Forum - Le Samouraï du crépuscule - Le samouraï récalcitrant
Accueil
Forum : Le Samouraï du crépuscule

Sujet : Le samouraï récalcitrant


De Arca1943, le 24 juillet 2007 à 16:42
Note du film : 6/6

Tout comme La Servante et le samouraï, réalisé deux ans plus tard mais que j'ai vu avant, ce très beau film est centré sur un personnage de samouraï "du bas de l'échelle", un samouraï-paysan veuf, pauvre comme Job (il n'a même pas de kimono de rechange !) qui vit avec sa vieille mère sénile et ses deux fillettes. Et comme dans le film précédemment cité, il y a un parti-pris de réalisme, qui prend le contre-pied de bien des flamboyantes légendes. Notre samouraï, que ses collègues à l'intendance ont surnommé "Crépuscule" par dérision, est un pacifique, un homme qui hait la violence et ne recherche pas les honneurs. Il ne cherche même pas à se remarier. Il veut juste cultiver son (minuscule) lopin de terre et suivre de près l'instruction de ses filles. C'est pourquoi il dissimule soigneusement… sa grande habileté au sabre ! Malheureusement pour lui, ça finit par se savoir quand même. Et il aura beau tout tenter, c'est lui qu'on enverra exécuter un redoutable samouraï rebelle qui refuse de se faire seppuku.

Quiconque s'attend à voir un "film de sabre" sera amèrement déçu! Il y a deux combats dans ce film, à la fois remarquables et aussi peu flamboyants que faire se peut… ce qui les rend d'autant plus crédibles. Et c'est justement la force du film. Au fond, dans la vraie vie, les vrais samouraïs en chair et en os devaient plutôt ressembler à ça, leur existence devait avoir cet air-là. C'est ce que je me dis pendant tout le film. En s'éloignant radicalement des conventions narratives propres aux "films de samouraïs", en s'en tenant à une tranche de vie centrée sur l'humble personnage central et son entourage – par endroits on songe même à Ermanno Olmi – quand à la fin notre homme tire néanmoins son sabre, c'est un moment d'autant plus puissant.

Ce Samouraï du crépuscule est un merveilleux film, sobre et dépouillé comme il se doit, mais aussi terriblement convaincant.


Répondre

De paul_mtl, le 25 juillet 2007 à 05:02
Note du film : 5/6

Et de deux, le cycle Yoji Yamada continue. ;)

Vu il y a environ un an en VO.s-t et ca m'avait fait penser davantage au Kurosawa de Barberousse. C'est bien que le cinema japonnais renoue avec cette tradition. Ca nous permet d'avoir des films couleurs dans ce genre samourai plus "réflechi" et "pacifique".


Répondre

De Arca1943, le 9 janvier 2008 à 04:31
Note du film : 6/6

Tout bien réfléchi après une nouvelle soirée passée en compagnie de ce film, je fais passer ma note de 5 à 6. Le Samouraï du crépuscule est un trésor. Sous ses airs de ne pas y toucher, sous le regard apparemment clinique de l'historien-ethnographe, se cache un coeur qui bat. La fin toute simple, alors que la fille du samouraï, devenue adulte, évoque en quelques phrases le souvenir de son père, me laisse un souvenir ému et durable. En plus, monsieur Sanada est vraiment excellent et – pour peu que je puisse en juger – un bretteur tout à fait crédible et la présence du valeureux Tetsuro Tamba, merveilleux comme souvent dans le rôle de son oncle irascible et "réactionnaire" (« Tu ne dois pas faire instruire tes filles, sinon personne ne voudra les marier ! »), assure un lien non négligeable avec les glorieux moments du passé.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0034 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter