Forum - Les Nuits de Dracula - On a connu pire !
Accueil
Forum : Les Nuits de Dracula

Sujet : On a connu pire !


De Impétueux, le 1er août 2007 à 13:59
Note du film : 4/6

Je dois dire que je m'attendais à bien pire ! Muni de mes souvenirs, qui n'étaient pas mauvais, (il est vrai qu'au début des années Soixante-Dix j'ingurgitais absolument n'importe quoi en matière de Vampires, y compris les cingleries du maniaque Jean Rollin), mais bien prévenu par un avis très défavorable de Frétyl (mais oui ! il arrive à Frétyl d'avoir bon goût !) et une sévère mise en pièce argumentée de PMJarriq, je me suis installé devant cette nouvelle adaptation – une des plus fidèles à l'admirable roman de Bram Stoker – avec la quasi certitude d'avoir dépensé mes sous pour rien et de me préparer une soirée vaseuse (mais, me disais-je, ce sera toujours mieux qu'un Bergman ou qu'un Antonioni ! – ce en quoi je n'avais pas tort).

Lorsqu'on s'attend au pire, on peut espérer quelques lueurs de qualité ; et j'ai trouvé ces lueurs !

Je partage, bien sûr, les avis de mes distingués camarades sur les intenses faiblesses du film : réalisation molle, manque de moyens, photo laide, distribution minable (à l'exception des deux vedettes, bien sûr), dialogues à la limite inférieure du ridicule, balourdises diverses, séquences risibles (le lever, en transparences, des goules dans la crypte) et un paquet de détails qui plombent définitivement les bonnes intentions prétendues du réalisateur.

Mais il y a tout de même quelques bonnes choses : nombre des décors, notamment. C'est quelquefois fugace, comme l'arrivée de Jonathan Harker dans la ville de Transylvanie (Bistritz) où le train l'a conduit : il y a des images d'une grande place rectangulaire, très Mitteleuropa, noyée de pluie qui ne sont pas mal du tout. C'est plus long, et plus intéressant dans toutes les séquences qui se passent dans le Château du Comte Dracula : ce n'est pas un manoir néo-médiéval admirablement meublé et entretenu comme dans les films de la Hammer : c'est un vrai nid d'aigle nu, dépouillé, austère, sauvage, plein de photogéniques toiles d'araignées : de ce fait, l'atmosphère est immédiatement très pesante et l'attitude du Comte y est plus… comment dire ?… logique.

La moustache que porte Christopher Lee est aussi une excellente idée, non pas seulement parce que c'est ainsi que le décrit Bram Stoker : le Comte atteint une dimension peut-être plus sauvage ; et puis, comme dans le très curieux et déjanté Du sang pour Dracula, de Paul Morrissey, le Vampire, tassé, vieilli, à la chevelure blanche, au fur et à mesure qu'il se gave de sang humain, rajeunit et retrouve sa vigueur…

Autre bonne séquence, cruelle à souhait : les enfants qui jouent dans le cimetière et la petite fille happée et tuée par Lucy Westenra (Soledad Miranda), dans une atmosphère onirique…

Klaus Kinski, par sa seule présence, et sans un mot, donne de l'inquiétude…

…Et c'est à peu près tout. Mais je n'ai pas détesté revoir ce nanard-là !


Répondre

De verdun, le 13 août 2007 à 12:41
Note du film : 3/6

Ah cher Impétueux, vous m'avez devancé sur ce tout nouveau fil. Je ne vois pas grand chose à redire à ce que vous avez remarqué à propos de ces Nuits de Dracula.

C'est en effet un film qui offre la particularité d'être à la fois un ratage et un film passionnant…

Eh oui, la photo est à peine plus digne que celle d'un épisode de derrick. Le cinéaste multiplie les zooms et semble pourtant coincé dans un académisme qui donne un film souvent guindé…On est loin de la splendide esthétique du Cauchemar de Dracula à tous les niveaux. Les décors sont tantôt fascinants, tantôt anachroniques et trop pauvres…Dans Horror of Dracula, la plupart des scènes présentaient des acteurs de la trempe de Peter Cushing ou de Michael Gough. Ici, malgré la présence de trois grands acteurs comme Herbert Lom, Klaus Kinski ou Christopher Lee, on doit se taper la plupart du temps les médiocres Fred Williams ou Jack Taylor. La bande sonore ne mérite pas plus d'éloges, répartie entre bruitages mal venus et musique envahissante. Et un doublage aussi médiocre en français qu'en espagnol. Concernant les effets spéciaux, c'est le nadir : transparences mal venues, ombre de chauve-souris en plastique, séquence ridicule ou bougent (!) des animaux empaillés.. C'est peu rythmé et le scénario patine ..

Tous ces défauts sont rédhibitoires vous allez me dire… Eh bien non, bizarrement, le film se laisse voir; plus encore il laisse un souvenir dans les mémoires et pas seulement en raison de sa médiocrité.. Ici on redécouvre le vrai Dracula, moustachu , doté du pouvoir de disparaître, de rajeunir. Avec un Christopher Lee toujours aussi charismatique. Certains personnages sont ici de retour comme Sewell ou Reinfeld, interprété par un Kinski siphonné, qui n'a jamais su qu'il tournait dans ce film, le script lui ayant été adressé sous un faux nom !! Le film baigne dans une tristesse envoûtante. On peut tout reprocher à Franco mais il a souvent le don de créer une atmosphère appropriée.. Certaines séquences sont fort belles et poétiques..

Aussi médiocre soit-il, ce film très intéressant demeure plus regardable que les autres films sur le sujet, que ce soit le boursouflé Dracula de Coppola ou les films de la Hammer qui non dirigés par Terence Fisher sont souvent des purges à l'image des Cicatrices de Dracula. voilà donc une transposition de l'univers de Bram Stoker qui fait référence malgré tout !!

Le film de Franco intéresse et déçoit parce qu'on y voit l'ombre de ce qui via ses intentions, son ambiance et son casting aurait pu être LE plus beau Dracula…


Répondre

De Impétueux, le 13 août 2007 à 15:14
Note du film : 4/6

Je suis donc ravi qu'un distingué vampirologue et Draculaphile comme vous (Congratulons-nous, cher confrère en Transylvanie !) rejoigne dans la critique et dans l'intérêt tout à la fois ce film mal foutu mais que je suis heureux d'avoir revu et de posséder !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.018 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter