Forum - 99 F - Frénétique, fatigant, agaçant
Accueil
Forum : 99 F

Sujet : Frénétique, fatigant, agaçant


De Impétueux, le 22 octobre 2007 à 18:34
Note du film : 2/6

Comme j'avais envie d'aller au cinéma, hier, et que les quelques critiques lues n'étaient pas vraiment mauvaises, comme le monde frelaté de la publicité me fascine et m'exaspère depuis l'excellent La tête dans le sac, tiré par Gérard Lauzier de sa bande dessinée, celle-ci bien plus cruelle et désespérante, soit dit en passant, je me suis laissé aller regarder ce 99 F tiré d'un roman (?) de Frédéric Beigbeder que j'avoue, à ma grande satisfaction, n'avoir jamais lu et n'être pas prêt à le faire.

Qu'en dire ? C'est exactement le film que vous aimeriez détester, personnages dégueulasses, à l'égo démesuré et aux narines infestées de cocaïne, pourris de fric et de mépris pour ce qu'ils font, pour (tous) les autres et davantage encore pour eux-mêmes, sales types aux manettes d'un sale métier.

C'est en tout cas ainsi que la chose est présentée avec trop de verve méchante et trop d'évidence dans la détestation pour qu'on n'y décèle pas la roublardise suprême, qui consiste à laisser croire qu'on n'aspire qu'à la pureté, mais qu'on est phagocyté par le système, alors même que cet aveu est l'ultima ratio de l'habileté.

C'est un film qui n'est pas mal interprété par Jean Dujardin et Jocelyn Quivrin mais qui est mis en scène d'une façon frénétique et épuisante par un Jan Kounen qui collectionne les bides (Dobermann ou Blueberry) mais qui trouve toujours des producteurs pour faire vivre sa petite entreprise : montage hystérique, pont-aux-ânes des ralentis, abus d'effets spéciaux gratuits (à l'exception d'une sorte de folle course automobile entreprise par les deux héros, complètement camés, où des personnages de dessin animé se substituent à la réalité sordide).

En plus, c'est assez long. Le discours tenu n'y gagne rien. On sort de la salle mécontent du film, mécontent de ses voisins, mécontent de soi. Et en plus, on a perdu la Coupe du Monde. Quel mois d'octobre !


Répondre

De Gaulhenrix, le 22 octobre 2007 à 19:07

"Qu'en dire ? C'est exactement le film que vous aimeriez détester, personnages dégueulasses, à l'égo démesuré et aux narines infestées de cocaïne, pourris de fric et de mépris pour ce qu'ils font, pour (tous) les autres et davantage encore pour eux-mêmes, sales types aux manettes d'un sale métier."

Vous dressez là, Impétueux, le portrait affligeant de tous ces personnages (y compris l'auteur du roman qui expose son insignifiance sur Canal+) rendus célèbres par la télévision, mais bien conscients de leur imposture.


Répondre

De Torgnole, le 25 avril 2008 à 13:35
Note du film : 4/6

Jan Kounen est surement l'un des réalisateurs français les plus interessants de ces dix dernières années. Enfin un auteur français qui travaille sa lumière, sa photographie et ses ambiances sans tomber dans un mélodrame chiant ou une comédie lourde genre pantalonnade de comiques du moment, c'est à dire les deux recettes principales du cinéma français contemporain. Enfin un réalisateur audacieux qui tente de nouvelles techniques, utilise des effets qui claquent leur teckel, ose choquer par des scènes violentes, et peut se prendre au sérieux comme déconner.

Dobermann use de nouvelles techniques et malgré certaines maladresses dans les dialogues se voulant peut-être trop cultes, l'ensemble reste inventif et dynamique et délicieusement immoral. Ce décalage avec la réalité permet des scènes marrantes mais aussi des scènes choquantes. Ou avez vous vu que c'était un bide?

Blueberry, même s'il n'a rien à voir avec la BD est une expérience incroyable à vivre au cinéma. Le "trip" du héros à la fin, a un très bon rendu, en jouant le jeu, le spectateur peu ressentir la trans du personnage: un trou dans le film. Et les décors, paysages, ambiances, sont une nouvelle fois très réussis, sauf peut-être les vêtements des personnage, trop propres peut-être. La scène avec l'aigle sur le rocher, est une des plus impressionnantes que j'ai vue (dans le cinéma français bien sur).

Pour 99 F, tout ce que lui reproche les commentaires situés plus haut par Impétueux et Gaulhenrix, sont sûrement ce qui fait que j'ai aimé le film, comme quoi! La frénésie et l'hystérie des images met en valeur le dégueuli de pub et de bourre-crâne qu'on subit tout les jours à cause des médias. La roublardise se situeraient plutot à ce niveau, car se servir de ce pretexte du bouillon de pub pour se permettre un montage foutraque, bordélique, arrythmique, il fallait quand même le faire.

Impétueux dit avoir trouvé ça long, en effet, la fin trop calme et idéale pour être honnête, contraste avec l'hystérie du début. Ca fait bizarre de se retrouver sur cette île deserte après plus d'une heure et demi d'artifices Mais, c'est le but, non?

J'ai l'impression que beaucoup détestent cet auteur car il ne correspond à aucun critère du cinéma français classique et que sa volonté de se démarquer par ses effets et son foisonnement d'innovations experimentales est considéré comme de la roublardise. Je préfère voir 99 F, Dobermann et Blueberry plutôt que des comédies comme "Les Chtis", "Disco", "Brice de Nice" ou même plus sérieusement:"Roman de gare", "36", "Dans Paris", "Les Chansons d'amour" qui bénéficie de critiques beaucoup plus encourageantes.

A croire qu'un film français doit se passer d'effets pour être reçu par les critiques, encore un critère élitiste de bobo parisianiste conservateur. Mais méfiance! Mis à part les cinéastes ratés à vocation d'intellectuels, ces goûts semblent être naturels chez certaines personnes…


Répondre

De fretyl, le 19 mai 2008 à 17:01
Note du film : 1/6

Je partage cette fois-ci l'avis d'impétueux, j'ai acheté 99 F en espérant trouver là une comédie acide et caustique ; je me suis retrouvé avec une vulgaire pantalonnade facile qui entretient l'inculture quelle dénonce sois-disant .

J'aime bien Jean Dujardin, son rôle dans OSS 117 : Le Caire, nid d'espions, pas mal dans Contre enquête, ou Le convoyeur malgré l'insupportable Albert Dupontel ou même plus récemment l'agréable mais inégal Cash encore sur les écrans. Mais je ne l'ai pas supporté ici comme dans Brice de Nice, dans ce genre de rôle il fait du mal à son image notamment auprès du grand public familial.

Que les bobos de gauche apprécient 99 F ne m'étonnerait pas, c'est un sommet de fausse provocation, tous est lourd, vulgaire et attendu. Voilà le genre de film balourd au montage effréné qui croit par sa musique, son ambiance dépeindre le portrait d'une époque et devenir forcément au fil des années un film culte, dans ce genre de cinéma ça passe ou ça casse.

On a l'impression que le sinistre Jan Kounen a tenu à réaliser une oeuvre dans la lignée des films méchants de Jean Yanne, je n'ai cessé de penser pendant tout le long à Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, sauf que Yanne était mille fois plus drôle et ne se servait pas de son marteau piqueur comme un bourrin. Quand à vous Torgnole, que vous défendiez l'inregardable Dobermann je n'ai rien contre ; seulement même un esprit simplet peut se rendre compte que ce film interprété par les détestables Cassel fils et Bellucci muette dans ce film, (tant mieux), n'est qu'une ridicule tentative d'américanisation du cinéma Français ; violent, ridicule ou les personnages sont d'une inconsistance navrante. Je garde en mémoire un echantillon de dialogue au moment ou une mère vient d'apprendre que son fils se prostitue ; le fils lui lance : Tu voulais que je devienne un avocat ? c'est à moitié fait, je suis déjà un enculé .

C'est dire la finesse de Kounen.

Mais je ne suis point étonné que vous soyez un de ces admirateurs vos provocations sur dvtoile sont aussi bête et inutile que celle de ce cinéaste .

Enfin, dire que j'ai payé 99 F, 19 euro 99 !!


Répondre

De Lagardère, le 19 mai 2008 à 19:40

6/6 à Gaulhenrix, qui a soufflé ma réponse ! Pas mieux !


Répondre

De Torgnole, le 20 mai 2008 à 12:38
Note du film : 4/6

Ah d'accord! Donc, puisque je ne peux même pas me défendre sans me faire censurer. (c'est un vrai coup bas cette fois! Je ne pensais pas que ça pouvait aller jusque là! Effacer tout un message de trois bons paragraphes qui, je pense, n'étaient pourtant pas dénués d'intêret…) C'est vraiment consternant! Je me demande quel modérateur se permet de supprimer le travail des autres mais étant donné que mon message attaquait Frétyl en partie et le réduisait à néant (dommage pour ceux qui ne l'ont pas lu, je crois que le pauvre Frétyl a du en prendre pour son grade…Tant pis…), je soupçonne le modérateur qui se cache derrière ce pseudo canular de "Frétyl" et je crois avoir ma petite idée… Mais je préfère vous laisser à vos débats, vos "private jokes" lamentables, et m'en aller tout simplement… Bravo! Monsieur le modérateur! Vous avez enfin réussi à me faire partir! Et cela par l'action subtile de supprimer un message sur lequel j'avais passé du temps! A défaut d'avoir de l'humour vous êtes machiavelique! C'est le seul compliment que je puisse faire! En espérant que ce message d'adieu ne sera pas effacé dans la minute…


Répondre

De Gilou40, le 13 décembre 2010 à 23:02
Note du film : 2/6

Comme dit Yolande Moreau dans Quand la mer monte : "- Sale histoooiiire ! -"

On ne peut rester insensible au "discours" de ce film. Il fleure bon la came, le foutage de gueule, et le mépris du bon peuple. Sans parler du néant qui habite les soi-disants créateurs et leurs nervous breakdown. Ca pue, ça sent la fin de tout et le jour d'après…

Mais à la fin du générique, il est indiqué que l'on dépense dans le monde et par an, 500 milliards de Dollars pour la fabrique de spots publicitaires. Et qu'un dixième de cette somme suffirait à éradiquer la faim dans le monde. C'est sérieux ?. Je veux dire : C'est vrai ?.


Répondre

De Steve Mcqueen, le 2 juin à 19:34

Je ne mets pas de note, car je n'ai pas pu dépasser la première demi-heure de ce navet vulgaire, gras et hystérique. Des effets de mise en scène épuisants censés dynamiser l'intrigue (?), des personnages délibérément détestables (donc c'est forcément génial ?)…
J'avais stoppé net ma vision de Dobermann pour les mêmes raisons.
Jan Kounen ferait mieux de se reconvertir…Dans quoi, au fait ?


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.025 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter