Forum - 1900 - Novecento
Accueil
Forum : 1900

Sujet : Novecento


De PM. Jarriq, le 27 février 2004 à 09:06
Note du film : 4/6

Encore un film important (ce qui ne veut pas dire "chef d'oeuvre" !), dont l'absence en DVD étonne. Bien sûr, le film de Bertolucci est bien inutilement long et sa deuxième partie en forme de pamphlet désincarné est assez imbuvable, mais il y a des moments extraordinaires dans la première. Le bref face à face entre deux monstres hollywoodiens en fin de course : Burt Lancaster et Sterling Hayden, un Depardieu jeune et sans tic, Donald Sutherland en fasciste pédophile absolument abject, etc. Seul De Niro, visiblement paumé, passe comme un spectre, à peine présent. Typiquement le genre de film qu'on aimerait revoir dans de bonnes conditions, avec des suppléments adéquats, car le tournage fut épique.


Répondre

De dbps, le 5 août 2004 à 23:28
Note du film : 6/6

a ( re) éditer absolument un chef d'oeuvre ; pourtant ce n'est pas la vocation du cinéma ni certainement de son réalisateur, de faire que ce film est introuvable!!!

1900


Répondre

De PM Jarriq, le 6 août 2004 à 08:46
Note du film : 4/6

La première partie a des moments sublimes, la seconde est assez indigeste, mais l'un dans l'autre, c'est pas grave : on le veut en DVD !


Répondre

De Arca1943, le 6 août 2004 à 16:42
Note du film : 4/6

Pour expliquer pourquoi je déteste 1900 – même s'il me le faut en DVD ! – j'avais commencé par écrire une longue, longue tartine. Puis cette tartine s'allongeant démesurément, je me suis dit que personne ne la lirait.

Alors voici plutôt une citation de monsieur Luigi Comencini, cinéaste italien comme monsieur Bertolucci, homme de gauche comme monsieur Bertolucci. Et cette citation, selon moi, fournit justement une des clés, éclaire justement un principe artistique sous-jacent à presque toute l'aventure – un principe souvent appliqué, oh surprise, même par des types plus à gauche encore que monsieur Bertolucci, Elio Petri par exemple * :

« LE CINÉMA EXIGE LA VÉRITÉ DU RÉALISME ET NON LA VÉRITÉ DE L'IDÉOLOGIE. »

Donc, oui, je veux AUSSI ce film de Bernardo Bertolucci en DVD. Mais il n'est vraiment pas proritaire. Il y a bon nombre de films italiens qui devraient être réédités avant celui-là.

La vie paysanne en Émilie-Romagne? Plutôt que 1900, je vous propose L'Arbre aux sabots, d'Ermanno Olmi. Les luttes ouvrières dans le nord de l'Italie au tournant du siècle? Plutôt que 1900, je vous propose un film de Mario Monicelli, Les Camarades. Une représentation crédible du fascisme au cinéma? Plutôt que 1900, je vous propose… alors là, des tas d'autres films italiens, et même un de Bernardo Bertolucci soi-même : Le Conformiste, son chef-d'oeuvre. Le "compromis historique", épisode quelque peu complexe de l'histoire italienne récente? Eh bien, plutôt que cette longue annonce publicitaire pour vendre le compromis historique qu'est 1900, je vous recommande chaudement un autre film, réalisé la même année, par un autre "homme de gauche", supporter du même parti que monsieur Bertolucci**, mais ô combien plus honnête : Cadavres exquis, de Francesco Rosi.

Voilà : avant de sortir 1900, qu'on me sorte au moins ces quatre-là.

Arca1943

(*) Membre, avant sa mort prématurée, du mouvement Manifesto, regroupement de la "sinistra più a sinistra" qui dénonçait ce qu'elle percevait comme une "dérive institutionnelle" du Parti communiste italien. En entrevue sur son film La Classe ouvrière va au paradis, il déclare : « Mon but est de semer non des certitudes mais le doute ».

(**) En entrevue avec Michel Ciment lors de la sortie de Cadavres exquis, Francesco Rosi – qui pas plus que Bertolucci ne faisait mystère de son appui au Parti communiste italien – expliquait cependant que les exigences de son métier d'artiste lui interdisaient d'être MEMBRE d'un parti politique, quel qu'il soit.


Répondre

De PM Jarriq, le 6 août 2004 à 19:04
Note du film : 4/6

Evidemment qu'on aimerait voir sortir le grandiose "Cadavres exquis" avant "1900" ! Ah ! L'ouverture avec Charles Vanel et les momies, Alain Cuny atteint de Pilatisme, Lino Ventura dans les transports en commun (comme dans "Dernier domicile connu"), l'ambiance délétère. Un grand film à éditer d'urgence.


Répondre

De tei, le 12 octobre 2004 à 13:46
Note du film : 6/6

"1900" est un magnifique film d'histoire contemporaine,

un des rares films qui ne vieillissent pas.

 Alors que tant de niaiseries paraissent en DVD 

il me paraît totalement anormal qu'un chef-d'oeuvre

comme "1900" ne soit pas encore édité.


Répondre

De verdun, le 14 février 2005 à 01:40
Note du film : 6/6

J'adore 1900,mais pourquoi n'y a t-il personne pour évoquer le chef-d'oeuvre absolu de Bertolucci, "le conformiste" absolument invisible depuis de nombreuses années ?

Pourquoi la carrière de Bertolucci a-t-elle complètement décliné après "1900 à part peut-etre "le dernier empereur"?

Pourquoi le grand cinéma italien est-il si peu diffusé aujourd'hui que ce soit sur dvd ,sur le réseau hertzien ou sur le satellite?

Pourquoi l'ambition d'un film comme "1900" a t-elle disparu du cinéma actuel ?


Répondre

De Arca1943, le 15 février 2005 à 12:35
Note du film : 4/6

Je suis très surpris d'apprendre que Le Conformiste n'est plus disponible en France depuis des années. Ici, Télé-Québec nous le repasse au moins une fois par année. C'est ma seule excuse pour ne pas avoir encore placé de message-tartine sur ce film : il n'est pas rare du tout de ce côté de l'Atlantique (quoique pas disponible en DVD).

Quant à dire que 1900 est un chef-d'oeuvre, je ne suis évidemment pas d'accord du tout. Pour moi, Bertolucci a signé trois grands films italiens – La Stratégie de l'araignée, Le Conformiste et Le Dernier tango à Paris – puis n'a retrouvé l'inspiration qu'à l'étranger (Le Dernier empereur est un très grand film, Tea in the Sahara vaut le détour). Je n'ai toujours pas vu Prima della revoluzione.

1900 est entreprise de propagande idéologique aussi somptueuse que détestable, surtout dans sa seconde partie, et qui présente de l'histoire italienne une vision tronquée, manichéenne et factice. J'ai envie d'utiliser le même jeu de mot que Brusati jadis au sujet de Riz amer : c'est du néo-falsisme* (par opposition au néo-réalisme et aussi au vérisme). Qui plus est, la représentation du fascisme qu'on y trouve sonne faux (ainsi que tout le passage pseudo-shakespearien avec Attila (Donald Sutherland) et sa maman). Bertolucci a infiniment mieux compris le fascisme dans Le Conformiste.

Quoique tout à fait regardable et bourré de bons acteurs et tout, ce film provoque en moi les mêmes crises d'urticaire que Green Berets : le spectateur y est un réceptacle à slogans auquel on assène une "vérité" de circonstance à grands coups de bat de baseball. Même Pontecorvo, réalisateur de films historiques avec un biais marxiste tout à fait assumé, a toujours été bien trop fair play et a toujours trop respecté le spectateur pour s'abaisser à ce genre de prêchi-prêcha infantile. Dans La Bataille d'Alger comme dans Queimada, il laisse les conclusions au spectateur. Tant et si bien que même si son idéologie est caduque, ses films demeurent.

Mais 1900 !? Le long finale ampoulé et forcé de ce film, sans parlé de ce qui précède (disons que je sauve les deux premières heures) le condamne malheureusement à être enfermé dans l'année 1976 : en 1976, la fameuse "ligne" du Parti communiste italien est le "compromis historique". Donc on fait une longue réclame de quatre heures à la gloire du "compromis historique" car le camarade Enrico (Berlinguer) l'a dit. Je n'exagère même pas : c'est carrément ça, tabarnac ! Bernardo Bertolucci montre avec ce film qu'il est par excellence "l'intellectuel organique" que Gramsci appelait de ses voeux. Et j'ajouterais : à la différence d'une large majorité de ses collègues cinéastes italiens, proches comme lui du PCI, voire membres comme lui du PCI (qui diable n'était pas de gauche à l'époque? Je ne vois que Zeffirelli et Squittieri !) mais remarquablement inorthodoxes – parfois sans le savoir – et qui, par une grâce extraordinaire et très italienne, ont produit, par amour de la réalité, un cinéma qui échappe à l'idéologie et passe l'épreuve du temps comme une lettre à la poste. Pour s'en rendre compte, il n'y a qu'à revoir, par exemple, Nous nous sommes tant aimés. Je ne m'explique pas le phénomène, mais je le constate. La seule clé tangible demeure la citation de Luigi Comencini que je ne peux que répéter une fois encore : « Le cinéma exige la vérité du réalisme et non la vérité de l'idéologie. » 1900 est le contrepied exact de ce principe en or.

Arca1943

(*) Lire l'entrevue de Brusati dans Tassone, Aldo « Le Cinéma italien parle », Edilig, 1982)


Répondre

De verdun, le 17 février 2005 à 01:53
Note du film : 6/6

n'hésitez pas à envoyer un "message-tartine " sur le "conformiste" car le topic sur ce film reste dégarni,preuve de l'oubli dans lequel il est tombé ici.Moi-meme je ne m'en souviens assez peu car je l'ai vu en 1991 alors que j'avais dix ans!

Il n'y a guère de disponible que la somptueuse musique de Georges Delerue…

Mais personnellement , je trouve que les films d'un Mauro Bolognini,réalisateur assez dénigré et méconnu, sont des fresques historiques tout aussi réussies ,si ce n'est plus que "1900".


Répondre

De david-paul, le 15 mars 2005 à 16:10
Note du film : 5/6

exactement, s'il y a réedition , il faut qu'elle soit conséquente… 2 cd de bonus seraient bien, comparatif scénario et documentaires historiques/scènes coupées (il y a du en avoir)/filmographies bien sûr avec des beaux menus … c'est pour quand, pour noël?


Répondre

De Arca1943, le 15 mars 2005 à 16:34
Note du film : 4/6

Mais non : pour un 1er mai, voyons !


Répondre

De Freddie D., le 27 juillet 2005 à 09:55

Il paraît selon certains magazines, que la copie de 1900 est mauvaise et décevante. Si c'est le cas, je trouve ça très exaspérant. Qu'en est-il réellement ? Je sais par expérience que les "critiques" de journaux DVD disent souvent n'importe quoi…


Répondre

De Freddie D., le 3 août 2005 à 19:59

Eh bien, j'apporte moi-même une réponse à mes questionnements : 1900 est absolument dégueulasse ! Copie floue, sale, colorimétrie faussée, je crois bien que ma vieille VHS était meilleure. Qu'est-ce qu'on fait, maintenant ? Les anglophiles n'ont qu'à attendre une hypothétique sortie en zone 1. Les autres…


Répondre

De vince, le 13 septembre 2005 à 14:45

la version DVD italienne est superbe, que ce soit l'image ou le son mais elle n'est qu'en italien.


Répondre

De L\\\'Gé, le 13 septembre 2005 à 17:48

1900 est une pure merveille et mériterait en effet une édition DVD de qualité.

Pour une fois, une distribution internationale (Lancaster, Sutherland, Depardieu, de Niro) donne un résultat quasi miraculeux ….

Dans mon souvenir, il transpirait une vraie connivence De Niro – Depardieu (notamment, une scène prodigieusement osée et magnifique

chez une prostituée)

L'Gé


Répondre

De pecteo, le 28 décembre 2005 à 16:37
Note du film : 6/6

Ce film en français je ne le connais pas mais j'ai une version sous titrée en K7 et j'ai l'intention de faire comme pour mes chers amis. Je le copie sur un DVD (film de 5 heures).

Pecteo


Répondre

De pecteo, le 31 décembre 2005 à 19:36
Note du film : 6/6

C'est bon, censuré

mais en attendant l'éventuelle version DVD.


Répondre

De Wolf Larsen, le 1er janvier 2006 à 08:30

Sans vouloir vous vexer, le film est sorti en DVD zone 2 depuis un moment, déjà…


Répondre

De Wolf Larsen, le 1er janvier 2006 à 11:10

Oui, c'est incontestable. Cela me fait penser à un autre "exploit" du même éditeur, Il était une fois la révolution, d'abord sorti dans une édition infâme et mutilée, pour ensuite ressortir dans une belle édition, soignée, remastérisée, etc. Une façon de se faire deux fois plus de pognon ? Oh… Je n'ose imaginer des motivations aussi mercantiles…


Répondre

De verdun, le 1er janvier 2006 à 15:19
Note du film : 6/6

Oui, j'ai le sentiment que mgm risque de nous pondre tôt ou tard une nouvelle édition de ce grand film avec master restauré, scénes suppléméntaires et surtout des bonus. Car s'il y a un film qui a besoin de bonus c'est bien ce 1900, qui réunit tous les excès, toutes les contradictions, suscite les avis les plus partagès et les interprétations les plus divergeantes.Et on connaît l'aisance de Bertolucci pour s'exprimer sur son travail.

Maintenant je comprend la frustration devant une édition indigne mais je regrette qu'il y ait si peu de personnes pour réclamer tout simplement les meilleurs films de Bertolucci en dvd: PRIMA DELLA REVOLUZIONE, LA STRATEGIE DE L'ARAIGNEE et surtout LE CONFORMISTE dont l'absence sur nos (petits)écrans et l'oubli dans lequel il est tombé sont incompréhensibles..


Répondre

De Wolf Larsen, le 1er janvier 2006 à 16:17

Absence énervante, oui, incompréhensible, moins : De Niro et Depardieu, c'est toujours plus vendeur en 2006 que Trintignant ou Alida Valli. Par contre, un coffret thématique Bertolucci, avec les films cités et des éditions décentes de La luna et du Dernier tango à Paris pourrait connaître un certain écho. Il me semble…


Répondre

De iragael, le 7 janvier 2006 à 13:53

bonjour,

je suis ici, et nouveau, pour défendre 1900, s'il à besoin d'être défendu :

je ne comprend pas que l'on puisse ici parler de propagande idéologique.

Ou alors faut-il considérer que le cinéma ne DOIT jamais s'engager sur une vision du monde ?

Pour moi, c'est le propre de la création et la pensée conforme du moment qui tente de faire admettre à tous que la perte des "idéologies" doit nous réjouir me révulse prodigieusement. Un humain sans idéal est un animal decérébré ! A mon sens, le cinéma se DOIT de défendre des idées ou bien de s'inscrire dans le pur esthétisme pour gagner du sens, sinon qu'il se cantonne à la télé du capitalisme primaire (qui me révulse encore plus que l'étatisme d'un communisme primaire)!

De plus, 1900 a aussi le droit d'être un film lyrique et je le considère comme un film lyrique.

Ou faudrait-il maudire l'oeuvre de Verdi sous prétexte qu'on n'aime pas l'opéra ?

Je ne suis pas un "cinéphile averti" mais si ce film touche profondément certains humains, et je suis de ceux-là, quand bien même n'y en aurait-il qu'un seul de touché, il aurait gagné ces titres de noblesse.

L'étiquette posée sur un film pareil me fait penser à celle qu'on met sur les êtres pour mieux les enfermer.

Un anarchiste féru d'humanité à l'attention d'un frère humain.


Répondre

De verdun, le 13 mai 2008 à 19:39
Note du film : 6/6

Mégalo peut-être, mais n'est-il pas justement porteur d'une ambition qui manque au cinéma des années 2000 ?


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.039 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter