Forum - Dikkenek - Critique
Accueil
Forum : Dikkenek

Sujet : Critique


De dumbledore, le 26 janvier 2007 à 20:41
Note du film : 3/6

"100% Belge"

Il y a maintenant presque 15 ans, l'humour belge éclatait sur les écrans français avec une violence et une noirceur terriblement surprenante. C'est arrivé près de chez vous triomphait à Cannes et en salle et le film lançait le comédien Benoît Poelvoorde. Depuis cette date, les films belges qui franchissent la frontière français semblent être divisés entre ces comédies déjantées et un cinéma d'auteur (Dardenne, Chantal Akerman ou bien encore Lucas Belvaux) qui ne manque pas d'intérêt. Mais l'étonnant c'est que derrière aussi bien ces comédies que ces films d'auteurs, le cinéma belge témoigne toujours d'une violence terriblement contenue qui menace de déborder. Cette violence est même le plus visible justement dans ces comédies qui jouent la carte de l'excès. Dikkenek fait partie intégrante de ces films belges comiques et violents et la filiation avec C'est arrivé près de chez vous saute aux yeux tout comme saute aux yeux le jeu de Jean-Luc Couchard qui rappelle celui de Poelvoorde.
Dikkenek est un film vaguement narratif qui fait se croiser dans des petits sketches différents personnages comme une institutrice toxico et déprimée, une femme flic homosexuelle, une jeune femme riche et désoeuvrée, un photographe pervers et surtout deux amis, JC et Steph que tout oppose sauf justement leur amitié. Steph est mal dans sa peau, introverti, incapable de séduire une femme, alors que JC, lui, est un véritable… dikkenek. Autrement dit, un type prétentieux, sûr de lui, égocentrique et vantard. Ce premier long métrage réalisé par Olivier Van Hoofstadt est terriblement inégal. Il y a certes des personnages très drôles, servis par des comédiens souvent très bluffants. C'est le cas notamment de Marion Cotillard qui est à la fois touchante et drôle en junkie ou bien encore de Florence Foresti en flic homosexuelle et prétentieuse. Jean-Luc Couchard ou bien même Jérémie Renier se régalent et s'amusent terriblement. Les dialogues percutants et quelques scènes terriblement drôles (essentiellement celles avec Cotillard d'ailleurs).
Seulement le film ne tient pas sur toute la longueur par manque de construction narrative. On passe d'un gag à un autre, certains fonctionnent d'autres moins, mais il manque au film un vrai souffle… On s'étonnera également du fait que les personnages masculins ont été interprétés essentiellement par des belges alors que les rôles de femmes (pourtant belges dans le film) sont tenues par des françaises : Marion Cotillard, Mélanie Laurent, Florence Foresti, Catherine Jacob. Qu'il y ait une présence française au casting se comprend bien comme étant un moyen de mieux pénétrer le marché français, mais cette séparation garçon/fille est assez étonnant d'autant qu'elle affecte même la dimension artistique du film. Les filles du film ne font pas du tout belges, sans accent ni vraiment de tournures de phrases belges.


Répondre

De Torgnole, le 24 janvier 2012 à 13:59
Note du film : 4/6

Complètement d'accord avec Dumbledore, ce film très inégal, manque de construction et de fait, ne tient pas sur la longueur. Dikkenek mise trop sur ses acteurs et actrices qui s'en donnent à cœur joie (je regrette également l'absence d'actrices belges) et même s'il assume sa "beaufitude" (marrant ça ! Sur le correcteur automatique, la seule alternative à ce néologisme est "belgitude") qui tape en dessous de la ceinture, l'accumulation des saynètes plus ou moins drôles finit par lasser.

Par contre, difficile pour ma part de juger des dialogues qui capitalisent souvent sur un jargon belge que j'ai eu parfois du mal à saisir, j'avoue qu'il m'aurait fallu des sous-titres par moment, on en revient à l'humour proprement sonore du phrasé qu'on retrouve dans Bienvenue chez les Ch'tis où le vocabulaire devient comique du seul fait qu'il sonne comme tel malgré la difficulté parfois d'y trouver un sens tant l'articulation et autres trouvailles argotiques semblent destinées aux initiés.

Dikkenek est un film de pote qui a déjà une certaine réputation, considéré même comme culte par un certain public du fait qu'il soit atypique et outrancier. Un film que je conseillerais à Arca s'il a de la curiosité pour la langue belge francophone.


Répondre

De Nadine Mouk, le 25 février 2016 à 22:18
Note du film : 0/6

le vocabulaire devient comique du seul fait qu'il sonne comme tel malgré la difficulté parfois d'y trouver un sens tant l'articulation et autres trouvailles argotiques semblent destinées aux initiés.

Et je n'en suis pas une !

Ce film très inégal, manque de construction et de fait, ne tient pas sur la longueur. De la pollution cinématographique, rien d'autre ! 21h50, je décroche !..


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.013 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter