Forum - Le Roman d'un tricheur - Et le DVD, ça vient ?
Accueil
Forum : Le Roman d'un tricheur

Sujet : Et le DVD, ça vient ?


De benja, le 27 janvier 2007 à 20:52

Pourquoi n'édite-t-on pas Guitry – qui a été tant médiatisé ces derniers jours par l'intermédiaire de Jean Piat – en DVD, à commencer par Le roman d'un tricheur ?

Quand pourra-t-on voir chez soi, messieurs les éditeurs, les grands films du cinéma français, ceux de Guitry ou de Pagnol par exemple ?


Répondre

De Impétueux, le 27 janvier 2007 à 21:27
Note du film : 6/6

Je vois votre arrivée sur ce site avec sympathie, puisque vous paraissez apprécier les auteurs que j'aime, d'Autant-Lara à Duvivier, et de Carné au grand Guitry

Mais pour Pagnol, je vous rassure : la trilogie de Marius est sortie, ainsi que Manon des Sources, La fille du puisatier, Le Schpountz. Vont aussi sortir bientôt Topaze et Naïs… C'est l'excellente (et onéreuse) CMF qui est à la base de cette piété…


Répondre

De RdT, le 27 janvier 2007 à 23:05

Ce «Roman d'un tricheur» présente un intérêt pour la présence de Jacqueline Delubac et de Fréhel. Pour ce qui est de Guitry le galvaudé, je doute, je doute… voire je ne doute même pas… Bon pour à peu près tout : acteur, réalisateur, auteur de slogan à succès, Guitry aurait voulu nous faire croire qu'il était héritier du génie de la langue française, représentant de l'esprit français, paradigme du parisien français. Guitry est à peu près tout cela. A peu près… Car il n'y a rien qui ne soit plus à peu près que Guitry à peu près bon, à peu près moyen, à peu près médiocre, il est quelque chose entre l'à peu près et l'à peu près.

«Le roman d'un tricheur» est à peu près une oeuvre, un petit film à peu près personnel de Guitry… Car ce n'est probablement qu'en trichant avec tout que ce monsieur a pu faire croire au public si avide de se laisser bercer qu'il était l'homme à tout faire de l'industrie cinématographique française.

Il n'était qu'un plaisantin, un cabotin plaisant. Deux ou trois pas sous les projecteurs, un semblant d'illusion, puis l'ombre… Celle de l'oubli.

Je suis peut être partial, mais que voulez vous Monsieur Guitry, ce que je ne parviens pas à oublier c'est votre esprit d'à peu près.


Répondre

De benja, le 28 janvier 2007 à 10:57

Merci Impétueux pour votre accueil.
J'apprends avec plaisir la sortie imminente de Naïs.
Je pensais en fait à l'édition de celui-ci ainsi que de La Femme du Boulanger, d'Angèle

Pour ce qui est de Marius, de La Fille du Puisatier ou de Manon des sources, ils ont déjà (oh bonheur !) leur place dans ma dvdthèque.
Je tiens, comme tout le monde(?), le premier pour un inestimable chef-d'œuvre. Quant aux deux autres, je me reporte à l'espace de discussion prévu à cet effet…


Répondre

De Impétueux, le 5 février 2007 à 17:21
Note du film : 6/6

Je ne sais pas très bien ce que vous cherchez, RdT, à tenter de percer de flèches Sacha Guitry, dont on célébrera en 2007 le cinquantième anniversaire de la mort ; nous avons déjà débattu du sujet, moi tenant inconditionnellement pour lui, vous paraissant le prendre pour un médiocre représentant de l'esprit français.

Défendre Le roman d'un tricheur, pour moi feu d'artifice éblouissant, pour vous occasion de grincher ne va pas être mon propos aujourd'hui : simplement voudrais-je vous interroger sur l'animosité presque animale, en tout cas très instinctive que vous ressentez pour lui, sans aucune nuance.

Si, sur DVD Toile, nous n'hésitons jamais à faire un croc-en-jambe à un mauvais film, à un faux réalisateur, à une baudruche ridicule, nous nous abstenons en général d'aller asticoter des oeuvres qui bénéficient, à tort ou à raison, d'un retentissement plus vaste et dont nous estimons que, quel que soit notre goût, elles font partie d'une région du cinéma où, sans doute, nous n'allons pas volontiers montrer nos guêtres, mais dont nous admettons l'existence et supportons les amateurs.

Après tout, je ne crois pas être jamais allé déposer quoi que ce soit sur un film de Bergman, très peu sur un film de Fellini ou de Visconti. Je n'ai guère bataillé que contre Godard et sa camarilla, parce que ladite camarilla prétendait régenter le cinéma français, critiquait tout ce qui avait été fait avant elle et avait une de ces attitudes agressives qui justifient la franche querelle.

Ce n'est le cas ni de Fellini ni de Visconti, de Guitry moins encore…

Alors ? Je m'interroge… Vous n'êtes sûrement pas assez âgé pour qu'il ait subtilisé à vos entreprises de séduction Charlotte Lysès, Yvonne Printemps (d'autant que là, rien n'était bien difficile, paraît-il), Jacqueline Delubac – dont vous appréciez le charme, et c'est fort bien ! – Geneviève de Séréville ou même Lana Marconi (et sûrement quelques centaines d'autres) ? Avez-vous fait une mauvaise opération immobilière en spéculant sur l'immeuble de la rue Elysée-Reclus ? Etes-vous le metteur en scène d'une récente reprise théâtrale, ayant rencontré un four et préférant imputer au vieux Maître qu'à vous-même l'échec qui vous a mis sur la paille ?

Bien vrai, je m'interroge…

Et j'espère que le Cinquantenaire nous verra couvrir de Perles de la Couronne, à défaut de vous confiner en Diable boiteux !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.021 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter