Forum - L'Aile ou la cuisse - Une des rares réussites de Claude Zidi
Accueil
Forum : L'Aile ou la cuisse

Sujet : Une des rares réussites de Claude Zidi


De Arca1943, le 27 décembre 2003 à 15:29
Note du film : 4/6

"Spécialiste" attitré de la comédie à la française, Claude Zidi compte vraiment peu de réussites à son actif. Je me rappelle, par exemple, d'avoir quitté la salle (fait pour moi rarissime, surtout à quinze ans) au beau milieu L'Animal avec Jean-Paul Belmondo. Ses deux films avec Pierre Richard (si je ne m'abuse: La Course à l'échalote et La Moutarde me monte au nez) étaient sympathiques, se laissaient regarder, mais sans plus. Idem pour ses films avec Coluche. Son adaptation d'Astérix m'a beaucoup déçu (et la comparaison avec le 2e volet, dirigé par Alain Chabat, est incriminante).

Mais la comédie est sans doute le genre qui montre le mieux les limites de la fameuse "théorie des auteurs", qu'il faudrait remplacer au moins pour ce qui est du versant comique du cinéma, par une plus humble et plus souple "théorie du bon film" – .

Après l'éclatante réussite des Ripoux, L'Aile ou la cuisse est la seule autre comédie de Zidi qui soit pleinement réussie.

Il faut dire que c'est le De Funès show. Mais De Funès, ici, partage l'écran avec un autre comique, Coluche. Et le contraste entre l'abattage de l'un et le numéro d'Auguste de l'autre est une des forces de cette comédie. Il faut ajouter aussi que De Funès, dans ce film, s'il nous refait son même truc pour la énième fois – et ce n'est pas un reproche, c'est pour ça qu'on va le voir! – est ici plus retenu, moins grimaçant que de coutume. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'il se renouvelle, mais il ne mange pas l'écran et laisse à son hilarant comparse tout l'espace pour déployer ses dons.

Et puis, quel meilleur casting que Louis de Funès pour incarner un ombrageux critique de restaurants, dont le guide annuel sème la terreur dans toutes les cuisines de France et de Navarre? Mais voilà notre homme, au faîte de sa carrière, affligé d'un fils (Coluche) qui n'a aucune envie de suivre les glorieuses traces paternelles: lui, son rêve, c'est de devenir clown. Il y a de l'orage dans l'air…

Mais père et fils vont néanmoins s'allier pour faire face à une terrible menace qui pèse sur la France (et c'ets devenu encore bien pire depuis): en effet, l'ignoble Tricatel (n'était-ce pas Julien Guiomar?) est en train de répandre dans l'Hexagone – et jusque sur les plus prestigieuses tables! – son ignoble tambouille préfabriquée en usine, à l'aide d'ingrédients dont je vous laisse la surprise.

Il y a bien quelques petites chutes de rythme ici et là, mais la plupart des blagues font mouche et s'incrivent dans le droit fil de l'intrigue. Le personnage de l'aspirant-clown ajoute une touche de poésie fort bienvenue. Et ce qui ne gâche rien, le thème central a gagné en actualité depuis. Une série de pointes satiriques bien trouvées renvoient dos à dos l'univers très "vieille France" incarné par De Funès et la perte généralisée du goût représentée par le fast-food industriel.

Bref, c'est un divertissement de qualité, qui donne l'occasion à deux très grands comiques de mordre à belles dents dans des personnages qui leur vont à ravir. Que demander de plus, en somme? Et le plus beau, c'est que lorsqu'une comédie est pleinement réussie – ce qui n'arrive pas si souvent – elle ne vieillit pas. En regardant L'Aile ou la cuisse, je ris tout autant aujourd'hui qu'en 1976.

Arca1943


Répondre

De paul_mtl, le 22 mars 2006 à 14:13
Note du film : 4/6

Effectivement Claude Zidi a réalisé surtout des comedies populaires assez moyenne mais n'oublions pas aussi

et il a lancé les Charlots avec la comedie "mythique" en 1971, les bidasses en folie.


Répondre

De Arca1943, le 22 mars 2006 à 14:15
Note du film : 4/6

Voilà trois titres qui ne m'impressionnent guère ! Lancer la carrière des Charlots est-il vraiment un titre de gloire ? Mais je respecte Zidi, il m'a amusé plus d'une fois. Ses deux films avec Pierre Richard étaient O.K. La comédie est un art particulièrement difficile et en revoyant Les Ripoux, qui est une vraie merveille, je me dis que ça valait la peine d'attendre…


Répondre

De paul_mtl, le 22 mars 2006 à 14:24
Note du film : 4/6

Les Charlots c'est un mythe en France.

Ils arrivent au début des années 70 et apportent un vent de fantaisie et de liberté.

Alors bien sûr en revoyant ces films aujourd'hui ca perd un peu d'interet.


Répondre

De jipi, le 5 juillet 2007 à 09:20

7 Millions de téléspectateurs lors de sa dernière rediffusion, serions Platonicien par l'entretien du souvenir ?

Louis de Funes comprime ses gags au maximum avec l'indispensable ambulance toute équipée présente en permanence non loin du plateau.

Le succès en salle fut surtout déterminé par un voyeurisme désirant constater les dégâts d'une crise cardiaque sur le visage d'un petit bonhomme devenu bridé par la force des choses.

Ce film est parfois pitoyable avec en particulier l'affligeante prestation du merveilleux Mac Roney sous employé dans son registre gestuel de base, quel gachis un potentiel malheureusment mal géré par les contraintes d'une prestation artistique constamment répétée se répand dans des banalités en gommant une valeur sure ne demandant qu'a s'extraire d'une identité de sous-fifre, franchement j'ai pris de la peine à le voir aussi rabaissé.

Bubu n'est pas à son avantage non plus mais il faut bien exercer son métier jusqu'au bout. Coluche subit un rôle qu'il ne désirait pas (Remplacement de Pierre Richard), il ne fait qu'adapter à l'écran un gentillet début de carrière lunaire.

Allez soyons honnêtes ce qui incite certain à revisionner ce film est la présence de la belle Ann Zacharias portée disparue à la fin du tournage, ça c'est dommage.


Répondre

De mushu, le 23 octobre 2007 à 17:10

ce film est un chef d'oeuvre d'humour, toujours autant de succes aujourd'hui car on a pas fait mieux depuis. Je suis fan absolu et pour répondre à la critique méchante et complètement injustifiée que j'ai lu ici, personne ne connais l'histoire du tournage et ne regardent pas ce film par voyeurisme ou quoi que ce sois d'autre, c'est juste une des meilleure comédie française… c'est marrant de jouer à l'érudit et au psy, mais faut aussi regardfer les films et "vibrer" avec… et non tout analyser bêtement…


Répondre

De Impétueux, le 23 octobre 2007 à 17:45

Comme dit le Sage, en somme Plus tu vibres intelligemment, moins tu analyses bêtement !

On est confondu d'admiration devant des aphorismes aussi titanesques !


Répondre

De Tamatoa, le 16 juillet à 20:14

Lancer la carrière des Charlots est-il vraiment un titre de gloire ? nous demande Arca.

Nous voilà revenu à une récente discussion : Demandez donc aux centaines de millions de gens qui ont créé de véritables émeutes, des délires pharaoniques, à chaque visite des Charlots dans leur pays ! Et jusque dans les contrées les plus reculées de la planète ! Rinaldi racontait souvent que pour leur promo du film Bons baisers de Hong Kong en Chine, leur avion s'est posé en parallele de celui du président Giscard d'Estaing. Des milliers de gens avaient envahi le tarmac. Et on a souvent évoqué la déception du président vexé quand il aperçut des dizaines d'immenses banderoles où l'on pouvait lire de véritables déclarations d'amour à l'intention des Charlots

Et ces gens là ne sont pas plus débiles ni crétins que d'autres ! Lancer la carrière des Charlots est-il vraiment un titre de gloire ? En tous cas, Claude Zidi a rendu des millions de gens heureux ! Et ça …..


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.095 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter