Forum - L'Emmerdeur - Avis
Accueil
Forum : L'Emmerdeur

Sujet : Avis


De Frydman Charles, le 8 septembre 2007 à 15:08

Pignon a des allures de Baba Cool reconverti au volant de son véhicule… Derrière le pare brise quelques fleurs rouges ,et , suspendue au plafond une figurine de policier tout blanc tenant un bâton plat avec un cercle rouge au bout…Collé au pare brise ,un rond rouge qui doit s'éclairer en même temps que les feux stops .Un ourson dont les yeux jaunes s'allument avec les clignotants…Mais Pignon est aujourd'hui élégant :un costume cravate et une chemise de qualité ,son métier oblige… Il reste attaché aux liens du mariage…et l'adultère de sa femme le désespère… J'imagine un ancien François Pignon apôtre de la non violence, psalmodiant Krishna…Peut-être pensait-il au « cercle rouge » de Krishna qui est à l'origine du titre du film avec Bourvil en 1970…Un pignon aujourd'hui perdu dans ses pensées ,qui ne voit plus les cercles rouges d'interdiction et de danger…Il grille un feu rouge et manipule l'arme de son ami Milan au final, le blessant involontairement…


Répondre

De De passage..., le 8 septembre 2007 à 17:41
Note du film : 5/6

Le rond rouge , qui , d'ailleurs , était mauve collé au pare-brise était en fait un gadget que nous allumions pour nous protéger des phares par trop aveuglants , la nuit. Mais c'était vraiment une babiole dont l'éfficacité reste encore à démontrer aujourd'hui ! Mais cela existe t'il encore ? Seuls les anciens s'en souviennent..


Répondre

De Impétueux, le 8 septembre 2007 à 19:02
Note du film : 3/6

Ce rond violet avait la même efficacité – une amulette, un gri-gri ! – que les bandes de caoutchouc fixées sur le pare-choc arrière, censées décharger l'électricité statique… et empêcher de ce fait le mal de la route !!!

L'époque était pourtant plus rationnelle qu'aujourd'hui ne l'est, se voulait même éperdue d'amour scientifique, voire scientiste… Mais les gadgets idiots faisaient florès…


Répondre

De fretyl, le 9 septembre 2007 à 00:09
Note du film : 4/6

Je finis mon café et je m'en vais …


Répondre

De De passage..., le 9 septembre 2007 à 00:30
Note du film : 5/6

Ah oui ! Grand moment que celui là quand le regard de Ventura ressemble à celui du tigre , regardant le dompteur entrer dans la cage…"frime pas trop avec ton fouet.."

Il a , à ce moment là , le mème regard qu'il avait pour le souteneur de Léone , dans "La métamorphose des cloportes" : "- T'es un dur , un terrible , tu connais pas ta force ! Alors barre toi pendant que tu te controles encore…"

Un regard de Lino peut , quelque fois , rendre ridicule le colosse de Rhodes…


Répondre

De Frydman Charles, le 11 septembre 2007 à 15:15

A regarder de plus près la voiture de Pignon , la figurine représente un policier avec un uniforme et un bâton blanc ,son visage est jaune ,et il porte une sorte de casque colonial…Il semble régler la circulation avec son rond rouge au bout du bâton dans un pays asiatique comme l'Inde…A préciser…Pignon caresse à un moment la figurine d'un air admiratif…Quand aux yeux jaunes de l'ours en peluche ,ils s'allument en même temps que les stops…Je n'ai pas trouvé de mention du fameux rond mauve contre l'éblouissement de phares sur internet… Pignon vit son rêve tout éveillé mais est bien conscient que sa femme le trompe…Coté fleurs…Le premier contrat de Milan doit se dérouler « 18 impasse des rosiers » à Villeneuve-la-Garenne (l'impasse semble ne pas exister).A l'hôtel du Palais le tableau qui se trouve dans la chambre de Pignon représente des fleurs comme celles dans sa voiture…Le papier peint des chambres de Pignon et Milan est orné de motifs fleuris…L'hôtel lui même est agréablement fleuri….


Répondre

De fretyl, le 11 septembre 2007 à 22:51
Note du film : 4/6

Oui et Lino ventura , a des gants beiges sur le tableau de bord de sa voiture , et Pignon est Peugeot depuis huit ans il est trés fidéle !


Répondre

De frydman charles, le 13 septembre 2007 à 15:23

A propos de gants beiges…Il est probable que la véritable intention de Milan est de se débarrasser de Pignon manu militari…Alors quie Milan conduit son véhicule avec des gants ,Pignon remarque la qualité des chemises de Milan en désignant ses manchettes mais ne fera pas d'observations sur les gants…Pignon s'inquiétera néanmoins du chemin suivi par Milan…et si ce n'était l'accident avec un couple en plein bois, et Milan obligé d'amener la femme du couple en train d'accoucher à la clinique , escorté par 2 motards , la vie de Pignon aurait du s'arrêter là !!! Milan larguera néanmoins Pignon en cours de route…Milan sauvera néanmoins la vie de Pignon encore une fois lorsque celui-ci tentera de sauter de la corniche…Surtout en raison des nombreux policiers dans la rue témoins de la scène.Mais il tentera une nouvelle fois de supprimer Pignon avec les ficelles des rideaux de l'Hôtel , interrompu par la venue du garçon d'étage. La figurine ,fétiche porte-bonheur de la voiture de Pignon m'intrigue…Elle pourrait représenter un soldat colonial réglant la circulation en Algérie…Un uniforme blanc avec des bottes noires à l'origine de l'expression pied-noire…En fait la figurine a des bottes blanches…Un pied-blanc ? Sur le lit de Milan à l'hôtel ,le tableau pourrait représenter l'Algérie coloniale ?


Répondre

De Steve Mcqueen, le 19 avril 2010 à 09:41
Note du film : 2/6

Jamais compris pourquoi cette comédie, déjà démodée à sa sortie, avait connu un tel succès et des critiques si dithyrambiques :

"allie l'humour à la tendresse, le tragique au suspense, le vaudeville au drame. Parodie des policiers, excellent film comique, c'est aussi un film pacifiste, un film sur l'amitié (…).Une excellent leçon aussi pour les comique de seconde zone". Christine de Montvalon, Télérama 22 septembre 1973…

…Phagocyté par un Brel piètre comédien selon moi, tristement tiré par le bas par un Ventura que j'ai rarement vu aussi sinistre, L'"emmerdeur" ressemble à du Veber de bas étage (pléonasme ?).

Et pourtant ce classique des rediffusions télé continue de jouir de sa petite réputation usurpée de "classique de la comédie"…allez comprendre…


Répondre

De Gilou40, le 19 avril 2010 à 20:12
Note du film : 5/6

…..tristement tiré par le bas par un Ventura que j'ai rarement vu aussi sinistre…

Ventura voulait à tout prix jouer en tutu, avec une plume dans l'cul, et soufflant dans une langue de belle-mère mais Molinaro n'a pas aimé….D'ou le "sinistre" de Ventura qui pourtant à un rôle qui invite à la rigolade ! Tueur à gages, après ça, je ne vois plus que le parti de Besancenot pour nous faire rire à ce point !

Il est curieux notre ami McQuenn….Sympathique, mais curieux !


Répondre

De Impétueux, le 20 avril 2010 à 13:14
Note du film : 3/6

Plutôt d'accord avec SteeveMcQueen dans l'iconoclastie à propos de cet Emmerdeur , dont, il y a quelques années, en cohortes hurlantes, nous avions espéré à cor et à cris l'édition DVD, et qui fut une pénible déception d'insignifiance…

Mobilisant mes enfants à qui je promettais une franche et saine partie de rigolade, j'ai dû affronter, à la fin, leur regard vaguement gêné, et même légèrement interrogatif sur le maintien de mes facultés mentales…

Ventura s'en sort à peu près convenablement, mais Brel est aussi habituellement pitoyable que quand il beuglait son pleurnichant Ne me quitte pas, qui est tout de même la plus révoltante chanson du siècle passé…


Répondre

De Gilou40, le 20 avril 2010 à 13:54
Note du film : 5/6

Ne me quitte pas, qui est tout de même la plus révoltante chanson du siècle passé…

Ah ! Ca , c'est vrai !!! Ce type qui se traine comme une M…..e aux pieds de celle qui n'en veut plus, c'est à vomir ! Mais il n'est pas de bon ton de le dire : On déclenche des indignations grandiloquentes !


Répondre

De Steve Mcqueen, le 20 avril 2010 à 16:43
Note du film : 2/6

Assez surpris…Plutôt attiré par le rock et d'une génération plus nouvelle, je trouve que c'est quand même une belle chanson.

Mais sur un sujet similaire, je préfère quand même "Every you take " de Police ( "Every breath you take/ Every move you make / Every bond you break / Every step you take/ I've been watching you…").


Répondre

De Arca1943, le 20 avril 2010 à 20:07
Note du film : 4/6

Bon, eh bien puisqu'on en fait une affaire de générations, bien sûr j'ai fini de grandir avec The Police et Bauhaus et Laurie Anderson et The Durutti Column, n'empêche, la plus belle chanson sur l'amour impossible c'est bien sur La Rossa, par Van Der Graaf Generator


Répondre

De Steve Mcqueen, le 21 avril 2010 à 14:23
Note du film : 2/6

"The Police" et "Bauhaus, Laurie Anderson contre "The Durutti Column" versus "Van der Graaf Generator"…

Vous pouvez vous targuer, ami Arca, d'une éducation musicale furieusement éclectique, farouchement anti-conformiste voire délibérément iconoclaste !!!


Répondre

De Arca1943, le 21 avril 2010 à 14:58
Note du film : 4/6

Et ce n'est encore rien : toujours à la même époque, je découvrais l'extraordinaire Bela Bartok à cause de Shining et Johnny Cash à cause de I Walk the Line puis Meredith Monk, Art of Noise, PIL… Plus beau souvenir de concert : Bill Bruford et Patrick Moraz, Music for Piano and Drums, en 1985 ou 86 au défunt Spectrum de Montréal. Seulement piano et batterie, aucune basse, aucun instrument électronique. La pièce de résistance « Eastern Sundays », c'est du grand jazz. Mais je dois ajouter une confidence : pendant toutes ces années, ma haine du disco ne dérougissait pas ! Je ne suis jamais allé voir Saturday Night Fever à cause de ça. Comme quoi tout éclectisme a ses limites…


Répondre

De Gilou40, le 21 avril 2010 à 15:35
Note du film : 5/6

la plus belle chanson sur l'amour impossible c'est bien sur La Rossa, par Van Der Graaf Generator…

Dites ! je l'ai écouté sur Music me : c'est….curieux .


Répondre

De Arca1943, le 21 avril 2010 à 15:44
Note du film : 4/6

"Curieux", hum-hum. Je vois que dans votre éducation française, on a su vous inculquer le tact et la diplomatie ! Mais que voulez-vous, j'ai pratiquement grandi avec cette étrange soufflerie sonore pour orgue, saxophone et voix. Et je suis allé voir en concert, bien sûr, Van Der Graaf Generator, réuni de nouveau après un quart de siècle, invité non-jazz du dernier Festival de jazz de Montréal ! On s'refait pas, ma bonne dame, on s'refait pas… Ah, Nutter Alert ! Mais passons…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.016 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter