Forum - Le Chat et la souris - Très intéressant
Accueil
Forum : Le Chat et la souris

Sujet : Très intéressant


De sartorius, le 10 novembre 2003 à 14:30
Note du film : 5/6

Bien que je ne sois pas un adepte des derniers films réalisés par Claude Lelouch, "Le Chat et la Souris" est un film très intéressant qui je pense s'inscrit parfaitement dans son époque. Exercice de style au départ, Lelouch nous explique que ce film devait être entièrement tourné en caméra subjective puis cette idée fut abandonnée mais conservée pour quelques scènes afin de brouiller les pistes de cette histoire policière.

Un casting des plus brillants, un film très libre sur fond d'intrigue policière avec quelques scènes d'antologie comme celle où Reggiani et Léotard mesurent en voiture puis en moto le temps qu'aurait mis le présumé meurtrier du mari de Morgan (elle-même soupçonnée) entre un cinéma des Champs Elysées et le lieu du crime. Succession de plans sur la route avec caméra fixée à l'avant du véhicule pouvant évoquer le début de "A bout de souffle", "Bullitt" et peut-être "Solaris" (d'Andreï Tarkovsky). A noter d'ailleurs l'apparition de l'acteur Yves Afonso aux allures de Belmondo. Et puis ce générique vertigineux qui rappelle "La Mort aux Trousses" (Hitchcock) (le dessin des lignes croisées à partir desquelles l'image prend forme) et "La Nuit" (Michelangelo Antonioni) avec ce plan magnifique à l'intérieur d'un ascenseur de chantier grimpant au sommet d'un grand immeuble moderne avec la Tour Eiffel en fond.

J'aimerais aussi beaucoup revoir "Le Voyou" (1970) du même auteur.


Répondre

De Nadine Mouk, le 10 janvier 2017 à 20:37
Note du film : 5/6

Pour ceux qui ne posséderaient pas le DVD, Le chat et la souris, rarissime à la télévision, sera diffusé en hommage à Michèle Morgan, ce vendredi 13 Janvier à 22h30 sur France 3 !


Répondre

De fretyl, le 14 janvier 2017 à 11:25
Note du film : 3/6

Moins abouti que certains Lelouch : La bonne année, Le voyou, L'aventure c'est l'aventure, Attention Bandits, ça demeure quand même l'un de ses meilleurs films. Le film vaut surtout pour la qualité de l’interprétation de Serge Reggiani, Michèle Morgan et surtout Philippe Léotard excellent dans un rôle secondaire.

Je l'ai revu avec grand plaisir. Excellent passage ou Michèle Morgan découvre dans un restaurant réputé un clou au milieu de son gâteau.

Décidément Claude Lelouch aura tourné moins d'une dizaine de bons films sur cinquante ans de carrière. A l'inverse par exemple d'un Chabrol il n'assume pas qu'on le lui dise !


Répondre

De Nadine Mouk, le 14 janvier 2017 à 17:36
Note du film : 5/6

Tout à fait d'accord avec vous, Frétyl, ce film ne vaut que par le talent et la vraie présence de Reggiani, Michèle Morgan étant pratiquement, sinon inexistante, du moins trop peu employée dans ce rôle de bourgeoise. Beaucoup de scènes étant improvisées, on sait que Lelouch, à la manière de Godard, dicte les répliques à ses acteurs au moment du clap de départ d'une scène, (Il fit de même pour tous les duos Fabian/Ventura dans La bonne année) Reggiani issu du cabaret s'en sort fort bien alors que Morgan, habituée à être strictement dirigée, n'est pas à son aise. Elle est même assez perdue, pour ne pas dire ridicule dans la découverte du corps de son mari suicidé. Je ne l'en blâme pas pour autant, c'est un exercice difficile que de jouer "à l'improviste". Je trouve dommage qu'elle ait terminé, ou presque, sa carrière avec ce rôle. D'accord aussi pour ce qui est de cet étrange Philippe Léotard, merveilleux acteur semblant constamment être pris en otage par on ne sait quels démons. Il ne joue pas, Léotard, il s'excuse. Il est parfois fascinant .

Pour autant, ce film est excellent ! Pour la scène du clou dont vous parlez, peut-être savez vous que le fou-rire de Morgan n'était pas prévu dans le scénario et que Lelouch l'a gardé au montage. La vie privée du petit flic Reggiani est minutieusement fouillée et on se plait bien à le regarder vivre face aux pitreries bourgeoises qu'il a à affronter. Le chronométrage en voiture et en moto du parcours que l'assassin est censé faire à vive allure dans les rues de Paris est assez spectaculaire. Il donna, l'année suivante, à Lelouch, l'idée de réaliser un court-métrage intitulé C'était un rendez-vous où on assiste à la traversée de Paris à bord d'une voiture avec des pointes à 230 k/h. La séquence fut d'abord effectuée à bord d'une Ferrari pour la bande son, puis une deuxième fois avec d'une Mercédès 450, suspensions oblige, pour une meilleure qualité d'image, la caméra étant posée sur le pare-choc avant.

Le chat et la souris est à mon avis un des meilleurs films de Lelouch . L'intrigue y est tordue à souhait mais permet au cinéaste d'aller fouiner, à son habitude, dans les personnalités profondes de ses acteurs. On a plus l'impression que c'est lui qui jouent avec eux que le contraire. Tous semblent se prêter à ses divagations comme une famille attentive autour d'un enfant malade. Et cela donne cette sensation de "décousu" très agréable. Les scènes chez le préfet en sont un exemple frappant. Cette caméra qui tourne autour des protagonistes sans que jamais on voie la tête de Jacques François qui parle est une trouvaille assez géniale. Lelouch se fait plaisir et c'est quelques fois à se demander s'il fait du cinéma pour lui ou si il lui arrive de penser que son film va être vu. C'est le style Lelouch ! Mais ça marche ! Même si on ne peut pas parler de thriller de génie, ce polar très honorable ne démérite pas, à mon avis, dans la filmographie du cinéaste. Et puis tiens : je monte ma note, na !


Répondre

De fretyl, le 14 janvier 2017 à 18:19
Note du film : 3/6

5/6 ? Vous y allez quand même un peu fort pour ce qui n'est qu'un tout petit film… Sympathique ; mais petit !


Répondre

De Nadine Mouk, le 14 janvier 2017 à 18:27
Note du film : 5/6

Pas l'savoir !! Et si vous insistez, je demande à notre ami Vincentp comment on écrit Chef-d'oeuvre à la place de la note ! Il a l'habitude, lui .


Répondre

De fretyl, le 14 janvier 2017 à 18:28
Note du film : 3/6

Récemment Lelouch m'a quand même pas mal déçu lorsque j'ai acheté pour pas cher le film Robert et Robert avec un casting en or : Denner, Villeret, Brialy, Régine… C'était d'une fadeur ! Pourtant le sujet grave et sociétal du commerce de l'amour à travers les agences matrimoniales avait tout pour permettre de faire un bon film, comédie ou pas. De la musique, jusqu'à la réalisation tout y est gâché.


Répondre

De Impétueux, le 26 janvier 2017 à 16:43
Note du film : 2/6

On ne peut pas dire que Le chat et la souris soit un film désagréable à regarder, mais c'est tout de même bien foutraque, bien mal fichu, bien oubliable. Les acteurs sont en parfaite roue libre, paraissant s'amuser un peu (Michèle Morgan), beaucoup (Serge Reggiani) ou pas du tout (Philippe Léotard), tout au cours d'une histoire emberlificotée mais qui, paradoxalement, manque de toute fantaisie.

Ce Lelouch-là est lourd, appliqué, borné, sans verve ni brio. À part l'agréable Bonne année, je continue à m'étonner que le réalisateur continue à bénéficier d'une aura médiatique invraisemblable auprès du grand public ; il est vrai que ma connaissance du sujet (de l'auteur, si je puis dire) est des plus médiocres, mais je demeure stupéfait de la réputation dont il continue à profiter sans raison.

Encore une critique, assez grave pour moi qui suis un défenseur acharné du cinéma des seconds rôles, qui m’ont toujours paru donner de la substance, de l’épaisseur, de la densité aux films, trop souvent squelettiques sans eux. Lelouch en emploie beaucoup dans Le chat et la souris : Michel Peyrelon, toujours gluant, Jacques François, toujours froid, Vernon Dobtcheff, toujours inquiétant ; il utilise même, en guest stars, Jean-Pierre Aumont, Judith Magre ou Valérie Lagrange, qui avait à l'époque une petite réputation de comédienne et de chanteuse. Et malgré cela le film flageole, vague, cahote au milieu de séquences rarement maîtrisées.

Un exemple ? Prenons ce qui passe pour un morceau de bravoure, le chronométrage du parcours entre le cinéma où Mme Richard (il me semble que pas une fois son prénom n'est cité), c'est-à-dire Michèle Morgan, est censée avoir passé une partie de l'après-midi et la villa des bords de Seine où elle aurait bien pu aller zigouiller son mari volage et riche (Jean-Pierre Aumont), si toutefois elle avait pu accomplir la distance aller-retour en deux heures au plus. Vlan ! Un aller-retour en automobile, et re-vlan, le même en moto. On est amusé, au premier parcours de la virtuosité du pilote et des risques apparemment fous qu'il prend ; au second, on en a déjà sa claque ; et au quatrième, alors ! C'était rigolo à tourner ? Sans doute, mais c'est bien là le problème de Lelouch : il se fait plaisir, fût-ce au détriment du spectacle qu'il est tenu de donner au spectateur…

Et l'épisode du clou trouvé dans un gâteau au déjeuner dans le restaurant tenu par les anciens domestiques du couple Richard ? Oui, il y a deux minutes assez drôles et le fou-rire de Michèle Morgan, paraît-il improvisé, est un bon moment mais la scène est si brève qu'elle est un peu frustrante, finalement, comme était frustrante la séquence où dans L'aventure, c'est l'aventure, Aldo Maccione, Lino Ventura, Jacques Brel, Charles Gérard et Charles Denner prétendaient éblouir les filles d'une plage grâce à leur démarche simiesque. Pitreries réussies mais insuffisantes pour remplir tout un film.

Enfin ! Tout cela est bien terne mais permet de constater une fois de plus que Serge Reggiani avait dépensé tout entier le mince talent dramatique qui lui avait été dévolu par le Créateur en une seule fois dans Casque d'or, que Michèle Morgan aurait mieux fait, après Quai des brumes de se consacrer à de la publicité pour le Mascara ou les lentilles de contact et que Philippe Léotard aurait mieux fait de moins boire. Nil novi sub sole.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.029 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter