Forum - Domicile conjugal - Avis
Accueil
Forum : Domicile conjugal

Sujet : Avis


De Rian, le 16 mars 2007 à 19:00
Note du film : 6/6

Auteuil. L'arbre aux feuilles jaunes et vertes chahuté de pluie et de rafales de vent, s'ébouriffe dans la cour. Les façades crèmes, l'ardoise des toits, les fenêtres sombres. Le vent qui revient pendant que j'écris ces lignes, la fenêtre ouverte, et dont les mouvements dans le feuillage donnent à la ville une épaisseur de bord de mer. Hier sur TF1 les actualités du soir ont annoncé sommairement la mort de Claude Jade. Le commentaire a été très simple : "Elle avait été l'inoubliable fiancée de Jacques Brel dans le film Mon oncle Benjamin, et avait joué bien sûr dans les films de François Truffaut." Pour que les fiancées soient inoubliables heureusement qu'on a inventé le cinéma je suppose ! Quant au : "et avait joué bien sûr dans les films de François Truffaut", c'est comme si cela allait de soi, comme si TF1, bien sûr, rendait des hommages fréquents à Truffaut et diffusait en prime time la série des aventures d'Antoine Doinel (Une sorte de Friends sans qu'Antoine Duhamel n'ait commis une petite musique à la con entre chaque séquence). Le passage du petit Balthus dans Domicile conjugal et toute la discussion qui s'en suit, jusquau Taxi que prendra Claude Jade en bas de l'immeuble, reste pour moi une des plus belles scènes d'amour, je veux dire qui parle d'amour, faites en cinéma.

Claude Jade est pour François Truffaut celle qui est possible, contrairement aux personnages incarnés par Marie-France Pisier personnage trop imbu de lui-même, et Delphine Seyrig, personnage trop absent à lui-même, durassienne déjà chez Truffaut. Voilà pourquoi le personnage joué par Claude Jade dans les trois films des aventures d'Antoine Doinel où elle apparait, est le personnage féminin le plus fiable, celui qui gère l'histoire, qui ne disparait pas de l'autre côté du miroir. Celle qui s'en sort le mieux dans l'oeuvre truffaldienne ; elle n'est ni Jacqueline Bisset, ni Françoise Dorléac, elle est la maison et la vaillance, la vie à demeure. A la télévision ils n'ont même pas montré le plan des jambes de Claude Jade dans les escaliers, filmé par François (Truffaut) dans Domicile Conjugal. Comme quoi la télévision ne montre rien, elle est comme ces hâchoirs à viande hachée qui font le ravissement des enfants chez les bouchers, et son érotisme est toujours un érotisme à fin publicitaire (comme la grande majorité des choses qui se font, ou des gens qui se dénudent aujourd'hui) ; je passe devant de moins en moins. Jérôme Attal

Claude Jade et Marie-France Pisier dans L'amour en fuite


Répondre

De gaulhenrix, le 17 mars 2007 à 00:33

Un bien beau texte…


Répondre

De droudrou, le 17 mars 2007 à 11:02
Note du film : 4/6

je rejoindrai l'avis de Gaulhenrix par contre, pour la suite, je me permettrai de n'émettre aucun avis, préférant conserver pour moi mes impressions…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.010 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter