Forum - Le Téléphone sonne toujours deux fois - Avant la cité de la peur
Accueil
Forum : Le Téléphone sonne toujours deux fois

Sujet : Avant la cité de la peur


De Torgnole, le 16 mai 2008 à 14:39

Coïncidence ou pas, alors que je repensais justement à ce film lorsque j'écrivais un petit mot sur la cité de la peur, je tombe dessus hier soir…

"le téléphone sonne toujours deux fois", premier film des Inconnus, encore inconnus, alors qu'il y avait Smaïn dans l'équipe qui est parti en solo par la suite et le dénommé Seymour Brussel qui a finalement abandonné le trio avant leur véritable lancement avec le fameux sketch "telemagouille". Cet homme a laissé tomber le métier d'acteur (mise à part une apparition dans un rôle de garagiste dans le film "ça n'empêche pas les sentiments" en 1998) et est devenu thérapeute-magnétiseur, il a même co-écrit un livre sur la médecine bio-energétique, manquant alors à l'appel du succès et l'apogée des trois compères.

Ce film complètement farfelu n'est pas pour autant si consternant comme plusieurs de ces films débiles et volontairement médiocres, c'est une parodie de polar qui joue avec les codes des vieux films de detectives en caricaturant les personnages mais en gardant une certaine sobriété dans leur jeu qui fait qu'un certain suspens fonctionne un peu comme "les vécés étaient fermés de l'intérieur". Les acteurs sont hilarants, leur façon parfois trop sérieuse de jouer, d'user des mimiques clichés font que le ton est plutôt maitrisé, mention spéciale à Didier Bourdon et Bernard Campan, dont le talent d'acteur crève les yeux. De nombreux détails énormes et le foisonnement de débilités et de gags plus ou moins lourds arrivent à nous faire rire, ou du moins, sourire. Plusieurs acteurs font leur apparition comme Jean Reno, bras droit d'un vieil homosexuel, gérant d'une boite de nuit gay, interprété par Galabru (si si…), Dominique Pinon apparait en flash Back comme un instituteur pas baisant, Clémentine Célarié en Femme Fatale, Jean-Claude Brialy en commissaire mégalo.

Un bon cocktail de conneries pour passer un moment joyeux où vous pourrez encore admirer les vieux TGV oranges dans une scène où des espions Japonais essaient de prendre des photos et finissent par se battre au Nunchaku contre nos héros… Bref, que du bonheur!


Répondre

De fretyl, le 16 mai 2008 à 21:36
Note du film : 2/6

J'avais vu ce film, je me souviens d'une comédie un peu lourde, le genre de film sitôt vu, sitôt oublié, mais il y-a quelques petites scènes amusantes : la radio crée par Legitimus ; Patrick Sebastien en faux aveugle, la destruction de toutes les cabines téléphoniques dans un quartier…

Même si ça ne vole pas bien haut, c'est distrayant pendant tout le long, mais Les inconnus en font parfois un peu trop et on peut se demander qu'est-ce qui a bien pu poussé, les nombreuses vedettes présentes, à venir faire une apparition dans un si petit film. En cela le film est comparable au piteux Signé Furax de Marc Simenon.


Répondre

De Arca1943, le 17 mai 2008 à 03:30

Signé Furax, n'était-ce pas plutôt une célèbre émission de radio ? Le Gruyère qui tue, et tout ça ?


Répondre

De Torgnole, le 17 mai 2008 à 04:04

Signé furax, c'est un peu trop furieux pour moi, je préfère une victoire à la François Perrus, un de vos auteurs comiques Arca, en vogue chez moi, en tous cas!


Répondre

De Torgnole, le 17 mai 2008 à 04:07

Deuminuteumitudeminutedupeuple!


Répondre

De Impétueux, le 17 mai 2008 à 09:56

Oui, Arca, vous avez raison : Signé Furax était une émission de radio, diffusée dès 1951, mais surtout éclatante de 1956 à 1960, écrite par Pierre Dac et Francis Blanche, dont la loufoquerie absolue faisait tout le prix.

Et Marc Simenon en a tiré un film impossible, forcément médiocre…

Ce ne sont pas du tout les mêmes époques…


Répondre

De Arca1943, le 17 mai 2008 à 13:49

À Impétueux : Il me semblait, aussi… Sachez que ces enregistrements ont franchi l'Atlantique. Ils le méritaient bien, car l'histoire du Gruyère qui tue est un vrai festival d'humour barjo !

Et à Torgnole, en sens inverse : alors, comme ça, François Pérusse et ses Deux minutes du peuple ont franchi l'Atlantique ? Mais alors ce n'est plus un océan, c'est une flaque d'eau !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.011 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter