Forum - La Ferme du pendu - Allons à la pêche avec Oncle Arca
Accueil
Forum : La Ferme du pendu

Sujet : Allons à la pêche avec Oncle Arca


De Arca1943, le 4 novembre 2007 à 01:00

Jamais vu, chroniqué par personne sur dvdtoile, avec un titre qui accroche et Charles Vanel, Bourvil. Je vote ! Qui ne risque rien n'a rien.


Répondre

De riccardo, le 11 décembre 2010 à 16:47

Un des grands films français du 20e. Un très grand réalisateur : J. Dréville.

Vanel, peut-être l'acteur le plus important du cinéma français, A. Adam, G .Decomble , et la très belle C.Dupuis forment la distribution.

A éditer en dvd NOTE 9/10


Répondre

De New-JPL, le 14 février 2012 à 17:58
Note du film : 5/6

LA FERME DU PENDU, un très grand Dréville ! seulement voilà, ce ne doit pas être l'avis… des Dréville eux-mêmes ! maintes fois j'ai exprimé mon indignation quant à tous ces héritiers trop heureux de détenir à eux seuls de tels petits bijoux du Cinéma. La vérité ? c'est que les descendants crachent littéralement sur les oeuvres de leurs pères ! et nous en avons un bel exemple ici, qui n'est pas sans rappeler le " cas " Champreux.

Pour des questions de gros sous, on nous confisque ce grand Charles Vanel… et ce premier Bourvil ! qui nous interprète ici ses fameux " Crayons ". Comble de l'hypocrisie chez René Château qui, décidément, ne recule devant aucune fraude : la falsification de l'affiche du film PAS SI BÊTE ( sorti un an plus tard ), en vue, par une publicité des plus mensongères, de faire croire que c'est dans PAS SI BÊTE que sont chantés les " Crayons " !

Pourquoi ? pour faire vendre, sans nul doute. En attendant, le film original où ils sont interprétés, c'est celui-ci… qui dort, avec la bénédiction des détenteurs de droit.


Répondre

De vincentp, le 14 février 2012 à 20:43

Vous devriez nous expliquer qui fut Dréville et faire preuve de pédagogie et de vulgarisation à son sujet. Le bouche à oreille aidant, il y aurait peut-être des éditeurs intéressés.


Répondre

De info@, le 11 septembre 2012 à 22:23

Ce magnifique film est sorti en dvd . avec le nom du réalisateur ,ainsi écrit Jean DREVIL

Bravo L.C.J. Gardons notre argent et boycotons le produit .


Répondre

De Tamatoa, le 11 septembre 2012 à 23:01
Note du film : 5/6

Boycotter ce dvd tant attendu sous pretexte qu'ils ont écrit Jean Drevil ??

Jamais de la vie !!

BEN ! Oû il est passé , l'autre ? Je réponds à qui, moi ? Il a été éradiqué  ? Bon : le DVD sort et tant mieux !

Elle disait aux gens d'la rue : Voulez vous mes crayons ?
Car sa destinée fatale, c'était d'vendre des crayons !
Elle disait aux gens d'la rue : Voulez vous mes crayons ?
Mais r'connaissant l'inconnue, ils disaient toujours Non !
C'est ça qu'est triiiiiiiiiiiiste !!


Répondre

De Dupé@, le 12 septembre 2012 à 12:50

Ne pas avoir le RESPECT du réalisateur . Vous etes d'accord ?.


Répondre

De Dupé@, le 12 septembre 2012 à 13:14

Vous avez trouvé . De la part d'une maison d'édition ,de cette importance ce n'est pas pardonnable . Sachez que lors d'un entretien récent ,cette société a acheté les droits de:

Tempête sur les mauvents (Vanel) Le bateau à soupe (Vanel , A. Adam) Le village perdu (A. Adam; G Morlay)

Ces 3 films font suite aux romans de mr Dupé .

Réponse de la direction , on n'a de projet de sortie pour ces films . Pour avoir vu les 3 films cités , ceux-ci sont aussi importants que "la ferme du pendu" .


Répondre

De Impétueux, le 12 septembre 2012 à 13:46

…. mais beaucoup moins que La belle équipe

Inénarrable avatar crétin de Bodart, Riccardo et tutti quanti…


Répondre

De vincentp, le 12 septembre 2012 à 15:31

Soyons tolérant vis à vis de ce genre de contributeurs (que j'engage régulièrement à produire des arguments plutôt que de geindre). Parmi les cinéphiles, il y a forcément des personnes avec une éducation limitée, issues du monde rural etc…

La ferme du pendu semble être intéressant (il figure dans le dictionnaire de Lourcelles) : il mérite certainement des éclairages complémentaires, provenant de tout milieu géographique ou social.


Répondre

De Arca1943, le 12 septembre 2012 à 18:43

« Il y a forcément des personnes avec une éducation limitée, issues du monde rural… »

Hum, je ne suis pas entièrement persuadé que ce genre d'attitude (on croirait entendre le beau-frère lutécien d'Abraracourcix) n'amène les contributeurs en question à plus de substance et moins d'explétifs…


Répondre

De vincentp, le 12 septembre 2012 à 21:50

Nul propos désobligeant de ma part ci-dessus, aucun jugement de valeur négatif vis à vis du monde rural (qui nous approvisionne en fruits et légumes, notamment) et des personnes peu instruites (qui ne sont pas forcément responsables de cet état de fait, et qui réalisent parfois des tâches fort ingrates pour la société).

Un simple rappel d'un principe de base ce forum consistant à essayer d'y développer des arguments et des contre-arguments un tant soi peu rationnels, et ne pas de contenter de déposer une ligne à la volée, comme le fait ce fameux contributeur qui utilise sans doute de multiples avatars (Ricardo,…).

Un film a plus de chance d'être réédité si un contributeur de ce forum prend le temps d'en expliquer son intérêt historique et artistique, avec de bons arguments. Je remarque que des films que j'ai soutenus comme Le grand passage, Trois femmes ou Guerillas ont fait l'objet de réédition récente. Peut-être le fait du hasard, mais peut-être aussi que nous avons orienté celui-ci.


Répondre

De Impétueux, le 12 septembre 2012 à 22:01

Riccardo, Dupe@, Bodart, Pauley et une dizaine d'autres pseudos inutiles de l'habituel Alakazam.

Après avoir envoyé des images d'étrons obstruant les chiottes puis des tableaux vivants pornographiques sodomites, le cinglé obsessionnel s'est mis à évoquer des œuvres possiblement estimables mais oubliées (et sûrement oubliables), en tempêtant (un mot qui finit mal) sur les éditeurs.

Imaginer qu'on puisse tirer quoi que ce soit de ce foutriquet vous conforte dans votre humanisme optimiste, ami Vincentp, mais vous fait insulter par cette nullité…

Mort aux cons !, comme on disait au Général…. qui répondait Vaste programme !


Répondre

De vincentp, le 12 septembre 2012 à 22:56

Me faire insulter par ce type ne me gêne pas car je ne lis pas ses messages ! Et c'est vous qui les effacez ! Les contributeurs de ce forum vous en remercient !


Répondre

De Impétueux, le 13 septembre 2012 à 10:37

Si vous ne lisez pas les messages, Vincenp… pourquoi y répondez-vous en essayant d'être – je vous cite – tolérants envers ce genre de contributeurs ?

Mais non, justement, ne tolérons pas !

J'efface, je disperse, j'anéantis, j'atomise….

Sans doute les propos tenus sur ce fil sont moins graves que les images qui prétendaient vous représenter en virile compagnie et dans des positions… pour le moins scabreuses. Ou que les cuvettes de WC emplies d'étrons à la mesure de ce Goliath de la pensée cinématographique qu'est Alakazam/Puley/Bodart/Riccardo et toute sa camarilla d'avatars.

Mais c'est le même esprit.

En enfer !


Répondre

De vincentp, le 13 septembre 2012 à 14:37

Mon cher Impétueux, je suis adepte d'un management adapté et situationel, et pas de la méthode forte façon de Gaulle face à l'ennemi !

Rien ne prouve à priori que l'ensemble des messages que vous évoquez soit l'oeuvre d'un seul contributeur. Seule l'adresse ip peut constituer une preuve. Or, je n'y ai pas accès.

Concrètement, il est possible de conseiller à un contributeur de développer des arguments, et faire preuve de bienveillance à son égard. Il faut en revanche effacer les messages du contributeur notoirement dérangé qui sévit sur ce site depuis un certain temps.


Répondre

De Tamatoa, le 28 septembre 2013 à 22:44
Note du film : 5/6

Goupi de Nantes

Et si, après tous ces égarements, nous parlions un peu de ce film ?

Parce qu'il s'agit là d'une très agréable surprise ! Oui, et je rejoins tout à fait New-JPL qui nous parle d'un grand Dreville. Très heureuse surprise parce que le cinéaste a fait là un travail de recherche sur le monde paysan de l'entre-deux guerres assez époustouflant. On y respire un petit côté Farrebique ou les quatre saisons qui n'échappera pas aux amateurs de documents tournés au plus près des choses. Heureuse surprise enfin car on en attendait pas tant de ce cinéaste discret mais non dépourvu de talent. Bourvil sur la jaquette à côté de Vanel ? Foutaise ! Il n'apparait que le temps de claironner ce qui deviendra une rengaine éternelle qui survivra à toutes les couillonnades débiles entendues dans tous les Top 50 les plus ressassés.

La ferme du pendu, ce n'est pas cela. C'est bien autre chose ! C'est un très grand film buriné par des acteurs magnifiques au top de leur talent respectif et dirigés au cordeau par un artisan méticuleux du cinéma. La façon dont le cinéaste appréhende le monde paysan est magnifique. Tout comme il étreignait avec joie les frasques malicieuses de Jouvet dans Copie conforme, Jean Dreville aime à trinquer avec l'âme calleuse des paysans tourmentés. On le croirait né entre deux sillons d'une terre fraichement labourée. Et, chose étrange, Dreville semble se faire journaliste. Il délaisse un peu le cordeau de l'intrigue et ses acteurs pourtant fort bons, pour se consacrer plus à leurs labeurs, dépeindre au plus près ce qui les fait vivre. Nous montrer dans le détail les décors tellement anciens dans lesquels ils évoluent. Ce qui fait leur confort de tous les jours et dont ils se contentent en attendant la ville. Ce qui entretient aussi leurs rancunes, leurs ressentiments ancestraux. La terre ! La terre qui nourrit mais aussi celle qui divise les hommes. La terre, la seule vérité en ce monde pour ceux dont les mains et le cœur se sont endurcis à son contact. La terre (Tu apprendras que ce n'est pas sale !! disait Gabin dans La horse) que l'on fait glisser entre ses doigts et dont on sait si elle sera généreuse ou non pour l'année à venir. Par l'attachement qu'il a pour sa ferme et ses dépendances, le vieux François nous fait souvent penser à Gaston Dominici. C'est une histoire de vieil entêté qui n'a pas peur de mourir pendu, pourvu que le travail soit fait… Je parlais de Farrebique ou les quatre saisons au début mais je pense aussi à Goupi mains rouges (j'ai du mal à croire que Dréville n' y ait pas pensé), plus fiction mais qui, au même titre que La horse, ne sont pas sans se rappeler à notre bon souvenir tout le long de ce très bon film.

Tous les acteurs sont excellents. Et tenez : moi qui adore Bourvil, je n'hésite pas à dire que c'est le moins bon de tous. A sa décharge, il débutait de chez débuter. Et c'est de l'ordre de l'apparition furtive. Mais Vanel, magistral, l'écrase sans vergogne. Alfred Adam, que j'ai toujours considéré comme un très grand acteur mal employé et qui n'a trouvé chaussure à son pied que dans Le président et Maigret tend un piège, est ici dans un rôle cousu carrément sur lui. Pendant les noces du début et leurs coutumes issues du temps des Namnètes et décortiquées avec amour par Dréville, tous les acteurs annoncent la couleur : ça va être du bon. Et on est pas déçu. Ce film, en dehors du côté documentaire incontestable que nous offre son auteur, est un terreau de génie pour comédiens prêts à en découdre avec une belle intrigue et du beau cinéma. Ce sera fait… Au milieu de nulle part, dans la lande nantaise. Parmi les légendes, les haines, les rebouteux et les sorciers. Au cœur même des drames et des bonheurs, des traditions que l'on s'efforce de maintenir au grand dam de quelques "traitres" au pays, à la terre qui les a vu naitre. Cette terre bien plus prisée que Tout l'or du monde par le plus ancien d'entre tous. Immense Charles Vanel, gardien d'un temple fait de sillons infinis et de semences qui ne connaissent pas l'ingratitude.

Bien loin de certaines cartes postales et de quelques crayons…


Répondre

De 1poisson, le 8 décembre 2015 à 23:41
Note du film : 5/6

"La ferme du pendu" un film qui fait honneur au cinéma français et à nos racines.Point et un point c'est tout


Répondre

De DRAGONNE, le 6 octobre 2016 à 16:22
Note du film : 5/6

Magnifiques commentaires pour ce film d'exception. Il n'y a rien à ajouter si ce n'est quelque petites imperfections restant après "restauration", mais je remercie vivement la LCJ qui m'a permis de revoir ce film ancré dans ma mémoire d'enfant. Sa qualité ne permettra surement pas de diffusions télévisées, dommage pour tous ceux qui en seront privés. Il demeure néanmoins intéressant pour les ciné-clubs, dont les cinéphiles sont plus regardants de "l'histoire proprement dite et sa filmographie que la qualité d'image qui reste néanmoins tout a fait correcte.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.035 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter