule - Avis
Accueil
Forum : Les Amours d'Hercule

Sujet : Avis


De niqqui, le 6 juillet 2008 à 12:37

Jayne Mansfield promène pendant tout le film son incroyable poitrine. Les autres actrices du film semblent anorexiques à ses côtés. De plus, Jayne mansfield porte des tuniques qui lui donnent une silhouette incomparable. Il faut voir ses seins pointer à l'horizontale, comme des missiles, et se demander si la loi de la gravitation existe vraiment. On pouvaut penser que Jayne Mansfield portait un soutien-gorge rembourré. Il n'en est rien. Dans la version danoise du film, Jayne se déshabille, et la scène non coupée, nous montre l'incroyable Jayne, se défaire de sa robe, et laisser voir sa somptueuse poitrine, ferme, planant au-dessus d'une taille de guêpe. C'est d'un effet magnifique, digne de la reine qu'elle incarne. Pour tous les fans (nombreux) de Jayne Mansfield !!


Répondre

De Arca1943, le 6 juillet 2008 à 13:25

« Pour tous les fans (nombreux) de Jayne Mansfield !! »

Enfin, disons plus exactement pour tous les fans d'une partie de Jayne Mansfield. Est-elle convaincante ou non en reine Dianira ? Ce léger détail nous est celé. Cela dit, il est évident, comme toujours, que les cinéphiles doivent pouvoir bénéficier de la version intégrale du film, c'est-à-dire danoise. Question d'intégrité artistique, bien sûr.


Répondre

De Impétueux, le 6 juillet 2008 à 13:27

Somptueuse poitrine, dites-vous ?

J'aurais plutôt écrit angoissante e ou monstrueuse

Chacun ses goûts…


Répondre

De PM Jarriq, le 6 juillet 2008 à 13:42

D'ailleurs, en parlant des "parties du corps de Jayne Mansfield", on a longtemps cru qu'elle avait été décapitée dans l'accident de voiture qui lui coûta la vie. En fait, il semblerait qu'on ait retrouvé sa perruque, sur la route. Mais la rumeur a enflé, jusqu'à remplacer totalement les faits : "Quand la légende est plus belle que la réalité, imprimez la légende", disait John Ford.


Répondre

De droudrou, le 6 juillet 2008 à 14:34

PM Jarriq, tu m'as fait peur ! Tes propos dramatiques me laissaient supposer que, plutôt que sa perruque, on avait retrouvé un sein !… Néanmoins, on peut admettre le côté terrible de sa mort. Pour le moins, si on l'avait présentée comme une seconde Marilyne, les circonstances de sa disparition sont connues.


Répondre

De niqqui, le 23 juillet 2008 à 20:06

Sa poitrine est parfaite, ronde, ferme, haut placée et se maintient parfaitement, sans s'affaisser. Quoi de monstrueux ??


Répondre

De Lagardère, le 23 juillet 2008 à 22:20

Vous souvenez vous du numéro hilarant que Mickey Roney avait fait , collé contre sa poitrine , dans une remise d'oscars je crois ? En ce qui concerne son tour de poitrine , moi même amateur de femmes pulpeuses , je pense qu'il faut raison garder…Plus d'un notaire en auraient égaré leurs cravates…


Répondre

De droudrou, le 23 juillet 2008 à 23:13

En termes de poitrine, une scène burlesque du film "Arabesque" avec Gregory Peck quand il s'agit de transmettre de l'un à l'autre ou de l'une à l'autre une orange sans la toucher avec les mains… à moins que je ne confonde avec un autre film interprété par Cary Grant… mais du même auteur.


Répondre

De fastivon, le 24 juillet 2008 à 00:19

J'aime beaucoup le style écrit de niqqui !… Juste un détail, ne vouliez-vous pas dire que ses seins pointaient à la verticale, plutôt ?…

Arca1943 : "… pour tous les fans d'UNE PARTIE de Jayne Mansfield". HA ! HA ! HA !

droudrou : "… laissaient supposer qu'on avait retrouvé un sein !" Ah Ah Ah c'est trop…

Ainsi donc, sa fin n'avait pas été ce qu'on a toujours cru… Cela permet au moins de faire un peu d'humour. Si sa mort reste dramatique, c'est finalement beaucoup moins triste que le sort qu'a connu Marie-Antoinette. En voyant ses seins intacts, les témoins auraient-ils eu les yeux enceints et à leur tour, perdu la tête…?


Répondre

De Freddie D., le 24 juillet 2008 à 06:59

"à moins que je ne confonde avec un autre film interprété par Cary Grant…"

Je pense qu'il s'agit plutôt du début de Charade


Répondre

De droudrou, le 24 juillet 2008 à 07:46

Exact ! D'ailleurs, même s'il nous a parfois surpris, ce n'était pas tout à fait le genre de situation dans laquelle se perdait un Gregory Peck tandis que Cary Grant, plus dans les comédies, était tout à fait imaginable… Excuses pour ma mémoire défaillante !


Répondre

De DelaNuit, le 24 juillet 2008 à 13:30

Messieurs, même les seins de Jayne Mansfield font pâle figure à côté de ceux de "La Buralista" dans Amarcord de Fellini

Un seul d'entre eux échappé d'un chandail sous la lumière vacillante de la lampe faisant apparaître leur propriétaire plus grande que nature (telle une Queen-Kong) et plaqué sur le visage du gamin de l'histoire (Fellini jeune) manque de le faire étouffer… !


Répondre

De Lagardère, le 24 juillet 2008 à 15:13

J'aime beaucoup le style écrit de niqqui !… Juste un détail, ne vouliez-vous pas dire que ses seins pointaient à la verticale, plutôt ?…

Monsieur Fastivon , voilà une théorie géométrique non Euclidienne ! Vous confondez avec les seins de Pauline Carton


Répondre

De fastivon, le 24 juillet 2008 à 21:04

Pour mettre tout le monde d'accord, il y a les airbags (gonflés à la pompe à vélo selon une légende) d'une actrice (?) X décédée il y a peu et dont je n'ai plus le nom… Deux montgolfières à faire rougir les deux sphères de la buralista. Comment se nommait-elle… (Tout le monde connaît sûrement…)


Répondre

De Impétueux, le 25 juillet 2008 à 09:09

Je suppose, Frétyl que vous évoquez la monstrueuse Lolo Ferrari, encore plus anormalement mamelue que Jayne Mansfield


Répondre

De fastivon, le 25 juillet 2008 à 11:02

Lolo Ferrari, mais bien sûr ! Là, "monstrueux" devient faible, on pourrait presque employer "immonde".

Mais je ne frétylle pas à l'idée d'être confondu avec Monsieur Fautes.


Répondre

De Impétueux, le 25 juillet 2008 à 11:30

Acceptez toutes mes excuses, Fastivon ! Ces histoires de mamelles pyramidales ont dû me taper sur le cigare !


Répondre

De Lagardère, le 25 juillet 2008 à 14:37

Mamelles , cigare , cigare-Clinton , Clinton _Monica , Monica -mamelles…. De hautes ambitions politiques inconscientes , cher Impétueux ?


Répondre

De droudrou, le 25 juillet 2008 à 14:37

Hm ? Réponse ambigüe et douteuse qui touche les pyramides et le cigare ! DVD Toile devient "X".


Répondre

De jipi, le 25 juillet 2008 à 15:17

Un petit jeu

Qui se souvient de Diana Dors?


Répondre

De Impétueux, le 25 juillet 2008 à 15:47

A Lagardère : un de ces jours, et en privé, je vous conterai mes merveilleuses, étranges et horrifiques aventures dans les allées du pouvoir ! (j'emploie horrifiques pour qualifier des scènes renversantes qui ont scandalisé ma pudeur et révolté l'austérité bien connue des mes mœurs !).

A Jipi : le nom de Diana Dors me dit bien quelque chose, mais j'ai dû davantage voir sa pulpeuse personne dans les pages de Cinérevue et de Cinémonde que sur un écran ! sa filmographie sur Imdb, bien qu'étoffée (joli clin d'œil !) ne me rappelle absolument rien…


Répondre

De droudrou, le 25 juillet 2008 à 15:49

MOI ! L EQUIVALENT DE JANE MANSFIELD MAIS PARLANT FRANCAIS ! tu en étais amoureux, Jipi ? Elle avait de gros nibards ! Et ne me dis pas qu'elle faisait comme la môme je ne sais plus comment avec Clinton et les cigarillos à Impétueux !…


Répondre

De jipi, le 25 juillet 2008 à 16:49

Elle joue dans "Allez France" de Robert Dhery.


Répondre

De jipi, le 25 juillet 2008 à 16:52

Tu sais Droudrou à vingt ans je me serais bien fait les crocs dessus.


Répondre

De jipi, le 25 juillet 2008 à 16:58

Au velouté les gars

http://www.doctormacro1.info/Images/Dors,%20Diana/Dors,%20Diana_01.jpg


Répondre

De DelaNuit, le 25 juillet 2008 à 17:29

Pour rester dans le sujet, savez-vous que Richard Burton, avant de tomber passionnément amoureux d'Elizabeth Taylor sur le tournage de Cléopâtre, s'amusait dans les soirées arrosées de Hollywood à la surnommer "Miss Mamelles de la MGM" ( ou "Miss Nichons" selon les traductions) ?


Répondre

De Impétueux, le 25 juillet 2008 à 17:45

Jipi, j'ai utilisé le lien que vous avez bien voulu soumettre à notre voracité lubrique : eh bien je dois dire que j'ai rarement vu un regard d'une telle veulerie abrutissante au service d'un tel monument de caramel (dur).

Repose en paix Diana Dors si tu es morte ! Et si tu es vivante, ne reviens surtout pas nous faire peur !


Répondre

De jipi, le 25 juillet 2008 à 18:11

Bonjour Impétueux Si vous avez l'occasion de revoir "Allez France" de Robert Dhéry vous la verrez abondamment. C'est un fantasme de jeunesse vite oublié et puis je préfère Audrey Hepburn dans "Charade" dont j'ai assisté à une scène de tournage en 1963 dans Paris Rue Censier.

Voir les tronches ringardes de Jacques Marin et Paul Bonifas données la réplique à Audrey, Cary Grant, James Coburn ou Georges Kennedy c'est quelque chose. Une confrontation caricaturale voulue je pense afin de conforter une suprématie outre Atlantique du moins par la taille et des visages plus tranchants.

http://cineclap.free.fr/charade-1963/paul-bonifas.jpg


Répondre

De jipi, le 25 juillet 2008 à 18:39

Dans les tronches coté Français j'ai oublié Raoul Delfosse qui joue un chauffeur de taxi. Clément Harari un touriste Allemand complétement débile. Bernard Musson un hotelier hagard et endormi. Vraiment l'héxagone est servi en ambassadeurs.


Répondre

De fastivon, le 25 juillet 2008 à 19:06

Droudrou : "Réponse ambiguë et douteuse qui touche les pyramides et le cigare !"

Je pense que l'objet fumant associé à "pyramide", nous renvoie, si, si, aux jeunes années d'un roi : Les Cigares du Pharaon.

Il y a lieu de supposer une allusion aux pare-chocs de Jayne Mansfield, sachant qu'une pyramide qui nous contemple, évoque généralement un sommet pointu avec une base énorme. Mais on va plus loin en sautant de deux pyramides à deux volcans, car des protubérances pareilles, qui ne pèteraient pas le feu, tintin !…


Répondre

De Arca1943, le 26 juillet 2008 à 01:45

Sans vouloir me prendre pour la voix de la raison ni rien de ce genre, je m'arrache temporairement à ma stupeur contemplative (Jayne Mansfield, Diana Dors… ah là là…) pour poser à nouveau la question : Jayne Mansfield est-elle convaincante ou non dans le rôle de la princesse ? Je veux dire, une fois passée l'étape de l'étude lolologique ? Savait-elle jouer ou pas, Jayne Mansfield ?


Répondre

De fastivon, le 26 juillet 2008 à 20:17

À la question de savoir si elle jouait bien, il semblerait que, au vu de la cascade de réponses, il n'y eût rien d'autre à en tirer, que les deux célèbres boulets.

Le regard du spectateur se serait détaché du show des deux mandarines dansantes avec trop de difficultés, pour remarquer encore un talent d'actrice : les bosses mythiques auraient fini par dépasser leur maîtresse. Les deux igloos seraient donc la principale attraction du film, et aussitôt que nous dénichons un intérêt quelconque en son sein, il se fait coiffer par les deux nez d'avion. Ainsi toute forme d'égards, ailleurs qu'envers les deux obus, se ferait-elle mettre à plat.


Répondre

De Arca1943, le 26 juillet 2008 à 20:35

Alors pas question d'horizon au-delà des vallées, des vallons, des collines de Yamahon ?


Répondre

De Lagardère, le 26 juillet 2008 à 20:44

Moi j'ai juste vu La blonde et moi de Frank Tashlin , et c'est tout. La Michèle Mercier américaine , si on veut. Marilyn Monroeisée…. Ca vous irait ça ?


Répondre

De DelaNuit, le 27 juillet 2008 à 18:29

Et sinon, hormis toutes ces digressions mammaires, quelqu'un pourrait-il nous dire de quoi parle le film ? Quel épisode de la mythologie est évoqué et malmené dans cette histoire ?

Et le partenaire de Jane Mansfield, le fameux Hercule, n'est-il pas interprété par Mickey Hargitay, le mari de la belle à la ville, qui mourut avec elle dans le fameux accident de voiture ??

Hormis les atouts physiques de la belle, ce film est-il du niveau des pires peplums italiens de type Masciste ou bien comparable à un kitsch mais honnête Les travaux d'Hercule ou Hercule et la reine de Lydie) avec Steeve Reeves ?


Répondre

De PM Jarriq, le 27 juillet 2008 à 19:02

Le brave Mickey est mort il y a juste deux ans…


Répondre

De DelaNuit, le 28 juillet 2008 à 17:41

Et moi qui ai toujours cru qu'ils avaient péri ensemble… Il a donc raté l'occasion de rentrer dans la légende !


Répondre

De fastivon, le 28 juillet 2008 à 18:50

Si c'est un bon film ? Silence d'or, qui ne regorge pas de soutiens à la quête de verdicts. Y a-t-il eu un scénario enfin ? Du talent à revendre ?… Il est à redouter que la prière demeurât sans suite, la perception visuelle ayant dégonflé tous les autres sens, pour imposer la dictature de l'objet (en double exemplaire, en plus).


Répondre

De niqqui, le 3 août 2008 à 03:10

Il est vrai que que même si Jayne Mansfield avait du talent, on ne voyait et on ne voulait voir que son corps et ses seins. On parrle ici des paires de seins dans Amarcord, mais ses seins qui pendent n'ont aucun rapport avec ceux bien ronds et bien fermes de la superbe Jayne. Superbe Jayne qui ne manquait pourtant pas d'autres talents (il faut voir le film Dog eat Dog…) et un QI qui était de 164 !! Mais la belle Jayne avait décidé de nous montrer que ce qu'elle avait de plus visible… et que ce que les hommes lui demandaient !! Solution de facilité ?? Elle voulait être célèbre et c'était une nymphomane toujours insatisfaite (elle le dit dans plusieurs biographies). Elle se servira de son corps pour essayer de satisfaire ses inépuisables besoins !!


Répondre
VOTE
De ourson1148, le 26 octobre 2008 à 16:24
Note du film : 4/6

Il ne faut pas oublier tout de même de dire que Jayne Mansfield exposait fièrement un corps sublime créant chaque fois des chocs !! Elle apparaissait souvent nue, ou presque, toujours décolletée à l'extrème, toujours sans soutien-gorge avec des tétons qui explosaient devant les photographes. Jayne Mansfiels avait un secret. Comment avait-elle fait pour se construire un corps si sublime? De longues jambes minces et à la fois une taille de guêpe et deux seins magiques, fermes qui semblaient planer tous seuls. Il faut voir la masse de cette poitrine se jouer de la pesanteur et impressionner les femmes et faire bander les hommes dans Les Amours d'Hercule ou dans Un petit guide pour Mari volage… Jayne cherche son soutien-gorge qu'elle a perdu dans les feux de l'amour avec son amant et ondécouvre, incrédules et extasiés ses seins gonflés à l'hélium qui s'échappent sans cesse de sa robe de chambre !! Il faut voir sa dernière séance de photos nue devant les photographes, un corps de rêve !! Jayne avait tellement de sensualité, sa voix était sans cesse une invitation à l'amour, ses expressions des provocations et ses gestes, toujours celle d'une déesse du sexe !! Dane un ascensuer, un garçon d'étage lorgnait sur son décolleté extraordinaire. Jayne, voyant cela, tire lentement sur sa robe, et fait jaillir deux seins gigantesques et parfaits. Puis elle met définitivement KO le jeune boy en lui fourrant la tête contre ses seins, tout en gémissant. Elle avait en fait un gros problème, elle était complètement nymphomane !! Et sublime !! [film=


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.024 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter