Forum - Invictus - Avis
Accueil
Forum : Invictus

Sujet : Avis


De PM Jarriq, le 27 septembre 2007 à 11:42

Après Sidney Poitier et Danny Glover à la télé, puis Dennis Haysbert récemment, c'est Morgan Freeman qui va camper Mandela ? C'est peut-être le plus ressemblant. Pas physiquement, mais pour ce qu'il dégage…


Répondre

De Steve Mcqueen, le 10 avril 2010 à 00:05
Note du film : 4/6

Je souhaite revenir un peu sur la carière du grand Clint, aussi charismatique que Mcqueen, plus drôle que Newman et moins politisé que Redford (cf "Votez McKay"…)

LES DEBUTS Après des mini-rôles dans Escadrille Lafayette et "La revanche de la créature", Clint connaît le succès avec "Rawhide", série prprette et désuète où il joue un gentil "garçon-vacher" : "J'arrive en ville . Invectives avec des brutes, regard mécontent de la jolie institutice…Les méchants sont punis et je m'installe avec la demoiselle…"! Se sentant à l'étroit avec son attirail holster-rasé-de-frais-brin-d'herbe-aux-lèvres, Eastwood file en Italie au refort de Sergio -geste suicidaire selon son agent- remplace son menton glabre par une barbe de 10 jours,le brin d'herbe par un cigarillo à moitié consommé, et la timide institutrice par une putain vulgaire…

Clint ne le sait pas encore, mais il est en route pour la gloire…

L' APRES "DOLLARS" Clint se cherche, refuse de participer au prologue d"Il était une fois…" (avec Van Cleef et Wallach, clin d'oeil parodique de Leone), rencontre Don Siegel et Brian G.Hutton, réalise le joli "Breezy" et le plus "percutant" "Play Mysty for Me", et enfin le baroque "High plain drifter" suivi de la peu glorieuse "Eiger Sanction", qui ne vaut que pour les scènes d'escalade, filmées sans trucages et provocant la mort d'un alpiniste…

LES REALISATEURS QUI COMPTENT

Outre l'inévitable Leone, Clint entame avec "Un shériff à New York" une fructueuse collaboration avec Siegel : "Les proies" le voient aux prises avec un gynéçée menaçant, "Dirty Harry" passe Scorpio à tabac, il vit une romance avec Shirley Mclaine dans la "Sierra Torride", et "L'évadé d'Alcatraz" réussit son coup…Sur ce dernier film, Siegel se plaindra de l'attitude d'Eastwwod, de plus en plus directif…

Il collabore avec Buddy van Horn -pour le pire : les tristes "Doux, dur et dingue" et autres "ça va cogner" de sinistre mémoire… Il co-réalise officieusement l'ambigû "Tigh rope" avec Tuggle, rate son entrée comique avec le pénible "City Heat" et se rêve en "sergent la terreur dans "Le maître de guerre" Finalement c'est en s'auto-dirigeant qu'il trouvera satisfaction, alternant blockbusters à dollars et films d'auteur difficile d'accès : "Bird" sur le jazz, "Chasseur blanc …" sur Huston.

EASTWOOD ET LES FEMMES

Violeur dans 'High plain…", violé par Sonia Braga dans le pénible "Rookie" (!), faisant subir toutes les brutalités à son ex-femme, la fade Sondra Locke dans ses 5 (!) films avec elle, Clint a une relation -ô- combien ambigûe avec les femmes… "Même les jeunes filles les plus pures sont capables de meurtre", déclarait Siegel sur le plateau des "Proies"…La critique US applique l'adage à Clint,en particulier Pauline Kael, on y revient tout de suite…

EASTWOOD ET LA CRITIQUE : JE T'AIME MOI NON PLUS

Méprisé au temps de "dollars" : "violence absurde", 3personnages sans queue ni tête…" Clint se voit ouvertement traité de "fasciste" par la critique quand sort la bombe à retardement de Siegel, "Dirty Harry" : police laxiste, relâchement des moeurs, tueur-hippie aux lèvres baveuses… C'est l'hallali, et en particulier pour Kael qui ne peut-pas piffrer Eastwood ! Les choses changent enfin avec "Outlaw…", salué par Welles. En France un petit groupe de thuriféraires- Ciment, Brion, Leuttrat- s'est déjà constitué…

LES ANNEES 80

Période chaotique pour Eastwood, coinçé entre succès immérités ("Pink Cadillac", "The Rookie") et oeuvres ambitieuses saluées par la presse mais boudées par le public ("Bird", "Chasseur blanc…"). Avec "The rookie" eastwood touche le fond : triste "buddy movie" surfant sur la mouvance "Lethal Weapon", il se fait violer par Sonia Braga (!) et enchaîne courses-poursuites indigentes… Le début de la fin ?


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0088 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter