Forum - Pour rire ! - Un hommage à Truffaut ?
Accueil
Forum : Pour rire !

Sujet : Un hommage à Truffaut ?


De benja, le 21 février 2007 à 14:15
Note du film : 5/6

Pour rire ! est le deuxième long-métrage de Lucas Belvaux, après "Parfois trop d'amour" – serait-il possible de créer la fiche film SVP ? – et avant la trilogie de Cavale et La raison du plus faible. C'est un jeune réalisateur français dont quelques uns (Droudrou, Impétueux) ont déjà signalé les qualités…

Si dans la trilogie, Belvaux excellait davantage dans le registre du polar et du mélo que dans celui de la comédie (le premier opus), il confirme ici qu'il sait aussi faire rire…

Partant du classique triangle amoureux, le mari (Léaud), la femme (Ornella Muti), l'amant (Antoine Chappey), il parvient à surprendre, ce qui en soit est déjà remarquable.

En outre, le film est conçu comme un hommage à la nouvelle vague d'Eustache et surtout de François Truffaut, à tel point qu'on pourrait presque considérer qu'il est la cinquième (ou sixième puisqu'il y a aussi L'amour à vingt ans) des aventures d'Antoine Doinel. On y retrouve avec bonheur Jean-Pierre Léaud empêtré dans les affres du couple avec la même drôlerie qu'il y a trente cinq ans…Oui mais voilà, Doinel a vieilli, et sans vouloir rien révéler de l'histoire, attendez vous à davantage de roublardise de sa part.

A la fois petit bijou d'humour grinçant (Léaud à son amie (Tonie Marshal) pour la consoler parce que son mari vient de la quitter : "Je suis sûr qu'elle est moins bien que toi. Il paraît que les maris quittent toujours leur femme pour une fille moins bien qu'elle ; je l'ai lu dans Elle.") et bel hommage à Truffaut, Pour rire ! méritait d'être signalé aux contributeurs de dvdtoile.

Cela dit, j'ouvre un débat, hors Impétueux, Arca1943 à propos de L'enfant sauvage et RdT sur La peau douce, je trouve Truffaut un peu mésestimé sur ce forum…Quasiment rien dans les listes de films préférés…Est-ce un oubli ? N'allez pas y voir une incitation à aimer ceci plutôt que cela, il n'est à mon sens rien de plus insupportable (et contre-productif !), je souhaiterais simplement avoir vos avis sur cette question. Merci d'avance pour toute réponse.


Répondre

De Freddie D., le 21 février 2007 à 16:01

J'ai effectivement l'impression que Truffaut ne fait pas partie des "maîtres" des habitués de DVDToile. Il ne suscite en effet ni passion, ni controverse, ni grandes envolées, juste une indifférence polie. Personnellement, j'ai une certaine affection pour La nuit américaine, pour son côté foisonnant, "documentaire", et choral, mais le reste de son oeuvre n'imprime pas ma mémoire. Rien que j'aie détesté, quelques scènes marquantes (La femme d'à côté), mais je n'accroche pas tout à fait. Qu'en pensent les autres ?


Répondre

De vincentp, le 21 février 2007 à 16:15

J'apprécie beaucoup Truffaut : Le dernier métro, Baisers volés, L'enfant sauvage. Mais je n'ai pas aimé Jules et Jim et L'homme qui aimait les femmes. Les autres : entre les deux.

Tiens, je constate par contre que tes points de vue sont très proches de ceux de PM Jarriq. Une coincidence ?


Répondre

De Impétueux, le 21 février 2007 à 16:25
Note du film : 4/6

J'ai placé Baisers volés en excellente position dans ma liste de Films préférés (je m'aperçois que je n'ai pas écrit grand chose sur ce goût, ce qu'il faudra que je répare) et j'aurais pu (ou dû, même) insérer quelque part Les Quatre cents coups, mais dans l'optique de la liste, il m'embêtait de mettre à la suite des séries… Il y aurait aussi quelque part – mais derrière – une place pour Tirez sur le pianiste et La peau douce… Mais j'ai, pour ma part, assez vite décroché…

Cela dit, et pour revenir au sujet principal de votre message (ah là là, manie des digressions !), ce Belvaux que je ne connais pas me semble bien intéressant et je vais sans tarder me le procurer !


Répondre

De Impétueux, le 26 novembre 2007 à 19:19
Note du film : 4/6

Pour rire ! est un film charmant, très éloigné de la veine sombre de Lucas Belvaux, et, sur le mode tendre, voire comique, plutôt meilleur qu'Un couple épatant, premier volet ensoleillé de la trilogie tragique qui comporte aussi les très bons Cavale et Après la vie.

Benja (mais qu'est-il devenu, celui-là ?) a fort bien dit ce que le film doit à Truffaut ; je vois moins la parenté avec Eustache, malgré l'identique présence de Jean-Pierre Léaud, qui écrase, de son allure hallucinée, le reste de la distribution. Je sais bien qu'on peut ne pas aimer, ne pas supporter, même Léaud (c'est le cas d'Arca, je crois) ; il faut reconnaître à ce singulier oiseau un tel talent dans l'emphase, dans la folie du comportement, du verbe, du regard qu'on se laisse prendre facilement au jeu et que, à l'anecdote drôle, intelligente, rosse, maligne, il ajoute une dimension de démesure et de folie assez fascinante…

D'autant que les comparses – Ornella Muti, Tonie Marshall, Antoine Chappey sont excellents ; les dialogues, très drôles ; qu'on voit se dégager déjà dans le cinéma de Belvaux certaines lignes de force de qualité, la capacité à filmer des lieux où se croisent les destins des êtres – des appartements ou des rues – sans vraiment interférer : cinéaste du réel, Belvaux, lorsqu'il marivaude, n'est jamais artificiel…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.012 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter