Forum - Les Ambitieux - Nevada Smith
Accueil
Forum : Les Ambitieux

Sujet : Nevada Smith


De Max Sand, le 31 janvier 2003 à 09:08

A noter que dans ce film, Alan Ladd joue le personnage de Nevada Smith, que reprendra Steve McQueen dans le film du même titre tourné quelques années plus tard. Ce qui fait de "Nevada Smith" une prequel des "Ambitieux".


Répondre

De droudrou, le 13 mars 2007 à 09:18
Note du film : 2/6

The Carpetbaggers (Les ambitieux)

Film de Edward Dmytryk d'après le roman de Harold Robbins du même titre. Le titre anglais (les profiteurs) me paraît beaucoup plus réaliste dans la mesure où tout un chacun profite d'autrui.

Récit tout à fait américain que ce roman de Harold Robbins qui a servi de base à deux films qui auraient dû se compléter ou ne représenter qu'un. Récit bizarre qui nous emmène par ses personnages dans l'aventure de l'Ouest américain jusque les grands moments de l'aventure de l'Aviation et du Cinéma.

D'un côté, un westernNevada Smith réalisé avec maîtrise par Henry Hathaway qui nous évoque à la fois le récit d'une vengeance et d'une longue traque et qui devient un récit totalement indépendant. De l'autre, un film plus ou moins bien ficelé qui n'a pas compté dans les œuvres majeures de son réalisateur Edward Dmytryck et de ses interprètes parmi lesquels on relève les noms de Alan Ladd, George Peppard(**), Carroll Baker, Martha Hyer et Robert Cummings.

Panne du metteur en scène ? Panne du scénariste ? Erreurs du producteur ? Il est très difficile de répondre d'autant que le récit de Robbins était, lui, quelque peu ambitieux puisque pour son personnage de Jonas Cord il s'était inspiré de la vie de Howard Hugues et que pour le personnage de Rina Marlowe il s'était inspiré de Jean Harlow. Le père de Jonas, marchand d'armes dans l'Ouest avait recueilli Nevada Smith, ce que nous apprend la fin du film de Hathaway… mais l'ensemble passant quelque peu sous silence que c'était le même Nevada Smith qui avait élevé et éduqué Jonas Cord avant de devenir une des premières grandes vedettes des westerns du muet, Tom Mix ayant inspiré Robbins, avant d'être dépassé par l'évolution de la technique du cinéma.

De fait, respectant le cadre du récit de Robbins, même si les personnages n'encourageaient nullement la sympathie, il y avait moyen de bâtir un récit passionnant qui nous faisait quitter la vie de l'Ouest Américain pour aborder immédiatement après la 1ère guerre mondiale l'essor de l'aviation militaire et civile et civile et militaire, la révolution des « plastiques » et des « chimiques », une distraction populaire en pleine évolution, du muet au parlant et à la couleur avec le cinéma. Et en arrière-plan l'évolution politique qui a caractérisé le début du 20ème siècle.

Si on comprend mal cet échec quand on sait que les débuts du cinéma parlant nous ont donné ce chef d'œuvre qu'est «Chantons sous la pluie », que Scorsese nous a donné un très bon Aviator à défaut d'un chef d'œuvre, on comprend, par contre que (**) George Peppard, par la suite, ait autant « adoré qu'un plan se déroule sans accroc ! »…


Répondre

De Gaulhenrix, le 13 mars 2007 à 18:24
Note du film : 4/6

je suis moins sévère : j'avais bien aimé ce film pour le portrait d'un Jonas Cord Jr (Howard Hughes) magnifiquement interprété par un George Peppard tout en démesure. Pour ses moments forts, aussi ; et notamment l'explication finale de la "folie" du héros, qui renvoie directement au Rosebud de Citizen Kane. Il faudrait que… je le revoie ("revisse" est quand même bien pédant !)…


Répondre

De droudrou, le 13 mars 2007 à 21:26
Note du film : 2/6

M… ! Je suis obligé de recomposer mon message ! Je disais : Gaulhenrix : je me pose la question comme toi de la nécessité de revoir le film. Pour le moins, ça fait 43 ans que je l'ai vu. Peut-être était-il par trop touffu. Pour le moins, le décalage entre le film et le roman de Robbins était-il à l'origine de ma surprise et de mon interprétation des choses…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0042 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter