Forum - Les Fils de l'homme - Avis
Accueil
Forum : Les Fils de l'homme

Sujet : Avis


De cinecing, le 27 janvier 2007 à 11:38

C'est la critique la plus paresseuse et la plus prétentieuse qui m'a sans doute été donnée de lire à propos de ce film . Pour quelqu'un qui est censé avoir dans ces films préférés " Il était une fois dans l'Ouest " , "Aguirre la colère de Dieu " et " "Eve " , c'est franchement de la poudre aux yeux . Et merci d'avoir balancé le spoiler au sujet du personnage de Julianne Moore , franchement comme si ça avait quelquechose à voir avec la qualité du film . Bravo en tout cas , maintenant je ne me donnerai pas la peine de lire vos prochaines critiques


Répondre

De PM Jarriq, le 27 janvier 2007 à 12:23
Note du film : 2/6

Cher cinecinq, vous pratiquez la critique de critique ? A ce que je comprends, vous avez apprécié le film ? Défendez-le ! Il n'y aucune trace de prétention dans cet avis sur Les fils de l'homme, juste une attente, attisée par une presse française favorable, et une déception devant la pauvreté du film. Et c'est JUSTEMENT parce que mes films préférés sont ceux que vous citez, que celui-ci me paraît inexistant. Quant au "spoiler" Julianne Moore, je pense plutôt prévenir ceux qui auraient voulu le voir pour elle : elle disparaît si vite, qu'elle n'aurait jamais dû apparaître en vedette sur l'affiche, mais plutôt en "guest star". Mais bon… ça ne sert à rien de vous dire tout ça, puisque vous ne lirez plus mes critiques. Sniff…


Répondre

De Freddie D., le 27 janvier 2007 à 17:58
Note du film : 1/6

La paresse et la prétention, je les ai plutôt vues dans Children of men, moi ! Mais je serais intéressé de voir un amateur argumenter. J'avoue que la perruque mitée de Caine, et les fusillades sans fin de la dernière partie, m'ont fatigué. Qui a aimé ce film ?


Répondre

De cinecing, le 29 janvier 2007 à 11:36

Ce forum a l'air d'etre le rendez-vous des cinéphiles blasés qui ne savent rien faire d'autre pour argumenter que de de déballer des niaiseries et des reproches piteux qui finissent par ne plus rien à voir avec le contenu du film en lui-meme . Je me demande bien pourquoi Google.fr a attiré l'attenton sur cette page , parce qu'il existe des forums de discussion beaucoup plus interessants sur ce film comme sur Allociné , ou les gens ont manifestement beaucoup plus de matière grise et de recul par rapport à la compréhension des propos du réalisateur .


Répondre

De cinecing, le 29 janvier 2007 à 11:46

Si "les fusillades sans fin" de la derniere partie du film t'ont fatigué , hé bien franchement ça doit pas etre triste quand tu regarde le journal de 20 heures sur TF1 . Mais je compatis , y aller en mettant son cerveau au vestiaire et refuser d'y voir les réferences avec l'actualité courante , c'est exactement la mauvaise attitude à adopter . C'est bien triste que la seule implication de ton cerveau pendant la séance ait manifestement été de faire fonctionner ta machoire pour bailler ou éventuellement macher le pop-corn que tu avais acheté à l'entrée .


Répondre

De Freddie D., le 29 janvier 2007 à 12:00
Note du film : 1/6

Quelle bouillie ! Quelle intolérance ! Quel ton péremptoire ! Il faut comprendre, cher cinecinq, que chacun a le droit d'avoir ses goûts propres, ses opinions, même les pauvres simplets qui laissent leur cerveau au vestiaire, comme nous. Je te félicite d'aimer Les fils de l'homme. C'est très bien, mais détends-toi, et laisse vivre les analphabètes bouffeurs de pop corn, qui n'ont pas le même avis que toi.


Répondre

De paul_mtl, le 29 janvier 2007 à 17:20

Cinecinq
Un peu de courtoisie, svp. Apprendre à exprimer son opinion pour un film sans agresser les autres est un signe de maturité et de self-control.

Le journal de TF1, ca fait une éternité que je le regarde plus quand aux critiques spectateurs qu'on trouve sur Allociné, certaines sont bonnes mais la majorité sont sans grand interet excepté la satisfaction qu'à son auteur d'ecrire publiquement que le film est génial/nul et qu'il a aimé ou detesté.

Maintenant je le consulte aussi pour les trailers et les critiques pro.

Cahiers du Cinéma
Le film chauffe à blanc divers gros sujets d'actualité (…) pour en faire revenir, au sens cuisinier du terme, un fumet de désuétude. (…) ce filmage caméleon (…) ne dépasse ici que trop rarement le stade infantile de l'illustration.

Voila qui va dans le sens de Jarriq et Freddie et on trouve aussi des critiques élogieuses. Le mieux est sans doute de voir les extraits pour se faire une bonne idée de Children of Men.


Répondre

De Freddie D., le 29 janvier 2007 à 17:45
Note du film : 1/6

Et une fois encore, cinecinq, ce n'est pas parce que "Les Cahiers" sont de mon avis, ou de celui de Jarriq, que nous avons raison. On a juste une opinion, que l'on exprime, puisque c'est un peu le but de DVDToile… Mais vous verrez que quand on aime des films – et ça nous arrive ! on sait aussi exprimer notre enthousiasme, sans être le moins du monde blasé.


Répondre

De cinecing, le 29 janvier 2007 à 23:22

C'est faire preuve de courtoisie et de respect que d'user d'un detail insignifiant comme d'une perruque " mitée " pour descendre un film ? C'est faire preuve de recul et de reflexion approfondie de dire qu'on s'est endormi devant des fusillades interminables à la fin  ? Désolée smais moi j'appelle ça du sectarisme et de la paresse intellectuelle .

Et franchement quel courage de vous servir de la critique des Cahiers du Cinema comme d'un bouclier , pour essayer de me convaincre que votre avis sur le film avait une quelconque validité et profondeur , il y avait le Point aussi qui n'avait pas fait le jeu des autres , mais les Cahiers c'est bien connu c'est l'institution cinephilique devant laquelle tout cinephile doit se prosterner donc allons-y , pour déguiser le fait qu'on a rien compris aux intentions du réalisateur on se réfugie derrière la revue créée par François Truffaut . Je ne sais pas ce qu'ils ont pensé de "la Bataille d'Alger" de Gilles Pontecorvo qui a servi de reference à Alfonso Cuaron , mais je me souviens tres bien de leur reaction outrée face au "Kapo " du meme realisateur en 1959 , donc les voir ne pas aimer le film n'est peut-etre pas une grosse surprise .


Répondre

De Freddie D., le 30 janvier 2007 à 09:06
Note du film : 1/6

OK, cinecinq… Bon vent !


Répondre

De PM Jarriq, le 30 janvier 2007 à 12:40
Note du film : 2/6

Se prosterner devant "Les Cahiers" ? Non, pauvre cinecinq. Les notules de ce vénérable journal me feraient plutôt sourire par les temps qui courent, et Truffaut est mort depuis bien longtemps… Votre approche du cinéma me semble excessivement sérieuse, passionnelle, dénuée du moindre humour. Oui, c'est vrai la moumoute de Caine n'est pas terrible dans Les fils de l'homme. Et alors ? C'est sacrilège de le dire ? Je trouve aussi les coiffures de 2001 ridicules, ça ne m'empêche pas d'admirer le film de Kubrick. Je ne comprends vraiment pas cette polémique absurde, sur un film qui n'en demande pas tant, ni même votre rage démesurée à l'encontre de ceux qui ne l'ont pas apprécié. Et d'ailleurs, je vous signale que vous n'avez toujours pas dit en quoi c'est un film si extraordinaire. Qui sait, les mangeurs de pop corn décervelés que nous sommes, pourraient bien changer d'avis.


Répondre

De paul_mtl, le 30 janvier 2007 à 13:07

J'ai utilisé le résumé des Cahiers comme exemple d'opinion négative. Je n'ai pas vu le film et les scenes violentes me rebutent qqsoit le propos sous-jacent. Je prefere lire un propos, une analyse et juger sur piece.

la Bataille d'Alger de Gilles Pontecorvo qui a servi de reference à Alfonso Cuaron.

La réference que vous donnez donne une indication interessante de comparaison. Je ne suis pas interessé à ce cinema de la violence qu'il soit un cinema "réalité" ou pas, qu'il soit pour encourager ou dénoncer la violence. Je l'ai deja exprimé sur plusieurs films dont les critiques "pro" generalement s'extasient. Je met tout cela dans le même panier, oui comme notre cerveau primaire qui se stresse (alerte) devant ces scenes peu importe l'interet intellectuel du discours sous-jacent. C'est ma position et qu'importe les réactions et le talent de l'orateur je ne changerai pas de conviction depuis que je sais ce qu'il en retourne scientifiquement.

Maintenant, dites nous l'interet que vous avez trouvé dans ce film. De toute facon la polémique est généralement bénefique pour un film dont les gens découvrent l'existence et le titre par rapport à tous ces films qui restent dans l'ombre.


Répondre

De lych666, le 30 janvier 2007 à 14:02

Votre conviction sur l'influence des films violents me fait doucement sourire Paul MTL, surtout quand on remarque la présence de films comme Ghost dog, Raging Bull et Le parrain dans la liste de vos films préférés… Au fait, avez vous vu Le vent se lève de Ken Loach à l'occasion de sa rediffusion pendant le festival Télérama?…


Répondre

De paul_mtl, le 30 janvier 2007 à 14:19

Oui c'est juste mais il y a aussi des dégrés de violence.

J'ai vu il y a longtemps Le parrain et j'ai hesité à l'ajouter dans ma liste mais je l'ai fait aussi pour ajouter le nom de ce réalisateur italo-americain Francis Ford Coppola tout comme Scorsese avec Raging Bull. Ce sont les exceptions qui confirment la régle que je transgresse à de rares occasions maintenant.

Ghost Dog est une dérision tres subtile justement du personnage principal qui se veut un justicier "samourai" et je trouve pas le film tres violent.

Non pas vu le vent se leve.


Répondre

De jipi, le 2 février 2007 à 11:56
Note du film : 5/6

Londres sert bien souvent de test apocalyptique, deux mille vingt sept sonne sur l'horloge d'une terre à feu et à sang. Emigrés illégaux, immeubles évacués manu militari explosions soudaines, bétails calcinés, convois caillassés sur fond de tubes des années soixante.

On se déplace sur une mer de boue et de bris de glaces. Le cochon des Floyd survole un sol jonché de détritus, certaines cheminées n'ont plus la force de cracher une pollution ravageant des visages creusés par la faim. Les voitures brigandées sur les routes sont des tombereaux.

L'homme évolue dans sa propre toile, une peinture vomissant une lente agonie économique et politique, un fascisme éclos sur un tas d'ordures s'acharnant sur un déchet humain titubant entre les terroristes et les extrémistes sur fond de guérilla urbaine.

Une rondeur absente depuis dix huit ans redonne vie à un concept uniquement présent sur des tags muraux. Un alphabet sur le tableau d'une classe dévastée dévoile l'empreinte du saint des saints devenue invisible.

L'enfant de la renaissance ne peut être que celui de tous ces hommes en uniformes environnées par les ruines fumantes de leur propre cerveau. Tous ces pères en puissance récupérés par la violence baisse un instant leurs machines à tuer devant le passage d'un immense espoir, certains s'agenouillent offrant les premiers remous d'une perception s'éloignant de balles tirées par n'importe qui sur n'importe quoi.

Les images sont dures, pénibles, les visages s'accrochant à quelques minutes supplémentaires de vies sont filmés par une caméra sur haut de colline ou à hauteur d'homme. Cette virtualité insoutenable devient une anticipation de plus en plus difficile à comprimer.

« Les fils de l'homme » sont une noirceur remarquable dénonçant un point grossissant se rapprochant dangereusement de nos existences, Il existe un art démentiel que personne ne désire côtoyer un enfer Dantesque potentiel que nos consciences bannissent, ce film courageux offre la partition d'un nombre égal à lui-même que Saint Jean connaît bien.

Cette déferlante n'est plus abusive elle est l'impact d'un avenir que nous ne pouvons plus ignorer, l'image n'est plus chargée c'est l'actualité des prochaines décennies si nous ne faisons rien.

Le Soleil vert dans les années soixante dix conduisait le spectateur à la fin de la projection dans les latrines pour y vomir l'avenir de ses enfants, les fils de l'homme est dix fois plus impressionnant, un signal d'alarme à la batterie presque épuisée.



Répondre

De doa2, le 27 mai 2007 à 18:30
Note du film : 4/6

Voici un film qui déchaîne les passions. Mais ce n'est pas moi qui vais m'en plaindre. Quoi de plus merveilleux que de voir de véritables passionnées du cinéma s'affrontant pour mettre en avant ou descendre un film. Mais je ne vais pas rentrer dans cette polémique car tout d'abord je ne suis qu'un humble amateur du cinéma qui est encore très loin du niveau exigé pour « affronter » des personnes tels que PM Jarriq et de toute façon je n'y vois aucun intérêt. Passons au film. La qualité qui m'a tout d'abord séduite sont que les énormes moyens financiers mis en place pour ce film sont là avant tout pour mettre en avant le scénario. Je pense que c'est une chose à souligner car de plus en plus de réalisateurs utilisent des artifices visuels en tout genre (effets spéciaux, explosions …) pour cacher la pauvreté de leur scénario et encore quand il en existe un. Je n'en peux plus de voir ces films qui sont en plus acclamés par le public et par la presse. Au secours, revenons à des films qui ont un sens et qui ne se basent pas seulement sur la notion de divertissement. Voilà, ça fait du bien. Pour en revenir au film, il faut ajouter que la mise en scène sans être révolutionnaire (loin de là) est efficace et permet de retranscrire le sentiment d'alerte que ressentent les différents personnages tout au long du film. Les acteurs quant à eux sont globalement convaincants. Je retiendrais tout particulièrement Michael Caine qui interprète son rôle divinement bien même avec « sa perruque mitée » (désolé je n'ai pas pu m'en empêcher). Bien sûr, le fils de l'homme n'est pas du même niveau que le soleil vert mais c'est un film intelligent qui nous pousse à nous interroger sur des questions beaucoup plus existentielles que la plupart des navets hollywoodiens du moment.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.033 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter