Forum - Un Homme et une femme - Grand succès public. Et puis ?
Accueil
Forum : Un Homme et une femme

Sujet : Grand succès public. Et puis ?


De François Maréchal, le 12 février 2007 à 21:33

Alors que se passe-t-il ? Je suis fou de ce film et encore plus de la sublime Anouk Aimée et personne ne veut en parler avec moi. Les hommes n'ont donc aucun idée de ce qu'est la beauté féminine ? Elle est dans ce film superbe alors qui partage mon avis ? On efface mes messages car on en a marre de moi mais qu'on me réponde car c'est tout ce que je demande.


Répondre

De Gaulhenrix, le 12 février 2007 à 22:21

Alors que se passe-t-il?

Mais il semblerait tout simplement qu'il n'y eût pas grand monde pour évoquer ce film ou Anouk Aimée !… Le film, comme vous le savez, a connu un très grand succès public. Dans cette histoire sentimentale de deux êtres blessés par la vie, Anouk Aimée et Trintignant sont parfaits et le thème de la rencontre qui offre une seconde chance dans la vie est bien cerné. On peut trouver dans la façon de filmer quelques effets faciles ou irritants (la voiture sur la plage). Anouk Aimée, vous avez raison de le souligner, y est d'une beauté rare, toute vibrante d'une émotion tour à tour retenue ou exprimée…


Répondre

De PM Jarriq, le 13 février 2007 à 08:13

Bon, je réponds aussi. Un homme et une femme est un film qui a marqué son époque, c'est certain, mais qui est difficile à regarder aujourd'hui tant il est bourré d'effets superflus et d'artifices devenus des clichés. Mais vieillir est le lot de tous, même des films. Pour ce qui est de Anouk Aimée, non je ne partage pas votre folle passion, et à vrai dire à part le Lelouch (où je la trouve laborieuse dans ses improvisations), je ne me souviens d'elle dans aucun autre film, qu'il soit signé Chouraqui, Demy ou Cukor. J'ai le vague souvenir d'une comédienne en retrait, chuchotant ses répliques d'un air absent, belle c'est évident, mais bon… Mais comme dit le vieil adage "Si vous n'aimez pas ça, n'en dégoûtez pas les autres", et je ne voudrais pas contrarier vos élans passionnés pour votre égérie. Donc, disons que vous n'êtes peut-être pas sur le bon site, pour débattre des mérites de votre Aimée.


Répondre

De Impétueux, le 13 février 2007 à 15:01
Note du film : 3/6

Allez va ! J'ajoute ma pierre ; je pense, comme PMJarriq qu'Un homme et une femme n'est plus guère regardable aujourd'hui, comme, d'ailleurs, la plupart des Lelouch Mais en revanche, je donnerais beaucoup pour que Lola de Jacques Demy, où elle est remarquable, soit édité…


Répondre

De David-H, le 13 février 2007 à 23:28
Note du film : 5/6

Moi, malgré mes 27 ans, j'ai toujours adoré 'Un homme et une femme' (car je le concède, j'aime Lelouch!), et depuis ce film je suis toujours très attentif au charme d'Anouk Aimée, que j'ai revue dans Si c'était à refaire récemment.


Répondre

De Arca1943, le 25 juillet 2007 à 16:02

« Les brunes ne comptent pas pour des prunes » : dont acte. Mais monsieur Maréchal, expert de ce champ de recherche, a-t-il eu la chance de voir La Fugue, film de 1964 (soulignons-le) d'un dénommé Spinola, qui raconte une histoire d'amour entre Anouk Aimée… et Giovanna Ralli ? Soit deux brunes pour le prix d'une. Ça m'a l'air intéressant…


Répondre

De vistavision, le 28 janvier 2008 à 18:49
Note du film : 6/6

Non "François Maréchal", on n'effacera pas vos messages !… Ce film est sublime et restera dans les annales cinématogaphiques. Profondément humain, sobre dans le rythme, Lelouch a su trouver sa muse en la présence de la très belle Anouk Aimée…

Moi-même, je me suis confectionné un album des plus belles photos de cette artiste admirable ; photos dont certaines sont très rares…


Répondre

De David-H, le 28 janvier 2008 à 21:36
Note du film : 5/6

Plus regardable? Venant d'acheter l'intégrale du réalisateur, je me régale chaque soir en (re)découvrant ses anciens films, que je trouve pour la plupart originaux et plaisants. Pourriez-vous donc argumenter votre propos, car j'ai là un peu de mal à le saisir. D'avance, merci!


Répondre

De Impétueux, le 28 janvier 2008 à 23:42
Note du film : 3/6

C'est moi qui ai écrit que Claude Lelouch n'était plus regardable aujourd'hui… Sommé d'argumenter, voilà que je me trouve coi… alors que j'ai dix-mille arguments pour défendre Jean Boyer ou Pierre Montazel….

Lelouch est à la tête d'une étrange partition cinématographique, terriblement abondante, cédée pour moins de 1 euro sur les sites de discompte, mais qui rallie encore de bons esprits : vous en êtes la preuve, David-H… je sais bien que ça n'est pas argumenté…Mais demander d'argumenter me semble étrange ; c'est comme si j'avais écrit qu'on ne peut plus lire Paul Bourget et qu'un admirateur de l'auteur du Disciple me demandait pourquoi…

Allez va ! Je sauve La bonne année – grâce à Lino Ventura et Françoise Fabian, peut-être Le chat et la souris parce que je ne l'ai plus vu depuis trente ans, et 13 jours en France parce que j'ai vécu, sur place, les J.O. de Grenoble… Mais c'est tout….

Je suis bien incapable de vous dire pourquoi…


Répondre

De Arca1943, le 29 janvier 2008 à 00:41

Et Robert et Robert. N'oublions pas Robert et Robert, quand même, excellente comédie de caractères fondée sur la chimie et le contraste entre deux comédiens d'exception. Mais bon, ça ne fait pas de toute façon une longue liste, je vous l'accorde…


Répondre

De David-H, le 29 janvier 2008 à 00:55
Note du film : 5/6

Merci pour ces précisions!

Bon, j'avoue – pour l'heure-, chronologiquement, j'ai juste eu difficile à regarder´Une femme et des fusils.

Mais L'amour avec des si m'a marqué… pour un maillot jaune relate parfaitement – et en couleur, c'est rare – le Tour de France durant les sixties, Un homme et une femme, Vivre pour vivre, Un homme qui me plaît, (film=La vie, l'amour, la mort], Le voyou m'ont chaque fois plu, tant au niveau de l'histoire, que de l'ambiance, que du jeu des acteurs, que des bandes-originales même…

Smic Smac Smoc a aussi une très belle atmosphère pour moi, L'aventure, c'est l'aventure reste évidemment incontournable, tout comme en effet, La bonne année.

J'ai aussi découvert et adoré Toute une vie malgré une fin légère, Mariage a son petit quelque chose. Et Un homme et une femme m'a plu dès l'âge de 15 ans.

Le chat et la souris vient par ailleurs de me séduire, comme m'avaient précédemment séduit Si c'était à refaire, Un autre homme, une autre chance.

Et permettez-moi de l'inclure – même si je me souviens très bien de votre avis -, mais C'était un rendez-vous reste un OVNI qui vaut le détour, qu'on aime ou non.

Bref, ce doit être un monde (Lelouch-Uytterhoeven-Lai et cie) auquel on adhère ou pas, mais je vous concède être totalement en phase avec ce cinéma-là, qui me parle en permanence. Côté prix, je précise tout de même avoir réglé 169 euros pour 31 DVD (et de nombreux bonus), et certaines enseignes cotent ce coffret à plus de 200.

Mais attention, ceci n'est pas une justification. Juste un simple petit échange d'idées, nocturne pour moi.

Je m'en vais de ce pas poursuivre mon cycle, avec Le bon et les méchants


Répondre

De Michel Perrin, le 23 mars 2008 à 20:15

Je pense qu'Un homme etune femme est le plus beau film d'amour de tous les temps.Alors j'aimerais que les internautes partageant mon qvis me le fassent savoir.En fait,Anouk Aimée est pour moi la plus belle actrice au temps de sa jeunesse et dans ce film elle donne le meilleur d'elle-même.Je cherche en vian un homme de goût,admirateur de son charme si féminin.Elle a déjà été sublime au temps de Lola et le film de Lelouch la fait vraiment vibrer de sensualité.Il reste dommage que le film finisse comme ça car je croyais que fimalement le couple s'unissait alors qu'ayant vu la suyite vingt ans après on réalise qu'il se sont perdus de vue.C'est vraiment dommage.Qu'en pensez-vous?


Répondre

De Arca1948, le 23 mars 2008 à 21:02

Je partage tout à fait l'admiration que vous portez à Anouk Aimée , avez vous vue Si c'était à refaire de Claude Lelouch ? Je connais un site internet ou l'on peut voir des extraits de ses films , je vais éssayé de vous le retrouver .

A plus …


Répondre

De Michel Perrin, le 23 mars 2008 à 22:00

Je vous remercie beaucoup pour votre réponse et je peux vous dire que je connais Si cétait à refaire.C'est un bon Lelouch mais je trouve que l'on ne voit pas assez Anouk Aimée.Elle a dans ce film un assez petit rôle.En fait,elle est l'amie de prison de Catherine Deneuve et devient la maîtresse du fils adolescent de celle-ci.On découvre également sa fille qui est bien moins belle qu'elle.Votre message m'est très sympathique.


Répondre

De Amoureux Transi, le 10 septembre 2008 à 19:28

A tous ceux qui ne comprennent pas la beauté de ce film qu'est Un homme et une femme, je leur conseille d'aller regarder sur Google sur le site Evene la magnifique description qui lui est consacrée !Vous m'en direz des nouvelles !


Répondre

De fretyl, le 10 septembre 2008 à 19:42
Note du film : 0/6

Je n'ai rien contre Claude Lelouch, certains de ses films se regardent avec un plaisir intact trente ou quarante ans après, mais de là à dire que c'est un "auteur", il y a une sérieuse marge.


Attention bandits, Le chat et la souris, Robert et Robert, La bonne année, Le voyou ou L'aventure, c'est l'aventure sont des agréables divertissements, mais Un homme et une femme par son histoire inintéressante, ses dialogues ineptes et son actrice principale indigeste a toujours été un film plat, lisse, soulant et même chiant, dans la même lignée de ses autres navets : La belle histoire, Le genre humain ou pire Hommes, femmes, mode d'emploi.


Répondre

De Pianiste, le 9 mai 2014 à 19:48

Après avoir revu Un homme et une femme de Claude Lelouch, j'avoue partager l'avis de nombreux internautes qui trouvent ce film très plat. Outre la beauté d'Anouk Aimée (ne prenez pas peur, je ne reviendrai pas dessus), le talent de Jean-Louis Trintignant (qui ne se remarque pas trop dans ce film), la belle musique de Francis Lai et les chansons de Nicole Croisille et Pierre Barouh, l'histoire est je l'avoue, plate et terne. Les passages tournés en noir et blanc peuvent en déconcerter certains et la longueur de quelques scènes peut être soporifique. On se laisse parfois aller à écouter les bavardages des deux amoureux, mais entre ceux-ci et les nombreuses scènes de F1, l'ennui a vite fait de nous gagner.

Il en reste cependant une belle histoire d'amour et un film qui a quand-même remporté une belle victoire….


Répondre

De Impétueux, le 9 février à 17:00
Note du film : 3/6

Qu'est-ce qui m'a retenu de regarder ça il y a cinquante ans, lorsque c'est sorti sur les écrans, pour ne le découvrir qu'aujourd'hui ? Sans doute l'adulation consensuelle de tout le monde et le désastreux succès de la ritournelle Chabadabada du roublard Francis Lai.

Mais qu'est-ce qui m'aurait plu, si j'avais vu ça à l'époque ?

Sans doute la qualité des deux interprètes. J'avais déjà repéré Jean-Louis Trintignant pour Et Dieu créa la femme mais surtout pour son rôle de Poète crotté dans Merveilleuse Angélique de Bernard Borderie (et écrivant cela, je me dis qu'il faudra bien que je revisionne et commente cette grisante série romanesque dont les trois premiers épisodes sont de vraies réussites). Et Anouk Aimée, aperçue déjà, du côté mièvre, dans les assez mauvais Amants de Vérone d'André Cayatte, dans le très bon Pot-Bouille de Julien Duvivier et surtout délicieusement belle portant la guêpière de Lola de Jacques Demy. Ce qui est d'ailleurs curieux, c'est que la carrière des deux acteurs s'est croisée presque à ce moment là : après Un homme et une femme, celle d'Anouk Aimée ira plutôt en décroissant, celle de Jean-Louis Trintignant ne cessera de s'enrichir (avec Z, Ma nuit chez Maud, Le train, Flic story, Vivement dimanche et bien d'autres…).

En tout cas la scène de leur émerveillement mutuel est assez joliment écrite et bien tournée, sur fond de ciel gris-bleu, mer bleue-grise et sable blond. Lelouch est assez délicat en filmant l'enchantement de la découverte…

Et puis peut-être aurais-je découvert plus tôt que je ne l'ai fait le merveilleux talent du Brésilien Vinicius de Moraes (auteur de la pièce dont est tiré Orfeu negro), dont Pierre Barouh adapte assez maladroitement une chanson majeure, Saravah ; mais aurais-je alors fait l'effort de rechercher l'interprétation originale ? Va savoir !

Bon, c'est à peu près tout ; comme tous les films de Claude Lelouch, ça se laisse voir, ça n'est pas exaspérant de prétention, ça ne se veut ni Godard, ni Antonioni, mais il y a pourtant beaucoup de moments creux ou des scènes tournées pour le seul plaisir du réalisateur et sans doute celui de ses acteurs : ainsi les interminables séquences en voiture, sur la route, en rallye, ou sur la piste de Montlhéry (on sait que Jean-Louis Trintignant était le neveu de Pétoulet, Maurice Trintignant, double vainqueur du Grand prix de Monaco et était lui-même féru de courses automobiles). La Normandie mouillée et les enfants confiés à des institutions privées dispendieuses touchent là beaucoup moins que les mêmes contrées et situations filmées dans Un singe en hiver.

Il y a aussi des moments d'un ridicule consternant : ainsi la mort de Pierre (Pierre Barouh) le cascadeur mari d'Anne (Anouk Aimée) qui saute sur une mine lors d'un tournage, ainsi le suicide de Valérie Duroc (Valérie Lagrange), ainsi le rêve absurde de Trintignant se voyant en maquereau relevant les compteurs de ces dames. Et la fin du film est bien niaise.

Mais enfin ! Cela a valu des myriades de récompenses à toute l'équipe et un succès éclatant qui a permis à Lelouch de poursuivre son petit bonhomme de chemin…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.044 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter