Forum - Le Roi et moi - Décès de Deborah Kerr....
Accueil
Forum : Le Roi et moi

Sujet : Décès de Deborah Kerr....


De verdun, le 18 octobre 2007 à 19:02

… ce mardi à l'âge de 86 ans des suites d'une longue maladie.

Une grande actrice vient de nous quitter. La star de "Tant qu'il y aura des hommes", "Dieu seul le sait", "Les innocents" ou encore Le Narcisse noir était l'une de mes actrices préférées (étrangement c'était aussi une idole pour le sardonique Maurice Pialat.

Quelle dommage qu'elle se soit retirée aussi tôt du grand écran, à même pas 50 ans, après L'arrangement de Kazan !!


Répondre

De urspoller, le 18 octobre 2007 à 19:21

Personnellement, je la revois encore dans les bras de Cary Grant dans Elle et luiMcCarey décrira superbement l'influence prééminente des sentiments sur le destin des êtres. Un autre souvenir agréable, c'est sa performance dans Tant qu'il y aura des hommes dans la peau d'une femme délaissée et blessée à jamais par un événement tragique.

Un ange passe…


Répondre

De Arca1943, le 18 octobre 2007 à 19:35

Inoubliable dans Night of the Iguana. Quelle triste nouvelle.


Répondre

De urspoller, le 18 octobre 2007 à 19:38

Même en religieuse, elle était belle à damner un sain dans Dieu seul le sait, à l'instar d'Ingrid Bergman dans Les Cloches de Sainte Marie.

Bonjour tristesse !


Répondre

De PM Jarriq, le 18 octobre 2007 à 20:33

Chapeau bas, Urspoller : arriver à citer Ingrid Bergman, dans un hommage à Deborah Kerr… Si c'est pas de la passion, ça !


Répondre

De urspoller, le 18 octobre 2007 à 20:39

Répondre

De droudrou, le 18 octobre 2007 à 21:54

Et cetera, et cetera, et cetera !…

  • On les appelait des "bouffeurs de maquereau"…
  • Vous disiez, monsieur Allison ?
  • Euh ! Rien, ma soeur !

Répondre

De DelaNuit, le 19 octobre 2007 à 00:46

Ah, Deborah Kerr, aussi à l'aise dans le cinéma épique – rappelons-nous la flamboyante esclave lygienne à la chevelure de flamme sur fond d'incendie de Rome dans Quo Vadis ? – que dans le cinéma intimiste : la vieille fille philosophe donnant la réplique à la divine Ava Gardner dans La nuit de l'iguane… L'une peut accueillir l'autre sur l'Olympe désormais !

Et bien sûr la trop libre et scandaleuse femme du capitaine dans Tant qu'il y aura des hommes, à la fameuse étreinte avec Burt Lancaster au milieu des vagues : l'une des scènes les plus fameuses du cinéma…


Répondre

De droudrou, le 19 octobre 2007 à 08:08

Plus torride encore avec "Les parachutistes arrivent" (avec le même Lancaster).


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.010 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter