Forum - Le Monocle rit jaune - Avis
Accueil
Forum : Le Monocle rit jaune

Sujet : Avis


De cerise, le 24 mai 2007 à 21:20

Un succès!


Répondre

De droudrou, le 25 mai 2007 à 14:34
Note du film : 4/6

Paul Meurisse est presque un pays pour moi…

Ne pas oublier le film Les tontons flingueurs où il fait une apparition (amicale) dans son rôle titre…


Répondre

De urspoller, le 2 octobre 2007 à 08:26
Note du film : 3/6

Bon voilà, lors de ma subreptice apparition dans le monde virtuel des DVDtoiliens, un membre me proposait de privilégier les commentaires sur les nanars plutôt que sur les classiques sur-étudiés.

Voulant faire preuve de bonne volonté, j'apporte ma pierre à l'édifice ou plutôt j'amène un navet à mon potager qui commence à péricliter, automne oblige. Tantôt, j'ai visionné le kitsch et décalé Monocle rit jaune. Je n'en garde pas un souvenir impérissable quant à ces qualités intrinsèques, mais reste dans mon cervelet un air populaire : « Ma Normandie ». En fait, rien que pour le plaisir procuré par le trio Paul Meurisse, Robert Dalban et Marcel Dalio, pince sans rire et désopilant à la fois, chantant ou plutôt psalmodiant ce classique de la chanson française dont les paroles trottent encore dans ma tête :

Quand tout renaît à l'espérance,

Et que l'hiver fuit loin de nous.

Sous le beau ciel de notre France,

Quand le soleil revient plus doux,

Quand la nature est reverdie,

Quand l'hirondelle est de retour,

J'aime à revoir ma Normandie,

C'est le pays qui m'a donné le jour.

(F. Bérat)

Mon bon maître Brassens me pardonnera, j'espère, cette infidélité à ses écrits vantant nos plages de sable fin et nos paysages paradisiaques. Eh oui, l'esprit de clocher se perpétue de génération en génération dans notre coin de France !


Répondre

De droudrou, le 2 octobre 2007 à 08:48
Note du film : 4/6

Cher Urspoller, avec vous, nous nous trouvons soudainement coincés entre "Le monocle rit jaune" et "Le tigre se parfume à la dynamite". Soyez prudent néanmoins avec les sujets que vous abordez : "avec le réchauffement climatique, la banquise fond et les urspollers vont devenir une espèce en voie de disparition". Alors, en ce qui me concerne, réchauffez-nous de quelques commentaires sur Hitchcock que vous semblez beaucoup aimer !


Répondre

De urspoller, le 2 octobre 2007 à 09:14
Note du film : 3/6

Comme de bien entendu, je verserai, tantôt mon écot à la Hitchcockphilie, tant le réalisateur d'origine anglaise m'enthousiasme au plus haut point, à l'instar de ces confrères John Ford et Fritz Lang. Cela n'a, certes, rien d'original, mais peu m'importe. Pour la banquise, j'avoue me faire des poils blancs !


Répondre

De jipi, le 2 octobre 2007 à 09:30

Sur Ciné cinémas classic il y actuellement une retro du maître avec La loi du silence, L'homme qui en savait trop, La corde, Mais qui a tué Harry, Le faux coupable, l'étau.


Répondre

De droudrou, le 2 octobre 2007 à 09:50
Note du film : 4/6

Jipi : si tu relis ta liste de films, en ce qui te concerne, je commencerai à me faire du soucis ! tu n'es pas clair avec tout cela ! j'avouerai même que tu deviens très suspect !


Répondre

De jipi, le 2 octobre 2007 à 09:57

Tu as raison Droudrou, c'est une liste aux titres bien inquiétants. J'ai pris plaisir à revoir la corde, le film est restauré donc d'exellente qualité, un peu bavard. Avec la production actuelle on perd un peu ses repères attentifs d'antan et puis j'aime bien ce décor urbain en toile de fond évoluant du jour à la nuit en totale autonomie et indifférence par rapport à ce petit microcosme clos.


Répondre

De urspoller, le 2 octobre 2007 à 17:49
Note du film : 3/6

Merci beaucoup du conseil, sieur Jipi, mais si j'ai une forte propension à « décâbler », ma télévision, elle, n'est pas encore « câblée » car finalement, je passe assez peu de temps devant le petit écran. Mis à part, bien sûr, devant ma collection de DVD comprenant, comme de bien entendu, tous les métrages d'Alfred Hitchcock sortis sur ce support. Hélas, dans nos contrées reculées contiguës des garrigues, du Canal du Midi, des étangs, des lidos et des vignes, le progrès, à l'instar, du rythme de vie indolent, serpente doucettement le long des méandres du fleuve Hérault, s'alanguit sous les peupleraies et pinèdes, visite à sa guise caps, falaises, plages, promontoires, tombolos ou graus. A moins, que ce soit les autochtones qui soient un tantinet coupés des réalités… Voilà encore une de mes sacro-saintes digressions. Vous me parlez d'une rétrospective en l'honneur du maître du suspense et j'en viens à évoquer les charmes suaves de ma campagne héraultaise. Encore heureux que je n'ai pas bifurquer vers les Boby Lapointe, Molière, Brassens, Paul Valéry ou encore Jean Vilar… Le cœur a ses raisons…

J'espère que vous ne m'en voudrez pas trop, mais, parfois, j'ai même du mal à suivre le fil de ma pensée. Alors pour les autres, j'imagine que trouver de la cohérence dans ce dédale, ne doit pas être chose aisée. Tantôt, d'ailleurs, avec la délicieuse Sépia, nous devisions innocemment sur les mérites de l'irradiante Ingrid Bergman, et patatras, la conversion prend une tournure tout autre où il est question de corbeille de mariage, de passion… Finalement, je ne suis peut-être pas vraiment à ma place sur un tel site sérieux ! Peut-être devrai-je me contenter de laisser mon imagination divaguer indolemment sur ma collection de livres reliés, signés Alexandre Dumas Père, Walter Scott, Edgar Allan Poe, Conan Doyle, Guy de Maupassant, Jules Verne ou encore Marcel Pagnol.


Répondre

De droudrou, le 2 octobre 2007 à 19:19
Note du film : 4/6

Un site sérieux ? Vous avez bien dit "un site sérieux" ? Ce n'est pas sérieux !

Quant aux fils avec notre amie Sépia, tout le temps que ce ne sont pas des fils d'Ariane, ça peut aller ! Ce qui nous convient : "la bonne humeur" ! – Certes, il est des fois… mais… Et puis si votre intervention vous amène par on ne sait quel biais à évoquer un livre, eh bien, pourquoi pas ! Le livre qui nous intéresse le plus sur ce site, s'intitule "Au bonheur des dames"… et un résumé s'imposerait presque à la lecture des demandes pressantes que nous recevons régulièrement et auxquelles tout un chacun se fait un plaisir d'accompagner notre ami Impétueux dans ses fins de non recevoir !


Répondre

De s é p i a, le 2 octobre 2007 à 22:58

Pour en finir avec cette boutade sympathique de "passion" et "corbeille de mariage" , je signale à ceux qui prendraient le train en retard , que c'est notre camarade Vincentp qui , tout à coup et allez savoir pourquoi , nous a déclaré , Urspoller et moi comme étant " Les amants du capricorne" qui se sont enfin -je cite- "trouvés et aimés"….

Emoi de la jeune (si , si !) Sépia…Ciel , mon Amant ! Et s'en est suivi un gentil délire qui prend d'ailleurs fin au bas de ce message. Oui , la bonne humeur , mon trés cher (pour de vrai!) droudrou. Mais pas de délire à outrance..

Restez parmi nous , petit ours des neiges , et hitchcokez tout votre saoul ! Ingrid Bergman est une trés jolie femme. Je vous le confirme et je signe !


Répondre

De droudrou, le 3 octobre 2007 à 08:15
Note du film : 4/6

et toujours dans "La Périchole" de Jacques Hoffenbach, notre amie Sépia chante à Urspoller :

Ô mon cher amant je te jure que je t'aime de tout mon coeur !


Répondre

De urspoller, le 3 octobre 2007 à 08:31
Note du film : 3/6

J'émets quand même un rectificatif. Car, il y a bien longtemps que l'on ne m'a affublé de l'épithète « petit »… En effet, l'ursidé en question accuse 190cm sous la toise, certes les réserves de graisse sont encore insuffisantes pour affronter les frimas de la banquise mais pour s'alanguir sur la plage de la Corniche cela ne s'avère pas vraiment nécessaire ! Bon, c'est pas tout de digresser à tout va, mais faut quand même penser à aller gaiement gagner son sou…


Répondre

De droudrou, le 3 octobre 2007 à 09:13
Note du film : 4/6

Attendez, Urspoller ! Si on vous affuble de l'épithète "petit", moi, on m'a traité de "gros" censurénard ! De fait, je ne suis pas gros, je suis simplement correctement enveloppé ! Ce qui est le comble pour ces forums où tout un chacun se connaît mais ne se voit pas !


Répondre

De s é p i a, le 3 octobre 2007 à 12:02

"Petit" n'évoquait pas une notion de taille mais de sympathie…

L'animal à qui j'ai confié le bonheur de ma vie mesure 1m93 au garrot , accuse un quintal de muscles (sans une once de graisse par contre !) avale une cote de boeuf et le kilo de frites qui va avec , comme d'autres prennent un tic-tac….Et je l'appelle " mon bébé "….Alors ?

Et pour éviter d'encombrer ce site avec nos digressions , pour votre "nith" , "nischt" , ou "nichcte" de "la folie des grandeurs " , un seul mot : Foutez moi la paix !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.017 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter