Forum - Michou d'Auber - Une perle valable pour les 7 à 77 ans
Accueil
Forum : Michou d'Auber

Sujet : Une perle valable pour les 7 à 77 ans


De David-H, le 16 mars 2007 à 01:10
Note du film : 4/6

Assurément, le filon reconstitutionnel des fifties ou des sixties semble avoir la cote ces derniers temps. Dépourvu du moindre anachronisme (c'est rare), Michou d'Auber, sans être le chef-d'oeuvre de l'année, reste un très joli film familial à multithèmes. Particulièrement fidèle, ce retour historique rappelle une période majeure de la nation française, qui était sur le point de «lâcher» l'Algérie.

Thomas Gilou (La vérité si je Mens 1 et 2), pas toujours aimable en interview certes, s'est tout de même montré très inspiré en réunissant Gérard Depardieu et Nathalie Baye. D'accord, la soixantaine demeurant proche pour ces deux monstres sacrés, on s'étonne de voir débarquer chez eux une petite tête blonde – c'est le cas de le dire, car c'est en fait un pied noir –, qu'ils choisissent d'adopter.

Mais le coup de cœur revient à Mathieu Almaric, parfait dans son second rôle d'instituteur. Bien plus esthétique que n'importe quel téléfilm – les apparences sont parfois trompeuses -, cette fiction sentimentale se révèle fort agréable à yeuter entre deux grosses productions américaines, voire qui sait, au terme d'une journée éreintante.

Il a en outre la qualité d'oublier sexe et violence, et d'être ainsi destiné des 7 à 77 ans, ce qui est devenu une denrée rare de nos jours sur les toiles. Avis donc aux nostalgiques et aux cœurs tendres, moins pour ceux qui ont du mal à écouter chanter Bourvil


Répondre

De PM Jarriq, le 16 octobre 2007 à 15:53

Le retour de Martin Guerre, très bien ! Et puis Rive droite, rive gauche (aïe !), et puis "La machine" (Ouille !), et maintenant ce Michou. Comme on ne peut pas dire que les films communs de Depardieu et Baye vont en s'améliorant, on espère que celui-ci a redressé la barre.


Répondre

De fretyl, le 27 octobre 2009 à 23:19
Note du film : 3/6

La première chose à la quelle j'ai pensé en voyant ce Michou d'Auber et qui n'est mentionné nulle part, c'est au film de Claude Berri, Le vieil homme et l'enfant.
Dans le film de Berri ; le pépé antisémite recueillait en période trouble, un enfant en ignorant ses origines israélite, plus ou moins caché par le reste de sa famille ; dans Michou d'Auber, c'est un raciste colonialiste qui adopte un enfant Arabe, tout en ignorant le mensonge de sa femme, ayant été jusqu'à teindre l'enfant en blond, pour ne pas éveiller les soupçons.
Dans les deux films, il y'a une bonne odeur de campagne française, des moments de joies, des bons mots, et des passages moins gaies.
Malheureusement Thomas Gilou (Chili con carne, RAI) n'est pas Claude Berri et même si l'effet vieille France fonctionne plus que tout le reste, on sent par moment quelques difficultés à aller jusqu'au bout de cette chronique aigre douce, qui n'évite pas les excès de toute sorte. En commençant par Depardieu qui fidèle à sa réputation, en fait des tonnes, bouffe la moitié de l'écran, se castagne dans les bistrots, picole des litres, mais dont le charisme suffit finalement, à rendre attachant son rustre personnage. Nathalie Baye n'a pas grand chose à faire, mais la bonne surprise reste Mathieu Amalric en instituteur républicain, tout en en sobriété.

Même si Michou d'Auber est par moment pesant, et sans doute aussi trop long ; les chansons d'époque rythmant cette fable, réussissent finalement à rendre sympathique, cette pochade nostalgique anti raciste, à consommer telle qu'elle est : Naïve mais populaire !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.010 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter